AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Furtivité!? Et puis quoi encore [Solo training]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: Furtivité!? Et puis quoi encore [Solo training] Dim 17 Mar - 20:30



Faire un


La guerre n’atteignait pas encore le village de Suna. Tranquille, la vie des shinobi du désert pouvait être enviée des autres nations qui semblaient avoir plus de rebondissement. Une attaque avait eu lieu à Konoha, une également à Kumo, donc ce n’était pas une raison de chômer. Toutes les nations étaient sur le qui-vive. N’importe quoi pouvait arriver. Malgré ça, les forces spéciales ne se faisaient pas solliciter. Sachiyo avait donc tout le loisir de vaquer à ses occupations. Elle en profitait grandement pour parfaire ses capacités. D’ailleurs, récemment, la belle avait développé un jutsus de son Kekkei Genkai assez redoutable. Cette fois, la kunoichi aspirait à devenir plus furtive, attaquer sournoisement ses cibles, les voir se débattre vainement pour lui échapper. Contempler le désarroi les envahir, voir la motivation et l’espoir quitter leurs yeux… Avant d’en arriver à ça, il fallait qu’elle trouve un autre mentor qui pourrait l’aider. Se rendre au QG des Anbu pour en convaincre un de la prendre sous son aile. Motivée, après s’être largement préparée pour être jolie et désirable, l’Oinin se rendit à cet endroit secret pour tout non initié. Naturellement, elle fit attention à ne pas être suivie, ni à se faire reconnaître en chemin. C’est pourquoi la diablesse utilisa son masque félin, puis un henge pour changer ses cheveux si caractéristiques et son corps. Le subterfuge fonctionna avec brio. Une fois sur place, elle put laisser de côtés tous les artifices. En effet, dans ces pièces, personne ne prenait la peine de se cacher. Malheureusement, ce département n’était pas très développé dans le village du sable. Elle avait eu vent qu’à Konoha, par exemple, les forces spéciales constituaient une réelle unité, de plusieurs dizaines de membres. Ce n’était vraiment pas le cas ici. Très dommage, mais elle n’y pouvait rien.

De ce fait, la native de Mizu no Kuni n’avait pas l’embarras du choix quant à son futur partenaire d’entrainement. Vu son dernier succès avec un Eisei-nin d’expérience, elle recherchait le membre qui dégageait le plus d’assurance, le plus de vécu au sein des unités spéciales. C’était alors que ses iris violets se posèrent enfin sur un homme ayant environ une quarantaine d’années. Elle l’approcha alors. Démarche aguichante, sourire charmeur, elle était prête à le convaincre par tous les moyens à sa disposition. Évidemment, l’homme la vit arriver, décidant de jouer le jeu. Lui aussi affichait un beau sourire, son air se fit enthousiasme à voir une telle femme venir l’aborder. C’est alors que sa voix s’éleva avant celle de la diablesse.

-M’dame, une belle jeune femme comme vous ne devrait pas approcher un vieux shinobi dans mon genre ainsi. Mon esprit sénile pourrait mal interpréter la situation, déclara-t-il, avant de rire un bon coup.
-Mon cher, répliqua la kunoichi sur un ton amusé, il n’y a aucune confusion concernant mes intentions. Je vous approche simplement pour vous demander un petit service, termina-t-elle d'un clin d’œil.
-Haha, y a pas de quoi retirer la confusion pour le moment, ma p’tite dame! S’exclama l’homme.

Cette conversation était amusante, trouvant la détentrice du puissant Shakuton. Cela continua ainsi, jusqu’à faire de réelles présentations, puis la Sunajin enchaina en lui exposant ce dont elle avait besoin. L’autre accepta donc, le sourire aux lèvres. Sachiyo était donc ravie. Tous deux allèrent dans une vaste pièce de leur QG. Sur place, le dénommé Shūhei prit les devants, exécutant directement la démonstration d’une technique qui l’aiderait grandement. En effet, le shinobi fusionna avec le mur, disparaissant totalement. Après une dizaine de seconde, il en ressortit. L’experte des sceaux trouvait cette capacité très intéressante et ferait tout pour la maîtriser. Enthousiaste, elle demanda des explications, des conseils et tout ce qui lui serait utile de savoir afin de bien apprendre cette technique. Sans hésitation, l’ANBU lui répondit, visiblement motivé que son élève d’un jour soit aussi motivée.

-Eh bien, ma p’tite, suffit de croire que tu fais un avec les objets du quotidien! Affirma-t-il, alors que le vouvoiement disparaissait. C’est un peu comme n’importe quelle technique, tu dois visualiser, te concentrer et croire surtout.

Croire? C’était la première fois que l’ex-junin entendait un tel conseil. Ça semblait si simple, mais pourtant cela prenait tout son sens. Hochant la tête signalant qu’elle avait compris le message, il était temps de bouger. Maintenant qu’elle avait tout en main pour réussir, elle tenta directement d’entrer dans la structure. Évidemment, cela aurait été trop beau de réussir du premier coup. Son mentor la rassura tout de même, affirmant que ce serait un entrainement long et difficile, mais qu’elle avait le talent nécessaire pour y parvenir. Oui, Sachiyo croyait en elle, en ses capacités, plus que quiconque. Narcissique à souhait, elle monologua quelques instants sur elle-même, raconta quelques exploits, avant que son interlocuteur, nullement gêné, ne lui dise qu’elle avait mieux à faire. Dangereux comme jeu, habituellement, cette femme ne prenait pas ce genre de remarque et son côté sanguinaire ressortait violemment. Seulement, lui sortit ça à la blague, avec son ton normal, naturellement. La belle rit de son beau rire cristallin, avant d’acquiescer et de retenter sa technique après les mudras requis. Heureusement que Shūhei était présent pour détendre l’atmosphère avec ses bonnes blagues et son humeur un peu décalé. Le monde avait grand besoin de gens comme lui, ayant les facultés de désamorcer une bombe sans même s’en rendre compte. C’était ce que pensait la femme aux traits les plus instables de ce village.

Le même jour, Sachiyo tenta encore et encore de réussir sa technique. En fait, c’était très délicat, très difficile à gérer. Une réussite partielle ne pouvait pas survenir. C’était tout ou rien. Elle fusionnait ou pas avec les objets, aucune demi-mesure. Donc elle suivait attentivement les conseils de son professeur d’un jour. Malgré son tempérament des plus étrange pour un membre des forces spéciales, il était très précis, minutieux, soucieux de la bonne réussite de son élève. Sérieux à la tâche, il laissait néanmoins parfois passer des blagues ou des commentaires qu’il pensait drôles. Heureusement, cela ne dérangeait pas du tout l’Oinin. Après de multiples tentatives, la belle commençait à se sentir fatiguée, son chakra étant assez bas. Il était donc plus que nécessaire de faire une pause. Shūhei et elle retournèrent donc dans la salle de repos des membres, l’homme préparant un met rapide pour les contenter tous les deux. Ils eurent là des discussions superficielles, n’approfondissant pas tellement leur relation. Peut-être qu’un jour, cela viendra, qui sait. En attendant, le shinobi demanda à un autre Anbu trainant encore dans le coin à une heure relativement tardive s’il accepterait de donner un peu de chakra à la jeune femme, histoire qu’elle parvienne à terminer son apprentissage. L’autre accepta heureusement, mais cela mit une pression supplémentaire sur les épaules de la détentrice du Shakuton. En effet, ne pas réussir après cela serait assez honteux. De nouveau dans la salle d’entrainement, le tout reprit. Le plus âgé refit une démonstration de la technique, avant de laisser la chance à celle qui s’était surnommée Ningen de retenter sa chance. Motivée, elle ne se permettrait pas l’échec. Chakra concentré, visualisation, mudras faits, toutes les conditions étaient réunies pour parvenir à ses fins. Elle se visualisa entrer dans le mur comme s’il était fait d’eau. Visiblement, c’était l’unique paramètre qui manquait pour sa réussite. En effet, la voilà maintenant dans le mur. La sensation était des plus étranges. Elle voyait tout autour, même l’autre pièce qui collait celle dans laquelle son sensei se trouvait. Décidément, ça serait hautement utile pour les missions d’infiltration ou d’espionnage.

Ressortant de sa cachette, Sachiyo remercia une nouvelle fois Shūhei. Ce dernier lui mentionna alors qu’elle pouvait faire appel à lui n’importe quand, et de repasser le voir de temps à autre. Évidemment, elle accepta. Cet homme était trop rafraichissant pour qu’elle ne décide de couper les ponts avec. Satisfaite, cette diablesse manipulatrice de la chaleur possédait enfin de réels atouts définissant les membres des forces spéciales. Les missions pouvaient arriver, elle était prête.

End



©Naruto Sensou


Revenir en haut Aller en bas

Furtivité!? Et puis quoi encore [Solo training]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent? » Petite question sur le Mithril » Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ? » Frimer, à quoi bon ? » Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Pays du vent+ :: Sunagakure no sato -