AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Mission de rang A : Clan Suiteki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: Mission de rang A : Clan Suiteki Sam 13 Avr - 19:07

Enthousiasme
Le temps passait vite, peut-être même trop vite. Malgré la paix environnante dans le village de Sunagakure, les jours et les semaines s’enchainaient à bon rythme. Les missions allaient bon train, même si la belle Sachiyo avait été tranquille un long moment. Heureusement, elle n’avait pas chômé durant ce temps de répit. Au contraire, elle en avait largement profité pour acquérir quelques nouvelles capacités, parfois seule, parfois à l’aide d’autres membres des forces spéciales. Dans l’optique de continuer sur cette voie, ce matin-là elle fut malheureusement dérangée alors qu’elle était à table, mangeant un bol de céréale. Un ordre de mission venait de lui être confié dans le plus grand secret. Le lisant bien, la kunoichi se rendit alors compte qu’il s’agissait de sa première vraie mission en tant que membre des forces spéciales. De quoi la rendre instantanément de bonne humeur. L’ex-junin termina de manger rapidement, puis se prépara, rassemblant ses effets personnels et ninjas. Sa destination n’était pas très loin, mais s’y rendre lui prendrait certainement une journée complète. Valait donc mieux être parfaitement préparée plutôt que d’être trop en confiance. Malgré ça, la nature de la mission l’enthousiasmait beaucoup trop. Assassinat. Ça faisait tellement longtemps que du sang n’avait pas entaché ses délicates mains d’ange cornu. Évidemment, ce n’était pas sa seule tâche dans cette mission, mais le reste lui convenait aussi parfaitement. La native de Mizu no kuni serait absente durant quelques jours à coup sûr. Prête, elle quitta son appartement sous son apparence d’Oinin, passant discrètement par les murs grâce à sa technique de camouflage. Ainsi, personne ou presque ne pourrait la voir sortir du village. La discrétion était dorénavant son point fort.

Le trajet se fit rapidement, sans encombre. Le soleil bien haut dans le ciel, la chaleur environnante approchant les quarante degrés Celsius ne la dérangeaient absolument pas. Naturellement, la belle sortait sa gourde de temps à autre pour se garder hydratée, sinon, à peine quelques courtes pauses furent nécessaires avant d’arriver à destination, à savoir la frontière sud du pays du vent. La kunoichi devait se rendre à l’endroit de résidence d’un clan qui demeurait hostile en ces temps de guerre. Déjà la menace de l’Akatsuki était suffisamment lourde sans avoir à gérer celle des clans éloignés. Sa mission consistait à les espionner, à les évaluer, à les infiltrer puis tuer leur chef. Le Clan Suiteki allait bientôt subir un génocide… Et Sachiyo se réjouissait d’y participer! Seulement, les missions ne viennent pas sans difficulté. En effet, ces êtres maîtrisaient, en plein désert aride, des techniques suiton très avancées, tout le contraire de la diablesse qui tirait sa force dans la chaleur et le feu. Pour vivre aussi reculé, ce clan devait être très méfiant, possiblement que des pièges étaient posés un peu partout autour de leur campement, d’autant plus qu’ils s’étaient établis aux abords du lac Oasis. L’Oinin devait donc se montrer prudente, agir intelligemment et prendre tout le temps nécessaire pour élaborer un plan. Agir sur un coup de tête lui apporterait tout un lot de problème dont elle n’avait franchement pas envie. Bref, elle devait donc à partir de maintenant être constamment sur ses gardes et avancer à pas lents, puis se camoufler. Pour se faire, elle possédait la technique idéale, mais malheureusement, cette dernière n’effaçait pas les traces laissées à même le sol dans le sable. Aujourd’hui, le vent était de son côté, soufflant suffisamment pour trainer les petites particules qui finissaient par tout effacer de son passage à peine quelques minutes après. Ça constituait tout de même une source de stress.

Trouver un moyen de les éloigner de leur refuge pourrait être avantageux, surtout plus loin de cette source d’eau qui leur était même bénéfique en combat. M’enfin, l’ex-junin trouverait possiblement un moyen d’y parvenir en les étudiant un minimum, en les espionnant. Gardant une certaine distance, toujours invisible, l’utilisatrice du shakuton les observait, telle la traitresse qu’elle était. Pour le moment, tout allait bien. Ils avaient des gardes qui faisaient des rondes, mais ils ne s’éloignaient jamais vraiment à plus de cinquante mètres de leur domaine. Leur campement était constitué de petites habitations faites de terre cuite, de sable bref, des matériaux de la région avec le peu de moyen dont ils disposaient. Ça semblait être un clan relativement bien organisé, plus que les primitifs qu’elle avait espionné il y a quelques semaines. Les infiltrer serait tout autant difficile. Parvenir à trouver leur chef également. Bref, ne démoralisant pas, Sachiyo continua son espionnage à distance. Lorsqu’elle possèderait suffisamment d’élément, alors seulement à ce moment se risquerait-elle à les approcher d’avantage. Pour l’heure, elle souhaitait principalement voir au moins une démonstration de leur talent de ninja… Personne ne s’entrainait là-bas où quoi?! Un soupir plus tard, ses iris violets captèrent une manifestation bien intéressante… Oh, enfin, peut-être que la mission se déroulerait parfaitement sans accroc. Qui sait?

À suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mission de rang A : Clan Suiteki Dim 21 Avr - 14:55

L'actrice
Pour le moment, l’espionnage allait très bien. Sa présence ne semblait pas avoir été notée. Elle devait en profiter. Faisant preuve d’audace, la kunoichi avança d’une cinquantaine de mètres, lentement, sur ses gardes et attentive aux moindres gestes louches du côté adverse. À première vue, la manœuvre ne fut pas remarquée. Sachiyo avait désormais un meilleur angle de vue. Elle pourrait analyser la situation avec une précision plus poussée que précédemment. Des enfants jouaient à l’extérieur, ils semblaient être trois gamins d’une dizaine d’année… Les pauvres ne seraient pas épargnés de cette mission, et en fait, la diablesse se fichait pas mal de leur sort. Après tout, la vie était injuste, les gamins l’avaient dur, comme elle lorsqu’elle avait vu sa mère se faire tuer et violer par une bande de mercenaire répugnants, comme elle lorsque son père n’avait rien trouvé de mieux à faire avec elle que de l’enfermer dans une prison pour la contrôler. Le monde était cruel, rempli de réalités cachées, auxquelles les gens préféraient fermer les yeux plutôt que de s’y attarder. Les grandes nations avaient profité des petites, sans que personne n’y fasse quoi que ce soit. Aujourd’hui, cette haine était latente, mais toujours présente… Bande de lâches qui n’osaient rien faire! L’Oinin de Suna avait bien l’intention un jour ou l’autre de passer aux actes. Pour le moment, il restait par contre des étapes à accomplir. Son observation n’était pas encore terminée. Elle resta donc là encore durant un bon moment, immobile. Sa réserve de chakra diminuait lentement et c’était là un point auquel la native de Mizu no Kuni devait porter attention. Au moins, cela lui permettait de pouvoir approcher plus, d’ainsi récolter des informations sans être visible.

Ce clan était visiblement trop organisé avec les rondes de garde, avec leur défense pour qu’elle tente de simplement s’infiltrer en mode invisible, puis son analyse n’était pas assez développée pour réduire le potentiel danger. Si jamais ça tournait mal, elle se retrouverait dans une position encore plus désavantageuse, seule contre un grand groupe. La solution que la belle eut alors comportait également des risques, mais possiblement moins mortels que le fait de débarquer là-bas directement en tant qu’ennemi. La Sunajin miserait beaucoup sur ses talents de télépathe, et aussi sur le fait qu’elle peut bloquer ses pensées sans mal. L’utilisatrice du Shakuton souhaitait aussi dégoter un animal local qui pourrait l’aider et espionner pour son compte ni vu ni connu, mais en plein désert ainsi, les bestioles étaient rares. Des petits scorpions, insectes, des fennecs très peureux qui ne montraient que rarement le bout de leur museau… décidément, la kunoichi ne pourrait pas les utiliser pour cette mission. Bref, elle avait beau tourner le problème dans tous les sens, il ne restait toujours qu’une seule piste plausible et moins téméraire, alors aussi bien l’utiliser. Encore sous l’effet de sa technique d’invisibilité, Sachiyo choisit de reculer, allant bien à l’abri derrière quelques imposants cactus. Pour cette journée, elle se reposerait, tout en tentant d’observer de sa nouvelle position. Au lendemain, elle passerait à l’action. L’excitation caractéristique de l’adrénaline montante, de l’impatience la prit, mais elle sut demeurer calme et maître d’elle-même. La nuit fut longue, d’autant plus que la jeune femme au physique somptueux ne dormit que d’un œil, constamment sur ses gardes. Elle ne souhaitait pas non plus bêtement se faire localiser, se faire avoir. Non débutante dans ce genre de mission, elle avait développé ses petites méthodes pour remédier à un sommeil profond sans pour autant être épuisée le lendemain. C’était là, de son point de vue, la base pour un bon membre des forces spéciales.

Aux premières lueurs du jour, la diablesse se réveilla et ne tarda pas avant de se mettre à l’action. Déjeunant sommairement, quelques bouchées de pain et de bonnes gorgées d’eau qu’elle était déjà prête pour la suite de cette mission relativement dangereuse. Avant d’aller exterminer le chef de ce clan, la belle aurait tout de même désiré en savoir plus sur eux. Peut-être étaient-ils issus d’anciennes familles qui possédaient des connaissances sur ses origines à elle… Après tout, c’était bien une de ses quêtes personnelles qu’elle souhaitait accomplir parallèlement à son devoir de ninja. Néanmoins, il serait beaucoup trop délicat que de s’aventurer sur cette avenue, et cela dévoilerait son identité à tout un troupeau d’ennemis. Valait mieux les exterminer pour ensuite avoir accès à leur documentation, ou bien en capturer un pour l’interroger. Ça ne serait pas chose facile. Bref, la kunoichi joignit les mains, puis toute son apparence changea drastiquement. Sachiyo ressemblait maintenant à une enfant blonde d’environ dix ans. De grands yeux verts qui portaient une lourde tristesse, elle jouait les gamines perdues, qui était affamée et assoiffée. Le gros mensonge qu’elle leur raconterait était également tout prêt. Il ne restait plus qu’à approcher tout en contrôlant sa réserve de chakra. Trop le laisser filer la trahirait instantanément. Piteuse, elle s’avança vers le lieu d’habitation de ce clan, mettant à profit ses incroyables talents d’actrice. Elle fut rapidement vue, deux gardes vinrent à sa rencontre, méfiants et armés de kunais. Telle la gamine apeurée, seule que l’Oinin était devenue, des larmes perlèrent, finissant leur course sur ses joues sales, puis elle se rétracta, comme si elle attendait un quelconque coup. Cela provoqua immédiatement l’effet désiré, à savoir qu’ils eurent un mouvement de recul, puis leur expression devint plus douce. L’un d’eux pris alors la parole.

-Comment t’appelles-tu, petite? Que fais-tu seule dans cette région? Demanda-t-il, cachant bien mal le ton suspicieux qu’il employa.

La Sunajin tenta alors de calmer ses sanglots plus vrais que nature, s’essuyant les joues de ses mains pleines de sable et de terre, écorchées par endroit. Sa voix tremblante s’éleva ensuite, désireuse de leur fournir cette explication plausible.

-Mes parents… on a été attaqué… J’ai fuis, je ne voulais pas mourir, termina-t-elle, sanglotant de nouveau.

D’un commun regard, sans la moindre parole, les deux gardes se mirent d’accord. L’autre lui demanda doucement de les suivre. Ils prirent la route vers leur petit village. Sachiyo retint un sourire, infiltration réussie!

À suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mission de rang A : Clan Suiteki Dim 5 Mai - 15:08

Démasquée
Pour le moment, tout se déroulait à merveille. Elle s’approchait de plus en plus du petit village. Un lourd silence régnait, comme si les gardes ne désiraient pas qu’elle obtienne la moindre petite information. En même temps, il était normal qu’ils ne se montrent méfiants, la guerre menaçait, Suna ralliait les clans éloignés et ce dernier semblait être très indépendant. Pas pour rien que leur chef devait disparaître. Bref, Sachiyo devait être prudente et concentrée. La kunoichi cachait ses pensées, ne sait-on jamais s’il y avait à cet endroit des télépathes plus doués qu’elle. Son henge lui prenait également de la concentration, il fallait qu’il tienne jusqu’à ce qu’elle soit face au leader. D’ailleurs, la route achevait. À l’instant, l’Oinin entra parmi les habitations. Les deux hommes furent alors plus vigilants, l’utilisatrice de la chaleur s’en rendit de suite compte. Ce n’était pas le temps de déconner! Ses iris désormais verts observaient les alentours, analysant la situation, mémorisant tous les détails qui pourraient lui être utiles ultérieurement. À première vue, il semblait y avoir beaucoup de non combattants. Cela lui faciliterait grandement la tâche si la mission tournait mal. Les rues étaient par contre relativement étroites, mais les avenues de sortie lui paraissaient être nombreuses. Puis, avec ses natures élémentaires, elle pouvait aisément provoquer un grand grabuge pour lui permettre de fuir efficacement. Tandis qu’elle pensait à tout cela, un de ses escortes prit la parole, la sortant soudainement de ses songes. Il affirma qu’ils la conduisaient à la tente principale de Nobunori, leur chef. C’était presque trop facile. Sérieusement, la native de Mizu no Kuni devait se montrer méfiante. L’hypothèse du piège devenait un peu trop crédible. Peut-être avait-elle été découverte dès le début… Quelle condition chiante!

L’important était de rester calme et de réagir promptement et intelligemment. Elle remarqua par précaution la façon la plus courte et la plus sécuritaire de s’éloigner de ce lieu, tout en évitant la source d’eau qui constituait leur force. C’était essentiel puisqu’elle n’avait toujours pas vu de technique, personne ne s’entrainait. On aurait dit que tous savaient, leur regard démontrait une certaine haine à son égard, étrange envers une simple gamine apeurée. De plus en plus délicat toute cette histoire… Finalement, ils arrivèrent enfin. Une des deux armoires à glace entra, seul. Au bout de quelques minutes, il revint et demanda à la diablesse d’y aller à son tour. Jouant pleinement son rôle, la fillette qu’elle incarnait fut d’abord intimidée, puis timidement, elle s’exécuta. Une fois à l’intérieur, elle balaya la pièce des yeux. Il y avait là tout un lot de livre, une immense bibliothèque, des parchemins sur les multiples bureaux, un nid de trouvailles… Comment dégoter le parchemin des techniques demandé par son Kage dans ce fouillis? Cette portion de la mission devenait largement moins faisable. À cet instant, une voix grave s’adressa à elle, sortant de nulle part. Tellement prise dans son rôle, la jeune femme sursauta.

-Approche, gamine.

Sachiyo fit mine d’avoir peur, puis l’homme sortit de la pénombre, au fond de la salle. L’air sévère, il la fixait, ne montrant aucune pitié, aucune compassion. Cela lui sonna une cloche. Elle était bien démasquée. Maintenant, la joute verbale constituerait un élément important qui déterminerait lequel des deux agirait en premier, lequel piègerait l’autre. Heureusement, la femme aux courbes divines était plutôt douée pour surprendre. Elle ne comptait pas se laisser avoir aisément. Jouant son rôle malgré tout, son corps juvénile avança de quelques pas hésitants. Lorsque se fut fait, Nobunori ne perdit pas de temps, il prit de nouveau la parole.

-Que veux-tu? Demanda-t-il simplement.

Clairement, c’était là une interrogation à double sens. La kunoichi devait donc faire attention à sa réponse. Se montrer trop directe mettrait fin à l’échange alors qu’elle pouvait, en jouant bien, obtenir de précieuses informations. Se trouver en territoire ennemi et se savoir découverte avait de quoi être très stressant. Malgré ça, la belle réussissait bien à rester placide et posée. Ce n’était dû qu’à son expérience en mission, qu’à sa double vie. Tromper faisait partie d’elle, c’était une nature de caractère dominant. Jouer avec les autres, démontrer ses talents d’actrices, ayant une confiance énorme en ses capacités, voilà pourquoi Sachiyo aurait presque laissé un sourire étirer ses lèvres si elle n’avait pas été encore dans le corps d’une enfant. Les larmes aux yeux, elle s’exprima à son tour d’une voix hésitante, faible, un peu lamentable.

-Je cherche… seulement mes parents.
-Que veux-tu? Répéta son interlocuteur immédiatement.

Bien, lui n’avait pas envie de jouer, alors inutile de continuer sur cette voie. Ce type semblait des plus bornés. Elle n’aurait rien de lui de cette façon. La Sunajin mit alors fin à son henge, reprenait sa réelle apparence. L’autre eut alors quelques éclats non présents jusqu’à maintenant dans ses yeux. Elle ne le laissait pas totalement indifférent avec son vrai corps de déesse! Voilà quelque chose à exploiter. Immédiatement, la kunoichi prit une pose plus suggestive, tout sourire charmeur aux lèvres, puis avança lentement, langoureusement de deux ou trois pas. Sa voix suave s’éleva, elle s’amuserait autrement pour obtenir des informations.

-Je ne suis qu’une jeune femme à la recherche d’un refuge. Je croyais que cela allait être plus facile d’établir le premier contact en tant un peu plus… jeune, termina-t-elle d’un clin d’œil.
-Je sens ta réserve de chakra, ninja! Déclara de suite l’homme, le ton rude. Peu importe qui tu es, tu vas repartir maintenant d’ici!

Ok, ce mec était le pire être du monde! Sachiyo était désormais de mauvaise humeur, il allait mourir dans d’atroces souffrances! La mission était bien mal partie, mais l’assassinat serait accompli à coup sûr! L’échec ne faisait pas parti de son vocabulaire. Malheureusement, l’action là se déroula très rapidement. Elle n’eut pas le temps de se mettre en position, ni plus que de sortir la moindre arme qu’une boule aqueuse lui fonçait droit dessus. Bordel, c’était donc vrai qu’ils pouvaient produire de l’eau en plein désert, comme des experts. Surprise, aurait-elle le temps de réagir ou perdrait-elle la face au premier assaut?

À suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mission de rang A : Clan Suiteki Mer 15 Mai - 22:50

L'assassinat
Les missions de haut rang étaient les plus difficiles à accomplir, et ce n’était pas pour rien. Sachiyo en avait bien conscience, mais c’était la toute première fois qu’elle vivait un tel obstacle. Le chef de ce clan ne devait pas être pris à la légère, seulement, elle le réalisa possiblement trop tard. L’assaut adverse lui fonçait droit dessus, une boule d’eau compacte qui ne ferait pas que la mouiller. Son instinct la guida, ses mouvements durent fluides, rapides, gracieux. Son parchemin se déroula à temps, offrant presque totalement la protection du puissant fuinjutsu qu’il gardait. Cependant, cette technique n’était pas encore au point. En effet, la beauté n’avait eu qu’un seul entraînement avec, développant au préalable quelques symboles, sans plus. Elle avait pris plusieurs jours de recherche dans des livres, dans des parchemins anciens, analysant les écrits, effectuant des essais et erreurs… Par la suite, la kunoichi débuta l’écriture, testant son sceau à de maintes reprises pour sans cesse obtenir un résultat plus que moyen, pour ne pas dire médiocre. Les membres des forces spéciales l’avaient aussi aidé, soit pour tester, soit pour trouver le problème. Réétudiant son parchemin, elle y avait décelé un décalage qui causait l’instabilité. Croyant l’avoir résolu, l’Oinin était passée à autre chose, laissant cet apprentissage de côté. Aujourd’hui, devant son adversaire qui faisait l’objet d’une demande d’assassinat, elle constatait la belle erreur. La protection céda sous la pression de l’eau, l’envoyant donc valser un peu plus loin, entrant directement en contact avec une bibliothèque traînant sur le chemin. Elle devait vite se ressaisir sinon le combat tournerait à son désavantage. Se relevant, son opposant choisit ce moment pour lui adresser une nouvelle question, à savoir qui l’envoyait. Puisqu’il serait bientôt mort, elle accepta volontiers de le lui révéler.

-Sunagakure, mon Kage, pour être plus exacte. Vous ignorez nos appels et nous ne pouvons vous faire confiance dans cette guerre. Pour cela, vous devez mourir, termina-t-elle, alors que ses traits jusqu’alors charmeurs muèrent pour devenir sadiques, cruels. Vous êtes prêts à quitter ce monde?

Son facies d’ange avait disparu. Sachiyo laissait place à ses pulsions qui voulaient du sang… Elle venait d’office de jouer sur la fourberie, croisant les doigts dans le dos, préparant une technique qui lui permettrait de gagner du temps avant que des renforts n’arrivent. Son interlocuteur ricana méchamment suite à ses paroles, puis répondit qu’il ne mourrait certainement pas aujourd’hui. Dès qu’il eut terminé, sa bouche bougea encore, mais aucun son n’en sortit. Bien, le jutsu était un succès! Profitant que son adversaire est déstabilisé et muet durant un certain laps de temps, la spécialiste du ninjutsu choisit d’attaquer. Elle ne pouvait se permettre de jouer lentement avec sa cible, il fallait la faire disparaître le plus rapidement possible. C’est pourquoi elle employa le Fuuton - Shin kûgyôku. Les lames de vent filèrent à vive allure vers le chef du clan Suiteki, ce dernier n’était pas protégé. La beauté aux iris violets s’en réjouissait d’avance, persuadée que sa technique ferait mouche et que cela serait décisif pour la suite. C’était là toute sa stratégie, employer ses puissantes attaques, les plus rapides, afin de mettre fin à ce combat sans trop attirer l’attention. Malheureusement, son opposant n’était pas un débutant dans l’art du combat, puis possédait des facultés hors norme en termes de suiton. Il matérialisa un bouclier, utilisant simplement une gestuelle puis en crachant un peu d’eau. Le vent n’eut aucun effet dessus, la barrière était visiblement des plus solides… La diablesse devait maintenant l’admettre, cet homme ne serait pas facile à tuer, malgré les subterfuges employés. Il fallait qu’elle se montre sérieuse, qu’elle use de tous ses atouts, mettre à profit ce qu’elle possédait de distrayant pour l’empêcher de réagir à ses assauts. Avant que l’Oinin ne puisse bouger ou même songer complètement à sa stratégie, environ cinq boulets d’eau lui foncèrent dessus, prenant source dans le bouclier de son ennemi. Elle allait de surprise en surprise avec la maîtrise élémentaire de son adversaire! Ça n’était pas spécialement bon pour elle par contre.

Heureusement réactive, la Sunajin usa de son agilité de future experte au corps à corps pour se baisser, terminant le mouvement en beauté, le ventre touchant presque au sol. Les bombes aqueuses passèrent donc largement au-dessus d’elle, sans l’effleurer. Si pour le moment Sachiyo n’était pas blessée, cela ne durerait pas longtemps à ce rythme. C’était maintenant ou jamais! Ses iris violets fixèrent le mort en sursis tandis qu’elle activa une de ses capacités télépathiques, l’invasion de l’esprit. Sa voix suave se faisait entendre directement dans la tête de son opposant, ne se gênant pas pour lui raconter des scènes gores ou encore des scènes très explicites sexuellement, toujours dans le but de diminuer sa concentration. Ça, plus le fait d’être incapable de parler devrait techniquement être suffisant! Encore une fois, la surprise serait au rendez-vous. Un peu trop confiante, elle écarquilla les yeux en constatant que son manège avait plutôt éveillé une haine sans borne chez l’autre combattant, qui lui fonçait droit dessus, la protection d’eau se transformant en hache. Les capacités de ce clan auraient pu être un excellent atout pour l’alliance. Dommage qu’il faille les tuer parce qu’ils restent bornés dans leur coin. La kunoichi élabora sa stratégie en quelques secondes à peine. Le massif homme lui asséna son coup de hache, qui malheureusement la blessa à l’épaule. Néanmoins, elle avait pu mettre en place le plan. En effet, le shinobi ne pouvait à présent se déplacer, totalement immobiliser, alors qu’un sceau apparut sur sa poitrine, à l’emplacement touché par la belle, qui avait juste eu le temps de faire les mudras requis avant d’être heurtée. Elle savait exactement ce qu’il lui restait à faire. Il fallait le tuer dans les prochaines secondes, profiter du fait qu’il ne puisse appeler à l’aide! Simple kunai pour trancher la gorge, rien de plus simple et sûr. Le sang coulait allègrement, tandis que la native de Mizu no kuni se délectait de la scène.

Elle murmura alors ses dernières paroles à l’homme entre la vie et la mort, puis observa ses yeux devenir vides. L’instant que tout l’espoir s’envole, le dernier souffle, c’était son préféré. Sachiyo adorait plus que tout contempler la fin ainsi, narguant presque qu’elle n’avait rien, qu’elle restait parmi les vivants. Bref, composant les mudras pour défaire son fuinjutsu, le corps tomba lourdement au sol. L’ex-junin sortit un parchemin puis entreprit de dessiner rapidement des symboles dessus, elle ne devait pas rester là trop longtemps. Elle était d’ailleurs surprise que les précédents bruits n’aient pas attiré l’attention. Lorsqu’elle eut enfin terminé, elle activa sa création, puis le rouleau vint sceller le corps. Sa technique étant un succès, cela signifiait que sa cible avait bel et bien quitté ce monde. À présent, il fallait encore trouver leur parchemin de jutsus, qui devait certainement être caché quelque part dans cette habitation…

À suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mission de rang A : Clan Suiteki Dim 2 Juin - 18:20

Descente
Se relevant, la belle se dirigea vers un des bureaux puis entreprit de le fouiller. Sérieusement, ils manquaient cruellement d’organisation dans leur documentation! Elle trouvait de tout, pêle-mêle, aucun ordre logique, aucune classification. Pas pour rien finalement qu’ils n’étaient pas associés à Sunagakure. Découragée, elle balançait les livres, les écrits, les parchemins sur lesquels elle mettait la main dans tous les sens, désireuse de se dépêcher. Les gardes entreraient possiblement bientôt dans l’habitation de toile, la kunoichi n’avait aucune envie de devoir combattre tout un clan qui maîtrisait en prime sa faiblesse élémentaire comme des pros. Ayant terminé de regarder dans ce meuble, Sachiyo entreprit d’aller en vider un autre. Cependant, des bruits à l’extérieur attirèrent son attention. Sur ses gardes, elle esquiva à temps la bombe aqueuse qui lui fonça dessus. Trois personnes étaient entrées, l’attaquant sauvagement. Bon, elle venait de tuer leur chef, mais ça n’était pas une raison suffisante de son point de vue pour frapper une femme aussi jolie qu’elle! Désormais de mauvaise humeur, l’Oinin comprit que sa mission se soldait d’un demi-échec. Rapporter leur rouleau de technique relèverait de l’improbable dans de telles conditions. Sa rage et sa soif de sang l’animèrent vraiment à cet instant. Que d’autres se placent ainsi en travers de sa route, elle ne le prenait pas. Heureusement, ça ne la rendait pas suicidaire pour autant. Elle savait qu’elle ne pouvait pas tous les mettre hors d’état de nuire. De ce fait, ses mains bougèrent d’elles-mêmes alors que sa bouche souffla une grosse boule de feu en direction du toit. La toile prit immédiatement en feu, constituant un élément de surprise. Petit temps d’arrêt que mit à profit la jeune femme aux courbes divines pour s’échapper par l’arrière.

Une fois dehors, elle constata rapidement qu’un rassemblement de tous les membres du clan avait lieu devant l’habitation. Ça n’augurait rien de bon pour elle! Certes, la native de Mizu no kuni n’était pas sans ressource, mais de là à faire face à une vingtaine de ninja qui maîtrisait le suiton, sûrement pas. Comble de la malchance, il ne suffit qu’un seul la remarque pour que le troupeau ne lui fonce dessus, haineux et souhaitant la voir disparaître. L’utilisatrice de la chaleur comblerait certainement leur souhait, mais pas en quittant ce monde, oh non! Son agilité lui permit d’éviter quelques attaques, sa maîtrise des sceaux également, en scellant dans sa main des jets d’eau divers. Bordel, elle devait profiter de créer une surprise pour leur porter un coup, pour les démotiver, pour leur faire comprendre leur infériorité. Plus facile à dire qu’à faire. Au moins, après avoir scellé leur technique, ils semblaient un peu patois devant les capacités qu’elle possédait. C’était donc sa chance! Trois orbes ressemblant à des soleils firent leur apparition. Sans gestes, elle les envoya simultanément sur trois hommes, les momifiant sur le coup, sans qu’ils n’aient le temps de se défendre, d’activer un quelconque bouclier d’eau. La stupeur était généralisée parmi ses ennemis. Il ne fallait pas leur laisser de répit maintenant. Vile, cruelle, cette diablesse aux allures d’ange agit rapidement, attrapant un enfant qui traînant dans le coin, la curiosité l’ayant poussé à rester sur place plutôt que de fuir. Les habitants réalisèrent dans quel pétrin ils étaient. Aucun d’eux ne bougea, certains levèrent même les mains en signe de paix, tandis que les parents du pauvre gamin s’exclamaient, hurlaient de le libérer. Sachiyo manifesta son envie de prendre la parole à son tour.

-Si moi toute seule peut vous provoquer autant de morts, imaginez ce qu’un raid de dix ninjas de mon village pourrait vous faire! lança-t-elle, d’une voix reflétant sa folie et son sadisme. Votre chef est mort et, si vous tentez quoi que ce soit contre ma nation, vous périrez tous. Certains ninjas possèdent très peu de valeur, très peu de sens moral. D’autres apprécient la vision du sang, les morts. Finit-elle, en collant le môme d’à peine six-sept ans contre elle. Adieu, gamin, murmura-t-elle.

Les parents ne purent qu’assister à la mort par momification de leur enfant. La kunoichi venait d’activer sa redoutable technique qui augmente drastiquement la température de son corps au point de momifier tout ce qu’elle touche. Le petit tomba lourdement au sol, les yeux vides de vie. Un cri déchirant de la mère retentit, alors que la sadique fuyait d’un Shunshin no jutsu. Mettant rapidement de la distance entre elle et ce petit village de pacotille, elle rentrait à Suna, satisfaite malgré tout. L’esprit plus calme, elle avait pu dépenser ses envies de meurtre sur quelques malheureux, voilà de quoi la tenir calme pour quelque temps, avant que tout ne recommence. Naturellement, l’assassinat réussit, elle avait en sa possession tous les éléments nécessaires à l’anéantissement complet de cette famille si jamais ils tentaient de se rebeller. Cette portion de la mission était une pure réussite!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mission de rang A : Clan Suiteki

Revenir en haut Aller en bas

Mission de rang A : Clan Suiteki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère » [Mission de rang D] Conteur de merveilleux » [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait... » [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi) » Mission de rang D: Examen Chuunin
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Pays du vent+ :: Le désert :: Les petits villages du désert -