AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Une descente vers l'enfer ~ La découverte d'un passé trouble [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: Une descente vers l'enfer ~ La découverte d'un passé trouble [Solo] Mer 3 Oct - 19:28



Nuages à l'horizon



Le temps s’était écroulé depuis sa dernière rencontre avec Sasuke qui s’était terminée sur note de destruction et de frustration. Néanmoins, cela lui avait permis de souhaiter découvrir davantage sur ses origines à elle. De ce fait, elle avait entreprit un voyage au pays du Tourbillon. La tâche n’avait pas été des plus simples, puisqu’elle avait dû contourner le village caché de la feuille depuis les côtes pour s’assurer de ne pas être dérangée. En camouflant son chakra, elle s’était garantie d’une discrétion totale et bien camouflée sous son ample cape noire, l’adolescente avait voyagé incognito. Cela lui avait pris environ deux jours pour se rendre à un petit village portière en bordure de l’océan donnant un accès quasi direct à Uzushiogakure, tout du moins, à ce qu’il était autrefois. La rouquine avait fait halte à un petit restaurant, attendant que sa commande de bateau fût prête pour le voyage. Assise devant un bol de nouilles qu’elle mangeait du bout des lèvres, l’Uzumaki était trop préoccupée par ce qu’elle trouverait en ces lieux. Ou ce qu’elle ne trouverait pas. Elle souhaitait tant qu’il reste un petit quelque chose… juste un petit parchemin, une piste, un résidu de son clan, de son histoire et son passé… du pourquoi les gens craignaient sa famille. Juste une petite réponse… à toutes ses questions. Un détail qu’un seul… elle ne demandait pas le ciel… Juste un nuage. Pour comprendre, un peu, ce qui avait mené à cette extermination… Elle voulait trouver des coupables. Et leur faire payer. Et la rouquine n’avait rien à faire que ce fut du passé.

Les yeux rivés sur sa soupe, Karin ne portait pas particulièrement attention à ce qui l’entourait, trop occupée à penser. Elle se remémorait la réaction de l’adolescent à l’intérieur de ce temple qui n’était aujourd’hui plus que des cendres, même si les flammes noires devaient encore brûlées. Ce qu’elle trouverait là-bas –hypothétiquement bien sûr, puisqu’elle n’était certaine de rien- la rendrait-elle aussi incontrôlable ? Perdrait-elle le contrôle face à la vérité ? Était-elle bonne à découvrir, après tant d’années, remuer les vestiges du passé n’était pas toujours agréable, car ce qu’on pouvait y trouver ne plaisait pas forcément chaque fois. Ses doigts se resserrèrent contre ses baguettes, si bien que ses jointures en blanchirent. Sa main trembla légèrement et son regard rubis s’y attarda un moment… Que lui prenait-il ? Le pouls de son cœur s’était momentanément accéléré… Avait-elle… peur ? Peut-être bien… L’idée de se retrouver face au néant ou à une vérité cachée et cruelle lui entaillait profondément l’estomac. Mais qu’y pouvait-elle ? Étrangement rien… Subir était sa seule option… car elle irait jusqu’au bout.

Un marchand arriva derrière elle au bout d’un moment, la faisant sursauter lorsqu’il éleva la voix pour déclarer que son bateau était près pour partir. Sans finir ses ramens, l’adolescente posa quelques pièces sur le comptoir et partit avec l’homme. Le vent soufflait depuis l’océan, un air frais, différent de ceux qu’elle connaissait. Ses cheveux voltigèrent, lui fouettant le visage, alors que son regard se posait sur l’embarcation. Un bateau commerçant avait accepté de la déposer sur l’île et de la reprendre à son retour, dans une semaine. Elle aurait amplement le temps de visiter et trouver quelque chose si c’était le cas. Posant le pied sur le quai, elle monta la rambarde et vint s’installer sur le pont, assise sur une caisse, fixant l’horizon, silencieuse. Elle était bien loin de se douter qu’il y aurait anguille sous roche. La rouquine avait refusé toute explication, simplement une somme d’argent pour le voyage. Alors le capitaine n’avait pas posé de questions. Les voiles furent levées et l’embarcation s’éloigna tranquillement de la rive. Le voyage commençait vraiment.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une descente vers l'enfer ~ La découverte d'un passé trouble [Solo] Mar 1 Jan - 17:44



Voyage en mer



Qu’allait-elle trouver en ces lieux ? L’angoisse augmentait à chaque minute qui s’écroulait, rapprochant le bateau de sa destination principale. Ce qui l’intéressait à l’horizon avait quelque chose d’enfouis depuis des années et que personne n’avait déterré depuis. Elle serait la première à remettre les pieds sur cette terre dévastée. Silencieuse depuis le début de son voyage, Karin ne disait rien. Elle était plongée dans ses pensées, les yeux rivés sur l’océan et ses eaux houleuses. Des questions, toujours des questions. Et aucune réponse pour rassasier ce tourbillon d’idées défilant dans sa tête. Se retrouver face au néant était quelque chose de fort terrifiant que la demoiselle expérimentait pour la deuxième fois, la première étant à la destruction de son village. Elle se revoyait encore, toute petite, assise dans les herbes hautes, la tête entre les genoux à se demander ce que lui réserverait l’avenir et à observer au loin son village brûlé et être mis à sang. Ces images la hantaient toujours, quoi qu’elle puisse faire. Dans ses rêves, ses jours, ses nuits, elles étaient toujours là, omniprésentes et oppressantes. Le passé était source de douleur à présent et ne représentait pour elle qu’un obstacle voué à la ralentir, à constamment la tourner vers l’arrière. L’avenir ne se construit pas dans le passé. Aller vers l’avant, pas à pas, était son but. Personne, non personne ne détruirait jamais plus ses barrières. Cela lui était arrivé une fois, plus jamais elle ne se laisserait prendre à ce jeu. Il faisait trop mal pour qu’elle s’y risque. Pas une seconde fois, elle ne le supporterait pas davantage. Ses souvenirs voguèrent au combat contre Danzô, venant défiler jusqu’à l’image du visage de Sasuke dont les yeux saignaient dû à l’utilisation abusive de son mangyeko sharingan. Les poings de l’adolescente se crispèrent, une étrange boule lui serrant la gorge. Pourquoi cette douleur revenait-elle, pourquoi maintenant ? Elle avait l’impression qu’on lui avait transpercée le cœur d’un couteau et qu’on s’amusait à le faire tourner dans sa plaie. Le simple fait de penser à cette trahison lui donnait tant la rage que la rouquine aurait hurlée si elle avait été seule. Pourquoi ! Oui pourquoi, là était la question qu’elle n’avait jamais posée à Sasuke. Il était en moyen de la sauver ! De lui venir en aide ! Il aurait pu le faire ! Pourquoi ne pas l’avoir fait !? Pourquoi lui avoir simplement transpercé la poitrine de son chidori ? La colère était telle que des larmes commencèrent à rouler le long de ses joues. Une colère mugit de l’incompréhension mêlée à cette douleur cuisante de la trahison, voilà ce qui surgissait de ses yeux à cet instant. Elle désirait tant frapper quelque chose, de détruire un objet à porter de main simplement pour évacuer sa colère, sa frustration refoulée. Le comportement de l’Uchiha avait tellement changé depuis leur nouvelle rencontre qu’elle ne comprenait pas. Elle avait peur encore une fois de lui allouée sa confiance pour rien et qu’il la trahisse lorsqu’elle serait de nouveau dans son chemin.

" Excusez-moi, mademoiselle, est-ce… est-ce que tout va bien ? "

Un passager averti avait remarqué les poings et les larmes de l’adolescente, celle-ci étant trop prise dans ses pensées pour remarquer ses réactions extérieures. Cependant, ce ne fut rien pour arranger les choses. L’Uzumaki avait besoin d’évacuée et cet homme avait choisi le mauvais moment pour l’interpeller.

" FOUTTEZ-MOI LA PAIX ! "

La phrase était sortie d’elle-même, sans qu’elle y ait réellement pensée ou qu’elle ait pu contrôler son ton. Le pauvre homme recula d’un bond et s’éloigna après mure réflexion. L’adolescente avait besoin d’espace et personne n’avait envi de la contrarier davantage au vu de l’aura sombre qui l’entourait. Les gens autour craignaient qu’elle ne balance quelqu’un par-dessus bord pour évacuer sa frustration. Toujours sur les nerfs, la kunoichi se leva d’un bond et se rendit de l’autre côté du bateau où il y avait moins de gens pour s’assurer d’avoir la paix et de ne tuer personne. Elle s’accota contre la balustrade, le menton dans les mains. Sa longue chevelure rouge flottait au vent, alors que son regard était toujours plongé vers l’horizon. Sur cette ligne où l’océan et le ciel se touchait, un bout de terre faisait son apparition. Uzushiogakure, le pays des Tourbillons… Son cœur se serra à cette vue et son attention ne fut plus capter que par sa destination. Elle en oublia momentanément Sasuke et sa trahison, ses angoisses, ses questions, ses tourments, plus rien ne comptait à présent que le moment où elle poserait enfin le pied à cet endroit.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une descente vers l'enfer ~ La découverte d'un passé trouble [Solo] Ven 15 Fév - 18:31



Le temps d'une pause



Debout au bord de l’île, Karin n’observait pas le bateau prendre le large au loin et la laisser seule en cet endroit perdu. Elle était venue jusqu’à la rive en barque, car les eaux peu profondes n’auraient pas permis au navire de se rendre jusqu’ici. Mais ce détail l’importait peu à dire vrai, l’important était qu’elle fut ici. La rouquine avait la certitude que personne ne viendrait la déranger en ces lieux. La tranquillité pour quelques jours d’exploration. La demoiselle comptait peut-être même s’entrainer si jamais elle ne savait plus quoi faire de son temps. Dans l’instant, cependant, elle avait autre chose en tête. Son regard parcourait les arbres devant elle. La nature avait-elle repris son court déjà ? C’était il y a combien d’années… sans doute plus de vingt ans que personne n’avait remis les pieds à Uzushiogakure. L’adolescente avança lentement à travers la forêt et les plaines qui semblaient border l’océan. Quand est-ce qu’elle tomberait sur le village ? Elle l’ignorait, elle ne savait pas non plus si elle le trouverait. Mais elle devait au moins essayer. Se dire qu’elle avait tout tenté pour retrouver les traces de son clan déchu. Qu’avaient-ils craint autant pour venir détruire une nation entière ? Et justement, qui étaient ces « ils » qui avaient commis ces actes ? Elle espérait fortement trouver une réponse et éventuellement faire payer les coupables pour l’avoir privé d’un village et d’une patrie qui lui revenait, pour avoir exilé ses parents et par le fait même… lui avoir fait mené à elle aussi une vie d’exile. Depuis ses huit ans, l’adolescente n’avait plus de chez elle. Elle errait, parmi les différents territoires, de cachettes en cachettes lorsqu’elle était avec Orochimaru, puis de façon encore plus désordonnée lorsqu’elle suivit Sasuke. Elle n’avait jamais plus eu de point d’attache après la destruction de son village. Non, plus aucun. Elle en ferait payer le monde pour ça. Oh oui, elle se l’était jurée. Ses poings s’étaient serrés et ses dents aussi. Son estomac était tordu. L’Uzumaki avait peur de ce qu’elle allait trouver, mais elle avait besoin de savoir. Pour elle… pour ses ancêtres… Ils avaient le droit d’être venger. Le clan Uzumaki était connu pour sa passivité, sa puissance n’aurait jamais dû être la raison de sa destruction. Ceux qui avaient commis cet acte abominable n’étaient que des monstres méritant la mort, ainsi que leur descendance aussi. Elle les détruirait tous jusqu’au dernier. Ce n’était qu’une question de temps. Oh oui, ce n’était qu’une question de temps… Mais elle était patiente, elle frapperait le jour où elle serait prête. Et ce jour-là, les coupables n’avaient qu’à bien se tenir.

Elle marcha longuement à travers les immenses arbres ressemblant à des baobabs et dans les plaines sans ne rien trouver. La journée s’achevait pratiquement et elle dut se résigner à trouver un endroit où camper. Au moins, ici, elle pouvait dormir sans craindre de se faire attaquer… à part peut-être par un animal sauvage, mais elle ne donnait honnêtement pas cher de sa peau s’il tentait de l’approcher de trop près. La rouquine se sentait d’humeur particulièrement agacée et agressive. Mieux valait ne pas l’énerver. Heureusement, il n’y avait personne ici pour lui taper davantage sur les nerfs. La kunoichi se trouva donc un coin tranquille où elle pourrait se reposer. Dans une demi-clairière où un arbre fraichement tombé lui ferait office d’abris, elle creusa un trou pour se faire un feu. Une fois allumé, elle se monta un petit campement douillet avec les couvertures qu’elle s’était apportées, s’installa près du feu, à l’abri sous les branches de l’arbre. Elle grignota un peu, mais son humeur maussade lui coupait plutôt l’appétit. Les flammes dansaient dans le verre de ses lunettes rouges, alors que son regard carnassier semblait perdu dans le fond de ses pensés. Allons, il ne fallait pas se laisser abattre. Ce n’était que la première journée et elle n’avait exploré qu’une petite partie de la superficie totale de l’île, la demoiselle reprendrait les recherches demain matin. D’ici là, il lui fallait patienter. Cependant, elle était incapable de trouver le sommeil avec des idées aussi agitées qu’elle ne pouvait calmer. Alors elle ouvrit son sac et en sortit un rouleau de parchemin. Puisqu’elle était isolée du reste du monde, sur une petite ile perdue, elle pouvait se permettre de s’entrainer sans se faire déranger. Comme elle ne savait pas quoi faire et ne pouvait continuer ses recherches à la noirceur, elle crut bon de commencer un entrainement. Il y avait trop longtemps déjà qu’elle n’avait pas pris de temps pour ça. Du bout des doigts, comme si elle tenait quelque chose de précieux dont il fallait prendre soin, elle déroula le parchemin au sol, l’observant à la lueur du feu. Durant ses nombreuses années passées auprès d’Orochimaru, un trait particulier chez elle avait attiré l’homme-serpent. Cette capacité unique de guérison qu’elle possédait, dernier héritage de son sang, de sa famille, du clan Uzumaki. Son chakra était propre à sa lignée et, aujourd’hui, elle ne pouvait trouver meilleur endroit qu’ici pour parfaire sa technique d’Iroujutsu.

Le parchemin qu’elle tenait devant elle avait quelque chose de spécial. Il était en réalité fait pour les entrainements d’Irou. La demoiselle n’avait qu’à placer ses mains sur le papier et activer sa technique pour s’entrainer de cette manière. C’était fort ingénieux, puisque l’on n’a pas toujours un cobaye sous la main. Ainsi, ses doigts se posèrent sur le parchemin rugueux pour entamer son apprentissage. Une lueur verte se mit à briller tout autour de la jeune fille, alors qu’elle usait de son chakra pour pratiquer sa technique. Mais cette fois-ci, elle visait un autre but bien différent qu’à son habitude. Elle cherchait à parfaire son jutsu pour pouvoir l’utiliser sur elle-même cette fois-ci. Karin y pensait depuis un moment… enfin, surtout depuis cette fois en particulier où elle s’était retrouvée gravement blessée… Ça lui aurait été utile. Pour une fois, la rouquine n’avait pas l’intention de rester inactive. Elle chercherait par tous les moyens à ne plus être un boulet pour son équipe, il n’était plus question qu’elle reste inactive, elle en avait assez de rester à la l’arrière pendant que ses alliés risquaient leurs vies durant les combats. Il était temps qu’elle se prenne en main et qu’elle soit à la hauteur des attentes de ses partenaires, histoire de ne pas être en retard et de constamment traîner derrière eux. Elle avait bien hâte de leur démontrer sa progression lorsqu’elle reviendrait de son voyage, ce n’était qu’une question de temps pour qu’elle les rattrape et leur montre de quoi elle était capable. Concentrée dans sa tâche, elle travaillait minutieusement sur son chakra. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas entrepris de s’entraîner de la sorte, alors elle avait cette impression vivifiante de l’adrénaline qui parcourait tout son corps comme un grand frisson, ou peut-être était-ce seulement les effets de sa technique sur elle-même. Était-ce cela que les autres ressentaient lorsqu’ils la mordaient pour se guérir ? C’était une très bonne question en fait.

Durant les heures qui suivirent, Karin fit usage du parchemin simplement en dépensant son chakra pour que celui-ci l’enveloppe. Cette partie de l’apprentissage n’était pas des plus complexes et elle parvenait à bien maîtriser son chakra sans trop de difficulté puisque cette technique lui était en quelque sort inné, tout comme ses dons sensoriels. Ce n’était donc pas bien compliqué. Par contre, la quantité de chakra demandée restait fort coûteuse et ce n’était que le début. La détermination la poussait aujourd’hui à se dépasser et à aller au-delà de ses limites. Et dépenser une telle énergie la défoulait aussi. Elle avait besoin d’évacuer les mauvaises ondes qui l’animaient présentement, puisqu’elle savait que dans les prochains jours, ce qu’elle découvrirait serait sans doute lourd en émotion. Pour l’instant, cependant, ses pensées ne déviaient pas et restaient concentrées sur la tâche qui lui incombait de compléter pour aujourd’hui. À mesure que l’entrainement avançait, la rouquine s’épuisait rapidement et l’effort de concentration demandé augmentait drastiquement pour être capable de maintenir la bonne dose de chakra. Pourtant, ça ne commençait même pas à être sérieux. La demoiselle avait grandement besoin d’améliorer sa réserve de chakra, mais la technique en elle-même restait particulièrement coûteuse… Elle avait néanmoins le mérite d’être pratiquement instantanée et très efficace. Ainsi, lorsque l’Uzumaki fut pratiquement à bout de chakra et qu’elle fut satisfaite du progrès, elle roula le parchemin et le rangea. Il était temps pour elle d’aller dormir. Demain serait un autre jour.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une descente vers l'enfer ~ La découverte d'un passé trouble [Solo] Ven 12 Avr - 18:36



Une visite inopinée



Au lendemain matin, l’adolescente se sentait mieux, en pleine forme et prête à continuer ses recherches sur ses origines. Elle ramassa donc le peu d’effectif qu’elle avait et repartit alors que le soleil était encore bas dans le ciel. La rouquine avait fait le plein de chakra durant son sommeil, elle pourrait donc continuer son entrainement durant la journée, il ne lui restait qu’une étape à franchir encore pour parvenir à son but. L’idée l’excitait et lui donnait de l’énergie pour avancer. Prenant route vers le nord pour parcourir plus de terrain, espérant tomber sur un village abandonné ou sur des ruines rapidement pour ne pas perdre de temps dans ses recherches. Certes, il lui restait encore six jours, mais pour combien de temps en aurait-elle à fouiller ? Cela pouvait lui prendre quelques heures comme plusieurs jours. Une température humide et écrasante régnait déjà en cette matinée, alors que Karin progressait à travers la végétation dense. C’était évident qu’il y avait longtemps que personne n’y avait mis les pieds depuis longtemps, la nature avait repris son cours. Le bruit des oiseaux, des rongeurs dans les arbres et des lapins fuyant sur son passage parvenait à ses oreilles, apaisant son angoisse et ses peurs. Peut-être un jour songerait-elle à venir s’installer tranquillement ici, construire sa maison et vivre en paix, loin du monde. Quand tout serait terminé, oui, elle s’installerait ici, pour de bon. Là où ses ancêtres avaient autrefois vécus et foulé le sol. Le clan Uzumaki renaîtrait de ses cendres. À mesure que les heures passèrent, le soleil devint de plus en plus chaud et tapant, la forçant à s’arrêter à l’ombre d’un arbre. La demoiselle mangea et reprit des forces.

Cependant, la chaleur accablante ne lui donnait pas envie de continuer de suite sa progression, elle reprendrait le pas une fois que le soleil serait plus en déclin. En revanche, elle pouvait s’entrainer et terminer de peaufiner sa technique de guérison. Il lui restait un détail à travailler. Sortant un kunai de sa poche, elle le fit miroiter à la lumière éclatante des rayons solaires, puis positionna sa main sur la lame et s’entailla. Un filet de sang coula sur sa peau de lait et des gouttes écarlates s’écrasèrent au sol, tâchant de rouge l’herbe verte. La jeune femme fixa un moment sa blessure, n’ayant même pas cillé des yeux lorsqu’elle s’était infligée cette blessure. Son visage impassible se releva vers le ciel bleu, alors qu’elle faisait le vide dans sa tête pour se concentrer. Une lueur bleue entoura sa main et, doucement, la plaie se referma pour laisser la peau intacte. La technique était fructueuse. L’adolescente était capable de se guérir elle-même de façon quasi instantanée et sans faire aucun mudra. Ça lui serait d’une grande utilité en combat. Certes, là, ce n’était qu’une blessure mineure et superficielle, il lui fallait tester sur une blessure plus grave, plus handicapante. Bien sûr, ici, au milieu de nulle part, sans personne pour l’aider, c’était quasiment suicidaire. Mais elle faisait pourtant très confiance à ses capacités. Il lui fallait simplement s’assurer de ne pas manquer de chakra. Même si sa réserve avait augmentée depuis quelques temps, il lui fallait être prudente. Cette technique était particulièrement coûteuse. Empoignant une nouvelle fois la lame, elle s’entailla cette fois-ci le bras plus profondément, coupant muscles et tendons avec une précision chirurgicale. L’action lui arracha un léger gémissement, alors que cette fois, le sang coulait à flot. L’Uzumaki n’attendit pas cependant de regarder le liquide épais s’écouler contre la terre, elle entreprit le plus rapidement possible d’entamer sa guérison. L’action prit un peu moins d’une dizaine de secondes à se faire. Elle pouvait donc avoir une idée du temps nécessaire en plein combat où elle devait s’arrêter pour se guérir. Parfait, donc, l’exercice était satisfaisant. Ne désirant pas épuiser sa réserve davantage, la nukenin de l’herbe mangea encore un peu pour renflouer sa réserve de chakra et reprit finalement son chemin sans savoir que l’odeur du sang avait attiré un visiteur inopiné.

La demoiselle marcha encore quelques heures, le soleil finissant par disparaître derrière la cime des arbres. Au bout d’un certain temps, elle tomba sur le flan d’une grande colline où de nombreux nids de cacatoès s’étalaient dans des trous. Les oiseaux exotiques allaient et venaient volant de leurs grandes ailes majestueuses. Certains somnolaient ou nourrissaient leurs petits. La rouquine s’arrêta un instant, observant ce spectacle grandiose offert juste à elle. C’était passionnant de voir à quel point ce petit coin de paradis était vierge de toute présence humaine. Au final, la paix, c’était peut-être simplement ça. Une nature tranquille, sans aucun homme pour venir perturber son cycle. Respirant l’air frais ambiant, la température ayant recommencée à chuter, un détail la perturba dans sa contemplation. Oui, les perroquets semblaient s’affoler d’un coup. Certains s’étaient envolées d’un coup et d’autres criaient de façon stridente, comme un avertissement, un SOS. Ses sens attentifs, un bruit se fit entendre derrière elle. Comprenant soudain le danger qui rodait et que les cris des volatiles n’étaient rien d’autre qu’un avertissement à un prédateur. Faisant volte face, elle se retourna juste à temps pour apercevoir une ombre massive bondir sur elle et la plaquer violemment au sol. Des crocs acérés se refermèrent entre son épaule et son cou pour s’enfoncer profondément dans sa peau et tenter de l’étrangler. Immobilisée sous le poids de la créature, le regard déjà embrouillé par la douleur et par ses lunettes tombées au sol, l’adolescente ne parvenait pas à atteindre une arme. Seul son avant-bras gauche était encore libre de se mouvoir. Sentant que tout tournait autour d’elle, la rouquine activa un scalpel de chakra, visant le flanc de l’animal qui tentait de l’étouffer dans son sang. Un cri de douleur, la pression se relâcha d’un coup, des bruits de pas fuyant, des couinements et le silence tomba. La main de la demoiselle retomba lourdement au sol. Pourvu qu’il lui resta suffisamment de chakra. Karin ferma doucement les yeux et une lueur bleue l’entoura avant qu’elle ne perde connaissance.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une descente vers l'enfer ~ La découverte d'un passé trouble [Solo]

Revenir en haut Aller en bas

Une descente vers l'enfer ~ La découverte d'un passé trouble [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» LE STYX ▽ Voguer en toute tranquillité vers l'Enfer » Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD? » Chine: Amérique, va en enfer » L'enfer n'est jamais la fin [PV] » Comment arrêter l'exode vers P.A.P
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Les autres Pays+ :: Le reste du monde -