AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Embrouillamini au pays de la foudre [PV Omoï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: Embrouillamini au pays de la foudre [PV Omoï] Mer 21 Nov - 4:44

₪ Que le voyage est long jusqu'au pays de la foudre et c'est bien pire encore quand on décide de prendre les routes principales. Entre les marchands qui se plaignent et les villageois qui déménage, Nanami a préféré se tenir à l'écart. Ce qui ne l'empêche pas de profiter du spectacle et de l'embrouillamini qui se joue entre les différentes castes. Par chance, elle un croise un compagnon de voyage. Un ninja de Kumo qui revient chez lui après un voyage initiatique. Ils se racontent l'un et l'autre leur aventure comme on étale un curriculum en omettant volontairement les détails gênants. Le reste du voyage se trouve être bien plus rapide et plaisant, si bien qu'elle se surprend à être arriver aussi vite. Elle montre son bandeau, et pénètre dans le village caché des nuages. Alors que son compagnon de voyage prend congé d'elle, elle l'interpelle une dernière fois.

Nanami – "Je recherches la boutique "Nakamura" spécialisé dans les équipements ninjas, tu sais où c'est ?"

Kagawa – "Tu continues sur cette route et tu devrais voir le magasin d'Usagi. Tu ne peux pas le rater Usagi c'est spécialisé dans la cuniculiculture, à défaut de le voir avec tes yeux tu le remarquera avec ton nez. La boutique ninja ce trouve juste en face, il y a un gros shuriken en guise de symbole."

₪ C'est la première fois qu'on lui donne de telle explication, mais au moins c'est clair. Sur le chemin, elle ne manque pas de se faire alpaguer par un homme assez typé qui ne cesse de lui répéter qu'elle est magnifique. Insupportable autant qu'insignifiant c'est compadieusement qu'elle lui répondra qu'il serait de bon ton de se taire et de prendre ces distances parce qu'il en devient gênant. Soit un gentil "Ta gueule". De la vulgarité net et précise, tout est dit en deux mots seulement. Il semble avoir compris le message et laisse la jeune femme. Arriver à la boutique, elle peut témoigner de l'odeur assez forte qu'il se dégage du magasin d'en face. Fort heureusement ça ne concerne pas la boutique ninja à la devanture assez élégante.

Nanami – "Bonjour, je suis venu renouveler ma garde robe

Nakamura – "Nanami ! Ça faisait longtemps."

Nanami – "Dis moi c'est nouveau la boutique d'en face"

Nakamura – "Une horreur, mais ils m'ont promis de la changer de place"

₪ Depuis longtemps Nanami a prit l'habitude d'acheter, quand elle le peut, ses vêtements à Kumo. La qualité de leur tissu n'a d'égale que sa souplesse. Pour un ninja, il est essentiel d'être bien dans ses sandales. Nakamura ne peut s'empêcher de faire visiter toute la boutique à Nanami et va même jusqu'à lui sortir de son stock un nouveau prototype de bombe aux propriétés cryogène. Un accessoire plus qu'une arme vu qu'elle n'est pas suffisamment au point pour être utile en combat. La quantité de liquide qui créer le froid à l'explosion est bien trop faible pour provoquer le moindre gèle. Il n'y a toujours eu que les bonnes armes de base comme meilleur équipement. Arrivant enfin au vêtement, la demoiselle prend plusieurs modèles qu'elle compte essayer. Elle s'arrêtera à l'antépénultième vêtement du rayon, les deux derniers ayant des couleurs trop affreuses pour qu'elle puisse un jour s'imaginer les mettre. Dans une salle à part pour essayer ses vêtements, elle n'entend pas l'homme qui pénètre dans la boutique et menace d'un kunaï son seul propriétaire pour en récupérer l'argent.



Dernière édition par Nanami le Jeu 22 Nov - 5:11, édité 60 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Embrouillamini au pays de la foudre [PV Omoï] Mer 21 Nov - 22:18



Omoi







I like white !


Tranquillement, assis sur une chaise faite seulement de bois, sur laquelle je me balançais tout en fixant les montagnes nuageuses. Bien évidemment, sucette en bouche, calée dans ma joue droite, goût fruits rouges. Mes deux mains se rejoignaient sur l'arrière de mon crâne. L'expression de mon visage montrait que j'étais en ce moment-même perdu dans mes pensées. Depuis le début de la journée j'étais sur cette chaise, devant ce magasin minable dégageant une odeur insupportable, cependant, je m'étais lancé un défi, ce qui m'obliger à rester ici. Je devais deviner quelle est la « chose » qui émettait une telle odeur. En m'y concentrant un peu plus, on pouvait y distinguer une odeur de rat mort. Ouais, j'ai fait le tour du village, dans les quartiers pourris, y'a cette bonne odeur. Je me relevais donc de mon siège avec un air déterminé, je m'avançais vers la porte d'entrée, lorsque j'entendais des pas, je m'arrêtais tout de suite, je me retournais donc pour voir qui était cette personne. Une petite fille avec une belle chevelure de couleur blanche. En regardant un peu plus son visage, je m'apercevais qu'elle faisait plus âgé que je ne le pensais. Cependant, je ne pouvais plus apprécier que ça son visage, il était recouvert par quelques mèches de ses cheveux. Elle entrait donc dans le magasin d'en face, spécialisé dans les équipements ninja. Comme par hasard, dans la vitrine de ce magasin, j'apercevais une grosse épée comme je les aimais. Le destin voulait que j'entre dans ce magasin, en même temps que cette fille. Je me dirigeais donc vers la boutique, lorsqu'un homme me bousculait pour rentrer avant moi. Je laissais couler, je ne lui avais fait aucune reproche. Une fois à l'intérieur, j'interpellais directement la responsable. Je lui parlais en pointant du doigt l'épée que je voulais.

- Bonjour, vous voyez la grosse épée là-bas ? J'aimerai l'acheter. Je trouve que mon épée est trop petite, quand je regarde celle de Darui, je me sens ridicule. Et j'suis sûr qu'il en est fier ! Quand j'aurai une épée comme ça, je pourrais me comparer à lui et aussi..

- Euuuh ...

Elle me coupait la parole en me montrant du doigt quelque chose derrière moi. Je me retournais donc, à ma grande surprise, je voyais l'homme de tout à l'heure qui m'avait bousculé. Il tenait un kunai en main, avec un air « menaçant ». Il réclamait tout mon argent et aussi celui de la caisse. Pas de temps à perdre avec ce genre de mec, j'allais lui laisser une chance de s'enfuir tranquillement. Je me retournais donc de nouveau vers la responsable de la boutique, puis je sentais la pointe du kunai me frôlait le dos. Je me retournais très rapidement en lui mettant une balayette avec mon talon. Il ne touchait plus le sol, je l'attrapais donc par son col, d'une seule main, je le plaquais au sol violemment, cela avait sûrement abîmé le sol. Je le relâchais, et j'observais ma main. « Oppa Raikage Style ». Je regardais tout autour de moi, la kunoichi de tout à l'heure n'était pas présente dans la salle principale du magasin. Tant-pis, je n'allais pas aller la chercher dans tout le magasin quand même !






Chakra : Quasi Full[/color]


Dernière édition par Omoï le Sam 8 Déc - 22:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Embrouillamini au pays de la foudre [PV Omoï] Jeu 22 Nov - 5:43

₪ Sans se soucier le moins du monde de ce qui pouvait se passer dans la boutique, la genin sortit de la cabine d'essayage toute ravie. Elle arborait une tenue terne au pantalon noir, l'ensemble est assez léger est ample. Pou le style il faudra repasser, mais les couleurs sont assez passe partout que ce soit en ville ou en extérieur. Relevant la tête, elle est surprise de voir les deux hommes. Un haussement de sourcil plus tard, elle remarque la posture assez particulière et alors qu'elle commence sa phrase, Nakamura n'ayant remarquer la demoiselle pousse un hurlement de terreur en attendant sa voix. Il n'en faut pas plus au braqueur pour se libérer et fuir après avoir lancé son kunaï sur Nanami. La pauvre se retrouve à faire un mouvement improposable pour esquiver et voir sa toute nouvelle tenue abîme. Ne cherchant pas à comprendre plus que ceux qu'elle a pu voir, elle pousse Omoï et se lance à la poursuite de l'homme. Simple question d'honneur, cette homme outre le fait qu'il l'ait agressé, lui a abîmé un vêtement tout neuf.

Nanami – "Mais pousse toi !"

₪ Elle n'a pas de mal à le rattraper, la foule le ralentissant suffisamment. Elle saute à l'avant et porte un coup de pied à hauteur de visage. Il bloque le coup et envoie son poing en guise de riposte. Elle se baisse, pivote sur elle-même donne un coup de pied au niveau de la cuise. Il la repousse des deux mains, elle percute un étalage et il en profite pour fuir. Nouvelle stratégie de sa part, il décide de prendre de la hauteur et de sauter de toit en toit. Pas en reste, la Kirijin reprend sa course poursuite. Seul bémol, elle a omis un détail important : elle est pied nue.

₪ Les deux protagonistes bien que se poursuivant n'ont pas beaucoup avancé et se retrouve sur les toits à quelques mètres de la boutique d'arme. Nanami l'a rattrapé, enchaîne des droites gauches qui sont soit bloqué soit esquivé. Son adversaire réplique et elle esquive à son tour. Aucun des deux ne se touche, mais l'homme finit par repousser de nouveau la genin et fuir. Agacée elle le poursuit et c'est là qu'elle comprend l'erreur de ne pas avoir de sandale. Elle pose son pied sur une dalle abîmé qui se brise sous son poids et lui coupe la plante du pied. Une blessure superficielle qui s'avère être un handicap certain quand elle prend appuie sur ladite blessure. La douleur se fait sentir, lui parcourt la cuisse et la tétanise une bref seconde. C'est suffisant pour lui faire perdre l'équilibre et qu'elle tombe. Son corps tombe en roulant sur le toit et elle s'effondre sur un étalage qui amortit sa chute. L'étalage en bois quand à lui ne supportera pas la jeune femme. Plus de peur que de mal même si Nanami n'a pas totalement repris ses esprits et que son agresseur est parti.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Embrouillamini au pays de la foudre [PV Omoï] Ven 7 Déc - 18:25





Omoï



I like
blue !



Toujours entrain de montrer la fameuse épée à la vendeuse, que je sentais l'homme derrière moi se relevait assez rapidement. Eh bah, il était coriace ce gars. Je jetais donc un regard vite fait derrière moi, il me jetait un kunai, il me suffisait d'un pas sûr le côté pour esquiver. Ce kunai continuait sa route et pile à ce moment-là, j'apercevais la fille de tout à l'heure, le kunai en sa direction. J'étais resté bloqué sur place, choqué par son agilité, elle avait esquivé aussi facilement que moi le Kunai. Le braqueur venait de voir à qui il avait à faire, il prenait donc la fuite. Je n'allais pas le poursuivre, si ça se trouve, il allait rejoindre ses petits copains, imaginons que ses copains sont des grands mercenaires plus fort que moi . Je ne prendrai pas ce risque-là. Tandis que la demoiselle de tout à l'heure, elle, n'hésitait pas à le poursuivre, elle sortait de la boutique tout en me poussant sans me jeter un seul regard « mais pousse-toi ! ». Pas très sociable dis donc, je n'avais même pas répondu, à vraie dire, j'étais gêné. Même avec ma couleur de peau très mâte, je suis sûre qu'on pouvait me voir rougir. J'avais un peu la même réaction avec les belles inconnues de ce genre. Ce n'est qu'une minute après son départ que je criais « Hé ! Tu pourrais faire plus attention ! ».

Je me sentais ridicule, mais je m'en foutais. Je me retournais donc vers la vendeuse, je la retrouvais allongée sur le sol. Elle s'était évanouie. Hmm, faible d'esprit hein ? Je la prenais donc dans mes bras, et je la replaçais sur sa chaise, derrière les comptoirs. Une fois qu'elle était assise, je lui donnais des petites claques aux joues. « Hey, réveil-toi... ». Elle ne voulait pas se réveiller en dirait. Je regardais donc un peu autour de moi, j'apercevais sur le comptoir un verre d'eau, sans trop réfléchir, je le prenais puis je jetais tout ce qu'il y avait dedans sur le visage de la dame. Elle commençait à peine à ouvrir les yeux que j'étais déjà repartis. J'allais rejoindre la jeune fille ainsi que le braqueur raté. Je courrais donc dans les rues, et j'entendais des personnes dire «  Vous avez vu sur les toits, une course-poursuite en direct ! Génial ! ». Je soupirais puis bondissais pour prendre de la hauteur, maintenant, je me déplaçais de toit en toit. J'arrivais très rapidement à la zone de combat, je voyais la demoiselle s'écroulait puis tomber du bâtiment, par pur réflexe, je l'attrapais en plein vol. Par contre, je m'écrasais contre l'étalage à côté du bâtiment. Le dos en compote, je me relevais, et déposais la fille au sol, puis je remontais sur ce bâtiment.

Le vandale était encore entrain de s'enfuir, il était chiant ce mec … Bref, je me téléportais donc devant lui, «  Shunshin no Jutsu ». Lui bloquant la route, il était encore dans sa course, je le repoussais en lui donnait un coup de poignet à Katana dans la mâchoire. L'action avait été très rapide, il s'écroulait en arrière. Dans sa chute, je le rattrapais par le col, avec ma main gauche, tandis qu'avec ma main droite, je lui mettais un seul coup de poing. Je le jetais ensuite en bas du bâtiment, puis je le traînais au sol jusqu'à l'endroit où j'avais laissé seule la jeune fille. « Tiens cadeau. »










© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Embrouillamini au pays de la foudre [PV Omoï]

Revenir en haut Aller en bas

Embrouillamini au pays de la foudre [PV Omoï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Deux regards de braise au pays de la foudre [ft Haru... et quelques volailles] » Mission de sauvetage d'un Kumo-jin » Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington » Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ? » Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Pays de la foudre+ :: Kumogakure no sato :: Centre du village / Habitations -