AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

My Life as a "Nukenin" [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Mokytamu Seishi
Genin d'Iwa
 Genin d'Iwa
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 20/01/2013

Profil Ninja
XP:
326/600  (326/600)
Rang: C
Ryos: 270
MessageSujet: My Life as a "Nukenin" [Solo] Mer 20 Mar - 22:24




Un Nukenin... qui débute


Le monde, c’est quoi ? Une question que rares sont ceux qui pourront vous répondre correctement. Chacun ayant une vision différente des choses, chacun a sa croyance et croit dure comme fer à celle-ci. On a souvent envie de hurler notre rage, nous, les « oubliés » de ce monde. On constate au fur et à mesure la désagréable vie dans laquelle on est. L’injuste en prime, la mort comme unique échappatoire. L’humanité est un vrai massacre qu’on a reçu, même le Rikudô Sennin et sa détermination à vouloir rendre ce monde parfait, n’est arrivé à rien. Quel sauveur attendons-nous encore ? L’Akatsuki peut-être, mais celle-ci considérée comme l’ennemi publique numéro. Cause de la guerre aujourd’hui, rien que parce que cette organisation projette de créer un monde de rêve où chacun aura son droit de véto, mais nous, hommes, femmes et enfants, avons préférés réfuter leur demande. Certains pensent à une folie de la part du chef de la lune rouge, d’autres parlent de « foutaises ». Réclamer ouvertement les corps des hôtes de Kyuubi et Hachibi, était vu d’un mauvais œil. Toutes les façons, je reste neutre dans tout ceci…

Me voilà aujourd’hui, ayant choisi une voie inattendue, celle d’un déserteur en soif de vengeance. La vengeance, une autre chose devenue tellement fréquente dans notre monde, que chacun de nous se permet de crier à se venger. Oui, moi aussi je fais partie de ces personnes, essayant de compenser le vide que j’ai au fond, le manque de père. Orphelin depuis maintenant dix années, je n’avais que cette idée en tête. Visiblement, je ne semble pas être heureux de cette désertion. En réalité, je ne trouve toujours pas le moyen de crier à la joie, même qu’au fond, c’est pourtant différent. Plus le temps avance, et plus je crie à la puissance. Développer mes compétences, acquérir de nouvelles capacités, chaque jour, c’est ce que j’espère atteindre. Hatoma ne dira pas le contraire, déjà une semaine après notre rencontre, et il peut déjà se targuer de me connaître mieux que personne. Lui qui connaît mes ambitions, la haine que je supporte tout au fond de moi. Un homme que je n’avais prévu de rencontrer, moi qui me rendait habituellement aux roches, je n’avais certainement pas envisagé de rencontrer l’Amatera, au point de devenir aujourd’hui son disciple… Les Oinins. Ces gens masqués, entraînés et formés pour tuer, tuer et tuer, en plus de ne pas avoir des sentiments. « Nous », déserteurs, devrions faire face à ces types. De plus, l’alliance shinobi apparaît maintenant comme un fléau. Oui, malheureusement, tout Oinin, de n’importe quel village, a ordre de poursuivre jusqu’à mort le nouveau ou ancien nukenin. Expérimenté ou débutant dans la chose, ce n’est toujours pas facile de vivre comme ça. Se cacher n’importe où, fuir dès qu’on est repéré à tel endroit, ça devient de plus en plus épuisant. M’enfin, les explications d’Hatoma, selon son vécu. C’est totu de même pas en une semaine, que je peux me targuer de connaître parfaitement la vie de déserteur. C’est tout de même pourquoi, il faut avoir une bonne raison pour déserter, au moins on se dira avant de mourir : J’allais presque réaliser mon rêve…

Pourquoi déserte-t-on ? Une autre question qu’il faut savoir appuyer, car oui, chacun a sa manière, chacun a son explication à donner. D’autres désertent pour être libres, alors que d’autres désertent pour se venger. Je dirai de mon point de vue, qu’il faut déserter pour de bonnes raisons et non parce qu’on s’est fait hurler dessus par un parent, et du coup, l’on veut fuguer. Je préfère toutefois éviter ce genre de débat, déserter en étant au tout début de son adolescence, juste parce qu’on veut tuer son Kage, reste tout de même, moyennement intelligent. Chacun sa vie, du moment qu’on la vie avec joie et qu’on s’y sent à l’aise, on la vie. Oinins ou pas, je vivrai la mienne à mon goût. Si je suis et reste en quête de puissance, c’est surtout pour me défendre, et empêcher une mort des mains de ces shinobis. Je me dis bien que ça pourrait certainement changer, mes craintes envers eux. Je pourrai aisément les amenés hors de mon chemin, si je suis beaucoup plus fort et aussi plus expérimenté. Après tout, pour tuer le chef Oonoki, faut déjà être en mesure de vaincre ses fichus hommes.

Qu’importe ce que le monde fera, qu’importe si l’Akatsuki continue de frapper dans l’ombre ou au grand jour, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour réaliser ma destinée. Aujourd’hui, c’est ça mon destin, le vieux grincheux d’Oonoki devra soit me tuer, ou soit ce sera moi qui coupera son souffle de vie. Qu’on me néglige, qu’on me porte moins d’attention, qu’on se fout de moi, mais je promets d’être l’un des nukenin qui marquera son nom dans l’histoire d’Iwagakure, j’en ai bien l’intention. La mort me préoccupe moins, plus j’en parle et plus ma rage s’agrandir, je sers mes poings avec violence tout en serrant les dents. Si je suis un idiot dévorer par le mot vengeance, si je suis un inepte qui pense pouvoir faire l’impossible, si je suis… peu importe ce que vous pensez, jusqu’à donner ma vie pour cela, je continuerai d’agir au nom de Tochi… Je quitte lentement le mur sur lequel je m’étais adossé, décroisant mes bras. J’avance poussivement vers la porte de sortie, où je vais ? Aucune idée, Hatoma s’était absenté, et moi je vais me balader et qui sait, j’aurai de quoi tester les nouvelles choses apprit aux côtés du chef des Amatera. Environ une semaine qu’on se connaît, et déjà, je me considère comme « puissant », je ne pense pouvoir ressentir de la pitié pour quelqu’un de bas niveau que moi. Les sentiments, j’apprends à les oubliés progressivement, suivant les conseils, bons ou mauvais de celui dont je suis disciple.

Finissant de manger mes nouilles, j’allais bientôt prendre les voiles, pour une longue absence, du moins, si Hatoma venait à ne pas me voir, il l'apprécierait moyennement. Avant de partir, je me pris un remontant, une sorte de drogue, enlevant toute réelle conscience en moi. Dehors, je pourrai certainement trouver mon bonheur… celui de tuer. A m’entendre, je ne me reconnais plus, j’étais encore plus ténébreux que je ne le pensais. Cependant, je n’oubliais pas ces fameux Oinins dont je vous ai parlé, je gardais toujours une vigilance contre eux. J’étais nouveau dans le monde de la désertion, et je n’avais donc pas assez profité, je n’allais pas le quitter de sitôt.


« Ce putain de village où il pleut toujours, tss… Hatoma-senseï n’aurait pas pu trouver mieux… »

Traversant la pluie qui ne s’arrête jamais, je sortais discrètement du village d’Ame, avant de prendre la route dans le pays de l’herbe. Qui allais-je rencontrer, qui pouvais s’y trouver ? Aucune idée, et pour le moment ça m’importait moins…


©Naruto Sensou

Revenir en haut Aller en bas

My Life as a "Nukenin" [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» — bring me to life » Life in UCLA » 06. My life would suck without you (part II) » 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn » "Life is a ticket to the greatest show on earth."
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Les autres Pays+ :: Pays de la pluie -