AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

L'envie [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Uchiha Madara
Ninja légendaire
Ninja légendaire
Uchiha Madara

Messages : 753
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32

Profil Ninja
XP:
1733/4500  (1733/4500)
Rang: Légendaire
Ryos: 2945
MessageSujet: L'envie [PV] Ven 8 Fév - 4:17




L'envie




Appelons ça des vacances de couple. Nous nous sommes décidés à passer de bons moments ensemble. Rien que nous deux, pas de diabolique monstre s'appelant Pépite et pas de problème à l'horizon. C'est fou de constater à quelle échelle les soucis de tous les jours diminuent lorsque la bête est absente des parages. Cela dit, j'ai souvent senti que cette création de ma femme ne m'apprécie pas à ma juste valeur. À l'heure actuelle, je ne possède pas de preuves plausibles à lui exposer, mais l'aura noire qui émane de son corps félin en ma présence est tout bonnement effrayante et ne me dit rien de joyeux. Je ne comprends pas idéalement le comportement de cette technique fortement ingénieuse. Afin de saisir cela, j'en glisserai un mot délicat à sa jolie maîtresse. D'un point de vu, c'est la première fois de ma vie que je me sens brouillé par un animal. Je n'ose pas lui faire du mal ou l'observer en profondeur, de peur de blesser Nëssa. Cependant, je suis intrigué de savoir ce qui se passe en ce moment derrière son esprit de chat.

Heureux de profiter d'une infime occasion de repos en douce compagnie de ma bien-aimée, je la guide, main dans la main, vers un lieu qu'on avait l'habitude de fréquenter par le passé. Je tourne le regard en sa direction, tout en lui offrant un sourire mesquin. A-t-elle deviné où je veux en venir? En tout cas, je suis déjà excité à l'avance de pouvoir de nouveau contempler son parfait petit corps sans une seule pièce de vêtement et même plus. Rien que le fait d'y songer me donne de drôles de pulsions totalement indescriptibles. L'envie de fréquenter ce ossen devient magiquement ultra urgent et j'insiste ma chérie à accélérer le pas en même temps que moi. Aucune chose ne va m'empêcher de faire l'amour à ma copine dans ces sources chaudes. Convaincu que tout va se dérouler selon mes ou nos désirs, je jubile à l'intérieur, prêt à passer prochainement à l'action.

- Plus vite, Nëssa, nous y sommes presque.

À mon grand bonheur, on pénètre finalement au sein de l'endroit de mes convoitises. Mon jour de chance sonne enfin, la fabuleuse place me semble complètement déserte, suite à un balayage des yeux. La simple idée de pouvoir y aller sans retenue m'excite encore plus qu'avant. Dans les vestiaires, j'enlève d'une rapidité fulgurante tout ce que je porte sur le dos et j'arrache quasiment la courte robe violette et décolletée de la belle Nëssa. Je laisse tomber librement ses minces vêtements sur le sol, tout en contemplant cette sublime déesse aux formes sorties de ce qui me semble être un rêve étrangement délicieux. À ne pas douter d'une seconde, cette demoiselle angélique représente à elle seule un véritable fantasme sur patte, un vrai désert succulent pour quinconce osant poser son oeil dessus. Je lui lâche un sourire coquin qui en dit très long sur mes pensées.

Complètement à poil et sans serviette, je tire Nëssa avec moi et la pousse d'une façon animale dans le bain. Je ne tarde pas à la rejoindre de mon plein gré. On se place proche d'un coin isolé du reste du bassin et je me mets à l'embrasser sensuellement. Mon envie pour elle brûle d'ardeur et je ne peux rien faire afin de l'arrêter. Je me mets à lui caresser subtilement les seins en espérant qu'elle soit autant enhardie que moi-même. Je la veux, je l'aime de tout mon coeur. Est-ce mal de désirer autant sa femme adorée?








_________________

« Le seul moyen de ne pas mourir est de montrer ce que l'on pense vraiment à notre ennemi, sans rien cacher et qu'on s'allie avec eux...»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Mais c'est impossible, parce qu'on ne peut pas voir ce qu'une personne pense réellement et ce qu'elle ressent au plus profond d'elle... »
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
Nëssa U.Eikaeiën

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Ven 8 Fév - 22:23



Un bon bain !



Contente de pouvoir faire le vide de toutes les zones négatives et encombrantes de son esprit, la kunoichi n'y percevait que du bon. Néanmoins, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à son gourmand tigre, Pépite. Après tout, il s'agissait d'une infime partie de son âme, en suivant cette idéologie, il était normal qu'elle s'en inquiète un peu. Madara avait dit que son chat était parti en compagnie de Sasuke pendant qu'elle dormait dans le fin fond de ses bras excessivement douillets. Bon sang que c'était agréable de roupiller collée à son homme, tellement qu'elle n'avait pas remarqué la présence de celui qu'elle considérait comme son pseudo fils adoptif. Pourtant, le dernier survivant du massacre du clan Uchiha lui manquait bel et bien. Du coup, elle regrettait terriblement de ne pas avoir ouvert l'oeil. Elle espérait que son chéri avait bien géré la situation. La pauvre s'en voulait, surtout à cause des liens qu'ils avaient tissés par le passé. Toutefois, elle ne pouvait pas s'en vouloir de s'être endormie à l'improviste. Cette maudite maladie héréditaire la vidait vraiment rapidement de ses maigres forces physiques, malheureusement. Contre sa volonté, la belle demoiselle se retrouvait trop souvent au beau milieu d'une impasse. Pour sûr, l'amour de sa vie était présent afin de l'aider et la soutenir au sein de son combat de tous les jours. La triste existence de la ténébreuse devenait de plus en plus invivable. Seul son amour destiné à Madara et à Sasuke lui donnait encore la force de continuer de se battre. Ce sentiment était absolument une chose extrêmement puissante.

Bref, le comportement agaçant et les petites piques de Pépite commençaient à lui manquer cruellement. Sans le savoir ni le vouloir, Nëssa s'était attachée à la majestueuse bête spectrale et elle pensait constamment à celle-ci lorsqu'ils se séparaient l'un de l'autre. Voilà un lien assez étrange, il fallait l'avouer. L'héritière du clan Eikaeiën se demandait comment l'adolescent en prenait soin et quel type de traitement avait-il l'intention de lui infliger. Ce gros tigre de couleur blanche n'était pas une technique de fuinjutsu ressentant nécessairement la pression de la douleur, mais bon... Puis, elle voyait le jeune Uchiha comme une personnalité de confiance, alors pourquoi s'inquiéter autant ? Il ne s'agissait jamais d'une action facile de confier quelque chose de précieux à une autre personne. Madara ne cessait pas de lui souligner qu'elle ne devait pas se faire des soucis pour rien, il avait certainement raison sur ce point. Parfois, il fallait savoir décrocher de son nid du quotidien et profiter largement de ce que nous offrent les joyaux de la vie. Pour cette fois, Nëssa décidait de se laisser guider par son amoureux. Où allait-il la mener ?

La soirée s'installait tranquillement dans les cieux et la journée avait été particulièrement mouvementée pour les deux amants. En effet, ils profitaient de cette grâce, histoire de s'amuser comme ils le faisaient autrefois. Bien que ce soit des personnes très vieilles ne comptant plus les années tellement qu'elles étaient nombreuses, leur coeur demeurait jeune et plein de vitalité nouvelle. D'un simple coup d'oeil, on aurait presque dit une récente union en lune de miel. Laissant tomber leurs vêtements chiants de shinobi, ils optèrent pour un habillement plus civil et « conventionnel ». Nëssa portait une robe violette lui arrivant aux cuisses, mettant parfaitement en valeur ses belles jambes élancées ainsi que son imposante poitrine. Malgré qu'elle trouve cela assez vulgaire, ce style lui allait relativement bien. Il était rare qu'elle s'expose comme ça en public. Du côté de Madara, bah, il n'avait pas son armure âgée de 300 ans sur lui. Déjà là, c'était un excellent début. Néanmoins, il se montrait redoutablement réticent quand il fallait abandonner ses petites habitudes ninjas. Il possédait clairement une quelconque affection pour ces choses soi-disant sacrées.

Ils marchèrent paisiblement au sein d'un petit village assez jovial. L'obscurité commençait à pointer du nez, donc Nëssa en profitait afin de regarder les splendides lumières aux multiples couleurs. Elle trouvait ce spectacle lumineux vraiment joli. Toutefois, le co-fondateur du village caché de la feuille accéléra soudainement la marche. Il lui dit d'aller plus rapidement. En gros, elle n'eut pas réellement le choix, car il la trainait par la main, comme si elle était une gamine. Son amant lui fit ensuite des petits sourires. Bon, la maîtresse de l'art du senjutsu venait de deviner subtilement où il voulait en venir. Sale coquin ! « Pas si vite ! Nous avons tout le temps devant nous. » Affirma-t-elle d'un brin de surprise. Elle pensait qu'il n'y avait pas de quoi se précipiter. La ténébreuse soupira un bon coup et accepta de suivre sans aucune résistance la trace de son mari. Ils se dirigèrent finalement en direction des attendrissantes sources thermales de la région, elle se souvenait brièvement d'avoir fréquenté ce lieu en compagnie de l'ancien chef du clan Uchiha, jadis. Ça lui rappelait quelques souvenirs très chauds. Visiblement, il souhaitait lui en passer une p'tite vite. Nëssa n'était pas du tout étonnée du comportement de Madara, il faisait preuve d'un certain romantisme - assez camouflé - et il s'agissait d'une chose tout simplement adorable. Derrière cette profonde couche de glace, il se cachait bien sûr un être sensible.

Lorsqu'ils furent à l'intérieur des vestiaires mixes, la demoiselle aux yeux rouges comme un océan sanglant observait son partenaire se déshabiller. C'était un moment très agréable à regarder, mais il ne tarda pas à faire volte-face vers elle et à lui retirer brutalement toutes ses pièces. « Je vois que ça semble urgent. » Dit-elle en lui imposant son habituel air fragile et innocent. En fin de compte, la situation du moment l'amusait pas mal. Il la guida vers le bain extérieur à ciel ouvert et la poussa même dans l'eau pratiquement en ébullition. La kunoichi retenti un cris d'amusement, tandis que Madara se précipita sur sa proie entièrement nue. Ils se collèrent au sein d'un coin des sources, là où ils commencèrent à s'embrasser langoureusement, à se caresser les parties intimes et même à faire une quelconque union sexuelle. La belle se tortillait de plaisir, du moins, jusqu'à tant qu'elle sente des sources de chakra s'approcher grâce à ses divines capacités sensorielles. Même au coeur de ce genre de situation, elle démontrait d'excellentes compétences, signe qu'elle était vraiment une kunoichi de très haut niveau. « Madara, il y a des gens qui s'approchent. » Affirma-t-elle avec un peu de misère au milieu de sa voix, sûrement à cause de toutes ces vilaines sensations.


...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'envie [PV] Dim 10 Fév - 5:21

₪ Des désirs les plus abjecte de l'être humain, il y en a un qui sait faire illusion. L'envie, ce désir profond qui nous submerge jusqu'à la folie. Il est à l'origine de notre évolution, il créait l'amour et il le berceau de notre noirceur. Il est cette part d'ombre nécessaire. Ce compagnon de voyage qui nous murmure à l'oreille ce que la raison réprouve. Combien de fois avez-vous eu envie de cette femme ou de cette homme ? Combien de fois avez-vous envie de le tuer ? Toutes ces questions malsaines prennent leur source dans l'envie. Seulement c'est elle aussi qui nous pousse à nous surpasser. Il y a ceux qui la maîtrisent et ceux qui cèdent. Dés lors qu'on lui cède elle fera d'une cicatrice une plaie béante d'où s'écoule la haine. Elle couvre la vue d'un voile d'ombre. L'avenir n'a plus de raison, seul le présent existe et l'envie profonde de posséder toujours plus. L'envie est une drogue dont nous sommes tous dépendant dés notre naissance. On ne peut la rejeter comme on ne peut y céder. Elle est ce funambule sur un fil qui oscille entre la vie et la mort. Tout n'est qu'une question de maîtrise ... et d'équilibre.

■■■■■■■■■■■■■■■
Tenma – "Fais moi confiance, si je te dis que c'est les meilleurs sources que tu n'ais jamais et que jamais tu n'essayeras alors c'est que c'est le cas. Est-ce que je t'ai déjà mentie ? ..... Depuis ce matin ..... Depuis que l'on a décidait que l'on irait à cette source est ce que j'ai dit le moindre mensonge ? Non. Puis ça te fera du bien de te détendre."

₪ Durant un long moment encore il continu ses palabres. Bien que la décision fut déjà prises par Tenma d'y allez, il semblait vouloir expliquer ses choix. Bien mal apparemment. De toute façon il ne pouvait faire mieux vu que la seule raison valable était son envie. La guerre, la multiplication des missions, les responsabilités. A peine auraient ils posé un pied au village de la brume qu'on les auraient assigné à une toute autre mission. Trop de travail, pour trop peu d'effectif. Le pire c'est que ça n'aurait sûrement pas gênée Akairyo. Seulement au-delà du ninja qui sommeil en Tenma se trouve un homme, et il n'y a pas plus paresseux que l'homme. Du coup, et sous peine de faire la gueule le reste du voyage il a voulu se poser. Non sans avoir au préalable préciser que tout cela était dans un but de repos, simple repos. Il faut préciser que jusqu'à présent le jeune genin n'a jamais vu son comparse avec la moindre personne du sexe opposé. Du coup des questions se pose, des rumeurs circulent. Prudence étant mère de sûreté, il ne veut pas voir débarquer un jounin plus fort que lui, dans sa chambre, en pleine nuit.

₪ Après avoir payé les frais à la vielle femme de l'accueil. Le voilà seul dans les vestiaires avec Akairyo. Ses yeux habillent le distingue entre ces bouts de chiffon vulgaire. Sous la lumière tamisée de la pièce, sa beauté n'est que plus belle encore. Il pourrait s'y perdre des heures, mais s'en est assez de contempler. Déjà l'envie s'empare de lui et de son corps. Il n'a plus qu'en tête le désir de goûter, de sentir et même de caresser. Que le toucher doit être agréable du bout des doigts. Comme l'ingénu qui découvre l'amour, il ne peut s'empêcher de rougir. Plaisir malsain qui lui tiraille et le corps et le cœur. Il se mousse et se trémousse. Telle la vierge devant la verge, il détourne son regard. C'est impossible. Il est devenu esclave de ce plaisir. Qu'importe sa raison et les qu'en dira t'on, il ne peut plus retenir son envie. Il fond sur lui comme l'aigle sur sa proie. Les bouts de tissu vole dans la pièce. Tout deux s'enlace. Contre sa joue il sent la douceur molletonnée. C'est sûrement la meilleure serviette que l'on peut trouver dans un ossen. Il se met nue en quatrième vitesse et l'enroule à sa taille. Il trône fièrement à moitié nue sur un tas de serviette, ou bout de tissu, qu'il vient de défoncer sous prétexte qu'une lui plait. Entre Tenma et son esprit, il y a parfois des gouffres qu'il ne vaut mieux pas explorer.


Dernière édition par Tenma Endo le Ven 15 Fév - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akairyo Terumi
~Soul Hunter~
~Soul Hunter~
Akairyo Terumi

Messages : 587
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 25

Profil Ninja
XP:
1345/1350  (1345/1350)
Rang: Croquette
Ryos: 1730
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Jeu 14 Fév - 19:04



La légende.



  • Tenma .. Tu parles trop !

C’est avec une voix désespérée et fatiguée qu’il laissa entendre ces mots. Cela fait déjà trois heures qu’il les retenait, mais plus maintenant. « Il céda à l’envie », comme dirait l’autre. Sérieux, ce genin n’arrêtait donc jamais de parler ? Des sources chaudes, à son fameux bonnet, en passant par sa technique de drague divine, il bondissait d’un sujet à l’autre, pendant des heures à un mètre de, devinez quelles oreilles ? M’enfin avouons le, sans son blabla – inutile ma foi– Le chemin aurait été des plus ennuyants. Mais quelle mouche l’a piqué, au point de suivre ce taré jusqu’à l’autre bout du monde ? Tout ce chemin, pour aller aux sources ? N’y a-t-il pas d’excellentes sources chaudes au village de la brume ? Il faut croire que non, d’après Tenma. Mais bon pour une fois qu’Akai n’avait rien de prévu, il pouvait se permettre une petite détente, cela lui ferait du grand bien. Il est vrai que ces derniers temps il enchaînait les rangs S sans répits, après tout ce temps dans le village de la brume, Akairyo n’avait pas encore saisit ce qu’est une vraie vie, d’un homme avant tout. Lui qui a vaincu la plus grande partie de sa misérable existence en tant qu’une machine de guerre, un chien d’attaque. Il ne connait pas la vie de couple et sa curiosité allait surement prendre le dessus.

Sérieusement, les propos de Tenma l’amusaient bien, sans le montrer il l’écoutait avec attention et aussi bizarre que cela puisse paraître, il apprenait beaucoup de choses en compagnie du jeune Genin. Et oui, Akai le taquinait souvent à propos de son grade, qu’il soit chef d’un village ou pas, pour le Terumi il n’en restait pas moins un Genin de Kiri, et il lui devait des respects ! Cela l’amusait. La vitalité du jeunot l’impressionnait de plus en plus, pour Akairyo – de nature plutôt calme – c’était de l’hystérie à l’état pur. Aujourd’hui Tenma était encore plus excité que jamais; normal, ils allaient vers « un paradis sur terre», encore d’après lui ! Akai avait si peu de liens avec les habitants du village, et parmi ses rares connaissances il aimait particulièrement bien Endo ; au long du chemin, derrière ce masque indifférent et ennuyé du noiraud, se cachait un des sourires les plus honnêtes. Était-ce cela le début d’une amitié ?

Bref, ils arrivaient enfin à destination, et comme prévu, c’est Tenma qui paye. La vielle dame de l’accueil les accompagna jusqu’aux vestiaires, et une fois dans la pièce le Jonin venait d’assister surement à la plus bizarre scène qu’il ait pu voir : Tenma entrain regarder avec amour et détourner les yeux, rougir, puis bouleverser l’amas de serviette tout ça pour un bout de tissu … ?! Après l’avoir vu le mettre autour de la taille et rougir d’avantage, il commençait sérieusement à se poser des questions sur la nature de l’orientation sexuelle d’Endo. Mais ce n’était pas la seule chose qui attira l’attention du Jonin : Il venait de voir des vêtements…et sous-vêtements.. d’une femme. C’était en évidence que cette source était mixte, et pour la première fois de sa vie des idées perverses venaient hanter sa pensée. C’est l’effet que cela fait, de passer trois heures à écouter les propos pervers de Tenma.

Là devant, à quelques mètres au coin le plus éloigné du bassin, ce faisait un spectacle de délice, une des merveilles de la nature, un homme et une femme, un couple tout nu, entrain de faire l’amour. Une doucereuse couleur rosâtre parut sur les joues du puceau, décidément, dans cette journée il aurait tout vu. Les deux beautés se faisaient plaisir l’un l’autre bien qu’ils aient remarqué une présence, ils se caressaient et se tortillaient de régal. Le jeune homme ne pu s’empêcher de regarder, zoomant particulièrement sur les parties intimes de la femme, d’une beauté fascinante. Instinctivement, son sexe se redressa légèrement, son réflexe animal prenait le dessus. Il se précipita dans l’eau, gêné, quand finalement son regard croisa celui de l’homme à travers l’intense brume qui régnait …. Son expression de visage changea, soudainement il parut choqué. Connaissait-il cet homme ? On aurait dit qu’il venait de voir le diable.. Ses yeux reflétaient une surprise mêlée à la curiosité, il connaissait ce visage, c’est lui, il en est même sur. Très vite l’air curieux laissa part à une haine, plus profonde que le plus enfoncé des abysses océaniques. Akairyo fit un long soupir d’angoisse, il regarda l’eau calme et douce des yeux cette fois ci entre-ouverts, tristes.. Puis, la tète toujours baissée il laissa entendre deux mots, légendaires, avec une voix basse et éperdue :
  • Uchiha … Madara … ? ..


[/size]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Désolé du retard ^^'

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Nëssa est une cochonne perverse [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Madara
Ninja légendaire
Ninja légendaire
Uchiha Madara

Messages : 753
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32

Profil Ninja
XP:
1733/4500  (1733/4500)
Rang: Légendaire
Ryos: 2945
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Lun 18 Fév - 1:56




L'envie




Profitant de notre paisible quiétude comme un roi avec sa reine, je ne me doutais pas que des inconnus s'inviteraient à la partie. Ces sources chaudes étaient un endroit peu fréquenté pendant les heures du soir, je n'avais aucune raison potable de m'inquiéter. Ma bien-aimée répondait présente, la température de l'eau me convenait à merveille et je me donnais à coeur joie à faire l'amour à ma femme, exactement comme nous le faisions autrefois. Tout était parfait entre nous deux et pour rien au monde je ne voulais mettre fin à ce moment hautement romantique. Alors que je la pénètre de toutes mes forces, j'entends des paroles autres que des gémissements jaillir de sa fine bouche. Elle m'avertit à propos de la venue d'autres personnes. Sur le moment, je suis légèrement en rogne, mais les émotions négatives s'estompent vite grâce au plaisir que je ressens. Je conclus rapidement qu'il serait préférable de tout simplement les ignorer. Les ossens n'étaient pas un lieu où l'on pouvait combattre à n'importe quel moment. Les gens les fréquentaient afin de se détendre, chercher la bataille ne servait strictement à rien. Puis, je ne voulais pas déplaire ou décevoir ma douce femme. Une bataille risquait fort bien de l'attrister. Je me calme et continue de lui donner de puissants et répétitifs coups de reins.

- Ne t'en occupe pas, Nëssa. Ils ne méritent pas notre attention. Mhm... Regarde-moi.

Dis-je en lui remontant mieilleusement le menton. Je voulais qu'elle me regarde droit dans les yeux, qu'elle ignore tout ce qui se passe autour de nous. Je désirais qu'elle oublie ce monde de merde et qu'elle entre, le temps de notre union charnelle, à l'intérieur de notre bulle. Des gens nous regardaient peut-être d'un oeil pervers ou en portaient pour nous juger inutilement. Toutefois, cela ne m'importait que très peu. J'avais l'habitude de subir les critiques des autres, les shinobis me voyaient principalement comme un homme froid, égoïste et sans coeur. Seul mon portrait noir semblait ressortir aux yeux des passants. Néanmoins, je savais que ma femme en pensait une chose différente. C'était ça le plus important. Avec le temps, j'avais appris à maîtriser ma haine d'une façon efficace et à la transformer, par la suite, en véritable source destructrice de pouvoir. Ce n'était sûrement pas quelques petites larves qui s'amusaient à nous regarder faire l'amour et atteindre l'orgasme qui allaient me déranger. Admettre une telle chose serait très mal me connaître.

Tout en continuant mes mouvements, je recommence à l'embrasser fougueusement. Cette femme, je la possède entièrement, chaque centimètre de son corps de déesse m'appartient et j'en fais tout ce dont mes envies naturelles me dictent. Mes pupilles illuminées d'un mangekyou sharingan éternel croisent celles des nouveaux venus, mais je ne m'attarde pas réellement sur eux. Dans un dernier élan d'effort, je mène, ma belle compagne et moi, à l'ultime plaisir. À contrecœur, je me retiens de râler trop fort, seulement par respect vis-à-vis des autres personnes. Je décide finalement de m'arrêter quelques instants, toutes ces activités avaient probablement épuisé ma bien-aimée. Je ne voulais pas qu'elle soit à bout et finisse pas avoir des douleurs entre les jambes. Doté d'un corps d'Edo Tensei, mes fonctions vitales se renouvelaient constamment. Par ce fait même, je pouvais lui faire l'amour 24 heures sur 24, sans aucun moment de répit. J'étais conscient que je risquais de lui faire du mal si je n'arrivais pas contrôler mes pulsions coquines.

Je lâche son menton et colle doucement sa tête contre mon torse. Je me mets à sourire discrètement en ressentant sa chaleur ainsi que sa respiration sur ma peau. C'était bon de la sentir vivante. Ce n'était que dans des moments semblables que je constatais la vraie valeur de la vie. Alors que je profite de ce temps mort entre nos ébats, j'entends un jeune homme prononcer mon nom. Dite donc, ma légende était loin d'être inconnue, les autres ninjas me reconnaissaient même en étant complètement nu dans une source chaude. Je dresse mon regard en direction de cette source de distraction, j'y vois deux gamins, des étrangers. Ils ne semblaient pas représenter un potentiel danger pour Nëssa.

- Hum?

Je demeure calme et en contrôle. Ma femme n'avait sûrement pas besoin que je me mette en colère ou quoi que ce soit d'autre de dérangeant. Elle méritait le meilleur, je désirais lui confier ce moment et qu'il reste imprégné éternellement dans le creux de sa mémoire. Je n'allais pas laisser deux inconnus le transformer en angoisse.






_________________

« Le seul moyen de ne pas mourir est de montrer ce que l'on pense vraiment à notre ennemi, sans rien cacher et qu'on s'allie avec eux...»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Mais c'est impossible, parce qu'on ne peut pas voir ce qu'une personne pense réellement et ce qu'elle ressent au plus profond d'elle... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'envie [PV] Mar 19 Fév - 11:30

(Il a été convenu avec Nessa que je poste avant elle. Je précise aussi que le contenu très acerbe de ce rp n'est pas de la méchanceté gratuite, mais juste un moyen de pouvoir lancer le jeu)

₪ Arrivé en retard pour assister au spectacle auquel eu droit son coéquipier, il fut affreusement déçu de ce qu'il voyait. La première avait des cheveux blancs et des gros seins, la seconde avait des cheveux longs noir et était juste moche. Non pas que l'amour saphique lui soit totalement indifférent, mais il est comme un végétarien devant une assiette de viande. Un végétarien myope si l'on considère l'erreur qu'il vient de faire de prendre un homme pour une femme. Il n'en restait pas moins moche à ses yeux, mais cela est une affaire de goût. L'amour c'est quelques choses de beau, qu'il soit physique ou platonique. Seulement l'amour c'est beau quand c'est fait dans son lit, pas dans le lit des autres. Aussi agréable et merveilleuse que puisse être cette ossen, il vient d'être ... Sexuellement pollué. La simple idée que son corps puisse entrer en contact avec quelques substances que ce soit dans l'eau le répugne et lui fait tourner les talons. Il aurait put quitter ce bain et laisser seul son ami, mais un mot de sa part l'interpella. Apparemment, l'amant des bains publiques s'avère être Madara Uchiha. Heureusement qu'il lui est impossible de lire dans l'esprit sinon il serait fusillé sur place. Déjà prêt à repartir, il hausse un sourcil et se retourne.

₪ Alors la personne qui se trouve dans ce bain est Madara Uchiha. Celui dont on dit qu'il est une légende, celui dont les plans sont de faire du futur, un monde meilleur. Ce serait mentir que de dire que Tenma n'a pas douté un instant de son identité. Celui que l'on prend pour un Dieu est en train de jouer les tourtereaux et de flirter à peine dissimuler par un peut de vapeur. Ce n'est pas tant son penchant pour la luxure qui lui fait perdre l'estime qu'il avait pour lui, que son exhibitionnisme clairement affiché. De Dieu il n'en a que la réputation.

Tenma –"Tu es ... Pathétique. La première chose que j'ai fait quand j'ai appris tes plans, ce fut d'en parler à mes hommes. Ta solution est tentante, créer un monde de toute pièce. Devenir un Dieu pour la majorité des déchets qui peuplent cette terre et attendent qu'on les nourrices. Aujourd'hui encore je me demandes si j'ai fais le bon choix en rejoignant l'alliance. Puis je te croise pour la première fois ..... Tu es dans un bain entrain de faire l'amour, devant tout le monde, te souciant de rien. Alors c'est ça l'image que vénère un tas de déchet, un pré adolescent qui n'en a rien à foutre des règles et s'amuse au nez et à la barbe de tous. Puis ça sera quoi la suite ? Des tenues noires déchirée ou la scarification du nom de ta copine sur le bras ?"

₪ Il pose son regard sur Nessa.

Tenma –"Et ça ... Depuis quand un Dieu a besoin de s'enticher d'un compagnon ? Quoique vu ton comportement ça ne m'étonnerait même pas qu'elle ne soit qu'une poupée que tu contrôles selon ton bon vouloir sans qu'elle n'en est la moindre conscience. Après tout, un Dieu n'a pas besoin d'une femme, mais d'un jouet."
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
Nëssa U.Eikaeiën

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Jeu 21 Fév - 21:17



Sagesse & beauté



À vrai dire, Nëssa était assez réticente à continuer la "chose", surtout qu'elle détectait deux sources de chakra qui s'approchaient dangereusement de la source chaude. De nature discrète et réservée, elle n'appréciait pas nécessairement le fait de se donner librement en spectacle devant des étrangers. Néanmoins, elle fut surprise de constater que Madara semblait insister à continuer. Heureusement pour lui, la belle ne pouvait pas lui refuser quoi que ce soit, elle était tout simplement sous le charme du légendaire Uchiha. La kunoichi comprenait que c'était son devoir de combler les diverses envies de son amoureux. S'il disait qu'il n'y avait rien à craindre, alors c'était certainement vrai. La demoiselle au regard sanguin succomba inéluctablement au toucher divin du cofondateur de la feuille, embarquant sensuellement au sein de son jeu, elle se laissa faire. La ténébreuse était réellement folle de lui.

***

Lorsque la manifestation physique de leur amour fut terminée, Nëssa sentit la main de son amant se faufiler à l'intérieur de sa longue et soyeuse chevelure de neige. Machinalement, elle colla sa tête contre son torse et ferma les paupières. Aussi satisfaite que Madara, la beauté profitait de cet instant pour se détendre quelque peu en gardant le silence. Reprendre des forces lui ferait sûrement un très grand bien. Toutefois, un petit hic vint la perturber. Bordel ! Pourquoi fallait-il qu'il ait toujours un truc qui ne marche pas ? En effet, la demoiselle avait, en quelque sorte, oublié la mystérieuse présence de ces chers visiteurs. Comme par hasard, l'un d'eux semblait connaître la véritable identité de son éternel amoureux. En même temps, qui ne connaissait pas le nom d'Uchiha Madara ? En plus, ils avaient sculpté une statue à son honneur à la vallée de la fin. Impossible de ne pas le reconnaître...

Tandis que le blond se livrait à son discourt plutôt ennuyant, la maîtresse du senjutsu haussa la tête en directement de ces deux jeunes gens. Ils étaient beaucoup trop simples d'esprit, tellement que la belle soupira un bon coup en constatant cela. Visiblement, celui qui parlait paraissait choqué de les voir ainsi dans les sources chaudes. Nëssa ne comprenait pas vraiment l'étrange mentalité de ce garçon. Ne devrait-il pas se montrer heureux de constater que le plus grand des Uchiha, la terreur des shinobis, était finalement capable de posséder un côté plus "humain" ? Franchement, elle n'arrivait pas à saisir exactement où ce type voulait en venir en déballant de telles paroles. Après tout, Madara était un homme relativement haineux et colérique lorsqu'on se mettait à l'agacer, surtout avec méchanceté. Cet inconnu tenait-il à sa vie ou s'agissait-il encore d'une personne hautement suicidaire ? Bref, la kunoichi s'en foutait pas mal, son amant pouvait bien tous les tuer si ça lui chantait. Pourvu que ce ne soit pas trop long, car ils avaient encore beaucoup d'autres chats à fouetter.

Échangeant un regard complice avec son compagnon, Nëssa se défit de leur emprise amoureuse afin d'aller s’asseoir sur le bord du bassin. Hors de l'eau, sa longue chevelure était positionnée de façon à dissimuler son opulente poitrine et elle croisa les jambes. Ses parties intimes ne concernaient peut-être pas ses interlocuteurs. « Même le plus grand des dieux a le droit d'avoir ses moments de détente, tu ne penses pas ? », dit-elle en prenant bien soin de prendre la parole avant l'ancien leader du clan Uchiha. Pour dire vrai, la belle ne savait pas quelles étaient les réelles intentions de ces ninjas. Elle ignorait totalement s'ils désiraient leur faire du mal ou bien tout simplement venir prendre un bon bain chaud en territoire neutre. Sans aucun doute, cette fameuse brume se dissiperait très bientôt.


...

_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akairyo Terumi
~Soul Hunter~
~Soul Hunter~
Akairyo Terumi

Messages : 587
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 25

Profil Ninja
XP:
1345/1350  (1345/1350)
Rang: Croquette
Ryos: 1730
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Mer 27 Fév - 3:00



Dieu, ou diable ?



Aucun doute, la personne qui se tenait devant lui – toute nue– est bel et bien l’homme le plus craint du monde. Pour la plupart, Uchiha Madara représente la haine dans toutes ses dimensions. Madara n’est d’autre qu’un assassin, ils ne lui doivent point de respect mais une haine féroce. Une haine viscérale qui les ronge et les dévore de l'intérieur. Pour d’autres, il représente la lumière, l’espoir de vivre dans un monde de paix éternelle, d’oublier le passé et toutes ses souffrances, et …de revoir les êtres chers, pourris dans leurs tombes depuis longtemps .. Madara Uchiha synonyme de crainte et de prospérité, d’aversion et de béatitude. Bref, définir ce nom revient à écrire le plus long des romans, aligner tous les mots du plus profond des dictionnaires. Il aurait inspiré le meilleur des poètes, intrigué le plus grand des scientifiques. « Dieu », ça résume tout.


Notre jeune homme ne pouvait empêcher tous ses souvenirs hanter sa pensée. Il voyait le dernier sourire de sa mère, aussi froid que réchauffant, aussi impuissant que protecteur, taché de sang ..Il voyait le triste gamin qu’il était, marchant pied nus faussés et bleutés par le froid, se blottissant faiblement dans le seul bout de tissu qui le protégeait de la pluie, mourant de faim.. Le regard haineux des hommes qui refusaient de lui offrir un morceau de pain, de quoi survivre. Le jour où il s’est abandonné au désespoir. Le jour ou il a offert son corps et son âme au dieu de la mort ou encore, chaque cri de terreur de chaque victime, l’implorant de l’épargner, désespérément. La vie ne lui a pas fait de cadeau, et le voilà enfin devant l’homme derrière toutes ses souffrances.

Comment osait-il se proclamer dieu ? Cette question l’obsédait mais en réalité, il ne savait rien. Il ignorait toute la vérité du passé et tant de questions le rongeaient, tellement, qu’il ne savait pas par laquelle commencer. Lui qui attendait ce moment depuis toujours, le voilà perdu dans ses pensées. Le conflit de la curiosité et la conviction, l’incertitude et le dégout, tout cela lui donnaient la migraine. Mais voilà que les dires de son cher compagnon apaisaient cette pression. Il le reconnaissait bien là, Tenma Endo ne pouvait garder pour lui ce qu’il pense, qualité ou bien défaut ? Qu’importe, ces mots redonnèrent le « courage » dont le Terumi avait manqué jusqu’à présent. Très vite il reprit son air calme, presque impassible, bien que la peine se voyait clairement au plus profond de son regard. Il dirigea le regard vers la femme aux cheveux blancs, et laissa entendre avec une voix légèrement teinté de déception :

"Dieu …. ? Tous les hommes qui ont souffert à cause de lui c’est leur dieu ? Toutes les mères, qui ont perdu leurs maris et leurs enfants par sa faute c’est leur dieu ?" Regarde Nessa dans les yeux, et continu d’un ton plus grave, avec un brin de colère " L’enfant orphelin, dont il a donné l’ordre d’exécuter sa mère, son père, ses amis, sous ses yeux ! C’est son dieu ?! C’est son dieu ?" Il fit un long soupire et repris son calme.. "Un amoncellement de cadavre, voilà sa vie. Il ne doit sa grandeur qu'au tas de cadavre qu'il prône sous ses pieds." Il ne retenait plus les mots, s’offrant à sa destinée. Devait-il mourir ce soir ? Cela l’importait peu, tout ce qu’il voulait c’est une réponse de cet homme. Pourquoi ? " En quoi ... la mort d’un couple, inoffensif, cela apportera la paix ? "



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Nëssa est une cochonne perverse [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Madara
Ninja légendaire
Ninja légendaire
Uchiha Madara

Messages : 753
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32

Profil Ninja
XP:
1733/4500  (1733/4500)
Rang: Légendaire
Ryos: 2945
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Sam 2 Mar - 4:49




L'envie




Mon amante était satisfaite de notre ébat, j'n’en doutais point. Par respect envers elle, je la laissais se reposer dans mes bras, bien que l'envie de recommencer la fameuse chose me chatouillait tous les nerfs du corps. D'un côté, cette enveloppe immortelle de l'Edo Tensei me faisait souffrir. Rien que le fait de devoir m'arrêter au coeur de l'activité ne me plaisait pas tant que ça... Un corps n'ayant pas besoin de se reposer n'était pas fait pour s'arrêter. Cependant, je pensais au bien de ma Nëssa. Elle était une femme naturellement fragile, je ne désirais pas prendre l'incontournable risque de la blesser. Elle ne méritait pas que je sois impulsif en sa douce compagnie. Finalement, je décide de profiter de ce moment afin de m'assoupir et de calmer mes sens de bête sauvage. Tout en songeant à mes projets et à notre avenir, je fais le vide total de mon esprit, mais la voix d'un jeune client vient soudainement m'interrompre. Il fallait croire que, dans ce monde, la paix n'existait pas. Ici, on ne pouvait pas fermer les yeux et se détendre sans être continuellement dévisagé et jugé par les autres personnes. Cette idéologie me perturbait, parce que jamais notre couple n'avait eu la grâce de baigner au sein du bonheur ultime. Tout cela, c'était à cause de ce maudit monde et de toute cette haine. Pourquoi l'être humain se sentait-il toujours obligé d'éprouver de la haine envers sa communauté? L'harmonie se faisait rarissime et je ne l'avais personnellement pas connu de mon vivant. J'étais, je suis, un homme forgé dans la noirceur du chaos. Tout l'amour que je ressentais, finissait constamment pas se métamorphoser en un amalgame de ténèbres. Je n'étais pas satisfait au sein de cette réalité. Aujourd'hui, je recherchais encore la totale compréhension de ma belle Nëssa. Je devais arriver à lui faire complètement comprendre que le plan oeil de la lune était le meilleur de tous. Voulant son bonheur, je creusais de nouveau mes méninges afin de lui déceler des arguments visant à obtenir son absolution. La tâche ne s'annonçait pas des plus faciles.

En entendant les paroles du blond, j'hausse les sourcils, à la fois surpris et amusé. Toutefois, mon expression faciale devient grave, lorsqu’il qualifie ma bien-aimée de « jouet ». Nul n'avait le droit de la critiquer ou de la juger, j'étais en colère. Libre aux gens de me définir d'homme pitoyable et sans coeur, mais hors de question qu'on traite la femme de la vie d'objet. Mangekyou sharingan éternel activé, je m'apprête à lui envoyer un amaterasu directement sur le visage, du moins, jusqu'à ce que Nëssa décide de s'interposer. Dommage, la mort de ce jeune homme m'aurait très certainement divertie. Elle paraissait prendre ce mal entendu d'une façon plutôt détendue. Je calme mes émotions et chuchote :

- Tu ne crois pas qu'on devrait quitter cet endroit?

La belle ne me répond pas, je la suis du regard, la voyant sortir de l'eau des sources chaudes avec charme. Ce spectacle me fait sourire, la simple vision de son corps nu remplissait mon coeur de bonheur. J'avais envie de la kidnapper et de lui refaire l'amour dans un coin, mais une nouvelle chose vient me perturber. Elle prend naturellement ma défense en disant que même les personnes fortes ont le droit à des instants de repos. J'appréciais ce geste, même s'il n'était pas obligatoire. L'un des étrangers ne se gênait pas à nous déballer son sac, allant jusqu'à poser son regard sur ma précieuse Nëssa. Je me mets à le dévisager brutalement, impossible de deviner si cet homme me voulait réellement du mal. Heureusement, j'arrive à le découvrir très rapidement. Ces deux personnes devaient être des shinobis, des ninjas ayant perdu des êtres chers à un moment de leur vie. Eux aussi, ils étaient à l'intérieur d'un vicieux cercle de haine, de simples victimes du système. À ma grande surprise, il semblait m'accuser à tort. En gros, il disait que le meurtre de ses parents me revenait sur le dos. Éventuellement, ces affirmations-là étaient totalement fausses. Uchiha Madara n'est pas un assassin ; il est un sauveur.

Je soupire devant l'ignorance de cet avorton. Je pense à partir, mais quelque chose vient piquer ma curiosité. Uchiha Obito, s'était-il fait passer pour moi? Je n'écartais pas le fait qu'il ait réalisé des actions peu recommandables pendant mon absence d'une dizaine d'années. Prochainement, je me devais d'avoir une sérieuse conversation avec lui.

- Jadis, j'ai perdu mes quatre frères lors de la guerre et de jeunes enfants, qui étaient mes cousins, ont trouvé la mort dans des conditions inhumaines. Nous avons même fondé Konoha afin de faire cesser tous ces meurtres. Je connais bien trop la valeur de la vie pour l'enlever sans raison valable.

Je jette un coup d'oeil protecteur sur Nëssa, puis croise les bras. J'ai envie qu'elle revienne se coller contre moi, mais ne n'ose pas trop l'embêter avec cela. Libre à elle de dialoguer avec ces personnes si elle en ressentait le besoin. De mon côté, j'espérais seulement qu'elle ne raconte pas tout ce qu'elle savait en détail. On devait tout de même conserver quelques petits secrets particulièrement propres à nous. Pour l'instant, le jeune homme à la chevelure noire m'intéressait. Il possédait du vécu, c'était indéniable. Cependant, je désirais en savoir davantage au sujet de ce mystérieux assassin.

- Tu sais, tu peux m'en dire plus sur cet «homme».







_________________

« Le seul moyen de ne pas mourir est de montrer ce que l'on pense vraiment à notre ennemi, sans rien cacher et qu'on s'allie avec eux...»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Mais c'est impossible, parce qu'on ne peut pas voir ce qu'une personne pense réellement et ce qu'elle ressent au plus profond d'elle... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'envie [PV] Mar 5 Mar - 1:47

(Je précises que Tenma emploie le mot Mononoke à la place de Yokai. Une habitude chez lui.)

₪ Il était déjà assez décevant de voir son comportement, voilà qu'il se met à agir de manière banale. Répondre à des mots par la violence et la mort. N'est ce pas lui le héraut de la paix ? Il en est un bien mauvais exemple. Un long soupir comme un râle de douleur s'échappe des lèvres du jeune genin. Il détourne le regard, il en a assez. Son attention se porte sur la jeune femme. Un jugement hâtif l'a fait voir comme un simple accessoire, il en est tout autre. Elle a était capable de le stopper dans son élan. Elle n'est pas juste à ses côtés, elle représente sa moitié.

₪ De long cheveux blanc qui couvre l'ensemble de son corps nue, c'est d'un érotisme à faire craqué les abstinents. Ce serait mentir que de ne pas la trouver belle, surtout dans cette situation. Il observe ses cuisses, son ventre et sa poitrine. Il redresse la tête et croise son regard. Des yeux rouges comme les siens, des yeux rouges aussi beau que ceux de sa mère. Il ne peut pas s'empêcher de sourire puis ... L'angoisse. Son ventre se noue et sa gorge s'assèche. Il reste impassible à leurs yeux, mais la terreur l'envahie à vitesse folle. Il y a les enfants qui ont peur du monstre dans leur placard, ceux qui ont peur du démon sous leur lit et puis il y a Tenma. La vie a fait qu'un beau jour il a croisé cette femme et depuis elle le terrorise chaque nuit. Evidement avec le temps son esprit l'a transformée en mille et une choses, ce n'est plus qu'un démon avide de son être, mais il n'a pas oublié l'origine de tout.

J'avais trois ans quand ma mère est morte. Pour me l'expliquer, mon père m'a acheté un livre sur les Mononoke. Il racontait l'histoire d'une personne morte qui revenait sous la forme d'un esprit protecteur. C'était deux jours après l'enterrement. Mon père et moi on est allez en ville, je lui tenait la main. Il était pressé, il y avait foule. Comme cela arrive couramment, il a bousculé une personne. C'était une femme, elle avait de longs cheveux blancs. Mon père c'est excusé, elle a hoché la tête puis elle l'a baissé vers moi. Ses yeux rouges ont croisé les miens. Ils étaient aussi beau que ceux de ma mère, aussi beau que les miens. Seulement il semblait dégager quelques choses de mauvais, de malsain. Comme une lente agonie. Comme une lamentation éternelle. Je n'ai pas pu dormir cette nuit, j'étais terrifié. Les nuits suivantes non plus. J'étais persuadé que c'était une Mononoke qui viendrait le soir pour m'emporter. Cette sensation de disparaître sans laisser la moindre de trace me hante encore. Depuis je dors très mal la nuit, je sais maintenant à qui je le dois.

₪ Le jeune homme fait quelques pas et s'assoit sur le rebord de l'eau. Il ne veut pas la toucher. Elle vient d'être parasité par les fluides sexuels de deux inconnues. Il laisse échapper un long soupir et fixe Nessa. Le fait de la voir lui a permit de se sentir mieux. L'angoisse a laissé place à la paix intérieure. Il vient de mettre un visage sur ses peurs, ce n'est plus maintenant qu'un être humain qui l'intrigue.

Tenma – "Je viens du village de Takumi, le village des artisans ... On a créait les armes qui ont nourrit les grandes guerres ninjas, puis on a été oublié. Les villages nous ont tourné le dos et on a crevé de faim pendant des années. Il y a bien eu un groupe qui a tenté quelques choses contre Gaara, mais ça ne venait pas de nous. On est juste rester silencieux en nourrissant une haine féroce envers les villages. Le plan œil de lune ... Il aurait pu régler tout nos soucies, mais on était tous contre. Devant les autres, je dis que c'est nos difficultés qui nous rendent plus fort et que l'on ne peut pas m'enlever les années de souffrance et de privation, mais c'est des conneries. La vérité elle se trouve ici même (il pose une main sur son torse) Un ami, un frère ou un père. Toutes ces personnes qui sont morte pendant la guerre, nous en sommes responsable. Cette culpabilité me ronge depuis que j'ai prit conscience de mon rang. Je suis le chef du village de Takumi, c'est a moi qu'incombe la responsabilité de mes hommes. Je t'ai croisé quand j'avais trois ans. Tu hantais toutes mes nuits, j'avais l'impression que tu viendrais me dévorer. Si j'avais si peur, c'est parce que ce jour là j'ai eu l'impression de me voir ..... Tes yeux, ils sont comme les miens. Charger de tristesse et de culpabilité. Avec le temps, cela c'est atténué, mais toi aussi tu portes le poids des morts sur tes épaules non. C'est pour cela que tu le suis, tu espères pouvoir changer les choses ou toute effacer ?"

Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
Nëssa U.Eikaeiën

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Mar 12 Mar - 0:29



Sagesse & beauté



Pendant un bref instant, la belle dédiait son attention vers l'Uchiha. Malgré leurs interlocuteurs, ils ne pouvaient pas s'empêcher de se jeter, une fois de temps en temps, des petits coups d'oeil, seulement pour s'assurer que l'autre ne manquait de rien. Il s'agissait d'un spectacle assez mignon, témoignant avec exactitude le degré de leur amour. Depuis le premier jour, les deux shinobis s'aimaient et la flamme brulait toujours aussi fortement. Madara était vraiment une grosse partie d'elle-même. Sans lui, l'amour véritable n'existait pas. Bien sûr, le cofondateur du village caché de la feuille était la première personne au monde à avoir fait découvrir ce sentiment si magique à Nëssa. Son ancienne famille, ses amis ainsi que ses connaissances envolées au fin donc du néant ou encore ses précédents rivaux ne l'avaient jamais reconnu à sa juste valeur. Tous la voyaient comme une femme étrange ayant un quelconque vide sentimental. Eh bien, Madara, lui, avait clairement vu en sa personne. Il en fit une kunoichi forte et prête à affronter le dangereux futur que son futile destin lui réservait. Au début, c'était une chose difficile, mais maintenant, elle pouvait amplement se vanter d'en être capable. Ce que la beauté immortelle possédait aujourd'hui, elle l'avait obtenu grâce à de nombreux sacrifices et entraînements, impossible d'en affirmer le contraire.

Néanmoins, la réalité la rattrapait, aussi triste soit-elle. Des gens osaient dire que l'homme de sa vie faisait des actions peu recommandables, allant jusqu'à le qualifier de monstre. Franchement, ça la choquait personnellement. Toutes ces personnes portaient un jugement beaucoup trop aveugle envers Madara. Bon sang ! Que savaient-ils à son sujet de "vrai" ? Cet homme n'était pas un assassin ! Au contraire, il a une femme dont il prend soin plus que quinconce et possède de multiples projets, comme tous les êtres vivants. Surtout, il s'agissait d'un amant très tendre ainsi qu'un mari affectueux. Avec tous ces éléments en poche, Nëssa ne comprenait pas bien la mentalité des autres. Certes, son amoureux avait commis quelques erreurs par le passé et sombré dans les abysses des ténèbres, mais ce n'était pas grave ! Le possesseur du légendaire rinnegan cherchait seulement à faire de ce monde un endroit meilleur pour tous. Comment pouvait-on lui en vouloir d'essayer de créer quelque chose d'un peu mieux ? Bref, la belle n'arrivait pas à croire que les autres puissent penser ça de lui... Son mari représentait l'image parfaite du bon Dieu. Toutefois, les gens de ce monde n'étaient pas prêts à l'accepter et encore moins à faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit face à ses plans ingénieux. Dans ce cas, la force devenait inéluctablement nécessairement, même si la kunoichi n'appréciait pas forcément ce genre de mesure.

Assise derrière Madara sur le bord de la source chaude, elle écoutait religieusement le fantôme de conversation. Durant un court instant, Nëssa jaugeait ses interlocuteurs ; ils paraissaient intéressants. Visiblement, ils portaient, eux aussi, le lourd fardeau du passé dans le coeur, surtout chez ce rouquin. L'attention de la belle au corps angélique se détourna vers lui. En prenant le temps de bien observer les traits de son visage, elle y découvrit plusieurs similitudes familières. Oui... Jadis, elle avait croisé ce hasardeux personnage, alors qu'il n'était qu'un jeune gamin insignifiant. Étrangement, la demoiselle se souvenait encore de ce garçon. Les enfants l'intriguait énormément, car jamais elle n,avait eu d'enfance. Très tôt plongée dans les flots de la guerre et des entrainements intensifs, la kunoichi fut forcée à devenir une arme au service de son clan. Le système et les ravages de la haine lui volèrent impitoyablement sa jeunesse. Nëssa n'aimait pas toutes ces batailles-là, elle en connaissait bien trop les conséquences néfastes sur la société ainsi que les habitants. Certes, l'organisation de la lune rouge devait se battre afin de faire valoir son ambition, mais jamais elle n'oserait poser la main sur des bambins sans défense.

Se disant être l'actuel chef du village de Takumi, ce jeune shinobi semblait posséder un avenir prometteur, malgré que son passé le soit moins. Cette fois, il s'adressa à la belle, lui confiant premièrement ses douleurs. Le plan oeil de la lune venait le chercher, d'une certaine façon. Pour dire vrai,Tsuki no me ne laissait personne d'indifférent. On l'adorait ou on le détestait ; impossible d'émettre un avis entièrement neutre là-dessus. « Honnêtement, je n'ai jamais vraiment appuyé les projets de Madara. J'ai décidé de le suivre seulement par amour et, sans lui, ma vie n'est rien d'autre qu'une vaste blague, déclara-t-elle en toute franchise. Nëssa n'avait rien à cacher à son homme, surtout sur ses doutes concernant son fameux plan lunaire. Même s'il a des ambitions que je n'approuve pas nécessairement, ça ne m'empêche pas de l'aimer de tout mon coeur. Au fond, n'est-ce pas cela "la vraie paix " ? Celle d'oublier les défauts des autres, de passer l'éponge sur notre lourd passé et de savoir pardonner les erreurs ? », dit-elle tout en fixant le ciel éclairé par les astres de la nuit. La demoiselle semblait réfléchir à cette riche philosophie qu'était la paix. Avant de dénicher une totale quiétude, il fallait impérativement la trouver à l'intérieur de notre esprit. Il ne s'agissait pas d'une chose pouvant se pointer comme par magie. Dans ce monde, les miracles n'existaient pas et encore moins les entités supérieures.

« Mais... Est-ce bien d'imposer une telle paix ? Ne devrait-on pas être libre de notre destin comme bon nous semble ? », termina-t-elle, songeuse. Durant ce moment, la beauté nue oubliait pratiquement la présence des trois hommes. À l'intérieur de sa petite bulle, la kunoichi se parlait plus à elle-même. Néanmoins, elle devait s'attendre à une quelconque réaction de ses partenaires. Après tout, la vie n'était-elle pas pleine de rebondissements ?


...

_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akairyo Terumi
~Soul Hunter~
~Soul Hunter~
Akairyo Terumi

Messages : 587
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 25

Profil Ninja
XP:
1345/1350  (1345/1350)
Rang: Croquette
Ryos: 1730
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Mar 26 Mar - 21:42



Incertitude.



Non sans son air mécontent, le jeune homme ne pu cacher une légère surprise. Les mots d’Uchiha Madara visaient de nier le massacre, il prétendait connaitre la valeur de la vie. Cela semblait si ambigu pour Akai et pourtant, son interlocuteur était bizarrement convainquant. Malgré son jeune âge – plus ou moins – Akairyo pouvait se vanter d’avoir une bonne expérience dans l’art de déceler les signaux du mensonge. Il appréciait particulièrement le langage des yeux, pour lui c’était bien plus expressif que de simples paroles.

Aussi dément cela puisse paraître, le regard de l’homme en face de lui était pleinement synchronisé avec ses dires. Il ne laissait échapper aucune émotion de travers, tout aussi flegme que perçant. Ce regard était juste .. parfait. La confiance qu’il dégageait, un sentiment d’assurance et de supériorité. Cela intriguait le jeune Terumi qui se retrouvait soudainement plongé dans un océan de certitude. Il vit les dires de Madara à travers ce regard. La perte de ses frères, la mort inhumaine de ses cousins, la fondation de Konoha ou encore, la valeur de la vie aux yeux de l’Uchiha. Il disait vrai .. Alors tout ce temps, Akai aurait haït un homme qui n’y était pour rien dans le meurtre de sa famille ? A un certain moment le noiraud regretta tout ce qu’il venait de dire. Au final, il était le seul représentant de la haine dans cette histoire.

Il baissa sa tète, ses yeux se posèrent sur l’eau calme. Il ne pouvait s’empêcher de songer à tout cela, ignorant le monde extérieur l’espace de quelques secondes. Des secondes qui duraient des heures, pour notre héros. Il observa son reflet dans l’eau, qui représentait très bien sa personne dans cette situation de doute, floue, telle était son état d’esprit. Son ancienne vie perdit soudainement tout son sens, et avec elle toutes ses convictions du passé. Lui qui attendait ce moment depuis toujours, il ne se doutait pas que cette rencontre allait changer sa vie … donner vie à un tout autre Akairyo.

Son instinct attentif ne manquait point la conversation de Tenma et la mystérieuse femme qui accompagnait le légendaire. D’ailleurs, après avoir repris ses esprits et redressé son visage vers ses interlocuteurs, cette fois ci il n’hésita pas à contempler Nessa dans toute sa splendeur. Akai était rarement fasciné par la beauté d’une femme, mais la simple vision de son magnifique corps nu lui fit oublier ses tracas. Cependant, il n’osa pas contempler son corps pour longtemps, sous les yeux de Madara qui apparemment la considérait bien plus qu’une simple amante. Non pas par peur de lui mais par respect, il aurait fait de même avec n’importe qui. Son attention fut encore une fois détournée vers l’homme au Sharingan. Ce dernier voulait en savoir plus sur l’assassin qui se prenait pour lui.

"Je voulais justement en savoir plus de ta part." Fit-il avec un ton bien plus calme et respectueux qu’auparavant, même s’il se permettait de le tutoyer. "Tout ce que je sais c’est qu’il possède un Sharingan, assez puissant pour contrôler le Mizukage … " il continua avec un léger brin de colère. …et plonger Kiri dans le chaos pendant des années. La brume sanglante, voilà ce qu’est devenu notre village, synonyme de souffrance, délogement et mort. Plusieurs clans ont été exterminés, jusqu’au dernier. Aujourd’hui, Kirigakure reprends son prestige, mais je ne peux pardonner cet homme. Venger chaque enfant qui a pleuré la mort de ses amis ou de sa famille, voilà ma raison de vivre." Ignorant ce qui se cache derrière ce malentendu, il reprit. "Uchiha Madara, c’est le nom de celui qui a déclaré la quatrième guerre Shinobi, c’est l’homme que je soupçonne être derrière tout ça. Toutefois, il portait un masque.." Loin d’être bête, Akairyo commençait déjà à faire des hypothèses, et celle qui lui semblait la plus appropriée n’était d’autre que : "Cela voudrait dire.. qu’il a menti sur sa personne ? Il y a deux Uchiha Madara ? ... "






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Nëssa est une cochonne perverse [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Madara
Ninja légendaire
Ninja légendaire
Uchiha Madara

Messages : 753
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32

Profil Ninja
XP:
1733/4500  (1733/4500)
Rang: Légendaire
Ryos: 2945
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Ven 5 Avr - 22:01




Le Dieu de ce nouveau monde




Les villages shinobis... J'étais l'un des protagonistes principaux à l'élaboration de ce projet tant convoité, depuis ma tendre enfance. Il permettait aux jeunes enfants de survivre plus longtemps et de ne pas être envoyés au coeur de violentes batailles. Toutefois, l'histoire m'avait fait changé d'opinion à ce sujet. Je découvris à quel point il ne s'agissait que d'une bataille silencieuse. Des gens essayaient subtilement de prendre le pouvoir afin d'écraser les autres clans de l'union, ceux-ci profitaient amèrement des pauvres innocents. CE MONDE n'était qu'un lieu malsain et bourré de vices. CE MONDE devait changer immédiatement. Je m'étais même juré de venir le guide, le Dieu, de CE MONDE. Seul moi pouvais indiquer le bon chemin à ces misérables brebis égarées. Demain, ce sera le jour du renouveau. Ces maudits villages ne faisaient qu'empirer CE MONDE. La souffrance, ce n'était pas qu'une douleur physique. Les dégâts psychologiques, ceux-là, infligeaient un mal bien plus féroce.

Comme prévu, le Kirijin répond sans broncher une seule seconde à ma demande. Je me doutais déjà de l'identité de cet homme aux pupilles écarlates. Uchiha Obito se permettait donc de fourrer le nez chez d'autres communautés. Cela ne faisait pas partie de mes plans originels. Cependant, des shinobis issus du village caché de la brume s'étaient donnés à coeur joie en provoquant l'assassinat d'une jeune fille plutôt chère aux yeux de l'adolescent turbulent. Sa rancune personnelle envers Kirigakure no sato venait probablement de ce tragique événement. Hélas, cette histoire ne concernait pas ce gamin d'en face. Il fallait donc que j'improvise mes futures paroles, sans en venir à raconter des mensonges puérils.

- Uchiha Madara est plus qu'un simple nom; il s'agit d'un parfait idéal possédant un lourd poids sur la société d'aujourd'hui. Tu dis que seule l'appellation de mon nom a été nécessaire pour déclencher une nouvelle guerre, alors imagine-toi la puissance du VRAI Uchiha Madara. Penses-tu sérieusement qu'un être aussi divin aurait perdu son temps à torturer un pauvre village?

Ma bien-aimée parlait de ses idéaux. Ses doutes ainsi que ses craintes s'invitaient sans cesse à l'intérieur de son esprit. Quand allait-elle comprendre le véritable sens de mon plan Oeil de la lune? Le projet Tsuki no me n'était que l'unique solution existante sur cette terre. Dirigeons-nous droit au but, sans prendre de moyens détournés. La souffrance devait s'arrêter dès maintenant. Si nous n'agissons pas rapidement, les chances de côtoyer une paix véritable se volatiliseraient.

- Nëssa...

Je ferme les paupières, puis dirige l'un de mes bras vers sa cuisse. Doucement, je commence à la caresser. Elle était chaude et peu ferme, très agréable au toucher. La belle sentait le doux parfum de l'amour. Pour elle, je devais parvenir à modifier ce triste monde, même si elle possédait toujours des méfiances à l'égard de mon plan ingénieux. Certes, son avis était des plus importants, mais mon instinct me poussait à agir malgré cela. Tout ce que je faisais à l'instant, mes plans, mon éternelle quête de la puissance et ma non-acceptation de la mort, absolument tout, était pour rendre enfin heureuse la seule et unique femme que je n'ai jamais aimée. De l'amour, mes intentions n'étaient faites que d'amour envers ma compagne.

- Je vais transformer ce monde en un endroit parfait. Afin d'y parvenir, nous devons écraser le système qui est actuellement mis en place et voir à instaurer une nouvelle mentalité chez les citoyens. Notre plan doit être compris, nous sommes prêts à utiliser la force.

Je retire ma main perdue sur les cuisses de Nëssa et la replonge dans l'eau de la source chaude. Mes yeux ornés d'un mangekyo sharingan éternel s'ouvrent et dévisagent l'un après l'autre les deux hommes présents, puis je reprends la parole :

- Les villages doivent disparaitre!







_________________

« Le seul moyen de ne pas mourir est de montrer ce que l'on pense vraiment à notre ennemi, sans rien cacher et qu'on s'allie avec eux...»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Mais c'est impossible, parce qu'on ne peut pas voir ce qu'une personne pense réellement et ce qu'elle ressent au plus profond d'elle... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'envie [PV] Sam 6 Avr - 5:35

La jeune femme qui sert de compagne à Madara ne dit pas que des bêtises. Elle est même au antipode de l'Uchiha, se permettant de parler de liberté là où l'autre veut enfermer les gens dans une illusion. En d'autre circonstance, ils auraient sûrement pu être ami ou tout au plus avoir une belle discussion. Là Tenma est juste agacée par les paroles de Madara. Il défend sa cause c'est un fait, mais aussi grande que ce soit sa force elle ne lui permet pas de se défendre des accusations qu'on lui porte. C'est peut être le fait qu'il soit d'une autre époque et d'un autre temps, mais aux oreilles du rouquin son discours sonne faux. Parler de paix alors que l'on provoque une guerre est une aberration. Comme c'est une aberration de croire que le dialogue résout tous les problèmes. Seulement Tenma préfère garder l'espoir que ça puisse fonctionner. Eviter la guerre pour éviter le cercle vicieux qu'il amène. Madara en est le parfait exemple, née dans les conflits, il s'en est nourrit et ne vit que par cela. Répondre avec l'épée plutôt qu'avec la plume, c'est archaïque, mais c'est sa façon de faire. La dernière phrase suffit à faire sortir de son calme le jeune Endo. Comme croire que les villages puissent être la cause de toutes ces guerres. C'est nier avec force l'implication des ninjas et l'égoïsme de tout un chaque un. Il se redresse.

Tenma - "Uchiha Madara est le nom d'une légende, pas celui d'un gamin idéaliste qui ne jure que par la puissance. Tu es une plaie pour ce monde. Qui, ne serait ce qu'une seul fois t'a demander d'endosser le rôle du Dieu sauveur de ce monde ? La vérité c'est que tout cela t'amuse au plus haut point. La guerre est dans la nature de l'homme, tu es née avec ces conflits et tu mourra avec ces conflits. Si tu veux vraiment devenir fort alors apprend à parler au lieu d'apprendre à te battre."

Il secoue la tête et reprend.

Tenma - "Nous n'avons que des bribes de l'époque d'avant les villages. Des histoires d'enfants qui mouraient au combat, d'un taux de mortalité excessif. Vous avez créé les villages et rien n'a changé. Ce n'est pas les citoyens le problème, mais ceux sont les ninjas. Toi, moi nous sommes des problèmes en ce monde et la meilleure solution serait encore de nous ouvrir les veines. Seulement c'est impossible, parce que tu existes, parce que d'autre veulent profiter de leur titre. Tout balayé avec une belle et douce illusion, elle est bien ton idée. Sauf que moi je viens de Takumi. Je faisais un repas sur deux et quand on avait de la viande c'était un exploit. J'ai découvert mon allergie au chocolat à l'adolescence parce que je n'en ai jamais mangé avant. J'ai été balancé dans le monde ninja parce que je suis un Endo et que je devais reprendre les reines d'un village. Est-ce que tu as été là pour moi ou pour un seul enfant dans ce monde qui était en difficulté ? Est-ce que tu as laissé ne serait ce qu'une pièce a un homme qui mendiait ? Tu as juste montré ta force au monde ! Puis la tu viens la bouche en cœur me dire que tu pourrais tout effacer ... Je ne veux pas qu'on efface mon passé, je ne veux pas d'un monde parfait. Je veux juste qu'on aide les gens surtout quand on a ta force. Qui aurait envie d'une vie sans difficulté, c'est les efforts que j'ai fait qui me permette de croire que je suis vivant. Enfin ce n'est pas toi qui pourrais le comprendre, tu es mort et ça aurait du s'arrêter là ..."

Il redresse la tête, les épaules et se détourne pour quitter les sources chaudes. Après avoir vu ce qui c'est passé à l'intérieur il ne souhaite pas s'y baigner. Toutefois, partir en laissant Madara et Nessa serait une faute. Ceux sont de criminel, la bataille est inévitable. Tenma s'arrête et respire longuement. Ce battre, même si cela lui en coûte la vie, qu'importe. Au rythme de ses respirations il malaxe son chakra et se tiens prêt à utiliser une technique. Frapper le premier est la seule chance. Utilisant son pied comme pivot il se retourne. Le geste de la main est vif et précis. Il vient de tirer sur sa serviette qui retombe avec lenteur sur le sol. La silhouette nue du bellâtre se dessine pour ces trois spectateurs. Outre son corps de rêve, il est muni d'un appendice dont la taille rendrait jaloux le plus performant des étalons. Entendons nous bien, ce n'est pas là une métaphore, mais bien du cheval que l'on parle. Il enchaîne par des positions si ridicule qu'elle en deviendrait intéressante. Le penseur, le super héros ou encore le jeune homme timide. Apparu sous la serviette, un Tanuki équipé d'un micro prit sa voix la plus langoureuse.

Rocco – "Tenma Endo, jeune shinobi de Kiri et chef du village de Takumi. Il a dix sept ans selon la police et dix neufs ans selon les manifestants. Vous pouvez admirer son corps imberbe et musclé. Voyez la courbure parfaite de ses reins et ce petit cul moulé dans la pierre. Ce n'est pas un homme, c'est une statue qui prend vie sous vos yeux. Arborant trois kilos cinq à la peser, il est munit d'un sexe qui a fait de lui une légende. Quand il passe dans un pays, les ventes de fauteuil roulant explosent ! On raconte qu'il aurait tué des femmes de plaisir. Dans les contrés les plus reculée, on lui voue un culte et on le nomme Dieu de la fertilité. De sa sueur est née un puissant médicament contre l'impuissance. Cacher vos femmes monde ninja, Tenma Endo est là !"

Estimant qu'il en avait finit, il fit volte face et rentra dans l'auberge nue comme un vers. Il c'est simplement permit de lever ses doigts vers le ciel en signe de victoire. Le Tanuki a suivit Tenma sans un mot, récupérant sa serviette. Il y a des batailles que l'on ne peut se permettre de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
Nëssa U.Eikaeiën

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Mer 10 Avr - 0:42



Ce n'est pas grave !



La demoiselle venait d'élaborer le fond de sa pensée, mais une fois de plus, sa paisible quiétude fut immédiatement perturbée par les paroles de son tendre Madara. Cela ne la surprit même pas, car elle savait que son ami de coeur était rêveur et du genre idéaliste en tout point. Il ne manquait jamais l'occasion d'exprimer sa vision des choses au grand public. Néanmoins, cela ne plaisait pas à toutes les personnes, d'où la nécessité de cette maudite guerre. Même si le co-fondateur de la feuille avait totalement raison au sein de ses propos démesurés, son raisonnement était toujours aussi incompris et mal vu par les autres individus de cette terre. Après tout, ce monde était peuplé d'ignorants incapables de comprendre et d'accepter une idéologie différente du sien. Nëssa s'en rendit rapidement compte lorsqu'elle entendit le petit rouquin, chef du village de Takumi, déballer son sac d'incompréhensions. L'Uchiha pouvait peut-être se montrer fermé d'esprit, mais Temna Endo était tout simplement bien pire ! Sans connaître son vécu, son histoire ou bien ses capacités en tant que shinobi légendaire, il ne se retenait pas pour le juger gratuitement et sans chercher à fouiller plus en profondeur dans les plans de Madara. Bon sang ! Ce genre de personne la dégoutait sincèrement. D'ailleurs, le Tsuki no me servait justement à faire taire ce type de racailles assez stupides. C'était à cause de ces gens qu'il y avait autant de haine en ce monde et que l'on devait en venir à effectuer des mesures pareilles. Ces personnes ne seront sans doute jamais capables de saisir les multiples alternatives qui s'offrent et risquent d'être bien mieux plongées au coeur d'un genjutsu infini. Au moins, là-bas, ils apprendront un peu les vraies choses. Ils ouvriront sûrement les yeux face à cette réalité alarmante.

La beauté au corps nu soupira et posa les yeux vers son bel Uchiha. Cet homme était à croquer, la ténébreuse avait toujours eu un béguin pour son physique, malgré qu'il soit mort. En effet, dégageait une aura spéciale et totalement indescriptible. Au fond, Nëssa se reconnaissait très bien en ce personnage. Madara ressemblait également à son défunt frère ainé, mort depuis plus d'un siècle déjà. Les deux individus possédaient exactement la même chose. Tandis que le leader du village de Takumi continuait son triste monologue, la demoiselle replongea dans l'eau des sources chaudes, puis se plage de façon à être positionnée devant l'homme à la chevelure hirsute. Ne le quittant pas de son éternel regard sanguin, la belle tendit ses bras autour du cou appartenant au légendaire shinobi et approcha dangereusement son visage du sien. Nëssa lui souriait avec douceur et tendresse, comme si tout allait parfaitement bien. De toute façon, il n'y avait pas encore de quoi s'énerver et perdre contrôle. Le couple n'avait seulement qu'à reprendre leurs activités d'avant. Peu importe ce que les autres personnes pouvaient raconter sur le dos de son chéri, jamais elle ne cessera de l'aimer de tout son coeur. Libre à eux de dire n'importe quoi à son sujet et de le juger. Au fond d'elle-même, la kunoichi savait plus que quiconque la vérité sur le cas d'Uchiha Madara. Il était tout sauf un homme assoiffé de guerre et de sang.

Après tout, le co-fondateur du village caché de la feuille avait pris soin de sa petite peau pendant de nombreuses décennies. Il s'occupait de la belle comme s'il s'agissait d'une princesse. Jamais il ne s'était montré capable d'être violent avec elle et vice-versa. Ainsi, la dernière héritière du clan Eikaeiën ne prenait absolument pas au sérieux les hasardeuses paroles du rouquin un peu trop prétentieux. Tout ça sonnait beaucoup trop faux à ses oreilles. Quelle ultime connerie de croire que son Madara n'était rien d'autre qu'un hideux portrait noir ainsi qu'un fidèle représentant de la haine. Pfff ! Elle devrait tous leur dire à quel point il s'agissait d'un homme doux et affectueux, à quel point il cherchait à protéger ceux qui lui sont chers ! Au final, c'était vraiment vrai; les humains avaient tristement oublié les bases du monde animal, leurs racines en quelque sorte.

Alors que le roux continuait son allocution, la belle se mit à murmurer plusieurs mots à son homme, d'une voix assez faible pour ne pas que les deux shinobis servant le village caché de la brume ne les entendent. En effet, parler en même temps qu'une autre personne était souvent vue comme étant un acte d'impolitesse. Cela dit, la maîtresse du senjutsu ne désirait pas les outrer. Ils pouvaient bien être stupides, mais la kunoichi ne souhaitait réellement pas se rabaisser à leur bas niveau. « Tu sais, mon amour, ce que tu fais est très bien. Si tes intentions sont bonnes, si tu penses que c'est ça qu'il faut afin d'améliorer ce monde, je ne vois pas pourquoi ce serait mal. Tout commence par une bonne volonté. Ne les écoute pas te rabaisser. Après tout, ce n'est que des gamins incultes et ils ne connaissent pas une once de vérité sur toi. Et tant que je suis là, tu n'as pas besoin de l'avis des autres. », termina-t-elle, léger sourire aux lèvres. Voulant se faire plutôt rassurante, la belle espérait de tout son coeur que son amant conserve son calme. Elle savait que c'était tout à fait son genre de vouloir discipliner un peu les indisciplinés.

Tandis que Temna se donnait à coeur joie à continuer son petit cirque, Nëssa fixait son tendre amoureux droit dans les yeux. Elle hésita à lui échanger un baiser, préférant que les deux étrangers quittent les lieux avant tout.


...

_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akairyo Terumi
~Soul Hunter~
~Soul Hunter~
Akairyo Terumi

Messages : 587
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 25

Profil Ninja
XP:
1345/1350  (1345/1350)
Rang: Croquette
Ryos: 1730
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Mer 17 Avr - 16:58



Nouvelle ère.






"Les villages doivent disparaître!", pareils phrases il en entendait des milliers de la part d’Orochimaru. Autrefois des affirmations de ce genre ne lui faisaient aucun effet, si ce n’est marcher aux pas de son maître pour le simple but de le satisfaire. La disparition de Konoha était le premier but de l’homme-serpent, et pour ce fait cela devenait son but à Akairyo, inconsciemment. Jusqu’à présent, il ignore la raison de toute cette haine. Mais il sait désormais que ce ne fut que violence et tyrannie. Aujourd’hui, il n’est pas prés à suivre ce chemin, oh que non ! Il se consacre cœur et âme au service de l’alliance. Aujourd’hui le monde Shinobi s’allie pour mettre fin aux guerres incessantes, à la haine qui plonge le monde dans l’abysse du chaos. Chaque ninja .. Chaque homme, chaque femme et enfant se sont réunis, pour instaurer une paix durable, tant attendue.

Il ne pu donc cacher un air plus que déplu aux dires de Madara, on l’aurait compris, cette phrase lui faisait un tout autre effet désormais. Elle éveilla tout simplement la haine qu’il a – depuis toujours – ressentit envers l’Uchiha. Heureusement, le jeune Kiri-jin reprit très vite son calme grâce au « spectacle » de Tenma, allant même à afficher un faible sourire aux lèvres, même si ses yeux quant à eux exprimaient le mécontentement à l’état pur.

Aussi soudainement que le retentissement de l’éclair dans un ciel nuageux, et aussi sombre que le grondement du tonnerre, un long rire surgit de la bouche de notre héro qui, avouons-le, n’avait pas trop lieu d’être. Sans émotion, si ce n’est la teinte provocante qui raisonnait au fin fond de sa voix. Toute sa haine fut déversée dans ce rire, ce qui ne lui fit que du grand bien. Le silence reprit les règnes au bout d’une dizaine de secondes. Akairyo se releva gracieusement et fit d’un air tout aussi provoquant :

"Ne te méprends pas, la « simple appellation de ton nom » n’y est pour rien. Tu sembles l’ignorer mais les humains n’ont jamais été aussi réunis qu’ils ne le sont aujourd’hui. Tu appartiens à un autre temps, un temps où tout est réglé par la violence, n’est ce pas ?" Dirigeant le regard vers le ciel, des images d’inoffensifs citoyens de Kirigakure lui vinrent à l’esprit, aimables et souriants, n’était-ce pas cela la paix dont rêve l’humanité ? "L’orphelin ne mourra plus jamais de faim, le vieil homme est respecté, nous sommes dans une toute autre ère, l’ère de la paix. Comprends-tu … " Il redressa le regard vers l’homme qui se prenait pour dieu, et reprit " … Si un tel divin existait vraiment.. Son existence n’a plus raison d’être." Sur ces mots, il quitta les sources en direction de l’auberge. Finalement la sortie s’avérait plus mouvementée que prévu, mais en moins aujourd’hui, Akairyo Terumi sait ce qui lui reste à faire. Il se doutait bien que ses paroles importaient peu Madara, la bataille est inévitable. Il ne peut y avoir de gagnant sans perdant, et le jour viendra où Uchiha Madara disparaîtra à tout jamais. Ce jour là signifiera le début d’une ère nouvelle.


Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Nëssa est une cochonne perverse [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Madara
Ninja légendaire
Ninja légendaire
Uchiha Madara

Messages : 753
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32

Profil Ninja
XP:
1733/4500  (1733/4500)
Rang: Légendaire
Ryos: 2945
MessageSujet: Re: L'envie [PV] Ven 19 Avr - 0:39




L'envie




Pour être franc, je ne m'attendais pas à ce qu'ils acceptent mes ambitions sans rouspéter, ce serait naïf de ma part. Une armée de shinobis s'était dressée contre les forces de l'Akatsuki et je n'ignorais pas la mesure. Cependant, il m'était impossible d'oublier le passé et d'envisager un futur potable, plongé dans des conditions pareilles. D'un sens, il fallait ouvrir les yeux et arrêter d'y aller par quatre chemins. Les cinq grandes nations étaient présentement réunies sous une seule et même bannière. Dans l'unique but de détruire pour de bon la lune rouge, ils combattaient ensemble et arrivaient enfin à communiquer leurs idéaux. En creusant plus loin, il était facile de découvrir qui est le véritable responsable de toute cette paix : Uchiha Madara. Sans mes plans, sans mes projets, à ce jour, les villages seraient encore au sein d'une situation alarmante. Quand l'Akatsuki disparaîtra, les shinobis du monde entier recommenceront à s'entretuer afin de départager les nombreux trésors de guerre. De nouveaux clans, des familles complètes et de jeunes enfants allaient être exterminés. Ce cercle vicieux renaitrait de ses cendres. Moi, je voyais clair dans tout ce petit jeu. L'humain est ignorant et ne perçoit pas les bonnes choses comme il le faut. Ils ne me remerciaient pas d'un poil d'avoir créé cette pseudo stabilité.

Tandis que je m'apprêtais à leur répondre calmement, j'aperçois ma tendre moitié faire des mouvements de son splendide corps dénudé. Elle revient dans l'eau et s'approche de moi. Je deviens rapidement obsédé par sa présence que j'en oublie les paroles qui tendent sur ma langue. Discret sourire aux lèvres, mes oreilles écoutent attentivement sa douce voix mélodieuse. Nëssa aurait pu me sortir les pires insultes de l'univers, même avec cela, sa voix resterait toujours aussi agréable à attendre que l'envole d'un champ d'anges. La belle enlace ses bras autour de mon cou, alors que je la tiens emprisonnée entre mes bras. Mon regard n'avait rien à voir avec celui que je pouvais afficher lors de mes périodes de haine. Mes yeux étaient ceux d'un homme amoureux de sa compagne. Impossible que je me mette en colère au beau milieu d'une telle situation. Ma bien-aimée avait raison, depuis le début de notre périple. Au diable les autres, notre amour devait passer avant tout. Rien que pour elle, je me sentais stupide d'avoir agi ainsi.

- Désolé, je ne voulais pas briser ce précieux moment en ta compagnie. J'aurai dû me taire devant ces étrangers. Tu as raison sur toute la ligne.

Murmurais-je en collant doucement mon front contre celui de mon âme soeur de toujours. Nos chers invités semblaient avoir quitté les sources chaudes, nous laissant enfin seuls. Nous pouvons finalement recommencer nos délicieuses activités intimes sans que je sente des rageux me suivre aux fesses.

Sans crier gare, je lui vole un intense et langoureux baiser. Mes lèvres demeurent collées sur les siennes durant de longues et interminables secondes, avant de se retirer. J'avais tout simplement l'humble habitude de l'embrasser d'une méthode aussi osée et ce n'était qu'une routine que j'exerçais plusieurs fois par jour en sa compagnie. Suite à cela, mon regard illuminé d'un mangekyo sharingan éternel se dresse haut vers le ciel. La nuit ne tarderait pas à tomber et je finis par réaliser à quel degré ces deux singes nous avaient fait perdre un temps inestimable. Toutefois, la lune rouge prévoyait une attaque imminente sur le village de la brume. Selon les propos de ma création, Zetsu, Sasuke y participerait et Nëssa n'était pas encoure au courant. C'était donc préférable que je lui dise de ma propre bouche.

- Et si on partait chercher Sasuke? Il peut courir de grands risques et nous devons le protéger, n'est-ce pas? Mhm, mais on a des choses à terminer, hein.








Spoiler:
 

_________________

« Le seul moyen de ne pas mourir est de montrer ce que l'on pense vraiment à notre ennemi, sans rien cacher et qu'on s'allie avec eux...»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Mais c'est impossible, parce qu'on ne peut pas voir ce qu'une personne pense réellement et ce qu'elle ressent au plus profond d'elle... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'envie [PV]

Revenir en haut Aller en bas

L'envie [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ] » Une envie de solitude ... » « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen » Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ] » Envie de taper sur quelque chose
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Les autres Pays+ :: Le reste du monde -