AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Froid mordant ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 28

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Froid mordant ~ Lun 19 Mar - 0:48



Froid Mordant



Prologue
***************************


- L'éclat de la lumière qu'un être est capable de tirer de soi en se meurtrissant contre la froideur de la route se mesure à l'épaisseur de la nuit, à la profondeur des abîmes dans lesquels il peut avancer sans sombrer. -


Le froid mordait la peau de tout ce qui vivait près de cette forêt hantée par le givre de l'Arctique. Lièvres, ours polaires, serpents géants, tous avaient déjà repris leurs caches. Les animaux eux-mêmes suivaient toujours les instincts à la lettre, un instinct qui ne trompait jamais. Le soleil tombait à peine, il était même inexistant, tous les êtres vivants ici présents se terrirent pour échapper au vent dévastateur d'une nuit glacial. Le règne de l'astre de cristal se faisait sans aucun doute redoutable pour ce début de pénombre. Cette nuit-là paraissait être très prometteuse en terme de rendu. La lune commençait à se réveiller de son interminable journée de sommeil, elle s'attardait sur les hauts-fonds, dans la nuit sombre comme le jais, un miroir ne reflétant rien. Elle inondait sa clarté d'un halo de lumière blanchâtre, la seule illumination qu'elle pouvait supporter. On racontait que la nuit pouvait porter conseil à nos songes et à nos doutes, qu'elle permettait à l'âme de retrouver une sorte de paix intérieure. La nuit était brillante en tout point - sauf de l'extérieur - elle était tout ce qu'un homme pouvait désirer de plus profond. C'était dans la nuit que l'homme trouvait repos depuis la nuit des temps et c'était dans la nuit que l'homme se sentait le mieux. Elle ne possédait rien d'effrayant, elle était juste mystérieuse et implacable. Sa douceur légendaire en émerveillait plus d'un dans sa gracieuseté. Le monde des shinobis était lui-même fondé sur l'éclat de celle-ci. Elle était l'incarnation illustrée de la beauté.

Sombre regard... Glissée là, comme une ombre, à peine perceptible par quelqu'un d'attentif, une invisibilité totale. Elle ne bougeait pas... la dame attendait quelque chose avec une patience qui pouvait être qualifiée d'ange. Quelque chose qui ne semblait pas être arrivée puisque la femme aux cheveux blancs comme neige ne bronchait pas d'un poil. Elle ne semblait même pas respirer tellement qu'elle était immobile. Elle était l'ombre du froid... L'ombre de la crainte et de la créature des ténèbres la plus redoutable. La beauté de la nuit respirait à peine, elle avait le souffle coupé par l'aspect magnifique de la noirceur qui tombait. Cela n'était que son seul et unique refuge. La lune avait toujours possédé cette gentillesse de l'accueillir sous ses draps, froid ou chaud. Le monde humain l'avait toujours rejetée ; ceux-ci avaient peur des différences, ils étaient stupides. Le vent semblait la traverser, la contourner. Même le vent avait peur d'elle. Les éléments étaient-ils capables d'éprouver des émotions ? Personne n'était assez intelligent pour en déduire une conclusion potable.


- Quand elle se réveillait au milieu de la nuit , la tête lourde, l'esprit hanté par les plus horribles cauchemars, le coeur débordant de tristesse et de regret, en proie de ce phénomène déjà bien connu chez elle. La seule pensée d'avoir, lui, prêt d'elle pour la réconforter l'attendrissait au plus haut point. -


Elle se figea dans sa grâce éternelle, comme une déesse statufiée. La dame regardait face à elle, ses yeux aussi écarlates qu'un rubis brillant dans l'ombre d'une montagne semblaient être paisible. Aucun détail ne lui échappait, ne serait-ce que le moindre petit flocon tombé. Ses sens étaient hypertrophiés... et elle aperçut, finalement, une tache dans le décor parfaitement blanc de cet hiver rigoureux. Oui, nous étions un jour d'hiver, ou plutôt une nuit d'hiver. Le froid ne semblait nullement l'affecter, l'état de mère nature n'était qu'un petit détail, la vie n'était qu'un petit détail... La créature féline était sur le moment d'arriver ; elle n'allait plus tarder. Le cycle des rêves allait finalement débuter. Une fois de plus, elle allait perdre le combat. Une fois de trop.

La nuit brillait haut dans le ciel. Les étoiles arrivaient à peine à percer le voile de ténèbres qui plainait constamment sur la peau si fragile de la dame. Ses longs cheveux blancs descendaient au bas de son dos et cadraient son visage toujours aussi féérique doté d'une blancheur immaculée. Ses traits étaient d'une perfection que nul n'osait imaginer, comme si un ange était tombé du ciel et c'était exactement cela, en fait... L'héritière du clan aux origines démoniaques était à la base une ange noire des plus brillantes dans le ciel. En plus de la divinité de ses traits physiques, son corps semblait être coupé au couteau avec délicatesse par un sculpteur professionnel : sa silhouette était fine comme celle des danseuses des pays lointains. Cependant, le plus épatant dans tout ça était les yeux de la gardienne des ombres. Ils étaient d'un rouge sang profond et indéchiffrable, à la fois si froids et si expressifs. C'était son regard, à la fois si doux et si assassin qui la démarquait le plus des autres. Lire à l'intérieur de celui-ci semblait être une mission aussi complexe qu'un casse-tête de plus d'un milliard de morceaux.

Lorsque la bête fut enfin visible aux yeux de la dame, elle esquissa un faible sourire du coin de ses divines lèvres. Le pourquoi qui justifiait sa présence en cet endroit froid et inhospitalier allait finalement être révélé. Yuki no kuni, le pays des neiges, était un lieu calme où la concentration n'était jamais interrompue par quoi que ce soit. De toute façon, qui pouvait bien venir dans ce territoire ? Le pays parfait pour... dormir.


« Cette fois je réussirai, infâme créature. »

Ces mots résonnèrent dans le vide de la forêt de givres et son ton de voix démontrait une certaine détermination à réussir. Ce combat durait désormais beaucoup trop longtemps et ,plus il était long, plus les chances de succès devenaient minces. Après tout, faire attendre les choses et les remettre au lendemain matin n'était jamais une bonne solution. De plus, comme si cela n'était pas déjà assez suffisant, la future guerre shinobi, dont elle en avait eu vent, allait bientôt être imminente. Cette bataille allait sans aucun doute faire beaucoup de victimes, mais ce n'était pas cela sa crainte. En effet, la kunoichi avait peur que cette guerre soit trop bruyante, ce qui l'empêcherait de se concentrer dans ses nombreux objectifs personnels. Cependant, l'élément qui lui procurait la plus grande des peurs et des tristesses était de savoir qu'un shinobi aux étranges pouvoirs avait la capacité de ramener les morts à la vie avec une sombre technique. Un jutsu qui devait assurément ressembler au même qu'avait inventé le petit frère de Hashirama Senju, le Nidaime Hokage, Tobirama Senju. Des ressemblances, oui, mais peut-être était-ce le même en version améliorée. Si c'était le cas, que fallait-il faire afin de vaincre à cette désastreuse menace ? Il pouvait être capable de ramener des ninjas extrêmement puissants. Rien que le fait de penser à ça la dégoutait au plus haut point. Elle devait s'isoler du reste du monde le temps que ce conflit entre les cinq grandes nations et la lune rouge se termine. Ça n'allait pas être une chose facile puisque sa légendaire curiosité lui piquait sans cesse le bout du nez.

Tant d'inquiétude pour un univers qui ne la respectait en aucun point, tant de gentillesses pour ces humains qui s'étaient engloutis dans les profondeurs du mal, tant de tolérance de sa part. Était-ce la bonne chose à faire ? Elle ne savait pas trop ce qui était bien ou mal pour sa personne. Était-elle en train de devenir une femme égoïste ou l'avait-elle toujours été ? Peu importe les questions, peu importe les réponses qui lui seront données ou pas... Ce n'était pas ça le plus important. Ce fut si soudainement qu'une aura de chakra noir fit son apparition autour de la kunoichi, elle enveloppa entièrement son corps, puis, elle ferma les yeux.

Le combat venait de commencer.


...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 


Dernière édition par Nëssa Eikaeiën le Sam 26 Mai - 22:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 28

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Froid mordant ~ Lun 19 Mar - 2:17



Froid Mordant



- Connaître la frayeur est l'occasion parfaite pour savourer les frissons de la douleur.-


Jamais elle n'aurait cru qu'elle réussirait à franchir cette barrière indéchiffrable. Celle entre la vie et la mort, aussi mystérieuse et effrayante qu'elle était. Les secrets qu'elle renfermait étaient immenses comme les abysses nocturnes. À l'intérieur de cet énignematique portail, il se cachait des affreusetés hors normes. Au-delà de l'imagination humaine, ils étaient là, rampant tout doucement, tel un serpent traquant sa proie, vers un festin d'âme méritant un jugement certain. L'homme rejetait leur existence, aussi disgracieuse soit-elle, afin de vivre une vie mariée avec le mensonge. L'être humain avait été conçu et adapté pour subir les pires souffrances imposées par les enfers de terreur.

Plongée dans cet amalgame d'angoisse, son petit corps si frêle et si fragile tremblait de la tête aux pieds, d'une façon vaguement frénétique. Hors de tout doute, son corps semblait savoir quel genre d'événement allait se produire dans les temps à venir. Il lui disant avec misère de ne pas rester là et de fuir le plus loin possible, d'aller vers un endroit où il pourrait enfin être en paix après avoir subi autant de désolation. Le langage corporel était une manifestation à ne pas négliger au risque d'en payer le prix, pourtant, elle n'écoutait point sa détresse immonde. Dotée d'une cruauté illimitée envers son enveloppe charnelle, elle le laissait gémir de douleur sans aucun répit. Pouvait-elle se vanter d'avoir un esprit supérieur aux autres ? Non, elle n'avait rien à comparer ni même à prouver quoi que ce soit aux humains. La seule chose importante c'était «Lui» et «elle».

Son aura était flamboyante et son regard, inanimé et vide de tout sens,la dévisageait sans la quitter d'une seule seconde. De son air passif, il la fixait de haut. Il n'avait pas de réel sentiment, il n'avait peur de rien, il ne ressentait aucune douleur, il n'était pas un être vivant... Il ne pouvait pas comprendre les choses de la vie humaine, il était paisible face à la cruauté et à l'injustice. De paix ou de guerre, il était tout et rien. Après tout, il n'était d'une infime partie d'elle. Il semblait toujours être enveloppé d'un perpétuel halo de lumière tant sa fourrure était blanche neige et ses pupilles étaient scintillantes comme des étoiles au milieu de la nuit. De plus, les rayures d'un noir de jais qui ornaient avec émerveillement son corps long et agile ne faisaient que rendre plus apparents les litiges entre le bien et le mal. Par son physique bestial, on aurait dit un animal... Même si la nature l'avait pourvu des allures d'une créature sauvage, son regard, reflet de toutes les âmes, n'était pas celui d'une bête dépourvue d'intelligence. Il avait exactement le même regard qu'elle.

Le ciel était rouge, la lune était noire. À genoux devant cette splendeur spectrale, l'atmosphère qui régnait en ce lieu sorti tout droit de l'imaginaire lui inspirait une frayeur indicible. Une de celles qui empêchent de réagir, qui cloue sur place sa victime. Soudainement, l'impossible devint la réalité, le paysage se métamorphosa en une mer de sang bouillonnante. Elle essayait tant bien que mal à sortir de cet enfer sanguinaire, mais rien, elle était incapable de faire un seul geste. Cette odeur morbide vint lui agresser les narines, elle avait envie de vomir ses tripes. Une force invisible l'empêchait de crier et, à chaque fois qu'elle désirait une chose, elle sentait son coeur se déchirer, lui infligeant des souffrances indéfinissables.

Pétrifiée, elle resta immobile durant de longues secondes. Elle chercha des yeux où trouver de l'aide, mais les lieux étaient déserts. La créature était présente, assise devant elle avec un air paisible. Toute cette douleur ne semblait nullement l'ébranler... Finalement, elle regarda sur le côté et elle rencontra les dents hideuses, toutes jaunies, qui laissaient filer une haleine fétide. Le visage d'une personne en décomposition était soudainement apparu sous le clair de lune. Il était là, à quelques centimètres du sien, moqueur et sadique. Ses yeux s'agrandirent d'épouvante lorsque le cadavre lui empoigna solidement la gorge, l'empêchant de respirer. « Viens nous rejoindre. » Plusieurs autres abominations firent surface afin de l'assister dans sa tâche. Ils infligèrent des souffrances insurmontables à la beauté. L'envie, la peur, la colère, le désespoir, la haine, le regret... Ils étaient tous là pour infliger leurs châtiments. « Les souffrances qui tu nous infliges sont les tiennes.» Dans ce monde qui était pourtant le sien, elle n'avait le contrôle de rien.

Priant pour que le ciel en finisse le plus hâtivement possible avec sa sinistre existence, elle se réveilla, mettant fin à ce cauchemar. Elle le faisait à chaque fois qu'elle fermait les yeux, elle apercevait les images de l'univers de la créature.


- Avant de dormir et être enfermé dans les rêves, soi-même, il faut faire dormir les pensées . Cependant, si cela ne va pas bien avec le reste de notre âme, car vouloir endormir une manifestation de sa pensée , c'est être apte à penser ; et penser c'est s'éveiller au cauchemar les plus atroces. -


...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 


Dernière édition par Nëssa Eikaeiën le Jeu 17 Mai - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 28

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Froid mordant ~ Jeu 17 Mai - 21:40



Froid Mordant



- Vous ne voyez rien .-

- L'espérance est l'un de ces remèdes qui ne guérissent pas, mais qui permettent de souffrir plus longtemps. -

Lorsque le destin se mêlait à la partie, les rêves avaient tous les risques de s'effondrer et de redevenir à l'état du néant. Ils pouvaient être à la fois si solides puis, un instant plus tard, ne tenir qu'à un seul et unique fil, la dernière respiration de l'espoir. Ils étaient le pourquoi de la question posée, la raison du pourquoi expliquant que les hommes continuaient le combat. Cette lutte en valait-elle la peine ? Le destin n'était-il pas comme une rose dans son jardin ? Lorsque les champs fleurissaient sous les rayons du printemps installé, écloraient les papillons azurés. On les voyait danser dans tous les jardins et , à la fin du cycle, les roses se fanaient pour revenir à la terre pour passer dans leurs doux écrins le temps des flocons de l'hiver. - Le givre fondait et l'herbe ,mouillée par ce changement, brillait tel un rideau d'étoiles au clair de lune. -

La lumière et les ténèbres, une bataille sans fin au bout du tunnel. Ni l'un ni l'autre n'étaient destinés à gagner parce que la lumière ne pouvait pas être aussi puissante si elle ne possédait pas l'ombre sous son voile et les ténèbres étaient invisibles sans la couverture lumineuse du soleil. Une guerre philosophique entre les forces du bien et du mal qui durait depuis déjà beaucoup trop longtemps aux yeux de tous ceux et celles qui étaient dignes de cette conscience. Une révolution face à cette haine facile d'accès, une révolution pour mettre fin à ce système de sadique et d'exploitation, une révolution contre la vie, car celle-ci devient bruyante, et puis quoi encore ? Que fallait-il ajouter d'autre afin de rendre l'existence humaine plus compliquée qu'elle ne l'était au jour d'aujourd'hui ? Plus le temps évoluait, plus les shinobis semblaient devenir faibles et complexes. Ils avaient beau être des êtres intelligents, or, ils passaient la majeure partie de leur temps à faire les imbéciles devant les obstacles quotidiens.

- Le bon sens était parfois l'objet des mépris de l'homme et c'était à tort de l'ordinaire qu'il indiquait les obstacles en jugeant ainsi le terrain verdoyant sous la haine que tant de grands esprits anciennement reconnus à la radiation de la lumière d'une débâcle. -


Ce n'était seulement qu'en ouvrant les yeux en direction d'une lointaine destination qu'on arrivait à percevoir le droit chemin, celui qui emmenait vers l'épanouissement. Une phrase vaste pouvant s'approprier plusieurs significations, mais il fallait choisir celle qui paraissait être la plus ordinaire. Après tout, la simplicité n'était-elle pas la meilleure des solutions ? Ce fut sur ce choix que la kunoichi, qui faisait désormais qu'un avec la douce neige tombée des cieux ainsi qu'avec la nature sombre et froide de cette forêt boréale de Yuki no Kuni, ouvrit les yeux en direction de sa désolante destinée... Son regard de sang se fixa dans les profondeurs miroitantes des pupilles du maudit félin aux rayures de jais, la créature bannie et détestée par les âmes errant dans son corps. Ce tigre blanc était réellement une créature magnifique. Il était parfait ou peut-être qu'il l'était trop. Il était l'une des rarissimes entités qui avaient le mérite de porter de titre d'Indestructible. En effet, Pépite, celui qui dévorait le chocolat comme les esprits de ses victimes, possédait un passé pouvant être qualifié d'étrange ou d'inexplicable. Il était doté d'une volonté humaine... Cependant, à qui pouvait bien donc appartenir cette âme ? Il y avait des certaines de milliers de possibilités qui étaient envisageables. La kunoichi avait connu une multitude de personnes dans son passé qui auraient bien pu lui servir d'hôte pour son plan digne de celui que l'on voit dans un film d'horreur. Était-elle aussi sadique pour pouvoir faire un tel geste, celui de condamner une personne à la suivre pour l'éternité ? Le monde était rempli de merveilles ainsi d'énigmes splendides et redoutables. Les petites mains de la femme à la chevelure blanche se posaient sur la fourrure de la créature pour se voiler sous les frémissements du vent glacial. Elle ne ressentit aucune source de chaleur venant de la bête. La température commençait à être insupportable, mais cela n'avait pas d'importance. Un mystère parmi tant d'autres, mais la réponse allait bientôt être dévoilée.

La créature vint se blottir contre la femme , essayant tant bien que mal de la réchauffer. Celle-ci était pratiquement mise à nu en cette nuit d'ère glaciaire. La bête laissa échapper quelques ronronnements pour la réconforter de l'échec qu'elle venait de commettre. Pépite voulait-il lui expliquer quelque chose ? Voulait-il lui confesser que la dame n'était pas seule sur la route ? Voulait-il lui dire qu'il y avait au moins une personne sur cette misérable terre qui pensait à son bien ? Chercher à comprendre cette entité spectrale était un énorme casse-tête. Parfois, elle pensait d'une manière lointaine, trop vaste. Ce n'était peut-être pas la bonne chose à faire. Pourquoi était-ce si compliqué ?

« Ne viens pas te coller contre moi, ça me rappelle ce passé... Celui qui me fait souffrir. »

Sa voix n'était pas morte et froide comme d'habitude ; elle était plutôt tremblotante à l'image de son corps. On pouvait presque affirmer que la femme était en pleure ou que son coeur était déchiré rien qu'à la simple pensée qu'elle avait perdu tous les êtres qui étaient importants à ses yeux, depuis déjà plus d'un demi-siècle. Était-ce cela ou non ? Personne ne le savait, et personne ne le saura, ne serait-ce que Dieu en personne. Nëssa était la femme la plus apathique et frigide que cet univers possédait. Elle avait passé au moins une vie à n'éprouver aucun sentiment et ce n'était certainement pas maintenant que ça allait reprendre. Horrible était-elle .

« Je vais te tuer. »


Ses yeux se fermèrent de nouveau.

...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 28

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Froid mordant ~ Sam 26 Mai - 22:41



Froid Mordant



- Qui chasse l'éternité récolte la solitude. .-


Il fut un temps où , jadis , Nëssa prenait plaisir à la vie et à toutes ses merveilles. On ne devenait pas un personnage sombre et froid du jour au lendemain comme vous pouvez sans doute le penser. Avant de pouvoir y parvenir, on devait avoir subi une série d'événements les plus obscurs allant jusqu'aux plus mystérieux les uns après les autres afin de forger le désir de se renfermer sur la solitude éternelle. Son emprise était infernale pour ceux qui tentaient de se libérer de son étreinte, mais elle était un véritable paradis pour ceux ou celles qui la souhaitait, depuis le tout début. Être seul n'était pas dans la nature humaine ; ils étaient programmés pour survivre en groupe et il fallait avouer que chasser une proie en équipe était une stratégie très efficace. L'isolement était comme un amour qui débutait dans un pays glacé au-delà d'un miroir reflétant son soi-même. Il nous racontait son univers, il nous parlait de sa séparation avec le reste. Chaque mot qui pouvait lui dire, chaque pensée qu'il pouvait lui transmettre la rendaient triste et jalouse devant cet épanouissement. L'inaccessible n'était-elle pas la chose la plus désirable pour l'être humain ?

- - Peu d'hommes s'aperçoivent de ce qu'est la solitude, et de combien est la distance son étendue est ; car une foule n'est pas une compagnie, et des figures ne sont qu'une galerie de portraits, et la conversation, une cymbale résonnante, là où il n'y a point d'amour. -

Pour retracer les moments passés de ce fantôme plasmatique qu'elle était, il fallait procéder à une remontée dans le temps, celle-ci était assez lointaine puisqu'on y comptait plus de cent-cinquante années entre l'avant et l'après. On racontait que le temps passait trop hâtivement, que la vie défilait à une vitesse prestigieuse devant les yeux de ceux qui n'osaient pas la contempler de face. La stupidité et l'innocence n'étaient pas des éléments qu'elle était capable de supporter chez les autres, mais chaque adulte ou encore shinobi accomplit dans son devoir avaient été, un jour, ignorant. À vrai dire, c'était l'une des nombreuses et incalculables raisons qui l'avaient poussé à choisir ce mode de vie. Cependant... Qu'est-ce qu'elle pouvait bien y faire ? On ne pouvait pas changer le monde en étant complètement seul, il fallait être une équipe soudée et puissante, prête à résister à toutes les épreuves. Il lui fallait des personnes fidèles, prêtes à lui obéir au doigt et à l'oeil sans rouspéter devant son commandement. Finalement, ce n'était peut-être pas une très bonne idée. Le mieux c'était de se baser uniquement sur ses compétences, au moins elle pouvait leur faire confiance, bien qu'elles soient quelquefois légèrement trop voraces. Des pouvoirs puissants, certes, mais à utiliser avec modération. Elle était bien placée pour en connaître les effets secondaires qui pourraient la détruire à tout moment.

Tolérance, tolérance, tolérance, toujours et encore jusqu'à la fin des temps la belle tolérance. Sa gentillesse semblait être sans limites ou était-ce elle qui devenait un peu trop, avec le temps, arrogante et davantage confiante de la sublime femme qu'elle était ? Tout cela laissait croire qu'elle avançait de plus en plus vers la direction du mal. Or, la kunoichi savait très bien ce qu'elle faisait et il n'y avait aucune raison de s'inquiéter pour elle. Nëssa était certainement l'être le plus sage et le plus doué que cette terre porte actuellement. Bien sûr, il ne fallait pas prendre la grosse tête si rapidement. Être si certaine de ses légendaires compétences ne pouvait que la conduire à sa perte. Perdre et faiblesse, n'étaient pas des mots qui figuraient dans son vocabulaire. Elle avait appris cela il y a déjà plusieurs années et la personne qui lui avait avant enseigné cela avait été un fabuleux ninja, l'un des plus grands et puissants que cette pseudo terre ait portée... Il possédait une série de techniques toutes aussi extraordinaires les unes que les autres et son regard rouge comme le liquide qui coulait dans ses entrailles, inondées par la haine et le sang de ses victimes, lui avait été irrésistible. Une aventure qu'elle n'avait pour rien au monde regrettée. Cependant, ce petit jeu allait-il arriver à son terme ? Tout ça ressemblait à une partie de cartes entre la vie et la mort. Une sorte de vilaine convoitise.

Le moment des explications sur les origines de la créature était finalement venue. Pépite, un animal au physique grandiose, assez pour être exclu de la banalité d'un simple tigre, venait d'un endroit que l'on appelait... nulle part. Utilisant ses fabuleux dons dans l'art du scellement, la kunoichi, encore très jeune à cette époque-là, réussit à extirper une partie de sa bonne âme et à la sceller dans un animal mort. Dans ce cas présent, la bête était un tigre blanc, Nëssa l'avait choisi comme forme physique, l'apparence parfaite représentant sa férocité dans le feu de l'action. Son esprit lui donna son caractère et la femme lui fit également cadeau d'une partie de son chakra noir comme les ténèbres. Finalement, cette créature fantastique n'était qu'une sorte de clone animal de sa propre personne. Pépite n'était qu'un fuinjutsu plus ou moins vivant, il vivait dans l'ombre de sa maîtresse, il changeait d'attitude selon ses états d'âme. Indestructible, majestueux, câlin, compréhensible, Pépite, l'homme parfait, ne pouvait s'éteindre tant et aussi longtemps que la déesse des kunoichi foulait ces terres.

Un rêve de plus, un rêve de moins, la femme à la longue chevelure blanche comme neige ouvrit les yeux, elle dévisageait la créature spectrale qui lui faisait de même. Il était temps de quitter ces lieux, le froid devenait véritablement envahissant, malgré cela le calme et la solitude n'avaient pas de prix pour l'héritière des Eikaeiën. Docilement, ils allaient partir, aussi fantomatiquement qu'ils étaient arrivés, ils disparaîtraient de ce pays comme s'ils n'avaient jamais existé. Mais avant, ils appréhendaient à une dernière chose à traverser. Une présence hostile s'approchait d'eux à grande vitesse, et le pire dans tout ça, c'était que la kunoichi l'avait détecté depuis un long moment. Ce temps glacial et froid empestait la haine ainsi que la colère d'un être à la recherche d'un défi mortel.


...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Personnage non-joueur
 Personnage non-joueur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 19/12/2011

Profil Ninja
XP:
0/0  (0/0)
Rang:
Ryos:
MessageSujet: Re: Froid mordant ~ Dim 27 Mai - 3:31






    Nom&Prénom: ???

    Rang: S

    Affinités: Suiton, Fuuton, Doton

    Spécialisations: Ninjutsu, Kenjutsu, Sensorielle, genjutsu





    J'arpentais le pays de la neige, moi un ninja de Kirigakure no sâto, car j'étais en mission top secrète classée de rang S. Ma mission était des plus simplistes, malgré cela elle se désignait comme étant extrêmement dangereuse : je devais impérativement kidnapper un ancien rouleau de techniques interdites qui appartient à un mystique clan maîtrisant des fuinjutsus surnaturels. La réussite de cette mission était capitale pour notre nation, ma nation. Celle-ci allait nous permettre de maîtriser le pouvoir de certaines entités bien puissantes comme les bijuu, par exemple. L'art du scellement, un art ninja beaucoup trop sous-estimé par les shinobis de ce monde. Cependant, c'était bien ce genre de techniques qui nous conférait la possibilité d'arrêter les morts-vivants de l'Edo Tensei. La réussite de cette mission de haute importance allait permettre aux forces de l'alliance d'augmenter ses chances de survie et d'assagir le pays de l'eau avec de nouvelles connaissances dans la matière.

    Étais-je le candidat parfait pour cette mission ? Peut-être que oui, peut-être que non. Dans mon pays, j'étais considéré comme un fou de la mort, je recherchais toujours à combattre, à défier des cibles de plus en plus puissantes. J'étais une machine de guerre, je tuais sans raison et je désirais le conflit n'importe où, n'importe quand, n'importe comment. Les vestiges du village de la brume sanglante coulaient à l'intérieur de mes veines, ils se siégeaient dans les profondes et obscures entrailles de mon corps.

    Posant pied dans cette forêt glacée par le givre et la neige fréquente qui tombait des cieux, je ressentais une source de chakra inhabituelle, d'une telle puissance qu'elle me titillait les narines et faisait frissonner mon corps. Cette force était nettement écrasante et chaotique, tellement que même le diable en personne ressemblait à un petit chaton de maison à côté de cela. Je me demandais sincèrement si c'était une sorte de piège ou autre, une ruse prévue à mon insu. Peu importe qui pouvait être cette personne, celle-ci possédait une puissance inestimable, plus élevée que celle d'un kage ordinaire. J'étais très loin de me douter qu'il y avait des shinobis ou des kunoichis aussi grandioses dans ce pays assez perdu dans les bords.

    Plus le temps passait, et plus je me dirigeais vers cette présence inconnue et terrifiante. Instinctivement, mes impressions et mes envies de chasseur m'ordonnaient d'aller rencontrer cette personne. Rencontrer... Pour moi, rencontrer signifiait plutôt affronter ! Ce shinobi avait beau dégager quelque chose de très noir, il en restait tout de même un adversaire de choix pour n'importe qui souhaitant tester ses limites. Mes limites ? Oui, je devais impérativement la contempler de mes propres yeux, et tuer un ninja de ce calibre m'apporterait certainement gloire ainsi que fortune. Plus je m’approchais de la cible, plus son chakra m'écrasait comme si je n'étais qu'un misérable insecte, moi qui étais pourtant un ninja d'élite de ma nation shinobi. Préférant ne pas prendre le risque de l'attaquer directement de front, je pris la décision d'instaurer le brouillard dans la forêt, ainsi mon adversaire ne me verra pas venir, je pourrais l'anéantir facilement " Suiton - Kirigakure no jutsu " Grâce à cette brume, j'étais désormais invisible pour les yeux de mon opposant, heureusement pour moi, j'étais un ninja sensoriel et je pouvais senser une source de chakra, me permettant ainsi de localiser ma victime afin de pouvoir frapper de toutes mes forces. Je composais quelques mudras et ma voix tonna " Suiton - Daibafuku no jutsu " Un véritable raz-de-marée se créa à l'aide de l'épaisse couche de neige sur le sol et celle qui tombait du ciel, la technique faite avec de la neige était moins puissante que celle faite avec de l'eau, mais ça allait tout de même faire l'affaire. Le puissant torrent se dirigeait à une vitesse folle en direction de la source de chakra, se frayant un habile chemin entre les arbres et inondait le terrain. Avec la brume installée et ce torrent des abysses, mon adversaire risquait fortement de mourir noyé. J'étais situé sur l'eau, immobile à l'aide du chakra concentré sous mes pieds. Le brouillard me camouflait complètement, mais malheureusement il cachait également mon ennemi. Pas de chance pour lui, mes capacités sensorielles étaient entièrement concentrées sur cette source sombre de chakra, ses moindres faits et gestes...




    Suiton - Daibakufu no jutsu
    L'utilisation de ce Suiton nécessite une quantité impressionnante d'eau, c'est pourquoi le ninja qui l'effectue doit se trouver directement sur une surface aqueuse. En effet, après avoir composé les 16 signes nécessaires à la malaxation de chakra de ce Jutsu, un cercle d'eau se forme devant l'utilisateur. Cette eau circule de plus en plus rapidement au fur et à mesure que ce cercle grandit jusqu'à former une sphère aqueuse.C'est à ce moment que le ninja lance son attaque. La sphère foncera alors sur l'adversaire en glissant sur l'eau. De plus, grâce à l'effet "boule de neige", la taille de la sphère décuplera considérablement sa puissance et tel un raz de marrée, elle s'abattra sur sa cible. La force dévastatrice de ce Jutsu est telle, qu'une fois que la sphère aura percuté de plein fouet l'adversaire, cette dernière continuera son chemin détruisant tout sur son passage. Et ce sur une distance d'environ 50m même s'il n'y a plus d'eau sous elle pour la conduire.
    Rang A

    Suiton- Kirigakure no jutsu
    L'utilisateur crée un épais brouillard sur une distance d'environ 50mètres. Durée 5 tours.
    Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 28

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Froid mordant ~ Sam 2 Juin - 22:52



Froid Mordant



- Lorsque le chasseur devient la proie... -


La soif de sang, la haine, la colère, des sentiments que la kunoichi connaissait beaucoup trop. Par son sanglant et guerrier passé, elle les avait vécus et affrontés à chaque instant, autant dans ses rêves que dans ses pires cauchemars. Des défaites ainsi que des échecs, elle en avait dégusté pleins les intestins, de bonnes raclées mémorables, des humiliations, de la domination , aucune pitié ne lui offrait la chance de s'en sortir. Un passé des plus difficiles et brutaux, voilà ce qui avait été nécessaire pour forger la kunoichi indestructible, puissante, dénuée de tous les sentiments, tout ce qu'elle désirait. Malgré cela, l'adjectif qui qualifiait le mieux Nëssa c'était la PERFECTION et absolument rien d'autre. Un véritable nindo accompli, les objectifs de toute une vie, la seule et unique chose pouvant l'obséder dans un point aussi élevé, une folie inexplicable, et les résultats étaient présents plus que tout. Qui pouvait bien se vanter, à part elle, d'avoir vécu si longtemps et d'avoir contemplé tant de choses ? Nëssa éprouvait un profond dégoût face à un nombre incalculable d'éléments, mais ce qui l'énervait davantage c'était la faiblesse. Il n'y avait rien de plus affreux et laid que les faibles, ceux dans l'incapacité de se confronter à la puissance.

Une fois de trop, la femme au visage divinement féérique subissait une défaite rebutante, un échec contre elle-même, sa propre âme. Son esprit tenace et insaisissable représentait un obstacle de taille, une montagne de plusieurs milliers de kilomètres d'altitude. Lorsque l'on maîtrisait les forces physiques et élémentaires à la perfection, il fallait chercher à progresser à un stade beaucoup plus supérieur, au-delà du possible. L'art d'être un shinobi était assez mal vu ainsi qu'exercé par la majorité des gens. Ceux-ci utilisaient leurs pouvoirs à des fins purement égoïstes et individuelles, ils se plaignaient et pleurnichaient à la moindre occasion. Et encore pire. Certains croyaient que « l'amour et la chaleur » humaine pouvaient régler ces montagnes russes interminables de problèmes. Comment... Pourquoi l'être humain était-il si stupide et si inculte ? Pourquoi cette bande de cafards aussi insignifiants que mortels recherchait constamment de lamentables excuses afin de vouloir construire quelque chose d'éphémère qui s'éteindra suite à l'étreinte infaillible de la faucheuse d'âmes. Le sage des six chemins lui-même avait entièrement tort, sur l'avenir, sur ses descendants. La haine. Oh oui, la haine. Il n'y avait que ça de vrai dans ce monde. Le seul et unique sentiment qui méritait qu'on lui apporte particulièrement attention, celui qui se propageait avec une facilité inexplicable à travers les âges, il s'adaptait à n'importe quelle situation. Mais, surtout, il se reproduisait aussi hâtivement que des rats de gouttière, rependant sa peste mortelle ainsi que sa malédiction incurable à ceux qui osaient s'y confronter de trop prêt. Une maladie ? Une malédiction de l'enfer ? Le souffle de la mort ? Non! Arrêtez ces conneries, cessez de raconter n'importe quoi ! La haine est bonne. La haine est une bénédiction sacrée. La haine est la chose bouillante dans notre coeur, celle qui rend plus puissant l'être humain. La haine nous métamorphose en objet pertinent et intéressant. Magnifique, incontestable, éternelle, inéluctable. La haine, il n'y avait que ça de véritable et d'envisageable. Nous étions nés dedans, nous allons sombrer dedans, car telle est NOTRE volonté.

Sa philosophie demeurait toujours inchangée, même avec le temps, elle restait jeune et intacte, tout comme son enveloppe charnelle. En effet, Nëssa possédait le don héréditaire, le kekkei genkai, de la « beauté » . L'art de maîtriser le sang et la chaire lui permettait de régénérer constamment ces cellules corporelles. C'était avec ça qu'elle ne vieillissait pas. En vérité, la kunoichi avait plus d'une centaine d'années en âge, mais physiquement elle n'en faisait pas plus de vingt. Voilà le visage de la perfection, celui qui ne devait pas se montrer éphémère, celui qui s'illustrait à l'image de l'immortalité et qui brandissait le sommet pour y siéger jusqu'à l'apocalypse. Un monde en paix, un monde en guerre, sans importance !

Un être vivant, un homme plus précisément, approchait à pas de loup de la mystérieuse et inaudible femme à l'aura étrangement obscure. Pauvre bouffon, chercher à affronter une personne aussi inaccessible n'allait que lui servir à le guider doucement en direction de sa tombe, celle qui se creusait d'elle-même dans son esprit depuis qu'il avait pris cette fatidique décision. Il l'avait remarqué, cela paraissait bien trop évident à ses yeux écarlates. Des capacités sensorielles assez développées devait-il posséder afin de la repérer sur une distance si éloignée. Malheureusement pour lui, la kunoichi le traquait bien avant qu'il ne la remarque. Les pouvoirs de détection de Nëssa étaient tels qu'elle pouvait localiser une source de chakra sur plus d'une dizaine de kilomètres. Vil sourire implanté sur ses divines et fines lèvres gelées par le climat hivernal, le chemin de la cible semblait s'être confirmé, désormais, la situation se transformait en quelque chose d'amusant. Son chakra ainsi que sa présence se masquèrent tandis que celui de la bête féline se faisait de plus en plus amplifié. Pépite et Nëssa possédaient exactement la même source de chakra, ils étaient pareils, le piège parfait pour n'importe quel ninja sensoriel. Insouciance ! Alors que la brume commençait à s'installer, la femme trouva refuge sur l'une des branches d'arbre se trouvant un peu plus en hauteur, laissant soigneusement son familier à son point d'origine. Pourquoi se mettre en hauteur ? Futile question ! En étant positionnée de haut, elle pourrait l'attaquer de façon plus surprenante lorsqu'il serait près de la source de chakra fautive. La suite des événements fut très rapide, misérablement, il tomba dans le piège de la belle demoiselle. Aveuglément, il s'attaquait à la source de chakra à l'aide d'un ninjutsu suiton. Voilà une bien mauvaise solution. Sa brume aveuglait son champ de vision et le ruissellement de sa technique aquatique masquait son ouï. Silencieuse comme un assassin de la brume, la femme dégêna quelques kunais. Sa vue pouvait bien être masquée par la brume, mais cela ne changeait rien au fait qu'elle était un ninja sensoriel d'un niveau extrême ; c'était comme si elle le voyait aussi épaisse que la brume pouvait être. Un, deux kunais auxquels était accroché chacun un parchemin explosif vinrent se planter dans la nuque et dans la colone vertèbrale du shinobi en question. Peu après les explosions d'autres projectiles vinrent s'exploser dans les rotules et les bras de la cible. Il ne pouvait plus rien faire, si déjà il n'était pas mort suite aux nombreuses explosions ainsi que de la précision mortelle et infaillible de ses armes de jet lancées comme le ferait un tireur d'élite. Il n'y avait aucune faille, aussi simple fût cette offensive, celle-ci se méritait d'être inébranlable.


...


    Récapitulatif:

    Technique utilisée: Aucune

    Pépite possède exactement la même source de chakra que Nëssa, en gros je te berne avec ça et je masque mon propre chakra pour me camoufler (celui de Pépite est toujours présent). Donc mon chaton se prend ton suiton Wink Tu ne vois pas avec ta brume et le ruissellement de ton jutsu suiton te trahit (il masque le sifflement des kunais). Tu ne peux pas les sentir arriver ni les voir, puisqu'ils ne contiennent pas de chakra. De plus, mon personnage est situé en hauteur et possède un avantage certain pour t'attaquer et/ou esquiver. Normalement, tu es concentré sur l'aura de Pépite, la brume t'aveugle et tu ne vois pas que c'est un leurre, tu es loin de te douter qu'il y a quelqu'un de caché plus loin. Des raisons de plus rendant l'esquive et la parade de mes projectiles quasi impossible. Si jamais tu trouves un moyen, tu te prendrais les explosions à coup sûr suivies des autres armes. En gros, ça devrait te suffire pour te laisser très mal en point ou mort. Wink

    Chakra: Full
    Santé: Full

_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Personnage non-joueur
 Personnage non-joueur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 19/12/2011

Profil Ninja
XP:
0/0  (0/0)
Rang:
Ryos:
MessageSujet: Re: Froid mordant ~ Mer 6 Juin - 0:46

    Concentré sur la source de chakra noire se trouvant désormais à une dizaine de mètres de moi, ma conscience était loin de se douter qu'il ne s'agissait que d'un leurre précieusement préparé afin de me tirer vers les profondes abysses de la mort. Trop confiant envers mes capacités sensorielles, j'attaquais ma cible, aveuglé par mon ninjutsu de la brume. Ma non-connaissance des pouvoirs et de la puissance de mon opposant me porterait-elle défaut ?

    Défaut ? Ou pas... Mon jutsu suiton venait d'inonder mon adversaire, à l'aide de sa folle pression. Je ressentais son chakra s'engouffrer dans l'eau pour ensuite se noyer complètement. Un autre combat gagné, d'avance je me disais. Si par malheurs ce shinobi arrivait à s'en sortir en un seul et unique morceau, je n'aurais qu'à lui tendre un malin piège avec un nouveau jutsu aqueux. Il était clair que le terrain m'avantageait en tout point.

    La suite de l'action se passa un peu trop... rapidement. Je fus extrêmement surpris car je sentais une lame de kunai se siéger derrière ma nuque, d'une puissance telle que le simple projectile me transperçait la gorge, il me mutilait sans aucune retenue. J'en crachais du sans dans l'immédiat. Heureusement pour moi, je n'eus pas l'occasion d'en souffrir davantage puisqu'un parchemin explosif vaillamment attaché à sa queue m'explosait la tête. La suite des choses m'était inconnue, j'étais mort. Mon arrogance m'avait coûté la vie. Et pire encore, ma mission s'annonçait être un échec imminant. Mon cadavre s'effondra ventre contre le sol, recouvert d'une couche aqueuse, ma brume se dissipa, laissant champ libre à ce shinobi.


Félicitation, vous avez vaincu le Pnj !
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 28

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Froid mordant ~ Mer 13 Juin - 2:16



Froid Mordant



Conclusion
--------------------


Inestimable, indomptable, la mort frappait une fois de plus, une fois méritée. La seule issue, on y passait tous, on y goûtait tous. Tous ?! Ne soyez donc pas si misérable ! La faucheuse ne pouvait pas emporter tout le monde au sein de sa danse macabre. Nëssa en représentait la preuve vivante. Elle l'affrontait ou la fuyait depuis de nombreuses années, qui sait ? Lorsqu'elle n'était qu'une jeune petite gamine, sa phobie de la mort témoignait déjà de l'état de corruption de son âme. La vieillesse l'effrayait plus que tout, elle en réalisait des cauchemars et une multitude de scénarios totalement imaginaires hantait son estime bien assez paranoïaque. L'inconnu l'inquiétait, elle désirait tout savoir, tout connaître les secrets que cet univers offrait. Une simple durée de vie d'une personne mortelle s’avérait être insuffisante. Que la chance soit de son côté, posséder un pouvoir génétique lui permettant d'augmenter considérablement sa vitalité, cela n'était pas donné à tous les ninjas, encore moins le pousser jusqu'à son paroxysme. Un grand vide d'esprit se créa à l'intérieur de son âme comme si toute sa raison s'était égarée dans un espace inconnu. Désormais, rien qu'une chose comptait, rien qu'une chose la mobilisait... Cette « chose » faible et imprudente, celle qui se frayait un chemin inévitable vers une chasseresse affamée de proies providentielles. Quelques kunais bien placés ainsi qu'une petite ruse complémentaire avaient été suffisants pour abattre ce pseudo shinobi. Voilà une assez triste nouvelle, celle marquant la fin de cette tragédie, ou encore celle qui désignait que toute cette histoire n'était qu'en réalité qu'une affreuse perte de temps, bien qu'éphémère. La victime tomba sur le sol, trempé et froid. La brume s'estompait peu à peu afin de laisser place à un champ de vision plutôt « normal » tandis que la neige recommençait à dévergonder du ciel nuageux et sombre. Le regard froid et assassin de la beauté se fixait un court instant sur le cadavre inanimé de sa récente victime. Des cheveux noirs, une bonne carrure, une arrogance plus que certaine. Hum... Non, elle ne pensait pas à ça. Cet homme était beaucoup trop faible pour qu'elle lui déniche une quelquconque ressemblance avec Lui... Soudainement, le pauvre félin (Pépite) surgit de l'eau glacée en réalisant un bondissement plutôt spectaculaire merci-. Le monstre de tendresse avait encaissé la totalité de la technique aqueuse de ce jeune homme écervelé pourtant il ne semblait pas en souffrir, sauf peut-être sa splendide fourrure blanche entièrement trempée. À vrai dire, Nëssa n'était pas du tout enchantée à l'idée de devoir faire un toilettage à Pépite, histoire qu'il retrouve sa divine brillance d'antan... Bref, ce petit chaton des neiges résistait à n'importe quel assaut physique. La bête secoua ses poils afin de se débarrasser du surplus d'eau peuplant malencontreusement son pelage spectral. Gambadant tranquillement, il se dirigea en direction de l'arbre où était postée la kunoichi. Celle-ci effectua quelques sceaux, puis prononça les paroles « Kuchyose no jutsu ! » tout en sautant en bas de sa branche d'arbre. Une immense créature, grande comme deux hommes, apparut aux côtés de la demoiselle au regard flamboyant. Ses plumes étaient d'un rouge pétillant, sa beauté était tout aussi aveuglante qu’extravagante. Un noble Kuchyose qu'elle maîtrisait depuis sa tendre enfance. En effet, Nëssa pouvait invoquer une série d'oiseaux, tous aussi magnifiques les uns que les autres. « Ne laisse pas de traces » aussitôt dit, aussitôt fait, n'obéissant qu'aux ordres de sa légitime maîtresse, le puissant volatile cracha un infernal jet de flamme sur le cadavre. Il l'incinérait de toute part, à la fin, il n'était qu'un vulgaire ta de cendres. Les trois individus restèrent calmes face à cette funeste scène. C'était maintenant le temps de quitter ce lieu. Le feu avait créé un ravage anormal, mais sans aucun doute... Celui-ci allait finir par s'éteindre comme toutes les autres choses existantes sur cette terre...

...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Froid mordant ~

Revenir en haut Aller en bas

Froid mordant ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le froid mordant de l'Hiver me ronge et m'anime à la fois » Monture sang-froid et homme lézard » J'ai jeté un froid !!! » ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ » Trop froid pour être dehors. [Autumn ]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Les autres Pays+ :: Pays de la neige -