AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Jeu 26 Juil - 9:14



Act I : Need more faith

C'est dans la maison
que se trouve le remède, il ne viendra pas d'ailleurs
mais d'elle-même
à travers une sanglante, une cruelle discorde.
Voici l'hymne adressé aux dieux souterrains.







Let it begin ...

" La souffrance ? J'en ai enduré... Le deuil ? Je l'ai goûté... Tu m'as rendu esclave de cette affaire, tu as trahis mon amour avec ton égoïsme. Je n'ai qu'une chose à te dire à présent : Ta mort ? Tu la verras... "


La chanson de la paix vint enfin d’être chantée par les lutins se cachant dans la brume étendue et par les fées du bonheur introuvables affamées à la liberté et à la sérénité. L’énorme planète éblouissante vint d’être levée pour annoncer l’arrivée de l’aube dissipant une lugubre nuit plein de malheur et assassinant les ténèbres des ombres qui volait les âmes des innocents pour y injecter une dose de peur et de regret. A l’aide de quelques files invisibles d’espoir, ce soleil vint d’être attaché au ciel pour y résider le long d’une nouvelle journée… une nouvelle routine. Venus était encore gravée sur la tablette naturelle dotée d’un bleu marine gagnant l’attention de tous les passagers portants des friandises pour commercer ou des armes pour tuer. La planète «venus » étincelait dans le ciel, comme une jeune actrice ayant peur de l’audience et essayait d’approcher le soleil afin de lui tenir compagnie. Mais hélas, cette dernière avait disparu au moment où les rayons orangés du soleil commençaient leur chemin vers une terre sanglotante qui se noyait dans sa propre marée de sang. Un nouvel élément vint d’entrer en scène afin d’y apporter une touche de dynamique. Cet élément était bel et bien un jeune homme à la carrure blanche, avec une mèche bleue qui glissait sur son front. On lui donnerait douze ans comme âge. Cette personne, c'était moi ...

Que des souvenirs… Voilà ce qui pouvait changer le futur, métamorphoser le malheur en bonheur et le regret en confiance. C’était pourtant très simple. Il ne suffit que de fermer les yeux, prendre un bon souffle en sentant l’air glaçant du nord refroidir la flamme corporelle qui brûlait d’espoir et tourner la clef métallique dans la serrure de la porte de l’esprit, très soigneusement pour ne pas déranger l’âme du deuil qui dormait à l’intérieur, dans une pièce lugubre. Que peut-être l’utilité ? Changer mon destin ? Je l'espérait tellement. Mais mon propre avenir était ineffaçable et inévitable, étant donné que j'avais tout perdu seulement après onze années de lutte… Je pris un long soupir amer, puis j'examinai les quais : Il n y avait presque personne. Enfin, à part ces marchands de poissons qui se levaient à cette heure pour partir à la recherche de leurs vies. J'examinai ensuite l'horizon, la surface qui réunissait le ciel étendu à la mer vaste. Le bandeau frontal que je portais était ma seule identité. En effet, qui suis-je ? Un habitant du village caché de la brume... un ninja... un combattant novice. Certes, c'était encore l'aube. Mais j’espérais vraiment rencontrer quelqu'un. Ma solitude est devenue mélancolique. Il était temps pour moi de passer à l'action, de commencer à respirer.

  • Uuuh.


Que le vent soit porteur de mon message infernal. Que la terre soit la maison de mes désirs fatals. Que la puissance soit mon arme ultime dans ma quête de vengeance. Une vengeance contre la vie, qui avait rendit mon existence amère, et qui avait pris mes parents comme sacrifices. Vengeance, vengeance… On en avait marre. Que ce mot qui se répète toujours dans ces manuscrits soit la fée du bonheur qui dissipera le malheur mauve de sang et invoquera le sourire rose d’amour. Que le ciel soit la source de mon inspiration. Que les arbres et les plantes soient les compères de mon chemin. Que les rochers soient ma barrière. Que les ténèbres surveillent mes arrières. Que mon instinct soit son guide incomparable dans cette voie de mort. Que ma foi soit mon atout irrésistible. Que mes yeux soient mon art nuisible. Que mon âme soit dévorée par mes désirs. Que ma haine soit dotée du pouvoir. Que mes souvenirs soient la clef de la gloire. Que ce chemin soit la route de la victoire. Que la vie soit le vent et le noir. Que la mort arrête de mouvoir. Que ce chapitre soit le dernier signe de deuil…



© A.T.O


Dernière édition par Matsuda Daiki le Dim 29 Juil - 23:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Dim 29 Juil - 15:59







Le village caché du brouillard, lieu réputé pour son passé sanglant et brutal, toutefois ce qui caractérisait le plus kirigakure c'était sa marginalisation. En effet, le village avait toujours été éloigné des quatre autres principaux villages shinobis de ce monde. La raison elle même était inconnue, bien que certains affirmaient que les raisons géographiques y étaient pour beaucoup. Ainsi l'éducation des jeune ninjas différaient énormément de celle que l'on connaissait dans les autres pays. Hanae s'était toujours refusée à prendre sous son aile un élève, tant est si bien qu'à l'époque elle avait refilé le jeune Zabuza à un collègue qu'elle avait estimé plus qualifié. Bref, une petite partie du passé auquel l'écarlate pensait en se baladant sur les quais. Officiellement elle n'était pas revenue dans son village d'adoption, non elle était bien ici en tant que touriste et pas en tant que Juunin de Kiri. Après tout les années s'étaient écoulées assez suffisamment pour que la jeune femme passe pour une simple inconnue en visite. D'ailleurs, sous cette apparence personne ne pouvait la prendre pour une kunoichi moderne. Toujours fardée d'une robe courte et blanche et des ses cuissardes sans talon, la rouquine marchait le long des quais alors que le soleil pointait doucement à l'horizon. Avec pour seuls compagnons la solitude et la mélancolie, l'Uzumaki observait les environs avec une curiosité sans pareille. Tout avait changé, tout avait évolué, il s'agissait sûrement là de ce qu'ils appelaient "le progrès". Dépitée par le fait que l'homme progresse dans ce domaine mais pas dans la pensée, la jeune femme ne put qu'émettre un souffle de dégout vis à vis de tout cela.

La solitude, voilà qui lui convenait. Après tout la rousse avait passé des années en sommeil avec la seule compagnie de ses pensées et de son esprit. Elle avait de cette façon appris des choses et elle avait touché du doigt la sagesse, jusqu'à ce que le monde impur ne la rappelle à la réalité. Une réalité qui lui faisait l'effet d'une fin du monde imminente, une apocalypse qui engendrerait haine et souffrance dans le cœur des hommes, une fin qui donnerait naissance à une haine sans nom. Cependant, toute fin n'était-elle pas signe d'un renouveau ? Oui mais pour qu'il y ait un renouveau, il fallait encore qu'il existe de quoi se reconstruire. Hanae se faisait donc la porte étendard de ceux qui désiraient déjà changer les choses avant la fin. Non il n'était pas nécessaire de stopper cette fatalité, il aurait été impossible de le faire et n'importe quelle action ne ferait que la retarder, non il fallait regarder de l'avant et se préparer à la fin pour construire à nouveau. Il fallait protéger ce qui devait l'être et laisser la destruction s'occuper du reste. La fin par le vide n'était pas celle qui arrivait, la fin par le vide serait celle qui mettrait fin à toute existence, mais cette fin là ne viendrait qu'après l'apogée de ce monde. Mais il en était encore loin, il s'agissait encore d'un nourrisson à peine créé. Il était donc à l'abri du néant et ce pour les millénaires à venir. La kunoichi se surprit à penser cela, et au fil de ses pas un sourire étrange se dessinait sur son visage, déformant quelque peu sa beauté pour lui donner les traits d'une démente. Parfois la sagesse vous fait penser des choses que le commun des mortels ne peut comprendre, des choses qui dépassent l'entendement humain. L'écarlate était ainsi dépassée par son propre flot de pensée, poursuivant sa marche tel un zombie amorphe.

L'écarlate ne s'attardait que peu sur les passants, tous avaient leurs rôles, leurs rêves et leurs espoirs. Certains venaient ici pour commercer, d'autres encore espérer piller les réserves naturelles de ce si beau pays. Elle s'en moquait, elle savourait l'instant présent avec pour seule conviction que même la brume ne pouvait masquer les plus sombres secrets d'un homme. Tout finissait par se savoir et le jugement qui tombait s'avérait sans appel. On offrait à certains une vie luxueuse et à d'autres une mort certaine, c'était ce que les êtres appelaient le destin et cela signifiait que tous avaient un rôle à jouer dans la destinée de l'autre. Mais alors qu'elle divaguait, elle distingua dans la brume, cette petite lueur mélancolique dans le regard du gamin qui passait non loin d'elle. Cette même petite lueur que ses propres yeux dégageaient. En l'observant elle eut alors cette réminiscence, ce flash back d'un passé lointain. Hanae se revoyait, à son âge, parcourant de long en large les quais à la recherche d'une once d'espoir ou de foi. Elle ne l'avait jamais trouvé à Kiri, cet endroit qui fait qu'un être oublie tout. La jeune femme n'avait trouvé cette paix qu'à Uzushio alors qu'il était un tas de ruines. Il en fallait parfois peu pour voir la lumière au bout du tunnel.

La rousse s'arrêta alors net puis s'abaissa, de façon à ce que ses propres yeux plein de mélancolie se retrouvent face à ce de ce petit être. Il devait être âgé de douze ou treize ans tout au plus. Ses yeux azurés montraient une forte envie de réconfort pour cet enfant. Elle plaça alors sa main sur la tête du gamin et lui fit un sourire chaleureux. "Je ne suis pas certaine que tu trouveras ici ce que tu recherches." Des premières paroles prononcés d'une voix douce et d'un calme exemplaire. Elle n'avait cessé durant tout ce temps de regarder l'enfant droit dans les yeux, cherchant au delà de cela à voir l'essence même de l'âme de cet adolescent.



© A.T.O


Dernière édition par Hanae Uzumaki le Mer 1 Aoû - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Dim 29 Juil - 16:42










Shadow of nothing ...



Quelques nuages commençaient à se dissiper. Or, d'autres se mettaient à leurs places afin d'occuper le vaste ciel du pays de l'eau. C'était l'état du climat du village caché de la brume. Le soleil ne se montrait que rarement, comme s'il était terrifié de ce monde plongé dans l'obscurité et l'horreur. En effet, plusieurs peaux saignaient, beaucoup d'âmes souffraient et quelques portes se bloquaient... les portes d'un avenir meilleur. Les nuages étaient toujours présentes, formant une robe lugubre qui englobait la région. Le vent n'arrêtait pas de siffler et de se faufiler entre les ruelles étroites de Kirigakure no sâto pour arriver aux quais. D'un geste de main, j'éloignais ma mèche bleue qui avait glissé sur mon front. C'était encore l'aube, mais plusieurs marchands avaient déjà commencé leur quête quotidienne. Quelques bateaux de pèches arrivaient les uns après les autres. Des pêcheurs descendaient, portant des cageots contenant une variété de poissons et se dirigeant vers le marché du village dans le but d'exposer leurs marchandises. Un cri vint tracasser ma méditation. Je tournai furtivement ma tête. Un homme de grande taille, portant un chapeau blanc de matelot et une blouse noire, était en train de hurler. Devant lui, par terre, un vieil homme de taille moyenne, horrifié, glissait ses poings devant son visage pour se protèger. Devant lui, un cageot était par terre et les poissons étaient éparpillés. Je m'approchais un peu pour entendre. Il semblerait que l'homme de grande taille était un pêcheur reconnu dans la région et que le vieil homme par terre faisait partie de son équipage. Ce dernier avait, à ce qu'il parait, fait tombé le cageot de poissons. C'était de cette façon que la rage du maître fut invoquée. En effet, on vivait dans un monde ou les faibles étaient bannis et où les forts étaient les seuls maîtres. On était dans un monde sauvage. J'ignorais la vraie raison pour laquelle je me suis levé à cette heure du matin, la vraie raison pour laquelle je me suis rendu dans cet endroit. C'était comme si je perdais contrôle et que mon instinct me guidait. Je cherchais quelque chose... Je me cherchais. En effet, la solitude qui me hantait ne m'avait accordé aucune définition. Qui suis-je ? Quelle est la raison pour laquelle je faisais partie de ce monde ?

J'avais tellement l'esprit ailleurs que je n'avais pas remarqué que je commençais à avoir faim. Brusquement, je vis une silhouette se diriger vers moi. C'était une jeune femme qui avait une peau teintée d'une couleur blanche attirante. Son visage était accueillant, envoyant un sourire enfantin derrière ses traits fins et lisses. Ses cheveux mal peignés, mais extrêmement longs avaient la couleur du rubis, ou plutôt du sang. On pouvait clairement voir l'océan dans ses yeux, couleur de saphir. La lumière vive dégagée par ses yeux montrait une certaine tristesse... une mélancolie. Un peu plus bas, sa petite bouche dotée d'une couleur rose semblait être armée d'un nectar vitale. En la voyant, un sentiment étrange vint me hanter. Je sentais comme un lien. Mais quel lien pourrait me rapprocher de cette jolie Kunoichi ? Je me sentais comme immobilisé, devant cet être qui s'approchait de moi calmement. Je gardais le silence, en attendant de voir ce qu'elle fera. Elle s'arrêta devant moi, puis s'abaissa et plaça sa main sur ma chevelure. C'était à cet instant que, pour la première fois, je me sentais en sécurité. C'était la première fois que je sentais qu'on m'offrait de la tendresse, qu'on m'offrait de l'amour. "Je ne suis pas certaine que tu trouveras ici ce que tu recherches."

On venait de m'adresser la parole ! C'était l'une des rares fois où quelqu'un venait me parler. Les autres fois, c'était quand mon voisin venait me reprocher étant donné que je faisais tellement de bruit pendant les week-ends. Je fermai rapidement les yeux pour les rouvrir et d'être sûr que je n'étais pas dans un rêve. C'était la réalité. Cette jeune femme que je venais de rencontrer avait l'air de me connaître mieux que personne d'autre. Elle savait que je cherchais quelque chose. Mais elle m'annonça que c'était le mauvais endroit. Où chercher alors ? Un long silence régna pendant que le débat à l'intérieur de mon esprit était en train d'avoir lieu. Je pensais que je devais dire quelque chose, mais j'ignorais mon discours. J'hésitais. D'habitude, j'étais toujours souriant et accueillant. C'était pourquoi je décidai de peindre petit à petit un sourire sur ma bouche pour l'adresser à mon interlocutrice. Mais je ne savais encore pas quoi dire. Je devrais plutôt penser à lui demander de me dire qui elle était. Si elle était une habitante du village caché de la brume, cela sera étonnant vu que c'était la première fois où je la voyais. Quelque part, j'avais peur. Je sentais que cette rencontre allait changer ma routine...
  • "Euh... pardonnez-moi, mais qui êtes-vous ?"





© A.T.O


Dernière édition par Matsuda Daiki le Dim 29 Juil - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Dim 29 Juil - 17:55







L'enfant lui posa alors une question qui sembla tout à fait logique pour la rouquine. Après tout il était imprudent de parler aux inconnus et celle ci venait de faire irruption dans la bulle de cet être sans même se présenter. Bon il fallait avouer qu'un nom et un prénom pouvait signifier beaucoup de choses, le nom était le gardien de l'héritage d'une famille ou d'un clan alors que le prénom lui représentait ce que les parents avaient laissé à l'enfant en plus de son héritage. Un amour prodigué avec un autre mot, quelque chose qui laissait à l'enfant le souvenir de son existence. Était-ce bon de laisser cela dans les mains d'une personne ? Quelqu'un pouvait-il prétendre être le gardien de certaines valeurs uniquement par son nom ? Non, on ne pouvait prétendre au titre de gardien d'un héritage que sous certaines conditions, le nom d'une personne exhibé comme un trophée ne représentait rien à lui seul, l'attitude y était pour beaucoup. Quant au prénom, il laissait beaucoup moins de charge, il ne prouvait que l'amour et l'attention portée à un être et ce avant même sa propre naissance. Quoi qu'il en soit, malgré cette question la kunoichi n'avait pas changé son attitude, frottant même le cuir chevelu de l'adolescent avant de répondre. "Hanae... Uzumaki Hanae. Mais tu ne dois pas me connaitre, cela fait bien longtemps que je ne suis pas revenue au village." Une intonation de voix toujours aussi douce, elle ne prenait pas le gamin de haut mais le voyait comme un égal, bien qu'il soit plus jeune qu'elle. Évidemment elle ne lui révélerait pas qu'elle était supposée morte pour le village entier, elle ne lui révélerait pas non plus qu'elle avait passé ces dernières années en sommeil. Peut-être ne pourrait-il pas comprendre ou bien alors il en serait effrayé. Ce n'était en aucun cas le but de la manœuvre, d'autant plus que le petit aux cheveux blancs et bleus venait de lui décocher un beau petit sourire. "Sache, jeune homme, que je viens bien d'ici et que j'ai parcouru moi aussi ces quais à la recherche de mon destin. Pourtant je ne l'ai pas trouvé à Kiri." Cela en disait un peu plus sur elle, bien évidemment elle ne jugea pas bon d'indiquer son rang ou autre chose la concernant, après tout son interlocuteur n'avait pas à en savoir beaucoup plus sur elle à l'instant présent.

Alors qu'elle se relevait, lâchant ainsi les cheveux du supposé ninja face à elle, Hanae lui posa finalement une question. "Mais toi alors, qui es tu ?" Elle jugea bon de taire ses propos concernant son avis quant au fait que les parents d'une si jeune personne s'inquièteraient sûrement en voyant qu'il n'était pas au domicile pour le petit déjeune, après tout cela ne la regardait pas. Elle jugea bon d'ajouter quelque chose qui lui semblait naturel mais que son jeune interlocuteur ne semblait pas connaître. "Tu peux me tutoyer, après tout nous sommes tous deux des habitants de ce village." Un sourire, suivi d'un clin d’œil puis une main tendue qui n'attendait que d'être saisie. Pourquoi lui tendait-elle la main ? La réponse paraissait évidente, si il voulait errer en ces lieux, alors elle ne le laisserait pas faire seul. Après tout elle était d'une époque où le village de Kiri n'était sûr pour personne, pas même pour ses shinobis les plus fidèles, et elle en avait encore cette représentation en mémoire. Pour rien au monde elle ne laisserait un plus faible qu'elle courir des risques. Il fallait toutefois avouer qu'il ne s'agissait pas là uniquement de cela, elle aurait tant aimé que durant ces errances sur les quais quelqu'un vienne lui tendre la main et lui proposer de briser cette triste solitude mélancolique.

Attendant que l'adolescent lui prenne la main avant de faire quelques pas, afin de le trainer sur les quais, la rouquine était toujours aussi souriante. Cette rencontre lui donnait un peu d'espoir. Elle qui n'avait jamais vraiment supporté les enfants, s'imaginait déjà en train d'aider celui-là dans sa quête. Sans aucun doute, elle pouvait affirmer qu'il avait traversé des épreuves difficiles, le regard d'un être ne trompait jamais. Mais était-ce là le lot quotidien de tout shinobi ? Hanae désapprouvait grandement cela, la force et la sagesse s'obtenaient avec les épreuves mais celles-ci ne devaient pas forcément être douloureuses. La souffrance avait pris bien trop d'ampleur dans ce monde. Mais la sagesse et la force pouvaient tout aussi bien s'obtenir en écoutant son cœur, choses que les shinobis semblaient avoir oublié. Elle ne pouvait les blâmer, elle même n'avait pas connaissance de cela avant ce moment fatidique d'une lame qui pénètre le corps pour le meurtrir, mais aujourd'hui elle savait et il ne tenait qu'à elle de l'enseigner.

Tout en l'observant, Hanae laissa fuser deux questions, des questions qui ne ressemblaient en aucun cas à sa façon de penser habituelle. Es-tu un apprenti shinobi ? Si oui, quelqu'un doit bien s'occuper de ton éducation, je me trompe ?" L'écarlate semblait montrer un intérêt particulier pour cet adolescent, mais ceux qui la renvoyaient à son propre passé étaient rares et celui-ci en faisait partie.



© A.T.O


Dernière édition par Hanae Uzumaki le Mer 1 Aoû - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Dim 29 Juil - 21:28










One step to the edge



La jeune femme avait accepté de se présenter devant un gamin qu'elle avait vu pour la première fois. Pour être franc, je me sentais gagné d'une fierté incomparable. Je sentais qu'on me reconnaissait en tant qu'être vivant. Pour la première fois, on m'avait donné une valeur. La jeune rousse avait dit qu'elle se nommait Uzumaki Hanae. C'était la première fois que j'entendais une identité pareille. Comme j'avais deviné, cette jeune femme était absente depuis longtemps à ce qu'il paraissait. Cela expliquait la raison pour laquelle je ne l'avais jamais vue auparavant. Or, cette idée avait éveillait en moi un souvenir. Pendant une fraction de seconde, je m'étais rappelé du cauchemar que j'avais eu l'autre jour. En effet, j'étais dans une pièce sombre plongée dans l'abandon. J'y étais seul, mais je m'étais rendu compte que le cadavre de mon père était dans la même chambre où je me trouvais. Maudit cauchemar ! Je ne voulais point accepté l'idée de la mort de mon père. Il était vrai qu'il était parti depuis trois ans pour une mission. Il n'était jamais revenu. Parfois, je m'en voulais à ceux qui avaient envoyé mon père. Ils l'avaient peut-être sacrifié, pour des raisons que j'ignorais. Une sensation à l'intérieur de mon âme me disait que mon père était encore en vie. Si c'était le cas, pourquoi n'était-il pas revenu pour me voir ? Pourquoi m'avait-il laissé seul ? On disait qu'un parent devait nourrir son enfant de confiance. Il était vrai que ma solitude m'avait rendu plutôt confiant, mais je manquais de charisme. Pourquoi la vie est-elle si bestiale ? J'avais perdu ma mère le jour de ma naissance. Déjà je ne l'avais jamais vue, même pas en photo. En outre, cette vie médiocre m'avait pris mon autre parent, me laissant ainsi seul dans ce désert aride, dans cette fôret inconnue, impuissant...Quelques secondes plus tard, Hanae ajouta qu'elle était venue elle aussi à la recherche de son destin et qu'elle ne l'avait pas retrouvé dans ce village. Elle gardait toujours son beau sourire accueillant, même si, derrière sa voix tendre, je pouvais clairement ressentir de la peine. Elle était perdue, tout comme moi. Avant, je ne pensais pas que je pouvais un jour retrouver quelqu'un dont l'état pourra ressembler au mien. Je n'arrêtais pas de la dévisager. J'essayais de prendre mes précautions. Il ne fallait jamais faire confiance aux étrangers. Mais pourquoi cette jeune femme m'avait-elle appris autant sur elle, sachant qu'elle ne me connaissait pas encore ?


Hanae se leva et laissa mes cheveux. Elle m'interrogea ensuite sur mon identité. C'était peut-être impoli de ma part de ne pas me présenter devant quelqu'un qui venait me parler. Or, j'étais tellement pris par mes émotions et mes souvenirs que je ne pouvais guère parler. J'essayai alors de rassembler mes forces. Je commençai à former ces premiers mots :
  • "Je m'appelle Daiki, Daiki Matsuda "

Je venais de divulguer mon nom et mon prénom. Ma fierté évolua. Je commençais à me sentir mieux. Sans m'en rendre compte, je poussai un petit de rire amical. C'était en ce moment que mon interlocutrice m'avait demandé de ne la tutoyer. Elle voulait donc briser les barrières qui la séparaient de moi. Mais que voulait-elle d'un gamin ? Elle me considérait comme son semblable. C'était ce qu'elle avait dit de sa voix aussi douce, avant de m'adresser un clin d'oeil. Je répondais alors par un simple sourire. Ensuite, elle tendit sa main vers moi. Elle voulait que je l'accompagne. Je n'avais pas vraiment de domicile, à part l'appartement où je vivais. Mais je parlais de domicile morale, un endroit où on pourrait se sentir sécurisé. Un endroit sûr. Ma main se tendit alors vers elle. C'était comme si sa beauté m'avait hypnotisé. Je ne me contrôlais plus. Je ne devais pas baisser les gardes, mais c'était plus fort que moi. Mes défenses avaient été brisées. On ne savait pas où aller. On ignorait ou chercher nos destins. Mais peut-être, trainer avec un semblable nous facilitera la quête. C'était ce que je pensais. En effet, cette jeune femme pourrait me kidnapper, ou même me tuer. Les vagabonds du village caché de la brume étaient nombreux. Elle pourrait bien m'utiliser pour faire un chantage à " ma famille ". Mais elle ignorait que je n'avais personne. C'était pourquoi j'avais accepté de tenir sa main. Je n'avais personne...

  • "En effet, je suis Genin depuis pas longtemps. Normalement je devais avoir un éducateur depuis longtemps. Mais le village manquait de Junins. La plupart de ces derniers étaient en missions en dehors du village. On m'avait dit d'attendre. En ce qui concerne mon éducation, je m'en sors pas mal. Je m’entraîne seul. Pour être franc, j'évitais la compagnie ces derniers temps. J'ai besoin de me méditer, de penser et me trouver avec du monde me gênait "


Je sentais que j'avais fait un discours assez long. Mais c'était dans ma nature. Je ne pouvais pas contrôler ma langue. Je pensais que je n'avais plutôt rien à perdre. Quand elle saura que je n'étais qu'un simple Genin, elle me laissera peut être en paix. J'ignorais quoi faire. L'image du cadavre de mon père que j'avais vu en rêve me revint à l'esprit. Hanae aurait peut-être des informations sur mon père. En effet elle avait dit qu'elle était en dehors du village. Peut être elle était avec lui en mission. C'était sûrement le destin qui me l'avait envoyé. Je devais m'en profiter...
  • "Dis... Euh... Tu ne connais pas quelqu'un nommé Hiruko ? Hiruko Matsuda ?"


Spoiler:
 




© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Lun 30 Juil - 4:43







Voilà que l'adolescent la regardait avec insistance, un regard qui aurait pu faire rougir la jeune femme si son interlocuteur avait été un adulte. Évidemment faire rougir Hanae signifiait aussi se manger une bonne gifle. L'enfant avait donc la chance d'en être un. En effet, à cet âge la rouquine estimait que la candeur et l'innocence pardonnait tout car il était impossible que le jeune garçon face à elle ne puisse nourrir des pensées impures à l'égard de la kunoichi. Quoi qu'il en soit, ce regard la menait encore une fois vers ses propres souvenirs. On pouvait y voir une certaine solitude mais aussi une forme de souffrance, tout cela elle aussi l'avait connu. Après tout la brume sanglante avait été l'époque où même les shinobis de Kiri ne se faisaient aucune confiance et où chacun était prêt à assassiner l'autre dans son sommeil pour une once de pouvoir ou un quelconque poste au sein du village. Bien qu'elle ait elle aussi du sang sur les mains, elle ne le regrettait pas car ses erreurs lui avaient permis d'avancer. Elle était devenue celle qu'elle était aujourd'hui en prenant conscience que les shinobi n'étaient pas que des armes mais bien des êtres possédant un cœur et une âme. Qui étaient les mieux placés pour comprendre cela ? Selon son analyse, les personnes ayant eu de grands malheurs dans le passé avaient beaucoup plus de chances que les autres. Toutefois il ne tenait qu'à eux de ne pas basculer dans la folie, la haine, la vengeance et enfin la soif de sang. C'est parce qu'il avait eu ce regard mélancolique et solitaire que la rouquine s'était attardée sur lui, une rencontre qui avait sûrement scellé le destin des deux êtres figurant au beau milieu des quais. Malgré cela, l'écarlate pouvait elle se permettre de prendre un élève ? Après tout elle ne lui avait encore rien proposé et pouvait toujours effacer cette idée de son esprit. Mais elle n'y parvenait pas. Même si elle n'avait que peu de temps à accorder au village et aux missions, ses voyages à travers le monde étant assez chronophages comme cela, elle pouvait peut être se permettre de prendre un apprenti qui l'accompagnerait. Mais que diraient alors les parents de ce petit être ? Elle l'écouta se présenter, car cela relevait d'une énorme importance pour l'écarlate, après tout à quoi bon demander l'identité de quelqu'un si elle ne l'écoutait pas ? Il semblait avoir eu quelques difficultés à le donner, Hanae mis cela sur le compte de la surprise ou bien peut être qu'il avait été pris par ses pensées. Il était fréquent de voir les jeunes adolescents avoir quelques difficultés à se concentre, étant envahis par un flot constant de pensées envahissantes.

Son attitude venait alors de changer, un rire et une sorte de regain de confiance. Voilà qui plaisait à la rouquine. Finalement celui-ci avait peut être juste besoin d'un peu d'attention. Il n'était pas évident à son âge que les "grands" s'intéressent à lui. Après tout lorsque l'on était pas une arme, on était pas réellement utile pour son propre village d'après la pensée collective et les traditions du village de la brume. Il lui prit finalement la main et elle hocha la tête, lentement elle commença alors à avancer, l'entrainant avec elle. Marchant sans réel but autre que la marche, son sourire ne l'avait pas quitté et contre toute attente l'air marin et humide de Kiri lui faisait du bien. Daiki, car tel était son prénom, répondait alors à la question de la rousse et quelle réponse. La rouquine s'arrêta alors subitement, faisant sentir un petit relâchement dans l'étreinte de la main du jeune garçon. Alors comme ça il s'entrainait seul ? Elle aussi lorsqu'elle avait dû quitter Yagura s'était entrainée seule et avait progressé ainsi jusqu'à présent. Les raisons de cette solitude n'était pas seulement le manque d'effectifs, sûrement à cause de la guerre, mais bien l'envie de méditer. Il trouvait le monde gênant ? Voilà des paroles bien étranges pour une si jeune personne. Hanae reprit alors la marche puis serra de nouveau avec délicatesse la main de l'être aux cheveux blancs et bleus.

Malgré cela elle ne lui fit aucun commentaire à ce sujet sur le moment, préférant le laisser prendre lentement ses marques. Il n'était pas question de le brusquer non plus. Celui-ci lui posa alors une question, plutôt intrigante d'ailleurs comme interrogation. Il ne faisait aucun doute qu'elle ne connaissait pas cet Hiruko Matsuda, sinon elle en aurait immédiatement faire part à l'intéressé. La rouquine lui répondit alors, sur un ton doux mais un peu gêné. "Je suis sincèrement désolée, mais je ne connais pas cet homme." Elle se préparait déjà à consoler Daiki, après tout si il recherchait cette personne c'est qu'elle était importante à ses yeux. Toutefois sa curiosité la poussa à vouloir en apprendre un peu plus. Je peux... te demander... qui il est ?" La question avait été entrecoupée de petits silences, comme si la kunoichi hésitait à poser cette question. C'était tout à fait normal, ils venaient simplement de se rencontrer et elle même ne lui avait pas fait part de la totalité de son histoire.

Comme pour montrer qu'il n'était pas obligé de répondre, la rouquine enchaina sur les propos précédents de son probable futur élève. "Alors comme ça, tu t'entraines tout seul ? Tu sais, même si je dois être un peu rouillée, je suis moi même juunin et si tu as besoin de quelqu'un pour t'aider... Je veux bien être cette personne." Elle laissa le silence s'installer pendant quelques secondes, observant ainsi la réaction de Daiki. "Toutefois, j'ai mes conditions. Tout d'abord il me faudra te tester. Je ne peux pas prendre un apprenti sans savoir ce qu'il vaut." Malgré la douceur de sa voix, les propos sonnaient comme durs. En effet la rouquin était d'une autre époque et bien qu'elle soit magnanime elle ne se voyait pas entrainer un être n'ayant aucune aptitudes ou aucune volonté de progresser. "Ensuite, je vais devoir rencontrer tes parents, car je voyage énormément et je ne suis que rarement dans le village. Toutefois je ne peux me permettre de te laisser à l'abandon une fois ton entrainement commencé, tu me suivras donc dans mes déplacements et si je n'ai pas besoin de l'accord de mizukage sama, il me faut au moins celui d'un parent. J'espère que tu n'es pas contre cette idée." Cette dernière phrase sonnait clairement comme "un refus de cette option sera vu comme un refus d'enseignement" bien que sa voix était toujours chaleureuse et amicale. De toute façon, ici ou ailleurs, le monde était en guerre et cela ne changerait absolument rien.






© A.T.O


Dernière édition par Hanae Uzumaki le Mer 1 Aoû - 1:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Lun 30 Juil - 13:20










Fire in the hole



« Pour connaître la chance, il ne manque vraiment à certains qu'un peu de chance. »

Mes espoirs s'étaient déjà éparpillés. Mes chances étaient très basses, je le savais davantage. Or j'essayais de me convaincre que tout pourra bien se passer. Je ne sais même pas pourquoi je m'attachais autant à l'idée de la survie de mon père. S'il était en vie, je devais plutôt le blâmer pour m'avoir abandonné. Un capitaine qui abandonne son navire devait être exécuté étant donné qu'un navire sans capitaine ne pourra en aucun cas frôler les océans et les mers. J'étais ce navire. Un navire oublié, suspendu dans l'inconnue, guidé par la seule et unique merci du vent. Si ce dernier voudra mettre fin à ma vie, il pourra le faire d'un simple sifflement. En effet, j'étais guidé vers un destin que j'ignorais. Je ne me sentais pas vraiment vivent. Quelqu'un de vivant aurait le pouvoir de se contrôler, de choisir la carrière qu'il embrassera. Moi, je m'étais trouvé là, comme par hasard, sur ces quais, devant Hanae Uzumaki.Cette dernière était la première personne à m'avoir donné une valeur. Sa voix calme et confiante ne laissa plus aucune sensation de doute dans ma tête. Peu à peu, je sentais comme si je commençais à lui faire confiance. Peu à peu, je trouvais le fait d'être entre ses mains sera plus sûr que d'être abandonné. Le silence régna ensuite, mais fut vite rompu. La jeune rousse dont les cheveux étaient plus ou moins attirants m'avait demandé de lui divulguer l'identité de Hiruko Matsuda. Pourquoi pourrait-elle être intéressée ? De toute façon, si elle ne le connaissait pas, comment pourra-t-elle m'aider à le retrouver ? C'était déjà perdu d'avance. L'image du cadavre trempé de sang me revenait à l'esprit à chaque fois où le vent se faufilait entre mes cheveux. C'était une image horrible. C'était peut-être l'image réelle. Mon père était peut-être mort et les anges du paradis avaient décidé de mettre fin à mes questions en me montrant la réalité amère. Or ça pourrait aussi être l'image que je ne voulais pas voir, l'image que je craignais... De toute façon, je devrais plutôt passer à être chose. Je devrais oublier. J'étais à présent seul, il fallait l'accepter. Il était déraisonnable de ma part de m'accrocher à des espérances vidées de chance. Je devrais être fort. Je devrais commencer à devenir plus mature, à devenir plus responsable.

  • "C'est... Personne !"

Visiblement, je ne voulais en aucun cas parler de cet être mort " à mes yeux ". Maintenant, je n'étais plus plus fils de Matsuda Hiruko. J'étais plutôt le fruit du destin, le fruit de la solitude. Voyez-vous, c'était une étape bien importante de ma vie. Je me sentais fier encore une fois. Vous allez peut-être dire que j'étais quelqu'un qui n'éveillait aucune reconnaissance à ses ancêtres. C'était vrai. Je ne voulais en aucun cas avoir des liens à ceux qui m'avaient abandonné. Même ma mère, c'était sa faute à elle aussi. Pourquoi m'avait-elle quitté sans même me voir ? C'était ça, l'amour maternel ? Je devrais commencer à m'en moquer. Je tenais encore la main de Hanae. Elle était si froide, mais son sourire lui accordait une chaleur ultime. Nous avions à présent quitté les quais. La belle image de la mer nous accueillit chaleureusement. Nous étions à présent aux bords de la mer. L'horizon n'était pas visible. En effet, une énorme masse de brouillard aveuglait toute personne ayant l'espoir de contempler la ligne de rencontre de la mer avec le ciel. L'odeur de la mer était attirante et le vent accéléra tout d'un coup ses sifflements. Quelque chose s'apprêtait à se passer.J'essayais de garder mon sourire en regardant mon interlocutrice qui me fixait à son tour. Ensuite, elle m'adressa la parole. Elle dit qu'elle était Junin et qu'elle était disponible si j'aurai besoin de quoi-que ce soit. Ces paroles cachaient un secret dans leurs pages. Elle voulait m'éduquer. Mais pourquoi ? C'était sûrement par pitié. J'étais pour elle un être médiocre. Mon sourire se cacha, j'apprêtais à parler quand elle ajouta qu'elle aimerait de tester. Cela commençait à devenir intéressant. Si elle me sous-estimait, elle devrait payer.
  • "Tu n'as pas à rencontrer qui que ce soit. Je suis le seul responsable de ma propre vie. De plus, je ne sais même pas si tu possèdes le niveau pour prendre qui que ce soit sous ton aile"

C'étaient des paroles assez courageuses. L'idée qu'elle me sous-estimait me tracassa. Je ne voulais que personne puisse avoir de la pitié pour moi. Je laissai la main de cette soit-disant Junin. Je m'éloignai rapidement d'elle afin de laisser une distance de cinq mètres entre nous. Je passai ensuite ma main dans ma poche, après avoir fait un signe à Hanae pour commencer la bataille. Je pris ensuite deux Shurikens et je les lançai vers la jeune femme en courant vers elle et en hurlant. Je ne savais pas quoi faire, mais un combat était sur le point de débuter...


Spoiler:
 




© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mar 31 Juil - 12:01







L'adolescent sembla se braquer lorsqu'Hanae lui demanda qui était la personne qu'il recherchait tant. Il répondit d'ailleurs à la question d'une façon qui permettait à la jeune femme de constater sa déception quant à l'ignorance de la rousse sur cet homme. Si elle le voulait comme élève, il faudrait aussi qu'elle pense à chercher dans les archives de Kiri ou bien qu'elle lui force la main pour savoir qui était ce fameux Hiruko. Il s'agissait sûrement d'une personne de sa famille, peut être même de la famille très proche. L'homme pouvait tout aussi bien être le père, le frère, l'oncle ou le grand père de Daiki. Toutefois cela elle ne pouvait en être certaine sans confirmation. Laissant le doute planer à ce sujet elle se permit toutefois de lui répondre avec un certain calme. "Lorsque l'on recherche quelqu'un c'est qu'il a de l'importance à nos yeux. Il est injuste de dire d'un être qu'il n'est personne ou qu'il ne représente rien. Ne déshumanise pas un être qui a de l'importance pour toi." Voilà qui montrait bien ce que la rouquine pensait à ce sujet. D'ailleurs par la même occasion elle se permettait de lui donner une petite leçon de vie. L'Uzumaki était cependant déçue que l'adolescent ne réponde pas à sa question. N'avait-il pas confiance en elle ? Non c'était tout autre chose, Hanae pensa rapidement qu'il s'agissait sûrement de quelque chose de beaucoup trop douloureux pour qu'il en parle. Si il ne parlait pas alors il lui suffirait simplement d'aller faire des recherches dans les archives de Kiri. Après tout si elle voulait de lui comme élève, il lui faudrait aussi se renseigner sur lui du mieux qu'elle le pouvait. Toutefois au fil de leur avancée, les deux êtres quittaient peu à peu les quais rejoignant ainsi le bord de mer. Ici tout semblait presque figé par la brume et il était difficile de se repérer dans cette purée de pois. L'odeur des embruns marins ainsi que le vent qui sifflait aux oreilles de la rouquine lui rappelait fortement son pays natal. Uzushio était une île où il faisait bon vivre et où l'air était pur, l'île en plus d'être entourée par la mer était protégée naturellement par des typhons. Cela faisait de la mer un endroit à la fois fascinant et mortel pour quiconque aurait voulu s'y baigner. Des images défilèrent dans l'esprit de la rouquine, elle revoyait là son passé et sa vie au milieu des tourbillons. Elle paraissait quelque peu ailleurs, tout cela lui était cependant bénéfique. En effet cette époque était une époque bénie où la vie était calme et tranquille pour l'écarlate.

La suite des propos du jeune Daiki semblait du même acabit. Il disait être seul et capable de s'occuper de lui même sans personne. La rouquine savait pertinemment que cela était possible, elle aussi avait eu à gérer sa propre vie seule. Toutefois, elle aurait tellement apprécié que quelqu'un s'occupe d'elle, allant même jusqu'à haïr ceux qui ne lui portaient aucune attention. Elle en avait fini par vouer une haine à son village natal, à sa famille mais aussi à Kiri et ses habitants. Il fut un temps où la jeune femme était une bombe à retardement, prête à exploser à la moindre occasion. Si elle était restée dans cette optique là, si elle s'était laissée sombrer dans la haine, alors aujourd'hui elle aurait probablement été une menace pour le village caché de la brume et ses secrets. Le reste était encore plus surprenant, Daiki disait qu'il n'était même pas certain que la rouquine ait le niveau pour pouvoir l'entrainer. Les yeux de l'écarlate s'écarquillèrent en grand. Qui était-il pour dire ça ? Il n'était qu'un enfant après tout. Ses paroles étaient certes courageuses mais quelque peu risquées pour lui. Il était évident que cela renvoya Hanae à son passé, encore une fois. Elle revoyait des images... Des combats où elle avait assassiné ses adversaires, ne laissant derrière elle qu'une flaque de sang sans corps. Elle se remémorait cette époque où elle laissait cette part de bestialité en elle s'exprimer, cette époque où les shinobis ne représentaient que des armes mortelles aux yeux du village de la brume sanglante. La rousse était une meurtrière, elle avait beaucoup de sang sur les mains et un gamin se permettait de douter de ses capacités. Certes tuer des hommes ne faisait pas de vous un bon combattant, mais cela prouvait généralement que l'on était capable de se battre et de s'en sortir parfaitement. La puissance d'un être ne pouvait se jauger aux morts qui le hantaient mais cela y contribuait tout de même. En serait-elle arrivée là si elle n'avait pas tué autant de personnes ?

Une fois la surprise de ces paroles courageuses passée, Hanae fixa alors Daiki. L'enfant aurait pu voir en cette instant, un sourire malsain déformer le visage de l'écarlate. Elle ressemblait bien plus à une démente qu'à cette belle jeune femme qu'il avait pu voir. L'Uzumaki avait étrangement une attitude clairement différente de ce qu'il avait vu d'elle auparavant. L'adolescent lui lâcha alors la main et s'éloigna. Cela signifiait qu'il désirait lui aussi la tester ? Son sourire malsain s’agrandit bien plus encore, dévoilant des dents pointues à l'image de celles des épéistes de la brume. Mais alors qu'il était à quelques mètres, il fit signe à la rouquine qu'il allait commencer. Cela sembla la faire soupirer. Il était évident qu'à s on époque, même lors d'un entrainement on ne prévenait pas son partenaire qu'on allait attaquer. Si elle s'était laissée emporter par sa frénésie meurtrière, elle aurait sûrement exploser de rire avant de se jeter sur le gamin. Toutefois il n'était pas question de s'emporter, en aucun cas elle ne voulait le tuer. Malgré cela, l'enfant aux cheveux blancs et bleus pouvait ressentir une sorte d'aura meurtrière émanant de cette rouquine qui avait semblé si douce quelques minutes auparavant.

En se concentrant un peu, la rousse entendit le bruit de quelque chose qu'on lançait puis enfin un cri. L'enfant était en train de se jeter sur elle après lui avoir lancé quelque chose. Aussi étrange que cela puisse paraitre, Hanae ne bougea pas sur le coup. L'un des shuriken vint alors se planter dans son bras tandis que l'autre lui éraflait la jambe, laissant apparaitre une coupure dont le sang s'échappait déjà. Une question lui vint alors en tête. Devait-elle utiliser des techniques pour se battre ou bien devait-elle attendre qu'il s'y mette avant de le faire. Elle le laissa alors foncer vers elle, attendant le dernier moment pour agir. Elle n'avait pas l'habitude de se servir d'armes mais le shuriken planté dans son avant-bras lui serait peut être utile. Elle le retira et le garda dans la main. Au moment où Daiki fut assez proche elle sauta en prenant appui sur ses jambes, défiant ainsi la gravité durant quelques secondes. Sa chevelure fut irrémédiablement sujette à la gravité et attiré vers le sol, rien de plus normal lorsque l'on est en l'air, la tête en bas. Elle venait donc d'éviter son premier assaut avec une certaine facilité, à cet instant précis où la rousse se trouvait dans les airs elle en profita pour lancer le seul shuriken qu'elle possédait sur le jeune adolescent.


Spoiler:
 

© A.T.O


Dernière édition par Hanae Uzumaki le Mer 1 Aoû - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mar 31 Juil - 13:26










An inexpected entry



«« La compassion fait agir alors que la faiblesse rend craintif. » »

Elle n'avait pas bougé. Essayerait-t-elle de me montrer qu'elle me sous-estimait ? Ou peut-être était-elle si sage et expérimentée qu'elle décida d'attendre pour analyser mon style de combat. Je pouvais clairement voir mon adversaire. Elle était dans mon champs de vision. Son sourire avait changé. Il était devenu moqueur, en quelque sorte. Je m'étais alors gagné d'une rage ultime. Ce que je détestais le plus, c'était quand on ne me prenait pas au sérieux. Bon, pour être franc, j'avais passé mon enfance à faire des sottises et des idioties afin de faire rire les autres. J'aimais faire le clown, faire celui qui rirait toujours et qui ne se souciait pas de la vie. Je voulais gagner ma place ainsi. Mais cette attitude n'avait pas engendré du soulagement de mon âme. Quelque part, je sentais que ce n'était moi. Je sentais que ma solitude avait réussi à me planter un masque sur mon visage, un masque qui ne reflétait pas ma personnalité. Un masque qui ne montrait pas à quel point je souffrais, à quel point je saignais. Je me sentais dans une bulle éloignée. Je ne pouvais voir personne et personne n'arrivait à m'entendre ni à me voir. Il n'y avait que mon image qui se miroitait sur les bords et la série de quelques images de mon passé qui passait sous mes yeux. Dans cette bulle, l'oxygène était en train de s'absorber peu à peu. Je le savais. Je savais aussi que, plus tard, j'allais suffoquer et mourir asphyxié par ma faiblesse. J'allais mourir dans mon ignorance, dans ma faiblesse. Or, quelque part, je savais que je possédais l'outil qui me sauvera. J'ignorais de quoi ça s'agissait, mais j'étais gagné par cette sensation de certitude. Je devais chercher, certes, mais où ? Cette rencontre avec Hanae Uzumaki était peut-être la clé. En effet la jeune rousse m'avait dit que je ne devrais pas chercher mon destin à Kiri. Qu'est ce qu'elle voulait dire ? Je devrais alors chercher ailleurs. Non, plutôt, je devrais chercher en moi. Je comprenais que les mots de la jeune femme étaient une façon de m'inviter à la rejoindre. Ainsi, nos destins seront peut-être liés. Savait-elle quelque chose sur moi ? Savait-elle quelque chose sur mon père ? Je ne le pensais pas. C'était sûrement le hasard, encore une fois. Quelqu'un devait déchiffrer cette énigme. L'énigme de le hasard. On devait le comprendre, savoir son horaire. On devait défier l'impossible...

Ce que je venais de lancer avait trouvé sa cible. En effet, tout s'était passé vite. Je ne m'y attendais pas. Pour un instant, j'avais cru que mon adversaire était plutôt faible. Je dis ça, car les deux Shurikens que je venais de lancer s'étaient plantés dans le corps de Hanae. L'un dans son bras. L'autre dans sa jambe. Je pouvais à peine voir le sang qui coulait de son corps. Cette image, l'image du sang, avait éveillé en moi une mémoire récente, celle du cauchemar que j'avais eu. Dans ce cauchemar, j'avais vu du sang, celui de mon père dont le cadavre était juste à mes côtés. Je décidai d'arrêter de penser à autre chose que ce combat. Pour gagner, on avait le devoir d'être concentré. Mon adversaire prit un des Shurikens que je venais de lancer entre ses mains. Elle allait l'utiliser contre moi. J'essayai rapidement d'analyser la situation. Mon adversaire ne possédait pas, à ce qu'il paraissait, aucune arme. Donc elle utilisera mes propres armes contre moi. Je devrais alors utiliser moins d'armes à distance. De plus, mon adversaire n'était pas la première à attaquer. Donc elle était sûrement une combattante à distance, tout comme moi. Elle n'était peut-être pas rapide étant donné qu'elle n'avait pas esquiver mes Shurikens. De plus, je devrais faire attention des techniques qu'elle utilisera. Ces techniques seront sûrement de rang B ou A. J'étais toujours en train de courir vers Hanae. Je pris rapidement un Kunai de ma poche pour l'attaquer face à face.
*Combattre quelqu'un qui est meilleur que moi à distance n'est pas la meilleure solution. Je dois forcer l'attaque mêlé. Je suis défavorisé, mais je vais m'en sortir*


J'étais devant ma cible, je m'apprêtais à l'attaquer avec mon Kunai. Brusquement, d'un bond rapide, elle m'esquiva. J'avais à peine réussit à la voir. Mes suppositions étaient fausses. Mon adversaire était rapide, très rapide même. Mon adversaire était dans l'air, la tête en bas. Cette action m'avait, plus ou moins, surpris. Je trébuchai, mais je réussis à garder mon équilibre. Je tournai ensuite ma tête pour viser mon adversaire qui avait déjà lancé mon arme contre moi. J'éloignai avec beaucoup de difficulté le Shuriken avec mon Kunai. La vitesse de la lancée était élevée et celle de Hanae était plus que surprenante. Elle avait passé dans l'air comme une ombre et je n'arrivais pas à voir ça. Elle était toujours dans les airs, défiant la gravité. Je devais faire quelque chose. C'était à ce moment que décidai de m'appuyer sur mes jambes. Je m'apprêtais à attaquer une deuxième fois. D'un geste plus ou moins rapide, je sautai vers tenant toujours le Kunai dans ma main droite et le dirigeant vers elle. Je voulais la blesser afin de la rendre moins rapide. Je savais qu'elle allait m'esquiver d'une façon ou d'autre. Or, j'essayais de ne pas lui laisser une occasion pour préparer une technique. J'essayai de ne pas m'éloigner d'elle. J'essayai de la combattre corps à corps.

Spoiler:
 




© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mar 31 Juil - 15:04







La rouquine veillait à ne pas perdre le contrôle afin de ne pas sombrer dans la frénésie du combat. Il n'était en effet pas nécessaire d'en faire trop pour ce combat. Non pas que son adversaire n'était pas dangereux, après tout chaque shinobi qu'il soit simple genin ou bien au dela représentait un danger pour quiconque ne prend pas garde. Elle souhaitait simplement éviter de blesser l'adolescent alors qu'elle s'était proposée pour l'aider dans son apprentissage. On ne peut obtenir la confiance de quelqu'un en le blessant, c'était une chose dont Hanae était certaine. Elle prenait tout de même soin de l'observer avec une grande attention, après tout il s'agissait bel et bien là d'un test. Pour elle comme pour lui, le but de ce combat était de montrer leurs capacités afin que chacun puisse juger si l'autre était digne ou non. Bien que concentrée sur le combat et son analyse concernant les aptitudes de Daiki, la kunoichi se demandait si elle devait augmenter la difficulté petit à petit afin de voir jusqu'où le jeune garçon pouvait aller. En réfléchissant un peu, et par logique, elle se disait qu'un utilisateur du suiton aurait l'avantage sur un terrain comme celui-ci. Elle était elle même une experte dans ce domaine et cela pourrait s'avérer utile, surtout qu'il lui faudrait probablement vérifier l'affinité de son probable futur élève. La rouquine imaginait déjà quelque chose qui lui permettrait de l'attirer sur l'eau, il était probable que celui-ci sache marcher dessus, du moins c'est ce qu'elle espérait. Hanae se souvint alors de l'élève dont elle devait s'occuper à l'époque, elle avait eu l'occasion de le tester et d'après ses souvenirs Daiki et lui agissaient de manière complétement différente. Il n'y avait visiblement aucune envie de meurtre chez cet adolescent aux cheveux blancs et bleus, du moins c'était là le sentiment de la rousse.

De nombreuses choses avaient changé depuis son époque, toutefois les shinobis eux n'avaient pas vraiment évolué, du moins c'est ainsi que la jeune femme le ressentait. Bien que les cinq grandes nations se soient unis, les unes et les autres restaient en quelques sortes en compétition. Le pays qui possèderaient les plus puissants ninjas serait celui qui dominerait, c'était ainsi que les événements semblaient se profiler. Après tous, la plupart des hommes n'apprennent rien aux erreurs du passé, et il s'agissait là d'un cycle sans fin de haine et de convoitises. Chacun devait être capable de se défendre, sous peine d'être tué par un plus fort. Mettre sa vie en jeu pour le bien de personnes ne désirant que renommée et puissance, d'autres mettaient la leur en jeu pour obtenir le pouvoir et être reconnus, la rouquine trouvait cela bien stupide. La seule vraie puissance qui comptait, était celle qui venait des sentiments. L'amour et même la haine pouvaient donner à un être la force de continuer, mais la haine était-elle vraiment un bon outil pour progresser ? En voulant s'enfoncer dans les ténèbres, on finissait par s'y perdre. La rouquine décida finalement de se recentrer sur la situation, il n'était pas bon de se perdre dans un flot de pensées en plein combat.

D'après son observation, l'adolescent ne semblait pas trop idiot, il avait remarqué le fait qu'elle prenne l'un de ses shurikens. Si il avait compris qu'elle retournerait ses armes contre lui, alors il éviterait sûrement d'utiliser les armes à distance. Avant de sauter, la jeune femme avait remarqué le kunai dans les mains de Daiki, de ce fait une attaque de corps à corps. Il semblait s'adapter assez vite et cela donna encore plus envie à Hanae d'augmenter un peu le niveau. Mais alors qu'il avait essayé de l'attaquer, la rouquine avait bondi dans les airs, évitant donc ainsi l'attaque au dernier moment. Cela l'avait visiblement surpris, du moins c'est ce que la scène laissa paraître, mais la rousse avait déjà balancé le shuriken. Réussirait-il à l'esquiver ? La réponse ne tarda pas, il n'esquiva pas mais dévia l'arme de lancer avec son kunai. Il avait de bons réflexes ce petit en plus de s'adapter rapidement au combat. L'Uzumaki appréciait étrangement observer l'adolescent dans cette situation.

Mais alors qu'il lui sautait dessus, kunai en main, Hanae elle commençait peu à peu à retomber vers le sol. Mais alors qu'elle arriva à la hauteur du jeune homme, elle stoppa son mouvement d'une seule main, tenant ainsi son poignet droit de la main gauche. Elle lui fit un baiser sur le front, un signe affectueux tout autant qu'il serait probablement déstabilisant pour l'adolescent. Une fois cela fait, elle utilisa sa main droit pour repousser ce jeune garçon un peu plus loin, relâchant ainsi sa main tenant le kunai, avant de se réceptionner sur le sol. L'écarlate avait touché le sol, une jambe tendue et l'autre fléchie, afin de se relever plus facilement. La rouquine hésitait encore, devait-elle attaquer ou bien aller sur l'eau ? Finalement elle décida de reculer afin de se retrouver les pieds sur l'eau, reculant lentement afin que si son adversaire s'approche il aurait fallu que lui aussi soit à proximité de l'eau.


Spoiler:
 

© A.T.O


Dernière édition par Hanae Uzumaki le Mer 1 Aoû - 1:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mar 31 Juil - 16:32










The first Kiss ...


C'était exactement ce que j'attendais. La jeune femme que je devais combattre avait arrêté mon attaquer avec un sang froid. En effet, d'un geste rapide de sa main gauche, elle avait stoppé le mouvement de ma main. Je ne pouvais plus bouger mon bras, elle m'immobilisait. Elle me tenait avec une force incomparable. J'eus alors un sentiment bizarre. Ce n'était sans doute pas la peur. Je me sentais dans une mauvaise posture. Tandis que mon esprit baignait dans l'océan vaste de ce combat, je remarquai que mon adversaire était en train de s'approcher de moi. Je devais agir vite, étant donné que j'étais assez proche d'elle. Je pensais à lui adresser un coup de poing vers son ventre avec mon autre main. Or, cet espoir fut rapidement dissipé. Hanae Uzumaki m'embrassa sur le front. C'était une action plutôt bizarre, vu que, généralement, les deux opposés dans un combat devaient se battre et non pas s'embrasser. Je passais des instants à analyser ce geste. Pourquoi l'avait-elle fait ? C'était sûrement par tendresse. Elle voulait gagner ma confiance. De toute façon, si quelqu'un voulait me faire du mal, il ne m'aurait surtout pas embrassé. En vérité, c'était la première fois qu'une personne à part mon père m'embrassait. Une sensation étrange vint hanter mon âme. Sans pouvoir me contrôler, je rougis. Je venais de perdre toute ma concentration sur le combat. C'était à ce moment que mon adversaire m'envoya un coup de sa main droite pour m'éloigner. C'était un coup très puissant qui m'avait vraiment fait mal au ventre. J'étais à nouveau éloigné de la jeune rousse. Je tombai sur mes genoux, tenant toujours mon ventre. Ceci était plutôt fort, venant d'une Kunoichi. Mon adversaire était remarquable. Mais toutefois, cette rencontre me semblait étrange. Si le destin m'avait envoyé cette jeune femme pour me guider, alors je la suivrai.


Éblouit de la robustesse de mon adversaire, je levai mes yeux pour la regarder. Je m'attendais à ce qu'elle m'attaque, utilisant une de ses techniques. Dans ce cas, je serai plutôt fier de mon sens de déduction. Contrairement à mes attentes, Hanae décida de s'éloigner. Elle s'était dirigée vers l'eau et commença à marcher dessus. Maintenant j'étais sûr. C'était une utilisatrice de l'art de la manipulation de l'eau, tout comme moi. Comme elle était plus forte que moi, ses techniques seront largement supérieures aux miennes. Mais je ne devais à aucun prix baisser les bras et abandonner. Ma concentration commença peu à peu à revenir. La tâche rose sur mes joues avait disparu. Mon regard compétitif me revint. Je me remis sur mes pieds en fixant toujours mon adversaire. Un vent glacial venait s'introduire dans cette scène comme s'il mettait fin à une longue pause. J'éloignai de ma main les cheveux qui avaient glissé sur mon front. Ensuite j'introduis ma main dans ma poche, faisant ainsi sortir un parchemin explosif. J'essayai tout de même de ne pas perdre mon adversaire de vue. J'accrochai le parchemin au Kunai que je tenais. Je lançai un sourire furtif à Hanae, avant de passer l'arme dans ma bouche pour la tenir avec mes dents. Je commençai ensuite à réunir mes mains ensemble pour former un signe. Quelques instants plus tard, un tourbillon de poussière se forma autour de moi avant de m'entourer totalement. Je n'étais plus dans le même emplacement. J'avais disparu...

Je venais d'utiliser ma première technique dans ce combat. Ma stratégie changea. D'après ma dernière attaque, mon adversaire était même plus forte que moi en combat corps à corps. Elle était aussi plus rapide que moi. La seule solution était peut-être de l'attaquer en surprise. Après avoir utilisé ma technique de déplacement très rapide, je m'étais trouvé derrière un des nombreux rochers près de l'eau. Mon adversaire voulait que je la suive en marchant sur l'eau. Comme ça elle sera avantagée et elle enchaînera avec une technique Suiton. Dans ma cachette, j'essayai de mettre rapidement un plan. Je ne savais pas si mon adversaire viendra me chercher ou non, mais je ne devais pas lui donner une chance pour me tendre un piège. Elle était exposée. Je pris alors mes souffles tout en pensant. Sortir et lui lancer le Kunai pour la distraire était une bonne solution. N'oublions pas le parchemin explosif. C'était ça, une explosion me servira sûrement. Mais la façon dont elle m'avait embrassé le front ne voulait pas quitter ma tête. Je sentis de la tendresse, de l'amour et de la pureté dans cette jeune femme. Or, je devais faire tout de mon mieux pour la surprendre et pour attirer son attention. A présent, je voulais qu'elle s'intéresse à moi. Je voulais relier mon destin au sien...

Il fallait passer à l'action. Je sortis de ma cachette, faisant face à mon adversaire. Ensuite, je commençai à faire quelques pas vers l'eau tout en la gardant dans mon champs de vision. Elle pourrait clairement voir le Kunai que je tenais et le parchemin explosif accroché. Une fois devant l'eau, je concentrai mon énergie dans mes pieds et je commençai à marcher sur ce liquide bleuâtre. Je m'arrêtais alors devant mon adversaire. Quelques mètres nous séparaient, mais un lien semblait nous relier. Je n'arrêtais pas de lui sourire. Puis tout d'un coup je lançai l'arme vers elle. Cette fois, après l'avoir lancé, je ne commençai pas à courir vers mon adversaire. Cette fois, je commençai à courir un peu à droite comme pour augmenter la distance qui nous séparait. Une explosion allait se produire et je devais m'y éloigner...

Spoiler:
 




© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mar 31 Juil - 17:48







La rouquine avait bien pensé que ce baiser déstabiliserait le jeune genin, il en avait même rougi en perdant sa concentration sur le combat. Elle était donc parvenue à le repousser en lui causant visiblement une certaine douleur au niveau du ventre, bien que la manœuvre principal fut de l'éloigner, il était évident que le coup ferait mal. En effet l'Uzumaki, bien qu'elle ne montre pas l'étendue de son potentiel afin de ne pas blesser trop fortement Daiki, se devait de ne pas trop se retenir. Après tout il n'était pas question de faire une faveur à cet adolescent, elle se devait de lui imposer un certain rythme. Si le garçon au cheveux blancs et bleus voulait vraiment mesurer les capacités de la rouquine avant de décider si elle était une bonne shinobi digne de l'entrainer ou non, elle se devait de lui montrer de quoi elle était capable. Il s'agissait avant d'une question de respect vis à vis de Daiki. Plus le temps passait et plus la kunoichi se disait que cette rencontre était un signe du destin, malgré son jeune âge le jeune garçon semblait être talentueux. Il lui suffisait maintenant d'avoir quelqu'un pour le guider dans son apprentissage et lui permettre de trouver sa voie. De plus, elle avait ce sentiment qu'elle pourrait finalement faire une bonne formatrice à condition de choisir elle même ceux à qui elle enseignerait. Il paraissait évident qu'Hanae n'aimait pas réellement qu'on lui impose des choix qu'elle aurait apprécié faire elle même. Puis il fallait bien l'avouer, au premier regard posé sur cet enfant elle avait cru se reconnaitre en lui. Il représentait l'image d'un passé que la rouquine n'aurait pas aimé vivre si elle en avait eu l'occasion. Si elle pouvait éviter de reproduire les erreurs de ses prédécesseurs, alors peut être cela signifierait-il qu'elle était meilleure que ceux-ci en tant que shinobi. Elle avait à peine trouver sa voie à elle et il lui avait fallu bon nombres d'erreurs pour cela, si la jeune femme pouvait éviter que cela ne se produise avec quelqu'un d'autre alors elle le ferait.

Elle s'était éloignée vers la mer sans qu'il ne la suive. Son regard interpella cependant l'écarlate qui continua de l'observer ainsi sans bouger. Il remit alors ses cheveux en place, cela la fit sourire. L'Uzumaki ne quitta pas la scène des yeux et vit Daiki sortir quelque chose de sa poche, un autre kunai ? Des shurikens ? Toutefois il semblait que l'adolescent accrochait ce qu'il venait de sortir à son kunai. Il ne pouvait s'agir là que d'une note explosive, un bon moyen de faire diversion face à un adversaire. En effet, la rouquine savait que généralement lorsqu'ils étaient utilisés de cette façon les parchemins explosifs servaient bien souvent à distraire l'adversaire. Astuce que la rouquine jugea intelligente sans pour autant le dire à haute voix. Elle aurait tout à fait l'occasion de le faire une fois ce petit combat terminé. Toutefois l'enfant n'agit pas comme elle l'avait prévu, en effet il ne lui lança pas l'arme et se contenta de la mettre dans sa bouche avant d'effectuer des signes et de disparaitre dans un tourbillon de poussière.

Bien que cela lui paraisse étrange, elle se dit qu'il devait avoir un plan en tête et qu'il était plus intelligent qu'elle ne le pensait. Profitant de cet instant de répit, Hanae commença à réfléchir à ce qu'elle devait faire. Elle ne pouvait décemment pas attendre que le gamin se montre, ainsi elle fit un signe, créant de cette façon deux clones de l'ombre, l'un d'entre eux se précipita vers l'endroit où le gamin avait disparu tandis que l'autre se plaça juste devant la rouquine. Daiki sortit alors de sa cachette. Le jeune garçon se dirigeait rapidement vers l'écarlate avant qu'il n'arrête sa course à quelques mètres de la rouquine. L'Uzumaki ne put s'empêcher de répondre au sourire de l'enfant par un autre sourire. Finalement il se décidait à l'attaquer, lui lançant ainsi le kunai et le parchemin. Il semblait évident à la kunoichi que ce garçon était intéressant, après tout il avait réussi à la surprendre en sortant de sa cachette et en lui lançant son arme. Il semblait aussi avoir tiré leçon de ce qu'il avait déjà vu de la rouquine. Cette fois ci elle n'aurait pas l'occasion de retourner l'arme contre son lanceur, d'autant que celui-là semblait se replier après son attaque. Il avait comprit qu'il ne valait mieux pas rester trop proche de la source de l'explosion.

Le kunai détruisit alors le premier clone de la rouquine, lui laissant ainsi le temps d'effectuer les signes pour contrer l'arme. Un pic commença à se former à la surface de l'eau avant que celui-ci ne fuse vers le kunai afin de le stopper. Celui-ci sembla exploser emportant dans son explosion la technique de la kunoichi et créant par la même occasion un fin mur d'eau à l'endroit de l'explosion, rendant la visibilité un peu plus difficile pour Hanae et Daiki. Le clone se mit alors à courir dans la direction où Daiki semblait s'être réfugié, traversant ainsi le mur d'eau assez rapidement. Pendant ce temps là, la jeune femme resta immobile réfléchissant et observant l'environnement. Il valait mieux qu'elle reste sur ses gardes mais de toute façon si le clone était détruit elle en apprendrait un peu plus sur la position de son adversaire.



© A.T.O




Dernière édition par Hanae Uzumaki le Mer 1 Aoû - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mer 1 Aoû - 0:19










But he's still a kid



« Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre. »

Je vis mon Kunai transpercer le corps d'un clone que mon adversaire avait invoqué. Cette arme continua son trajet vers son objectif. Or, Hanae avait réussi à exécuter une technique. J'avais raison pour une deuxième fois. C'était bel et bien une utilisatrice de Suiton. Elle venait d'employer une technique de défense. En effet, un pic commençait à se former à la surface de l'eau dans le seul but d'arrêter mon arme explosive et d'atténuer l'explosion. C'était le cas. Mon adversaire n'avait pas eu vraiment de dégâts suite à ma tentative de distraction. Un mur se créa alors dans l'eau, rendant ainsi la vision plus ou moins floue. Mais mon adversaire était à peine visible. J'étais, en quelque sorte, ému par ses capacités de contre-attaquer. Elle n'avait pas eu le temps, mais elle avait sorti la bonne technique pour mieux se protéger. J'étais face à un génie. Je n'avais jamais eu une telle façon de combat. Un style orné de délicatesse, de sagesse, de force et de ruse. Je savais que, quelque part, mon adversaire me préparait une surprise. Tout combattant devait tendre des pièges afin de remporter une lutte. J'admirais peu à peu la jeune rousse. Je voulais à tout prix la surprendre, gagner son respect. Nos destins étaient liés. Même si je venais juste de rencontrer cette personne, je sentais une énorme liaison. Je sentais qu'elle pourrait me comprendre et qu'elle pourrait partager ma déception. La vie ainsi sera plus aisée. La solitude m'était devenue mélancolique. J'espérais me détacher ce rite divin. J'avais entendu des chimères, pendant les années où je faisais partie de cette vie. On parlait de guerre, de haine et de sang. On parlait de pouvoir, de puissance, de sadisme et de terrorisme. Or, quelque part dans les livres de la légende, on parlait de guerrier courageux qui allait sauver ce monde de la saleté dans laquelle il était plongé...

Je devais à tout prix garder mon clone dans la zone de combat pour distraire encore un peu mon adversaire. Pour arriver à faire cela, je devais empêcher mon adversaire de le détruire. En effet, je vis mon adversaire traverser le mur d'eau tout en courant vers mon clone afin de le détruire. Ce dernier essaya de s'éloigner encore, mais mon adversaire était beaucoup plus rapide. Certes, elle ne s'attendait pas que c'était un clone. Après avoir subi cette attaque, n'ayant aucune chance de contrer ou de défendre, mon clone avait disparu dans l'eau. Je devais faire vite, je devais terminer ce que je préparais. J'y étais presque. Montrer ma valeur aux yeux de Hanae Uzumaki était devenu mon seul objectif. L'idée qu'elle me respectera, qu'elle me considérera comme égale, hantait mon esprit. C'était déjà elle qui m'avait proposé d'aller avec elle. Toutefois, elle devait être sûre que j'étais à hauteur. Parfois, les apparences étaient trompeuses. Elle aurait peut-être remarqué ma peine et ma tristesse. Elle aurait pu voir la solitude dans mes yeux. Elle aurait remarqué l'obscurité que dégageait mon regard. Avoir une voie à embrasser, posséder un rêve un réaliser et suivre un chemin vers un objectif bien donné étaient ma seule espérance. Or, il ne fallait jamais oublier que j'étais encore très loin. J'étais encore faible. Même si mes paroles étaient parfois audacieuses, j'avais peur. C'était mon premier combat réel. J'avais appris des techniques et fait des entraînements pendant plusieurs mois. C'était à présent le temps de la récolte des fruits de ma rigueur...

Dans ma cachette, j'étais en train de me concentrer sur les signes que j'étais en train de réaliser depuis deux longues minutes. Je venais juste de faire le quarante-quatrième. D'un bond brusque, je bondis de ma cachette pour fixer la zone de combat. Le mur d'eau avait commencé à se dissiper et à ma grande surprise, je vis mon adversaire par derrière de petites gouttelettes. Il paraissait que ce qu'avait détruit mon clone n'était qu'un clone. J'essayai de ne pas me déconcentrer. Je devais guider ma prochaine attaque étant donné qu'elle sera décisive. J'allais, en fait, exécuter la technique la plus puissante que je connaissais. Je murmurai *Suiton - Suiryuudan*. C'était à ce moment qu'un tourbillon plus ou moins gigantesque commença à se produire dans l'eau de mer. L'eau se leva peu à peu afin de former un dragon aqueux. Je sentais que mon énergie était en train de s'absorber. Des gouttes de sueur glissaient sur mon front. Je devais réussir cette attaque. Je m'étais entraîné pendant une longue période. Le dragon était à présent prêt à attaquer. Sa taille était plus ou moins remarquable. Je décidai alors de diriger mon attaque vers l'individu près du mur d'eau qui venait juste de disparaître. J'étais certain que je n'allais pas réussir à utiliser ma technique une deuxième fois dans ce combat. Mon dragon bougea alors comme pour rugir, avant de s'acharner en direction de Hanae. J'essayai de contrôler mon énergie et garder mon calme et ma concentration. Or, je vis la taille du dragon se diminuer peu à peu pendant qu'il s'approchait de mon adversaire. Ma technique commençait à s'affaiblir. La vitesse de mon attaque était à présent diminuée et mon attaque était peut-être devenue inefficace. Le monstre que je venais d'invoquer était à présent une petite masse d'eau se dirigeant vers mon adversaire. J'avais échoué. J'étais plutôt idiot. Mon adversaire était loin de moi. J'avais complètement oublié ça. C'était pour cette raison que mon plan fut tombé dans une énorme marrée de désespoir. J'étais à présent accablé de fatigue après avoir employé une technique qui n'allait sûrement rien faire à mon adversaire. Je respirais à peine tout en fixant mon jet d'eau se dirigeant vers mon adversaire lentement...

Spoiler:
 





© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mer 1 Aoû - 1:45







Lorsque le clone d'Hanae s'attaqua à Daiki, celui-ci eut l'occasion de se rendre compte que le jeune homme avait lui aussi utilisé un clone. Toutefois le kage bunshin ne disparut pas pour autant. Il pouvait après tout encore être utile à la jeune femme. La rousse paraissait satisfaite du travail de son élève, bien que celui-ci ne semblait pas encore avoir montré l'étendue de ses talents. Si il y avait une chose dont elle était certaine c'était bien de la détermination de cet adolescent ainsi que de son intelligence et cette qualité d'adaptation. Elle ne tarderait toutefois pas à lui demander comment il avait fait pour se volatiliser de cette façon lorsqu'il avait mis le kunai entre ses dents. L'Uzumaki ne connaissait pas cette technique et aurait aimé en savoir plus. Mais alors qu'elle avançait, sachant que son clone ne s'était pas dispersé elle avait cru que son adversaire avait été défait par celui-ci. Toutefois lorsqu'elle commença à vouloir avancée, l'être aux cheveux blancs et bleus sortit de sa cachette, devant lui commençait à se former un dragon aqueux, une technique plutôt puissant mais nécessitant quelques temps de préparation. Assez rapidement le dragon avait commencé à se diriger droit sur Hanae, pourtant celui-ci commençait peu à peu à diminuer. L'écarlate en conclut qu'il s'agissait là d'un manque de chakra de l'utilisateur. Évidemment cela l'avait tout de même impressionné, il était parvenu à effectuer les quarante quatre signes sans qu'elle ne s'en aperçoive et il avait réussi à former le dragon.

Une masse d'eau fonçait à présent vers la kunoichi, elle se demanda l'espace d'un instant si elle devait volontairement se recevoir l'attaque ou bien l'éviter. Jugeant que l'adolescent se sentirait rabaissé si elle prenait l'attaque ou la contrait, elle décida de l'éviter en utilisant une technique qu'elle seule connaissait. Bien évidemment une attaque de ce genre ne nécessitait pas réellement une esquive de si haut rang mais après tout elle pouvait bien impressionner un peu son élève mais aussi lui donner un peu d'espoir. Après tout si elle prenait la peine d'éviter la technique c'était parce que même si elle n'était pas totalement réussie elle était potentiellement dangereuse. Alors que la vague s'approchait d'elle, la rousse effectua rapidement des mudras. Toutefois même en ayant bien observé il semblait ne s'être rien passé du tout. Au moment où la vague d'eau s’abattit sur Hanae, celle-ci sembla fut submergé puis sombra dans les flots. Quelques instants après, l'adolescent put ressentir une présence dans son dos et enfin la rousse lui attrapa l'épaule d'un geste doux et calme. Il s'agissait avant tout de lui éviter la chute. Visiblement elle avait usé d'une technique assez rapide pour faire croire qu'elle avait subi l'attaque de plein fouet mais finalement elle se tenait là à côté de Daiki, le sourire aux lèvres.

En l'observant bien, la rousse constata qu'il était fatigué, ce qu'elle avait déduit auparavant se confirmait. De plus avec cette technique elle savait que le jeune garçon avait une affinité avec le suiton, cela la confortait dans son idée qu'elle devait s'occuper de son enseignement. Sans en faire plus, la rouquine s'abaissa, plaçant ainsi son visage face à celui de l'adolescent. "Je suis impressionnée, tu te défends bien pour quelqu'un qui s'est entrainé seul." En y repensant, si elle aidait cet enfant à développer ses capacités, il deviendrait sûrement un shinobi intelligent et plus que doué. "Pour ma part je suis amplement satisfaite, et de ton côté alors ? Est-ce que tu estimes que je suis digne de t'enseigner ?" Sa voix montrait une pointe de curiosité enfantine, puis la jeune femme sembla avoir une idée et n'attendit pas la réponse de Daiki à la question précédente. "Tu veux manger quelque chose ? Je t'invite. Il faut que tu reprennes des forces." Le ton employé était presque maternel, bien qu'elle n'ait jamais eu d'enfant cela semblait être quelque chose de naturel chez la rouquine. Après tout, après tant d’efforts il avait bien droit de faire une pause et de manger un morceau, les questions pouvaient très bien attendre. Cette invitation signifiait aussi qu'Hanae reconnaissait le talent du gamin aux cheveux blancs et bleus. De nouveau elle lui tendit la main, elle n'allait tout de même pas le porter. D'ailleurs elle ne pensa même pas à lui demander si il pouvait marcher ou non. Selon elle, il le pouvait encore d'autant qu'elle serait là pour l'empêcher de chuter si jamais il faiblissait. La rouquine attendit ainsi, main tendue vers Daiki. Peut être que lui aussi aurait des questions à lui poser.

La rouquine se souvenait qu'il y avait sur les quais un petit restaurant préparant de bons plats à base de poissons, principales denrées du pays de la mer, ainsi que de viandes et de nouilles. Chacun y trouverait sûrement ce qu'il aime. Hanae se sentit alors étrange, elle n'avait jamais été invitée par un quelconque sensei lorsqu'elle était adolescente et pourtant elle aurait beaucoup aimé que quelqu'un qui vienne l'aider à briser sa solitude. Depuis son réveil et ses quelques voyages, la rouquine avait fini par se dire qu'il était inutile de créer des liens tant qu'elle n'avait pas d'endroit fixe où elle désirait vivre. Malgré cela elle avait rencontré Araki dont elle était devenue l'amie et à présent elle était probablement sur le point d'avoir un élève à sa charge. Toutefois si l'adolescent répondait à son invitation, il semblait clair pour l'Uzumaki que refuser cette invitation signifierait qu'il ne veut pas d'elle comme enseignante. L'écarlate scrutait toujours l'enfant, le regardant droit dans les yeux lui montrant une certaine fierté. Oui elle était tout à fait certaine que celui-ci ferait un bon élève, et elle donnerait tout ce qu'elle avait pour arriver à ce but. Bon il restait toutefois quelques détails à régler, l'enfant devrait aussi s'expliquer sur les propos qu'il avait tenu avant le combat, il s'agissait là d'une question de confiance. La kunoichi quant à elle n'hésiterait pas non plus à lui faire part de son histoire. Après tout il fallait bien ça pour qu'ils s'accordent tous deux leur confiance.



© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mer 1 Aoû - 10:51










Destiny ...


« Echouer, c'est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente. »

Je venais d'échouer. J'avais bel et bien une chance pour présenter mes talents à mon adversaire. Or, cette unique lueur de lumière venait de disparaître. Mon énorme dragon aqueux était devenu une simple vague d'eau. Je n'avais pas assez d'énergie. J'étais faible et idiot quand j'avais pensé à exécuter cette technique que je venais juste d'apprendre dans un tel combat. Je venais peut-être de rater la seule occasion qui m'était venue pour éblouir quelqu'un et pour montrer ma valeur. Toutefois, je n'arrêtais pas de fixer la scène. Une curiosité augmentait dans mon esprit. Je voulais connaitre la réaction de Hanae. Va-t-elle simplement éviter cette vague par le biais de sa rapidité ? Mais ce qu'était passé était loin d'être semblable à ce que j'attendais. En effet, mon attaque avait atteint son objectif. Je vis de loin mon adversaire submergée par la vague d'eau. Je ne croyais absolument pas ce que je voyais. Comment cette technique avait-elle était efficace ? J'avais pourtant senti sa faiblesse. C'était clair. Après tout, mon adversaire n'était peut-être pas de taille. Plongé dans mon épuisement suprême, je fis un ricanement de fierté. Je commençais à me sentir bien, à me sentir vivant. Au milieu de cette joie restreinte, je n'avais pas pu ressentir la présence de mon adversaire derrière moi qui tendit sa main pour toucher mon épaule. J'étais surpris. Pourtant, je venais juste de voir qu'elle avait subi mon attaque. C'était sûrement une illusion. La jeune femme était, non seulement experte en art de Ninjutsu, mais aussi en Genjutsu, à ce qu'il paraissait. Au début, quand elle m'avait touché, j'eus une sensation de peur. J'étais dans une situation où elle pouvait faire de moi ce qu'elle voulait. Elle pouvait m'attaquer, me tuer ou même me kidnapper. Mais cette peur se dégagea rapidement quand j'avais senti la douceur et la tendresse avec lesquelles elle me regardait. Elle ne voulait pas me faire du mal. Je la regardai alors de ma part. Mon regard posait plusieurs questions. Comment avait-elle réussit à faire ça ? Pourquoi ne m'avait-elle pas attaquer ? Pourquoi était-elle si tendre avec moi ? Il y avait plusieurs énigmes à résoudre. Mais un mal au ventre vint embêter ma série de pensées. En effet, même si mon adversaire ne voulait que m'éloigner d'elle tout à l'heure, son coup m'avait fait mal. Trempé de sueur, je tenais mon ventre tout en fixant la jeune rousse. J'attendais une rupture de ce silence amer ...

Hanae décida enfin de parler. Elle disait qu'elle était impressionnée par ma détermination et qu'elle pensait que je m'en sortais pas mal pour quelqu'un qui s'était entraîné seul. C'était plutôt vrai, sans vouloir me vanter. Puis elle avait dit qu'elle était amplement satisfaite et qu'elle sera heureuse d'être mon éducatrice. Une intuition de victoire vint alors m'habiller. Je voulais entendre ce que je venais d'entendre. Même si elle me le répétera plusieurs fois, je serai encore plus joyeux. Un grand sourire vint se dessiner sur mon visage, signe de mon euphorie. J'hochai ma tête pour dire que j'étais d'accord. J'avais réussi à impressionner cette jeune Juunin. Tous les mots ne pouvaient pas décrire ma fierté à cet instant. Pour un instant, j'avais oublié ma fatigue et tous mes soucis. J'avais oublié ma tristesse, ma solitude. C'était comme si on m'avait donné des ailes afin de voler vers un monde meilleur. Je décidai de profiter de cette occasion. Je décidai de tout faire pour devenir plus fort dans le but d'honorer Hanae Uzumaki. Au milieu de cette euphorie, un bruit sortit de mon estomac. J'avais faim. En effet je n'avais même pas pris mon petit-déjeuner. Je m'étais rendu dans cet endroit dès l'aube. Ce combat avait sûrement affaibli mes forces et un plat varié sera le bon remède. Toutefois, je voulais que mon éducatrice vienne avec moi. J'hésitais à l'inviter quand soudainement, avec les mêmes mots et le même sourire, elle m'invita. C'était comme si elle avait lu dans mes pensées. Ou peut-être qu'elle avait entendu mon estomac. Elle me tendit la main une deuxième. Je parvenais à me lever à peine sur mes pieds avant de prendre sa main et la laisser prendre tout le contrôle de notre chemin...

Je venais de me lier spirituellement à quelqu'un. J'étais très heureux et c'était visible derrière mon sourire habituel. On venait de m'inviter pour la première fois à manger. Je rougis pendant quelques instants. Un courant d'air frais vint prendre ma fatigue. On allait manger. Je ne savais pas vraiment ce qui allait se passer plus tard. Or, je venais de confier mon éducation à Hanae Uzumaki. Quant à moi, je ferai de mon mieux et je serai plus que déterminé. Je deviendrai plus fort et je surpasserai la jeune femme peut-être. Mon avenir était devenu éclairé. Avec quelques entraînements, je deviendrai le plus fort des combattants. Je serai toujours présent aux côtés de Hanae. Elle s'occupera de mon éducation et je ferai tout ce qu'elle me dira. Je deviendrai son serviteur même et je la protégerai même au péril de ma vie. En effet, tout était clair à présent. Ma mère était morte à ma naissance, mon père était mort en mission et cette femme allait s'occuper de moi. En plus d'être ma sensei, elle sera aussi ma seule famille...






© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mer 1 Aoû - 17:13







Il n'avait rien dit, durant tout le temps où elle l'avait observé aucun mot n'était sorti de sa bouche. Au départ il avait eu peur, mais ce sentiment sembla passer rapidement. Il fallait dire que la rouquine était douce et chaleureuse, au point d'en paraître presque maternelle. Lorsqu'Hanae lui dit ce qu'elle pensait de lui, le visage de l'adolescent s'illumina d'un sourire. Voilà qui satisfaisait la rouquine, en effet pour le faire progresser il fallait aussi lui montrer que son travail n'était pas mauvais. Du moins elle se souvenait qu'à l'époque où elle s'était entrainé avec Yagura, lorsqu'elle n'était encore qu'une enfant, elle avait appris cela. D'ailleurs c'est ce qu'il l'avait aidé à progresser lorsqu'elle avait été séparée de son ami. L'écarlate avait sans cesse pensé aux encouragements passé de son camarade. Mais alors qu'elle commençait à se perdre dans ses pensées, elle sentit que son élève venait de prendre la sienne. La kunoichi était à présent certaine que Daiki était devenu son apprenti. La jeune femme entraina avec elle le garçon aux cheveux blancs et bleus, se dirigeant vers les quais, l'Uzumaki ne pouvait s'empêcher de se demander quelle était la technique que le gamin avait employé durant le combat, il fallait qu'elle vérifie ça. Il était évident que l'adolescent lui même ne devait pas vraiment comprendre comment elle avait fait pour se prendre l'attaque puis se retrouver derrière lui en l'espace d'un instant. Si celui-ci lui posait la question, elle se demandait si elle lui expliquerait ou bien si elle passerait sous silence les détails concernant cette technique. Après tout il s'agissait là de son travail personnel, mais celui-ci pouvait peut être servir à quelqu'un d'autre. Après tout un professeur se devait de faire profiter les résultats de son propre apprentissage à ses élèves. Le gamin paraissait rapide et connaissait apparemment une technique de déplacement rapide.

La marche jusqu'aux quais fut lente, il n'était pas nécessaire de presser Daiki qui avait déjà produit tant d'efforts. Le brouillard ne s'était toujours pas levé, en réalité Kiri portait bien son nom. La ville était plongée en permanence dans la brume, c'était plaisant mais à longueur de temps cela devenait lugubre. Hanae avait tellement été privée de soleil qu'elle voulait maintenant en profiter et Kiri n'était pas vraiment le lieu approprié pour ça. Aussi étrange que cela puisse paraitre, la jeune femme souhaitait déjà repartir vers un lieu plus attirant. Évidemment Uzushio, du moins ce qu'il en restait, possédait un climat bien plus intéressant et il permettait ensuite de s'entrainer au calme. La civilisation avait déserté cette île depuis des années maintenant, le lieu semblait peu accueillant et pourtant il avait tellement à offrir. Mais il n'était pas le seul, le village de la cascade s'avérait lui aussi magnifique en cette saison. Cependant il y avait un endroit où la rouquine désirait aller depuis bien longtemps sans avoir pu, le pays du bois. Il s'agirait sûrement de sa prochaine destination dès qu'elle quitterait le village de la brume, cela se ferait sûrement assez rapidement. Au fil de ses pensées, Hanae se rendit compte qu'ils étaient arrivés. Malgré l'heure, il était déjà ouvert, bien que peu de clients semblaient s'y arrêter, exceptés quelques rares touristes ci et là. D'après ce qu'elle voyait la devanture avait quelque peu changé, celle ci s'était stylisée. On y voyait des gravures dans le bois ciré, auparavant il était fait de bois brut et les gravures n'étaient pas présentes. Avec le temps les affaires avaient dû devenir florissantes, il était vrai que seuls les shinobis venaient se restaurer ici avant la fin de l'ère de la brume sanglante.

La kunoichi poussa la porte, entrainant avec elle le jeune garçon, d'un simple coup d’œil elle put constater que le propriétaire avait changé. L'ancien était plutôt âgé alors peut être celui-ci avait-il succombé aux années qui défilent. Cela n'avait pas vraiment d'importance. Elle prit la peine d'observer les lieux, l'intérieur aussi avait changé, chaque table basse était séparé par d'énormes paravent aux motifs ayant tous en commun le thème de l'océan et de la pêche. L'Uzumaki jugea bon de s'installer dans un lieu un peu plus reculé, de ces façon les deux protagonistes auraient l'occasion de discuter tranquillement. S'installant en tailleur sur un coussin, la rousse lâcha la main de l'adolescent afin de lui laisser prendre place. Avant qu'ils ne puissent passer commande il fallait patienter, après tout ils n'étaient pas les seuls clients et le patron semblait gérer le tout en solitaire. Hanae pensa que pour faire passer le temps, ils pouvaient toujours discuter. Ainsi l'écarlate décida de lancer la discussion. "Hmmm... durant le combat, tu as utilisé une technique que je ne connais pas. Pourrais tu me dire ce que c'était ?" Son regard était plongé dans celui de l'être aux cheveux blancs et bleus, il pouvait constaté que ses yeux luisaient d'une lueur de curiosité et ils montraient un certain intérêt. Cela montrait bien qu'elle s’intéressait au jeune garçon et à ses capacités, une fois de plus il pouvait voir qu'il l'avait ébloui durant ce test.

Elle passa sous silence sa curiosité quant à ce que le gamin avait dit avant le combat. Il n'était pas nécessaire de poser trop de questions à la fois. Surtout qu'il s'était montré plutôt virulent dans ses réponses et que la rousse ne désirait s'attirer la haine de Daiki. En y réfléchissant bien elle se disait que ses parents l'avaient peut être bien abandonné et celui appuyait son regard mélancolique plein de solitude. Peut être était-ce pour cela qu'il cherchait ce fameux Matsuda Hiruko. Devait-elle se montrer un peu plus insistante à ce sujet ? Non, si le gamin voulait parler, il le ferait de lui même sans qu'elle ne pose la question. Hanae n'était pas vraiment du genre à brusquer les personnes avec qui elle parlait, préférant de loin mépriser ce qu'elle n'appréciait pas et montrer sa douceur à ceux qu'elle appréciait.



© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Mer 1 Aoû - 21:33










A new start


Un nouveau départ s'annonça devant moi. Ma vie était sur le point de changer. Le courant qui emportait mon âme allait dévier et je ne savais pas où il allait m'emporter. J'étais officiellement devenu l'élève de Hanae Uzumaki, une jeune femme aux cheveux rouges du même village que moi. J'avais déduis cela en voyant son bandeau. Je tenais sa main. Les battements de mon coeur étaient réguliers. Toutefois, j'essayais de lire dans les pensées de ma jeune éducatrice. Elle avait des secrets. Tout le monde avait ses secrets. Or, Hanae semblait loin être comme la plupart des gens. Derrière son sourire calme et chaleureux, il y avait une amertume incomparable. J'étais plutôt curieux de savoir plus sur elle. J'espérais plongé dans son monde à elle afin de mieux s'entendre en tant qu'élève et éducatrice. Mais je pensais que cela viendra tout seul. Je connaîtrai mieux cette jeune femme plus tard. Je levai ensuite ma tête au ciel. La brume dans laquelle le village était plongé reflétait exactement son état parmi les autres villages. En effet, se composant de plusieurs îles séparées, le pays de l'eau était éloigner du reste des pays. Cela rendit la communication peu disponible. Ainsi, les habitants de la brume sanglante se sentaient très éloigner du monde. Ce qui éveilla en eux une attitude sauvage, étrange et obscure. Je faisais partie de ce village, mais je venais de me sentir à l'aise en présence d'une personne qui m'était inconnue. On ne pouvait rien généraliser. Il y avait toujours des exceptions. Toute généralisation était une sorte de préjugé...

On venait d'arriver aux quais une deuxième fois. L'image était à présent plus nette. Plusieurs marins étaient présents. Je pouvais facilement voir les pêcheurs arriver les uns après les autres. Cette scène était habituelle dans ce village connu par ses denrées marins. Je marchais lentement, suivant les pas de mon éducatrice. Ensuite on s'arrêta devant un restaurant. Je l'avais vu auparavant, mais je ne m'y étais jamais rendu. J'examinais rapidement la plaquette se trouvant à l'entrée. On offrait des bols de ramen à base de poissons. C'était plutôt bon. J'aimais tellement les poissons avec les nouilles. Je suivis Hanae. Nous entrâmes dans une pièce un peu large se composant de plusieurs tables basses. On pouvait facilement sentir l'odeur du poisson grillé. Cette odeur ne faisait que multiplier ma faim et mon envie. Il n'y avait que deux autres clients à part nous. Ces deux clients s'étaient installés dans la table du coin à droite. Ils parlaient à voix basse. Leur affaire était sûrement importante. Mon éducatrice et moi décidâmes enfin de nous asseoir. J'évitais de regarder Hanae dans les yeux pour ne pas sentir un malaise. Alors j'essayais d'examiner la pièce une deuxième fois. Soudainement, la jeune rousse me posa une question. Elle me demanda des explications sur la technique que je venais d'utiliser lors de notre combat. Pour être franc, j'ignorais de quoi elle parlait vu que j'en avais utilisé deux. Or, mon adversaire avait des connaissances dans l'art de Suiton. Je déduis alors qu'elle parlait de la technique du déplacement instantanée.

  • "Shunshin no Jutsu. C'était la technique de déplacement très rapide. Je l'avais appris depuis quelques semaines. En vérité, son apprentissage était plutôt facile pour moi. C'est sûrement grâce à ce pouvoir..."

Je m'arrêtai un peu pour prendre mon souffle. Puis j'approchais ma tête de cette de mon interlocutrice afin de parler d'une voix plus basse.
  • "En effet, je me suis rendu compte dernièrement que j'avais ce talent. Je pouvais me déplacer rapidement, plus vite que d'habitude. Ce n'était pas une technique que j'avais apprie, mais plutôt une technique que j'avais retrouvée. Je pense que c'est un pouvoir inné. Mais cela absorbait tellement de chakra que je me trouvais épuisé après l'avoir utilisée..."

Je venais de confier un secret que personne ne savait sur moi. C'était plutôt un bon début. Hanae devait bien comprendre que je commençais à lui faire confiance. Un jeune homme portant un habit blanc vint interrompre notre discours. Je déduis alors que c'était le chef de ce restaurant. Il était plutôt chaleureux et accueillant. Il nous avait souhaité la bienvenue, avant de nous demander ce que nous voulions commander. Pour ma part, je lui demandais de m'apporter un bol de nouilles moyen avec quelques dorades grillées. Le jeune homme attendit que Hanae passe sa commande avant de partir vers sa cuisine. Une fois tête-à-tête avec la jeune rousse, je décidai de lui confier un deuxième secret. Même si ça me rendait très triste et déçu, je gardais mon sourire enfantin.
  • "Hiruko Daiki, un Junin de Kiri, parti depuis trois ans en mission très urgente vers le village caché de la pluie. Or il n'était jamais revenu. Toute son équipe n'était pas revenue. On dit qu'il est mort. Hiruko Daiki est mon père..."





© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Jeu 2 Aoû - 9:39







La langue de l'adolescent commençait peu à peu à se délier, il était enfin décidé à parler, et ce pour le plus grand plaisir de la jeune femme. Daiki réalisait sûrement qu'il était inutile d'avoir des secrets pour elle et qu'il était nécessaire qu'une confiance mutuelle s'installe entre lui et la rousse. La technique se nommait shunshin no jutsu, une technique de déplacement. Hanae elle même utilisait des techniques de ce genre, bien que celles ci étaient légèrement différentes. Toutefois l'acte et l'explication du garçon lui firent penser qu'il était nécessaire qu'elle s'améliore dans cet art car celui-là pouvait s'avérer fortement utile en cas de combat rapide. Il s'agissait visiblement de quelque chose qu'il n'avait pas eu à apprendre vraiment et qui semblait déjà acquis pour lui. Il s'agissait d'après lui d'un pouvoir inné. Il y avait des chose que l'héritage du sang permettait, du moins c'est ainsi qu'était vu les kekkei genkai et les spécificités des clans. Sûrement l'enfant devait faire partie d'un ancien clan de Kiri et que cela lui permettait quelques particularités. Elle même possédait quelques petites particularités propres aux membres du clan Uzumaki. Si la vitesse du jeune garçon était lié à cela, la quantité de chakra qu'elle possédait et la maitrise parfaite du fuinjutusu étaient liés à l'héritage de la kunoichi. D'ailleurs, les cheveux blancs et bleus tels que les affichait Daiki n'était pas réellement une chose commune, y compris dans le village de la brume. Peut être une autre particularité propre à un clan ou une famille ?

L'écarlate se remémora alors son propre passé, son propre clan et sa famille, tous deux avaient disparu aujourd'hui. Il semblait toutefois en rester quelques uns ci et là d'après ce qu'elle avait entendu. Ces yeux se remplirent de mélancolie et elle garda alors le silence. Le chef vint ensuite accueillir les deux clients comme il se devait, l'enfant commanda le premier et la rousse suivit assez rapidement. Elle demandait un plat riche en protéines et très nourrissant qui se trouvait être des udon accompagnés de beignets frits de crevettes, sûrement l'un des plats favoris de la rousse. Par la suite le garçon aux cheveux blancs et bleus lui fit part de l'histoire d'Hiruko. Il s'agissait bien de quelqu'un de sa famille et pas des moindres puisqu'il était le géniteur du gamin. Un juunin de Kiri envoyé en mission au pays de la pluie et cela faisait trois ans qu'il n'était pas revenu. Le village caché de la pluie était un lieu plein de haine, les différentes armées des cinq grandes nations avaient piétinés le pays tout entier un nombre incalculable de fois. Le pays lui même était en proie à une guerre civil permanente guidé par un dictateur. Du moins c'était le cas à l'époque. De nombreux traitres et déserteurs se réfugiaient là bas, Hanae qualifiait bien souvent cet endroit de trou à rat. Elle y avait mis les pieds une fois et les shinobis de là bas était plein de rancœurs et de haine envers tous, d'autant plus cela avait pris quelques temps avant qu'elle ne puisse s'infiltrer dans le village sans se faire repérer.

La kunoichi pensa alors qu'Hiruko pouvait bien être mort, comme il pouvait avoir rejoint le village caché de la pluie pour une quelconque raison. Si il avait abandonné son enfant pour vivre dans un autre village... La rousse serra le poing assez fort. Il valait mieux pour cette homme qu'il soit mort. Toutefois elle n'hésiterait pas à mener son enquête dans le dernier lieu fréquenté par ce shinobi. L'écarlate ne fit toutefois pas part de cela à son élève, il n'était pas nécessaire de lui dire cela pour le moment, en réalité elle avait des chose bien plus importantes à lui dire. "Je comprends... J'imagine qu'il n'y a plus personne pour s'occuper de toi à présent ?" Elle demandait cela pour des raisons qui paraissaient évidentes. Daiki avait, quelques temps plus tôt, dit qu'il était capable de s'occuper de lui même. Si c'était le cas cela facilitait grandement les choses car cela signifiait qu'il n'avait pas réellement d'attaches dans le village. Le monde shinobi était en guerre et personne n'aurait vraiment l'occasion de constater qu'il manquait un genin au village. Elle n'avait pas à s’inquiéter pour elle même puisqu'elle était supposée morte depuis longtemps déjà. Toutefois il fallait aussi qu'elle s'assure d'une chose, l'adolescent pouvait être attaché au village de la brume. "Bien que je reste fidèle à ce pays, je voyage beaucoup pour atteindre mon but. J'espère que tu n'es pas trop attaché à Kiri. Car nous partons dès demain. Je te laisse toutefois le droit d'y revenir pour accomplir des missions." La rousse elle même accomplissait des missions pour le village de temps à autre. Bien qu'elle n'aimait pas vraiment l'idée de servir d'arme à quelqu'un. Toutefois elle ne semblait pas lui laisser le choix de la décision, il partait avec elle.

Le chef apportait à présents la commande du maître et de l'élève, les plats étaient encore brûlants d'après ses propos et mieux valait éviter de manger immédiatement. Toutefois le tout avait une odeur et un aspect appétissant qui faisait très envie malgré les conseils du cuisinier. Hanae avait faim et son appétit se trouvait de plus en plus flagrant avec l'odeur, s'échappant du bol, qui lui chatouillait les narines.



© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Jeu 2 Aoû - 12:33










Let's eat


Quand j'étais encore plus jeune, je m'attendais à une vie aisée. Mais l'énervement de la rivière du temps m'avait poussé à fuir ma réalité. Je rêvais d'un paradis à chaque moment ou je fermais les yeux. La vie continuait et devenait encore plus lourde. J'étais plongé dans une marrée de questions. Je cherchais tellement de réponses. Jusqu'au moment ou j'avais rencontré une jeune femme aux cheveux rouges qui semblait avoir une vingtaine d'année. Je décidai de recommencer dès le départ. Déjà, ce départ s'annonçait bien. J'étais devenu gagné d'une sorte de confiance incomparable. Je venais d'avoir un combat face à cette jeune femme. Elle m'avait visiblement vaincu, mais j'avais fait de mon mieux. On était à présent dans un restaurant qui se trouvait sur les quais du village caché de la brume. J'avais faim. Je n'avais pas mangé depuis hier. C'était la première fois que je visitais cet endroit. J'avais hâte d'essayer les plats faits à base de poissons. Après avoir fait nos commandes, le chef nous laissa et se dirigea vers sa cuisine. J'avais alors, pour la première fois depuis ma rencontre avec Hanae Uzumaki, dirigé la conversation. J'avais choisi un sujet : mon père. La jeune femme m'avait interrogé sur lui tout à l'heure et je ne lui avais pas répondu. Je savais, au fond de moi, que je devais à présent tout lui dire. J'étais son élève. Mon interlocutrice me répondit alors en disant qu'elle me comprenait. Ses yeux disaient qu'elle avait enduré ,elle aussi, une tristesse. J'étais curieux de connaître son histoire. Ensuite, elle me demanda s'il y avait quelqu'un pour s'occuper de moi. Je gardais toujours mon sourire afin d'essayer d'être assez sympathique. Je lui répondis alors par les mêmes mots de tout à l'heure. Je lui avais dit que je savais comment m'occuper de mes affaires et que je n'avais besoin de personne pour s'occuper de moi. J'avais dit cela doucement. J'essayais de me convaincre que j'étais assez mature pour avoir mes responsabilités.

Un peu plus tard, Hanae m'annonça qu'on quittera le village dès demain. En effet, elle ne semblait pas être attaché à ce village. Notre voyage allait être mes premiers pas dans mon entraînement avec ma nouvelle éducatrice. Je n'avais pas quitté Kiri auparavant. J'avais hâte de voir le monde extérieur. Mais je ne savais pas si c'était permis pour moi de sortir ou non. Après tout, j'allais être accompagné par une Junin. Toutefois, j'avais la possibilité de revenir afin d'accomplir des missions au sein du village. C'était très intéressant. Quelques minutes plus tard, le chef surgit, tenant nos plats dans un grand plateau métallique. L'odeur était plus qu'appétissante. Je touchai mon bol avec ma main. C'était encore très chaud. Je me mis alors à souffler dessus. Le chef nous souhaita un bon appétit et nous annonça qu'on n'avait qu'à appeler si on avait besoin de quoi que ce soit. J'avais tellement faim que je ne pris pas la peine d'attendre mon éducatrice. Je lui souris furtivement avant de commencer mon déjeuner.


C'était la première fois depuis longtemps que je prenais le déjeuner avec quelqu'un. Je me sentais en sécurité. En général, je mangeais chez moi afin d'éviter les gens. Mais à présent, je ne pouvais pas décrire mon sentiment. C'était une sorte de joie et d'euphorie mélangées à une fierté et un optimisme. Il était vrai que, pour être en forme, il fallait bien manger. J'essayais de prouver cette théorie. La nourriture était encore chaude, mais cela ne me dérangeait guère. Quelques gouttes rougeâtres de sauce vinrent s'attacher sur mon visage et mes doigts. Or, j'étais tellement concentré sur le plat qui était devant moi que je ne m'en rendis pas compte. J'avais totalement oublié la présence de la jeune femme devant moi. Ce que je mangeais était vraiment très délicieux. Je me faisais du plaisir à manger rapidement. J'allais peut-être commander un deuxième bol. Hanae était sûrement en train de profiter de ce repas délicieux elle aussi.

Spoiler:
 




© A.T.O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*] Sam 4 Aoû - 17:49







Il était à présent temps de manger, l'adolescent semblait dévorer son plat à une vitesse ahurissante pour la jeune femme. Il s'agissait sûrement du fait qu'il soit en pleine croissance et que son corps ait besoin de plus d'apport en énergie que celui de la rouquine. Quoi qu'il en soit, tout en savourant son propre plat, la rousse réfléchissait. Si Daiki était capable de s'en sortir seul, cela ne voulait pas dire qu'il le devait. La solitude faisait bien souvent faire perdre la tête aux hommes et ceux ayant vécu seuls terminaient toujours par se laisser sombrer dans une haine peu commune. Bien c'était définitivement décidé elle le prenait sous son aile, tout du moins pour un certain temps. Il était nécessaire de le faire progresser et Hanae y voyait aussi un moyen pour elle même d'évoluer. Si son élève s'avérait à la hauteur de ses espérances, alors peut être lui enseignerait-elle certaines de ses techniques ? Il fallait d'ailleurs qu'elle pense à se mettre à jour et à elle même créer ses propre jutsu. On n'obtient pas la sagesse en se contentant de reproduire ou améliorer ce que les autres avaient crée. La rousse était consciente de cela, et devait ainsi se concentrer sur sa propre progression, sans perdre de vue celle de son apprenti. Elle aurait été une bien mauvaise éducatrice si elle avait favorisé son propre bien être avant celui d'un enfant. D'ailleurs en parlant de bien être, l'Uzumaki se demanda comment réagirait l'être aux cheveux blancs et bleus face au manque de confort qu'offrait la nature. Dormir à la belle étoile, en pleine nature, cela était devenu une habitude pour elle. Voyageant seule elle avait pris l'habitude de rester sur ses gardes et ne dormir que d'un œil, maintenant elle ne serait plus seule et pourrait se permettre d'instaurer des tours de garde. Elle qui aimait tellement dormir, cela s'avérerait sûrement bénéfique.

L'adolescent semblait empli de plaisir en dévorant littéralement ce qu'il avait devant lui. Cela fit sourire la rouquine qui entamait à peine sa troisième bouchée. Il semblait absorbé par la nourriture, allant même jusqu'à oublier la présence de l'écarlate. Était-ce signe qu'il lui faisait confiance ? Il avait l'air de se sentir en sécurité à ses côtés. ~Ah... L'innocence de la jeunesse...~ Pensa la rouquine lorsqu'elle remarqua cela. Malgré tout, elle ressentit une certaine fierté en elle. Le travail qu'elle avait effectué sur elle même portait ses fruits. La fleur écarlate de la brume sanglante était bien morte et enterrée, aujourd'hui elle était une autre kunoichi. Elle porta un bref instant sa main à sa bouche, il y avait quelque chose qui prouvait toutefois son appartenance à Kiri. La façon dont ses dents étaient limées en pointe montrait bien qu'elle était d'une autre époque. Toutefois elle avait fait cela en l'honneur des épéistes qui étaient venus la récupérer sur son île. Ceux qui étaient avant l'époque du brouillard sanglant, elle pensa toutefois que cette coutume avait dû persister avec les générations. Elle se posa alors une question. Qu'était-il advenu de celle qui promettait d'être la meilleure génération d'épéistes de Kiri ? Il faudrait qu'elle pense à mener son enquête à ce sujet, car ce qu'elle avait appris auparavant lui paraissait quelque peu flou. Terminant son bol, Hanae observait ce jeune garçon en train de manger, elle se souvint alors ces moment où elle mangeait en compagnie de Yagura. Le gamin souriant et sympathique qu'elle avait connu, celui qu'elle considérait comme un frère, n'avait pu évidemment devenir l'instigateur de la réputation du village caché de la brume. Son manipulateur avait-il finalement été dévoilé au grand jour ? Un nouveau mizukage était en place, cela signifiait sûrement que oui.

Lorsque Daiki eut enfant terminé son repas, la rouquine fit un geste, appelant ainsi le propriétaire du restaurant. Il était évident qu'elle était celle qui invitait et qu'elle payerait donc. Tout en le remerciant pour ce délicieux repas, elle lui remit les ryos avant de se lever. Il était à présent temps de se préparer au départ. Elle n'estima pas bon de raccompagner l'adolescent jusque chez lui, le sommant simplement de préparer ce qu'il jugeait nécessaire et de la rejoindre à la porte de Kiri avant le couché du soleil. L'écarlate passa ainsi le reste de sa journée à rendre hommage aux morts, se rendant au cimetière du village. L'Uzumaki ne fut pas surprise de ne point trouver son nom en ce lieu et après une dizaine de minutes quitta l'endroit. Dès lors elle se rendit à son ancien appartement, se trouvant dans le centre du village. Il était vrai que sa robe blanche n'était pas la tenue adéquate pour voyager à travers le monde, d'autant que celle-ci ne la couvrait pas du froid et des intempéries. En fouillant dans l'habitation abandonnée et poussiéreuse, l'Uzumaki retrouva la tenue léguée par sa mère. Une tenue typique du clan Uzumaki et d'Uzushio, restant toutefois un vêtement adapté au combat entre shinobi. Blanche, noire et orange, il s'agissait là des trois couleurs qui caractérisaient la tenue de la rouquine. Elle avait d'ailleurs décidé de se changer dans l'instant, vérifiant que celle là soit à la bonne taille. Visiblement elle lui allait toujours.

C'est vêtue ainsi, et portant un sac que la rouquine s'était avancé jusqu'à la porte de Kiri. Celle-ci la mènerait là où elle souhaitait, il lui faudrait rejoindre le pays de la cascade et son village caché. Mais avant de partir il fallait s'assurer que Daiki viendrait. Elle n'attendit pas longtemps avant que son élève ne pointe le bout de son nez. Sans même lui indiquer de destination précise, elle lui fit un sourire puis un signe de tête. Il était maintenant temps de partir. Elle lui laissa quelques secondes afin qu'il puisse regarder le village de la brume et lui dire au revoir. Une fois que cela fut fait, la rouquine commença à avancer, marchant tranquillement. Le pays de la cascade n'attendait plus qu'eux.



© A.T.O


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*]

Revenir en haut Aller en bas

Need more Faith [ PV: Hanae Uzumaki sensei *o*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith] » Shopping Trip [Faith] » kakashi sensei » Un jour je serai fort [Takeji-sensei] » L'Histoire de Saori Uzumaki
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Pays de l'eau+ :: Kirigakure no sato :: Les quais / Bord de la mer -