AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Enfin une mission ! (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: Enfin une mission ! (1) Lun 26 Mar - 22:54

Je suis toute excitée, d’abord par tout ce que je venais d’entendre puis par le fait que je partais enfin en mission ! Ca faisait quelques mois que je n’en avais pas fait et bien trois semaines où je n’avais pas réellement combattu. J’en avais bien sûr profité pour m’entrainer, aider dans le village mais rien de très passionnant…
Il fait à présent plein jour, il doit être proche de midi, le soleil est à son zénith et m’éblouit légèrement. J’ai complètement oublié le vent… ou plutôt il n’est plus un gène au contraire il m’accompagne dans mes sentiments survoltés durant le chemin menant à ma modeste maison.
Arrivée à l’entrée de la maison où j’habite avec ma mère depuis de longues années maintenant, après avoir pris une grande inspiration, je rentre…

« Je suis de retour mère ! »

« Ah enfin, je me faisais du soucis… »

« Tu sais très bien que je ne risque rien… d’autant plus que j’étais avec le kazekage ! »

« Oui oui je sais mais vu que tu semblais perturbée ce matin… enfin passons, ça s’est bien passé ? »

« Très bien, Gaara-sama m’a appris beaucoup de chose… sur mon passé et mon identité… »

Voilà mère qui reprend son regard inquiet…

« T..tu.. il t’a tout dit ? » Demande-t-elle timidement.»

« Tout ce qu’il sait, notre fuite, notre famille, notre clan, mon héritage… »

« Je suis vraiment désolé Aoi, j’aurais du t’en parler bien avant mais… c’était trop dur et je ne voulais pas croire que tu avais hérité toi aussi de ce.. enfin cette… cette chose en toi… »

« Ce que tu appelles ‘chose ‘ est un don, un héritage de notre clan mère ! »

« …mais il apporte tant de malheur… de souffrance… »

« Je ferais tout pour que ça ne l’apporte pas bien au contraire. Apparemment seulement un cercle fermé de personnes savent qu’il est possible que je possède le Hyouton et je ne veux pas le crier haut et fort dans la rue… De toute manière je ne le maitrise pas du tout, je ne maitrise que très brièvement le Suiton… Alors ne t’en fais pas. Et puis le Kazekage est là pour m’aider, c’est un grand homme. »

Je me rapproche d’elle et la serre dans mes bras. Nous restons de longues minutes l’une contre l’autre. Puis je rompt le silence.

« Mère, j’ai une autre nouvelle. Je dois partir en mission pour le village. »

La femme relève la tête.

« Oh, tu as retrouvé une équipe pour partir en mission ? »

« Euh pas tout à fait, je dois partir en mission seule, une mission simple de rang C d’escorte. Mais on m’a chargé de choisir deux genins pour m’aider et surement leur faire découvrir autre chose que le village et le désert. »

« Et tu pars quand ? »

« En début d’après-midi, je me prépare puis je vais chercher les deux genins, on m’a indiqué un endroit où ils aiment se réunir pour discuter ou jouer. »

« Bon et bien… je te prépare de quoi emporter à manger ! »

« Avec plaisir ! »

Je monte en vitesse les escaliers menant à ma chambre et commence à me préparer pour la mission d’escorte. Je vérifie le contenu de ma bourse… Kunaï, parchemins… Notes explosives… je n’appréciais pas combattre avec mais ça pouvait toujours servir. Puis je me tourne en direction d’un sac à bandoulière où je range mes affaires de campement et de survie. Enfin je prends mes deux éventails dans les mains, les ouvre énergiquement : c’est bon, je suis prête !

Arrivée en bas de l’escalier, je trouve mère avec un petit sac de nourriture. Je n'attends pas d'ordre pour le prendre et le ranger soigneusement dans mon sac.

« Fais bien attention à toi Aoi… »

« Tu me connais. »


Je file à présent vers un petit coin du village où se réunissent les genins lorsqu’ils n’ont pas de missions : un petit espace de détente mais également d’entrainement dans la zone est du village.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Enfin une mission ! (1) Mar 3 Avr - 23:20

Je marche donc en direction du quartier-Est du village, partie du village où nombre de villageois mais surtout shinobi se retrouvent pour se détendre, se reposer mais également pour s’entrainer. Il commence à faire assez chaud, les vents a légèrement cessé alors que le soleil réchauffe toujours plus l’air et le sable. En route, je me mets à repenser aux phrases de Gaara-sama, à mon soi-disant pouvoir… Kiri… Perdue dans mes pensées la chaleur pourtant encore plus écrasante ne semble plus m’affecter. Maintenant éloignée de mon quartier, je croise pas mal de personnes soit pressées par les préparatifs de la guerre, soit lentes et fatiguées sans doutes de retour de mission. Plus je m’approche du quartier qui m’intéresse plus le nombre d’habitants et de shinobi augmente… Malgré la préparation de la guerre, ce lieu est toujours aussi fréquenté, étrange. Il l’est même peut être un peu trop à mon goût, moi qui n’aime pas vraiment la foule. Enfin me voilà presque arrivée. J’entre dans cet espace plus que social et me retrouve au milieu de la large place entourée de restaurants, tavernes, bains publics et autres lieux de détentes. Je ne dois pas m’attarder ici, il faut que je trouve au plus vite deux genins compétents et partir en mission.
Je me dirige alors vers l’espace dédié aux shinobi pour leurs entrainements et d'éventuels combats. Arrivée dans le vaste dojo je peux constater que contrairement à l’extérieur, toujours bondé de monde, ici il n’y a plus grand monde. Quoi de plus normal avec le nombre de préparatifs et de missions dans tout le pays. Après ce rapide constat, je décide de me mettre à la recherche de mes futurs soutiens.
Tout à coup, un homme m’interpelle.

« Harusame Aoi ? »

Avant de lui répondre je prends le temps de l’observer. Il est assez âgé, grand avec des cicatrices sur le visage… Il me semble l’avoir déjà croisé dans le palais de Gaara-Sama. Je ne réponds pas, me contentant de faire un bref geste affirmatif de la tête. Que me veux cet homme ?

« Je viens de la part du Kazekage, il m’a confié le nom de deux genins pour vous accompagner. Il voulait vous laisser le choix mais apparemment il a besoin de beaucoup de monde, même des plus jeunes au village… Voici leurs noms. »

L’homme me tend un petit parchemin, je le prends sans attendre et le remercie.

« Bonne mission ! » Il sort de la salle d’un pas pressé puis disparait.

Bon, ma recherche aura été de courte durée, voyons qui sont les jeunes shinobi que me confie Gaara-sama… En déroulant le parchemin je m’apperçois qu’il n’y a que deux prénoms d’inscrits, senseï doit vraiment être débordé pour être aussi minimaliste dans la communication.
Kazuk et Hita donc… A moi de trouver ces deux là maintenant, en espérant qu’ils soient dans le coin.
Je reprends donc mes recherches avec à présents deux prénoms en plus ce qui ne m’avançe guère en réalité…

Ah ! En voici quelques uns au bord d’une petite arène. Deux jeunes sont en train de discuter, à propos de quoi je l’ignore je suis bien trop éloignée. Il s’agit d’une petite fille aux cheveux noirs et d’un garçon assez grand à moitié cagoulé. Ils sont jeunes mais leur âge ne doit pas être vraiment éloigné du mien… Vais-je arriver à m’imposer en tant que capitaine de mission ? Prenant mon courage à deux mains j’approche d’eux d’un air déterminé. Bien évidemment ils remarquent rapidement ma présence dans leur lieu d’entrainement, lorsque que j’arrive à leurs côtés ils sont tous les deux tournés vers moi d’un air étrange, comme si je les gênais…

« T’es qui toi ? Qu’est-ce que tu viens faire ici ? C’est notre espace d’entrainement pour la journée tu nous dérange ! » C’est le garçon, plus grand et surement le plus âgé qui m’interpela d’un ton sec.

Je ne m’attendais pas du tout à un tel accueil. Durant quelques secondes je n’ai rien fait : ni bougé, ni parlé. Consciente que je ne pouvais pas rester comme cela j’ose une réponse.

« Mon nom est Harusame Aoi, je suis une chuunin du village. »
Je viens chercher deux genins, Hita et euh.. Kazuk, c’est bien vous ?»


Les deux se regardent d’un air plutôt inquiet puis acquiescent de la tête.

« Je suis confuse de vous déranger mais je dois partir en mission d’escorte et le Kazekage souhaite que vous me secondiez. »

Dès la fin de ma phrase les regards des jeunes genins sont de suite beaucoup moins agressifs au contraire ils sont plutôt intéressés.

« Je vois que je ne vous dérange plus. Alors, êtes-vous prêt à m’accompagner en mission hors du village ? »

Les deux jeunes genins se regardent, le plus âgé semble indiquer à la petite fille qu’il faut accepter.

« On est d’accord pour vous accompagner ».

J’ai réussi à à les trouver et à les convaincre de venir avec moi ouf… Mais il reste quelque chose à faire avant de partir en mission avec eux.

« Être d’accord pour cette mission ne me suffit pas, j’ai besoin de vous connaitre plus, de voir de quoi vous êtes capables… »


Là, je peux les apercevoir plutôt inquiets, effrayés même…

« Et bien quoi ? Qu’est-ce que j’ai dis ? je désire simplement connaitre vos facultés ninjas pour savoir à quoi m’attendre durant la mission. Je ne vous demande bien sûr pas de me combattre pour vous tester, nous n’avons pas le temps et puis si le Kazekage vous a recommandé c’est qu’il a confiance en vous. »

Les deux jeunes semblent rassurés mais toujours légèrement déstabilisés, surtout le garçon alors qu’il était tellement agressif et confiant en lui à mon arrivée. Aurais-je fait quelque chose de mal ?

« Vous êtes l’Hirondelle de Suna ? » Demande timidement la petite fille.

Je tente un léger sourire et lui répond d’un geste affirmatif de la tête.

« J’ai un peu entendu parler de vous, vous vous battez exclusivement avec des éventails c’est ça ? »

« Oui c’est bien ça, et toi alors, quelles sont tes capacités ou ton mode de combat ninja ? »

« Oh, vous savez nous ne sommes genins que depuis peu… Nous avons tous les deux les techniques de bases ninjas. Sinon moi j’ai une affinité Doton, je connais quelques techniques de bas niveau. »

« Mmm, le Doton c’est intéressant. Je n’ai pas croisé de ninja le maitrisant depuis longtemps. Et toi Kazuk ? »

« Moi je m’entraine au Kugutsu No Jutsu » Dit-il sans me regarder.

Et bien voici deux genins intéressants, bien que mystérieux… Mais je n’ai pas le temps de chercher à en savoir plus, les marchands nous attendent. A moi d’adapter leurs compétences selon les situations dans lesquelles nous allons nous trouver. En espérant bien sûr que nous n’aillons pas à combattre…

«Allez préparer vos affaire et retrouvez-moi à l'entrée du village dans 15 minutes !»

Les deux genins se mettent à rassembler les quelques affaires déposées à terre et se mettent à courir vers l'extérieur de la salle. je venais de donner mon premier ordre, étrange sensation. Même si la mission n'a pas encore véritablement débutée, j'ai l'impression que j'entre dans une nouvelle phase de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Enfin une mission ! (1) Jeu 17 Mai - 14:05

Je me trouve à l’entrée du village depuis seulement quelques minutes mais le temps semble interminable. Sensation étrange. Seule, je cherche du regard l’arrivée imminente de mes deux jeunes recrues mais également la caravane de marchands que je suis censé escorter. Aucune trace de qui que ce soit… Soudain je vois Hita et Kazuk arrivée avec leurs affaires pour la mission. Je suis légèrement surpris par la taille des sacs du jeune garçon. Il porte, en plus de son sac à dos, un énorme sac noir. Que transporte-t-il ? Pas le temps de lui demander, j’en aurais sans doute l’occasion plus tard.
La priorité de l’instant est de trouver la caravane de marchands pour débuter son escorte. Mais bon sang où sont-ils ? Je ne me suis pas trompé de lieu, d’heure…

- On ne doit pas escorter des marchands ? Où sont-ils ? demande Hita perplexe en m’observant chercher autour de moi.

- Bonne question, ils devraient être là…

Et bien pour ma première mission en chef d’équipe ça débute bien…
Depuis quelques minutes, un garde de l’entrée du village nous observe. Il s’approche à présent de nous trois avec le sourire.

- Un problème la jeunesse ?

- Oui, nous sommes censé escorter des marchands pour Tanzaku mais ils sont introuvables…

- Oula, vous les avez raté d’une bonne heure ! Ils sont partis rapidement du village sans donner l’impression d’attendre une escorte ou d’être en furieux de son absence… Ah mais attendez… Il s’agit de Lamka… Je comprends mieux.

- Comment ça ? Qui est ce Lamka ?

- Il est un peu tête brûlée, il n’aime pas avoir une escorte et préfère se débrouiller seul. Ca lui permet de gérer ses affaires… douteuses dans le calme sans être inquiété...

- Mais pourtant, si le Kazekage m’a donné cette mission c’est qu’il y avait une demande non ?

- De la part des marchands sans doute, de lui surement pas. Et vu qu’il arrive souvent à imposer ses choix…

Je crois que cette simple mission va s’avérer beaucoup plus compliquée que prévu… Je ne peux pas m’empêcher de sortir un long soupir mais il n’y a pas de temps à perdre.

- Hita ! Kazuk ! On y va !

Un geste simple de la tête suffit et nous voici tous les trois en train de courir en direction du désert à la poursuite de Lamka et de sa caravane.

- Nous devons rapidement rattraper cette caravane ! En espérant qu’il ne soit pas trop tard…

En temps de guerre les brigands et les ninjas rebelles en profitent toujours pour attaquer, voler et tuer les personnes. Des marchands, une caravane complète de marchands qui plus est sans escorte est une cible de choix… Pourvu que l’on arrive avant qu’ils n’aient besoin réellement de nous, je ne veux pas échouer dès ma première mission en tant que responsable de groupe. Je ne veux pas décevoir Gaara-sensei…

Evidemment, à cause du vent nous ne pouvons pas compter sur leurs traces dans le sable, ça aurait été trop simple. Nous courons donc en direction supposée de Tanzanu, destination des marchands, avec l’appuie d’une carte sommaire du monde que j’ai pu me procurer avant le départ.

Après trente bonnes minutes de course, nous sommes assez loin de Suna et toujours aucune trace de la caravane… Observant la fatigue croissante des deux jeunes je décide de faire une courte pause à l’abri d’une dune.

- Reposez vous quelques minutes, buvez un peu et soyez prêt à repartir !

Ils n’ont pas attendu mon ordre pour le faire. Chose positive, le sac imposant de Kazuk ne semble pas trop lui peser ni le fatiguer.

Je m’éloigne un peu, lève la tête et observe le ciel bleu. Comment faire pour retrouver le plus vite possible ces marchands ? Je soupire.
Tout à coup, un élément dans le ciel attire mon attention : un oiseau. Il n’est pas bien grand, enfin il paraît être haut dans le ciel. Il semble libre, au dessus des soucis du monde, il le domine même et peut l’observer à son aise.

- C’est ça ! Je venais de crier sans m’en rendre compte ce qui interpela Hita et Kazuk.
Sans attendre, je me mords le doigt, réaliser quelques mudras et…

- Kyoshose no jutsu !

Un grand nuage de fumée apparait, faisant voler du sable puis se fut le tour d’une hirondelle bleue de deux mètres environ. Elle poussa un crie strident et déploya ses grandes ailes bleues. L’oiseau tourna la tête en ma direction et me reconnu.

- Petite Aoi. Pourquoi m’as-tu invoqué ?
MMm, nous ne sommes pas à Suna. Que se passe-t-il ?


- Je suis en mission avec ces deux jeunes genins, nous devons retrouver une caravane de marchands pour les protéger. En partant du village ils avaient une heure d’avance, je pense que nous avons réduit l’écart mais dans le désert nous risquons de ne pas suivre le même itinéraire.

- Et tu veux que je te vienne en aide depuis le ciel.
C’est d’accord petite Aoi, je ferais de mon mieux.


- Merci Tsubi, je compte sur toi !

L’hirondelle s’éleva dans les airs avec une vitesse impressionnante, soulevant un grand volume de sable et commença sa recherche.

Avec lui, nous allons les retrouver en un rien de temps. Enfin je l’espère. La pause est terminée, allons-y ! C’est ainsi que nous reprenons notre course dans les dunes, avec un allié de plus pour nous aider dans notre recherche.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Enfin une mission ! (1) Dim 20 Mai - 20:14

Nous courons toujours et encore dans ces dunes au sable quasi-brûlant, je ne suis que très peu sortie du village ou de ses alentours dans le passé mais ce n’est pas maintenant que je peux prendre du plaisir à découvrir, admirer et profiter de ce milieu si particulier. Ce calme... La seule chose que je me permets de profiter et l’air du vent sur mon corps qui possède la qualité de m’apaiser, même en plein effort. De temps à autre je lève la tête à la recherche de Tsubi mais il ne revient toujours pas... Sont-ils déjà sortis du Pays du Vent ? Non ils ne sont pas aussi rapides…
C’est après de longues, trop longues minutes de course dans le sable que Tsubi refait son apparition dans les airs et plonge dans notre direction avec une grâce et vitesse déconcertante. Arrivé à terre, il se tourne en ma direction.

- J’ai trouvé ta caravane de marchands petite fille. Ils ne sont pas bien loin, vous pouvez les rattraper en 20 minutes.
-Merci ! En avant ![/b]
-...J’ai également vu un petit groupe étrange non loin.
-Vite, il faut arriver avant eux, qui que ce soit.

Nous nous remettons donc à courir cette fois en suivant Tsubi.
Quelques minutes plus tard, l’ l’hirondelle bleue commence à effectuer de larges cercles dans le ciel comme pour signifier la position de sa proie : ils ne sont plus très loin, d’ailleurs je peux aisément distinguer une masse noire à l’horizon.
Au cours de notre approche je peux davantage distinguer un regroupement d’hommes et de chevaux mais quelque chose cloche… Il y a trop de monde et…. Des armes ! Des chaines ! Vite à couvert ! D’un geste net vertical de la main j’arrète mon petit groupe et lui fait signe de se cacher au sol. Il ne m’en faut pas plus, je sais à présent que la chose que je redoutais est arrivé : nous sommes arrivés trop tard… Les marchands que nous devions escorter se sont faits repérés et attaqués par une bande de… de simples pirates du désert à première vue…

Que faire ? Attaquer de suite ? Non, il ne faut pas se précipiter. J’essaye de reprendre mon souffle et mon calme tout en tentant de faire comprendre du regard mes camarades de faire de même. Il faut analyser la situation… l’environnement… les protagonistes… Cachée derrière une dune de sable, je parcours du regard l’ensemble des éléments devant moi. Nous sommes en plein désert, le sol est naturellement couvert de sable relativement plat, un petit plan d’eau à notre droite est surement la raison de l’arrêt ici. Pour ce qui est des personnes présentes, je peux retrouver une petite quinzaine de personnes vétus de tissus brodés, surement les marchands. Ils sont attachés par des cordes de tailel moyenne… Il y a…. 12 ravisseurs. Tous à surveiller les marchands attachés sauf eux plus éloignés vers les bords de l’oasis. Je ne perçois aucun visage connu parmi les pirates, où est Lamka ? Maintenant que j’ai pris le temps d’analyser la situation je me retourne vers Hita et Kazuk.

-J’ai besoin que l’un de vous s’infiltre dans le camp pour commencer à libérer les marchands sans attirer l’attention.
-J’y vais, déclare Hita calmement.
-D’accord, fait attention à toi et attend mon signal pour attaquer par la suite.

Hita s’agenouille, fait quelques signes des mains et s’enfonce tout doucement dans le sol sans un bruit. Je me surprends à sourire, c’est la première fois que je vois du Doton en action…

-Kazuk, nous deux nous allons attaquer de front le groupe. J’entre en action la première, tu sors à mon signal et tu immobilises tous les pirates que tu peux.
-Pas de problème.

Bien, c’est partit ! Je prends une grande inspiration puis sors tranquillement de ma cachette sableuse. Arrivée devant les pirates, je peux lire sur leur visage de la surprise mélée à de la nervosité très vite remplacées par des sourires naïfs… Comme d’habitude, à ma vue mes adversaires ne me prennent pas au sérieux et baissent leur garde. Je mentirais si je disais que je n’aimais pas cela. Toujours dans le calme, je me place devant huit des pirates qui commencent à rire et à se moquer de moi.

-Et bien et bien et bien, mais qu’avons-nous là ? Tu t’es perdue petite ? Ne t’inquiète pas, nous allons bien nous occuper de toi.

Deux des hommes hilares s’approchent de moi comme des loups affamés, épées sorties.
Je ne les quitte pas du regard, plonge mes deux mains dans mon kimono et en sors mes éventails. Après s’être méfiés quelques secondes ils éclatent tous de rire. Profitant de ce nouvel instant d'inattention, j’attaque.

-Kamatatchi No Jutsu !

Un puissant courant d’air se créer et frappe de plein fouet la moitié des pirates devant moi. Satisfait de mon attaque je crie « Maintenant » pour que mes deux coéquipiers attaquent à leur tour. Tout en me remettant en position pour un éventuel combat rapproché j’observe Hita qui après avoir discrêtement libéré quelques marchands, dissimulée dans le sol, vient d’enfouir jusqu’à la taille deux pirates qui ne peuvent plus du tout bouger.
Kazuk apparait à son tour à proximité de deux pirates, nerveux, ils attaquent de front ensemble le jeune homme. Celui-ci tente d’esquiver comme il peut les attaques mais se fait toucher par la seconde dans le dos. Je... Je vois Kazuk tomber à terre devant moi… Kazuk…Mais… Les deux hommes prennent un air fier et commencent à se tourner dans ma direction lorsque le corps de kazuk commence à tomber en poussière. Kazuk se transforme petit à petit en marionnette grossière en bois couverte de notes explosives. Celles-ci se déclenchent et terrassent les deux pirates restés à côté de leur victime. Lorsqu’ils retombent au sol, ils sont inconscients. Rassurée, j’apperçois même Kazuk sortir de la dune où je l’avais laissé. Ces petits coups de stressent ne sont vraiment pas bons...
Bon, il n’en reste plus que quatre individus dont les deux plus éloignés, vers le plan d’eau que je n’arrive pas encore à distinguer avec la distance. Mais avec le bruit et les combats ils se sont bien entendu retournés et rapprochés légèrement de nous. Même s’ils restent en retrait, je peux à présent reconnaitre l’un des deux : Lamka. Un marchand à l’imposante stature et à la barbe noire épaisse que j’ai déjà croisé à Suna dans le passé. Le traitre… La personne à côté, assez costaud, crâne rasé et bijoux en or doit être le chef des pirates.

-Tiens, la petite Aoi. Que fais-tu loin de Suna ? Tu vas te perdre ou pire, faire de mauvaises rencontre dans le désert… Attaquez-la !

Les deux pirates armés encore debout se ruent sur moi, j’esquive de justesse les deux attaques et tombe à terre. Dos sur le sable, je m’apprête à parer leurs attaques lorsqu’une grosse masse noire me survole emportant par la même occasion mes deux adversaires. Je lève la tête et aperçois Tsubi –je l’ai complêtement oublié !- en train de transporter ces deux pirates dix mètres plus loin. Ils sont faits, ils n’ont plus d’hommes. En regardant autour de moi je peux voir tous les pirates à terre en plus ou moins bon état, les caravaniers libres, Kazuk et Hita debouts… Tout va bien. Je me retourne en direction de Lamka et de son « ami » ils se sont éloignés fuyant devant nous…

-Traite et lâches maintenant ?! Je ne vous lâcherais pas comme ça !

Je me prépare à partir à leur trousse quand une flèche épaisse passe juste à côté de moi –tirée par Lamka, qui après l’avoir fait se remit à courir- vient se planter dans la poitrine d’Hita. Elle s’écroule à terre. Je me rue sur elle tout comme Kazuk, qui était resté à l’écart des combats.

-Je…je suis désolé senseï.. J’aurai du faire plus attention.

-Tais-toi ! C’est ma faute, j’aurais du voir le coup arriver et te protéger, c’est mon rôle !

Elle commence à tousser et à trembler dans mes bras… Non…. !

-Vite, y’a-t-il un médecin parmi les caravaniers ou quelques choses pour la soigner ?

-Nous n’avons pas de médecin mais je peux tenter de nettoyer sa plaie et la panser pour qu’elle ne perde pas trop de sang, déclare un vieil homme. Il s’approche doucement d’Hita, lui déchire son haut et observe sa plaie en silence.

- Apportez-moi de l’eau et quelques bouts de tissus.

Le reste des caravaniers s’empressent d’obéir à leur ainé. Quelques minutes plus tard le vieillard termine son bandage et indique que sa plaie est grave mais qu’elle devrait survivre jusqu’à Tanzaku si on ne perd pas de temps.

-Bon, que tout le monde récupère ses affaires, réattellent les chevaux, on repars tout de suite !

Je me retourne vers Tsubi, le remercie et le dés-invoque. Je m’approche doucement d’Hita qui est à présent installé à l’arrière d’un chariot.

-Il nous reste encore beaucoup de chemin à faire… Tiens le coup, nous sommes là...

La petite esquissa un léger sourire puis s’endormit.

Nous sommes malheureusement pas encore arrivés... Il reste encore le Pays des Rivières à traverser pour entrer dans le Pays du Feu et enfin atteindre Tanzaku...
Moi qui m'attendais à une mission relativement calme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Enfin une mission ! (1) Sam 2 Juin - 15:15

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enfin une mission ! (1)

Revenir en haut Aller en bas

Enfin une mission ! (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait... » Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty » Première mission » Une mission pour changer la face d'Haïti ! » Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Pays du vent+ :: Sunagakure no sato :: Centre du village / Habitations -