AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

{Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Thrys
Juunin de Suna
 Juunin de Suna
Thrys

Messages : 230
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 25
Localisation : Sunagakure no Sato

Profil Ninja
XP:
330/1350  (330/1350)
Rang: A
Ryos: 1140
MessageSujet: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Lun 12 Nov - 22:32

Une pâle copie de la Lune Rouge ?




Kogataiyo ?


Alors que la guerre entre l’Akatsuki et l’Alliance Shinobi faisait rage, les populations du monde se préparaient au pire. Après tout, rien n’était encore joué… des deux camps en lice, un seul avait la possibilité de sortir victorieux, et de chaque côté existaient des combattants capables de renverser la balance.
Profitant de la panique générale provoquée par cette guerre, des hommes et des femmes mal intentionnés essayaient de s’imposer dans l’ombre des deux grandes factions. L’Akatsuki représentait un modèle, une organisation basée sur un système qui intéressait beaucoup certains visionnaires et autres quidams dont le seul but était de s’enrichir et de se faire connaître. Une organisation criminelle… voilà ce qui faisait peur aux gens ! Un groupe de guerriers qui parvenaient à faire trembler les populations uniquement par un simple mot. Certains se sentaient littéralement envahis par une peur bleue lorsque leurs oreilles percevaient les syllabes « A-ka-tsu-ki ». Ce groupe de renégats réputés pour leurs actes de cruauté avait réussi à se forger une réputation à nul autre pareil, si bien qu’après une ascension fulgurante de leur renommée, beaucoup de nukenins tentèrent eux aussi d’opérer de la même façon que la très célèbre Lune Rouge…
Kogataiyo… opposée à l’Akatsuki uniquement par son nom, mais dont les méthodes sont très similaires… L’organisation baptisée au nom du Soleil Doré (N.B : J’ai utilisé Google Traduction, et j’ai diminué un peu le mot histoire que cela ne soit pas à rallonge… ^^’) possède les mêmes buts que son homologue : la conquête du monde. Malheureusement pour ses membres, les moyens du groupuscule sont nettement plus faibles, si bien que la traque des Bijuus ne lui est pas accessible. Néanmoins, Kogataiyo compte parmi ses rangs des ninjas qu’il ne fallait pas sous-estimer. Cependant, aucun des cinq grands villages du Monde Shinobi ne connaissaient leurs pouvoirs et leurs identités. Akatsuki s’était faite connaître, mais le groupuscule voulant l’imiter n’avait pas encore osé se dévoiler au grand jour… jusqu’à aujourd’hui…

Alors que certains pays qui ne s’étaient pas engagés dans le conflit mondial entre l’Alliance et l’Akatsuki consolidaient leurs défenses et se préparaient à un bouleversement des forces en place, d’autres luttaient contre une menace qui ne s’était jamais présentée, et qui ravage bon nombres de villages et de châteaux. Un hameau de paysans du Pays de la Rivière, qui commerçait avec Sunagakure no Sato, faisait partie de ces cibles. Isolé, loin du Seigneur féodal qui gouvernait le pays, il représentait une proie facile à attaquer. Mais après l’attaque passée, le village en question envoya un message à son allié, qui prit rapidement en compte la demande. Le Village caché du Sable devait préserver ses routes commerciales et les comptoirs qui lui conféraient une prospérité économique importante. En temps de guerre, le commerce était primordial. Cependant, Suna ne savait rien de cette menace, et ne pouvait envoyer des ninjas sans connaître la nature de cette organisation. Quelques jours plus tard, le Village caché du Sable reçut un message de la part de ses homologues du Brouillard et des Nuages, qui expliquait qu’eux aussi avaient subi les attaques du groupuscule Kogataiyo. La situation risquait de s’envenimer si rien n’était fait, et l’organisation pourrait profiter de l’inactivité des grandes puissances pour intensifier ses actes de terrorisme.

Nous étions mardi… mardi matin, à l’aube. Le soleil apparaissait petit à petit, et n’éclairait encore que très peu le Village caché du Sable. Thrys, qui avait passé la nuit à trouver le sommeil, marchait tel un fantôme dans les rues inanimées de Suna, et méditait… il laissait son esprit diverger, se promener un peu partout, sans se fixer sur une idée en particulier. Bientôt, sa plénitude fut troublée par la vie qui se développa autour de lui. Les commerçants sortaient de chez eux, ouvraient leurs échoppes et leurs boutiques. L’agitation se fit de plus en plus intense, des brouhahas s’élevèrent, et, au bout de plusieurs minutes, le calme nocturne avait laissé sa place au tumulte diurne. Perdu dans ses pensées, notre héros se dirigea vers le Palais du Kazekage, et pénétra dans l’enceinte du bâtiment. Rapidement, il chercha du regard l’escalier menant au bureau d’attribution des missions, avant de s’avancer. Il gravit une à une les marches, ses mains se balançaient le long de son corps, et bientôt, le Sunajin arriva devant la porte du bureau. Ni une ni deux, il attrapa la poignée, la tourna, poussa la porte qui glissa sur le parquet, et entra.
Les regards convergèrent dans sa direction, comme à chaque fois qu’un nouvel individu faisait irruption dans une pièce. Thrys n’y porta aucune attention, et s’approcha du premier bureau dépourvue de file d’attente. Le Chuunin assigné à la distribution des missions attendait, les bras croisés sur sa table. Il observa la personne qui s’approchait de lui, et changea immédiatement de position, voyant qu’il avait du travail. Il ouvrit la bouche, prit une brève inspiration, et se prépara à parler. Notre jeune ninja, dans sa tête, imaginait déjà ce qu’allait dire cet homme. Voulait-il une mission de rang B, de rang A, en solo, en équipe ? Cette question était systématique… inévitable. Mais contre toute attente, la réponse était différente :


« Ah ! Thrys ! Le Village a besoin de toi ! »

L’intéressé ouvrit de grands yeux, comme tiré de son sommeil éveillé. Il resta quelques instants pensifs, puis demanda à son interlocuteur de quoi il s’agissait.

« Une mission est arrivée la nuit dernière… continua-t-il, un village du Pays de la Rivière a été attaqué par un groupe de déserteurs qui veulent imposer leur loi… tous nos Juunin sont déjà sur le terrain, et il ne reste que toi pour t’en charger. »

Thrys croisa les bras, et demanda des explications supplémentaires. Le Chuunin attrapa l’ordre de mission, après avoir cherché dans ses dossiers, et lut avec soin tout ce qui était inscrit sur le parchemin. Il releva la tête, une fois tout expliqué, avant de dire au Sunajin :

« D’ailleurs, cette mission se fera en partenariat avec Kumo. Le Pays de la Foudre a lui aussi été touché par cette organisation, et Kumo a décidé d’envoyer un ninja. Tu devras le retrouver à la frontière entre le Pays des Crocs et celui du Feu, non loin de la Vallée de la Fin. Il ouvrit un tiroir, s’empara d’un rapport que le Kazekage lui avait confié, le feuilleta rapidement, et termina. Nos espions ont signalé une activité suspecte dans les environs… tu as des questions ? »

Notre héros répondit par un simple hochement de tête, récupéra le parchemin de mission que lui tendait l’homme face à lui, le remercia, et sortit du bureau. Une mission classée rang A… voilà qui l’amuserait ! Alors qu’il marchait dans le couloir et qu’il s’apprêtait à descendre les marches des escaliers, Thrys se visualisait le chemin qu’il aurait à parcourir pour atteindre la frontière du Pays des Crocs. Il lui faudrait traverser celui de la Rivière, passer au cœur du Pays du Feu, et enfin, après ce long voyage, il apercevrait enfin les immenses statues qui se faisaient face dans la Vallée de la Fin.
Il arriva au pied de l’escalier, et déroula le parchemin, avant d’en lire le contenu. A la base, il s’agissait d’une simple mission de reconnaissance, qui aurait pu appartenir au rang B. Cependant, rien n’indiquait la présence ou l’absence de ces fameux déserteurs…
Seraient-ils de la partie eux aussi ? Seul l’avenir nous le dira !



Informations supplémentaires :

Alors. Ce message permet en particulier de planter le sujet et le décor. Je présente le contexte, explique de quoi il retourne, et lance la mission.
Thrys part le mardi de Sunagakure no Sato, et arrivera le Jeudi sans doute. Deux jours de voyage, avec une halte entre deux, je pense que c’est possible. Donc, de ton côté, tu peux expliquer ce que tu veux, soit tu parles des jours qui précèdent le début de la mission, qui sera donc le Jeudi si nous nous retrouvons tous le même jour, soit tu peux parler directement du moment où tu arrives au lieu de rendez-vous, près de la Vallée de la Fin, non loin de la frontière entre le Pays du Feu et celui des Crocs.
J’envoie un message aux membres du staff afin qu’ils imaginent deux ninjas déserteurs qui feront partie de l’organisation, et que nous devrons éliminer. Je laisse le choix aux membres du staff de prendre deux ninjas au hasard, dont les niveaux vont du rang C à B. Histoire que nous n’affrontions pas une horde de criminels de rang S ! ^_^
Bonne rédaction ! Wink





_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Qui sème le vent... récolte la tempête... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thrys's Theme ~ Sabaku no Kaijin



Dernière édition par Thrys le Lun 26 Nov - 17:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amatera C. Rogue
~ Kuro's Soul ~
 ~ Kuro's Soul ~
Amatera C. Rogue

Messages : 1312
Date d'inscription : 10/06/2012

Profil Ninja
XP:
600/600  (600/600)
Rang: C
Ryos: 3456
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Sam 24 Nov - 14:52



SUR LES TRACES D'UN GROUPUSCULE AUX MAUVAIS DESSEINS !



♣️♠️ FLASH-BACK ♠️♣️

« Putain de bordel de merde. »
Voici les premières paroles que Kuragari prononça ce jour-là. En effet, il en avait marre et était un peu énervé ces temps-ci… Enervé de quoi ? Eh bien… De ne rien faire, d’avoir l’impression d’être in utile au sein du village, de ne rien foutre à part glander dans les montagnes… Bref. Il décida de se calmer, et c’est pour ça qu’il se rendit en direction de sa planque, de son petit jardin secret, jardin où il se rendait pour se calmer, s’apaiser, réfléchir, penser… Re bref. Il se rendit alors en direction de cette cachète, lorsqu’un homme masqué l’intercepta et l’emmena de force devant la tour du Raikage.

« Bon. Kuro, nous avons une mission pour toi, mission qui sera faite en coopération avec le village caché du Sable, Sunagakure no Satô, qui va envoyez un de leur Juunin, Thrys Kaosu, car ce village a également été touché par les desseins malsains de cette organisation. De ce fait, tu devras le retrouver non loin de la Vallée de la Fin. Il s’adressa en chuchotant à un autre homme masque qui fût un peu en arrière des deux hommes et qui lui donna un parchemin. Les espions de Suna nous ont contactés afin de nous prévenir qu’une activité suspecte eut lieu là-bas. Si tu as des questionns sur cette mission, reprit-il en lui tendant le parchemin, tu n’as qu’à jeter un rapide coup d’œil dans ce rouleau, où toute la mission est décrite en détails. Bonne chance, et rends toi sur les lieux de la mission dans les plus brefs délais ! » Finit-il, en s’en allant, caché par un écran de fumée.

Sur ce, le Chuunin retourna chez lui, puis prépara ses affaires. Au début, il hésita à prendre ses affaires nécessaires au combat, étant donné qu’il s’agissait, tout d’abord, d’une mission de rang B où ils devraient mener, le Sunajin et lui, une simple reconnaissance… Mais comme la présence d’ennemis n’était pas écrite, il les pris au cas où –bien qu’espérant intérieurement qu’il pourrait se battre, car le manque d’action se fait sacrément ressentir, à présent- !

♣️♠️ FIN ♠️♣️

Il était approximativement deux heures de l’après-midi, et le soleil était au rendez-vous. Cela faisait à présent un petit quart d’heure que le Kumojin était arrivé sur les lieux de la mission, et il avait décidé de s’allonger en attendant sur une des grandes statues qui caractérisaient la Vallée de la Fin. Tout en se reposant, il pensait à ce qui pourrait bien leur arriver durant cette mission, mais il se questionnait également. « Pourquoi moi, qui ne suis qu’un simple Chuunin ? Il y a bien des Shinobis plus puissants que moi à Kumo, même parmi les Chuunin, non ? Alors pourquoi moi ? Et les Juunin alors ? Pourquoi ne pas leur demander à eux ? Ils sont beaucoup plus forts, pourtant, hein ? » Bordel, que de questions sans réponses qui flottaient dans sa tête. Alors qu’il songeait encore et encore, une présence se fit sentir. Le grand Kuro se releva d’un coup, mais se fit le plus discret possible, puis il entendit des sons, des bruits de pas, sur l’eau située aux pieds des deux statues de cette grande vallée. Il regarda l’homme de loin, puis il aperçut un reflet brillant au niveau de sa tête, un reflet caractéristique des rayons du soleil frappant un bandeau Ninja… « Sûrement mon coéquipier ! » S’exclama intérieurement Kuro, tout en descendant majestueusement de la tête de la statue où il demeurait depuis une vingtaine de minutes. Il atterrit juste devant le Sunajin, tout en lui tendant la main.

« Yo ! Tu dois sûrement être Trhys Kaosu, si je n’m’abuse ? Moi, je suis le Kumojin qu’on a envoyé pour la mission en partenariat avec ton pays ! Je m’appelle Misatachi Kuragari… Mais appelle-moi Kuro ! » Se présenta-t-il brièvement, tout en observant le Juunin dénommé Thrys, de la tête aux pieds.


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
http://www.omegasky.netii.net
Thrys
Juunin de Suna
 Juunin de Suna
Thrys

Messages : 230
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 25
Localisation : Sunagakure no Sato

Profil Ninja
XP:
330/1350  (330/1350)
Rang: A
Ryos: 1140
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Lun 26 Nov - 17:19

Une pâle copie de la Lune Rouge ?




« Yo ! Je m'appelle Kuro ! »



Les bras étendus le long du corps, le buste bien redressé, Thrys marchait tranquillement jusqu’à la Vallée de la Fin. Son coéquipier ne tarderait pas à arriver, et il ne valait mieux pas le faire attendre… c’était la moindre des choses, non ? Après une bonne nuit de sommeil dans une auberge située sur le chemin, à plusieurs kilomètres de Konoha, le voilà requinqué. Les nuits ne sont plus aussi chaudes qu’avant, avec l’hiver qui se profilait à l’horizon. Et puis, avec ces brigands qui se promènent en pleine nature… les routes ne sont pas sûres de nos jours !
Le soleil était radieux en cette matinée de jeudi. Pas un seul nuage ne venait masquer ses éclats. L’air était un peu frais, vivifiant pour être précis, et donnait à l’hiver tout son charme. Une très fine couche de neige recouvrait le sentier les alentours, mais d’ici quelques heures, elle aura complètement disparu. Un peu de verglas et de gel par endroit, mais bon… pas de quoi glisser comme sur une patinoire. Le Sunajin admirait le paysage tout autour de lui, tout en continuant sa route. Il n’y avait personne en ce beau matin d’hiver. Même s’il devait être dix heures, les gens préféraient rester chez eux au chaud… et ils avaient bien raison ! Alors qu’il suivait un sentier forestier, Thrys perçut à travers les troncs d’arbre et les branchages une brise des plus fraîches, qui ne manqua pas de le faire frissonner. Ni une ni deux, il hocha rapidement la tête de gauche à droite, voulant se réchauffer un peu, avant de remonter le col de son manteau, afin de protéger son cou du froid. Heureusement qu’il ne neigeait pas tiens… En parlant de neige…
Après s’être engouffré dans la forêt, le manteau blanc qui recouvrait le chemin s’était épaissi. Difficile de marcher sans faire de grandes enjambées. Thrys, qui ne voulait surtout pas attraper froid, opta pour la voie des airs, et après avoir choisi un arbre assez grand et robuste, il se dirigea contre son tronc, malaxa son chakra et escalada l’écorce, avant de venir se hisser sur une large branche. Accroupi à cette hauteur, il pouvait non seulement voir tout ce qui l’entourait, mais aussi continuer sa route sans finir avec les jambes et les pieds trempés. Avoir l’impression de nager dans ses chaussures et sentir le froid qui forme comme une gaine autour du pied, non merci ! Notre ninja, après s’être complètement redressé, chercha devant lui une branche assez solide pour le tenir, et commença son parcours sylvestre. Se balançant d’arbre en arbre, le Sunajin avait une drôle d’impression… comme s’il était devenu une autre personne… un homme vêtu d’un slip en peau de léopard, aux cheveux longs, et qui poussaient des cris dignes des grands primates… très étrange… mais bon, passons…
Mais alors qu’il survolait les sous-bois, Thrys aperçut un groupe d’hommes qui encerclait un convoi, dont les gardes avaient été neutralisés. Le cocher était le seul survivant, mais en juger l’attitude agressive des brutes qui l’entouraient, sa vie ne tenait qu’à un fil. Le Sunajin approcha petit à petit, s’arrêta contre le tronc d’un arbre, en retrait et dissimulé, et observa la scène, attendant le bon moment pour intervenir. De son poste d’observation, le ninja du Sable pouvait entendre et voir ce qu’il se tramait en bas. Le cocher, terrifié, avait tendu les bras vers le ciel, comme signe de reddition, avant d’ajouter d’une voix tremblante et paniquée :


« Pi… pitié, ne me tuez pas, je vous en supplie !

- C’est ton jour de chance, mon ami répondit un homme encapuchonné, qui semblait moins idiot que ses comparses. Nous n’allons pas te tuer, non… »

Il disparut aussitôt, comme téléporté, avant de réapparaître juste devant le pauvre homme, et de le saisir à la gorge, afin de lui faire comprendre ses intentions :

« Prendre le contenu de ton chariot et te bousculer seront nos seuls objectifs pour le moment… quant à toi... tu vas rentrer d’où tu viens, et dire à tout le monde que Kogataiyo arrive… »

Il lui ricana au nez, avant de s’écarter, et de faire demi-tour. Les bandits gloussèrent à leur tour, et attendirent les ordres de leur supérieur. Celui-ci, se frotta le menton et la joue gauche, leva légèrement le bras droit vers les bandits qui l’entouraient, et lança d’une voix froide :

« Occupez-vous de lui… mais ne l’amochez pas trop quand même… »

Une fois encore, les gaillards qui l’accompagnaient rirent, avant que l’encapuchonné ne disparaisse dans un nuage de fumée. Thrys, témoin de toute la scène, avait noté quelques informations de la plus haute importance… Kogataiyo arrive… que voulait-il dire ? Le groupuscule comptait-il passer à l’action ? Voilà qui risquait de faire changer l’intitulé de sa mission tiens… Le cocher, qui se retrouvait entre les mains des brigands, cria à l’aide, tandis que l’un de ses agresseurs s’approchait de lui, tout en faisant rebondir la lame de son coutelas dans le creux de sa main. « T’inquiète pas, ça fera pas mal ! » ajouta-t-il d’une voix grasse et bête. Alors qu’il brandissait son arme en direction du cocher, Thrys descendit immédiatement de sa cachette. « Shunshin no Jutsu ! » pensa-t-il en faisant affluer du chakra dans ses pieds, et en se déplaçant juste devant le bandit. En l’espace de quelques instants, il dégaina son katana, le positionna juste sur la trajectoire de la lame que tenait son adversaire, et après un bruit métallique, le coutelas valdingua dans le décor. Le bandit, désarmé, n’avait pas compris comment son joujou avait disparu. Il leva la tête, et vit un épéiste, le regard perçant et le katana pointé sur lui. Un ricanement stupide sortit de sa gorge, et, en quelques pas, il revint auprès de ses compagnons d’arme, et les envoya à l’assaut. Bien qu’ils étaient plus nombreux, leurs attaques ne pouvaient rien face à un Juunin aguerri et expert du corps à corps. Le Sunajin glissait autour de ses cibles, plongeant sur eux et esquivant leurs assauts grossiers. Il en embrocha un rapidement, qui s’écroula dans la neige dans un bruit étouffé. Alors qu’il retirait la lame du corps inerte, un autre bandit avait brandit sa masse d’arme, et s’apprêtait à asséner Thrys d’un coup mortel. Sur son flanc opposé, un autre pataud essaya de l’empaler sur sa lance. Mais au dernier moment, notre jeune héros se dégagea, avec en main son fidèle sabre. Dans son élan, le brigand fit retomber son arme sur le corps de son coéquipier, et l’écrasa violemment, déchiquetant plusieurs morceaux de son dos. Après s’être rendu compte de son acte, il souleva l’engin de destruction, et, paniqué, s’excusa auprès du défunt. « Tsss… ces gorilles… de vrais numéros de cirque… » songea le ninja du Sable en revenant auprès du deuxième bandit, avant de lui sectionner une jambe et un bras. Désormais à terre comme un rampant, et dans l’incapacité de continuer de se battre, il releva la tête, et vit s’abattre sur lui la lame de son adversaire. Sa tête s’éjecta de son cou, avant de venir rouler dans la neige.
Il ne restait plus qu’un seul brigand. Le seul qui était désarmé. Tandis que ses compagnons d’arme se battaient, il en avait profité pour chercher son coutelas, mais sans succès… il avait bel et bien disparu. Thrys courut alors vers son dernier adversaire, le coinça contre un arbre, lui coupant ainsi toute retraite. Acculé, l’imposant ne bougeait plus, les mains tendues vers le haut. Le cocher, qui n’avait cessé de fermer les yeux, les rouvrit petit à petit, et constata avec soulagement que tous ses agresseurs étaient morts. Il sortit de son vêtement un tissu qu’il utilisa pour éponger son front dégoulinant de sueur. Le Sunajin, quant à lui, gardait sa cible en joue, et profita de ce calme pour le questionner au sujet de Kogataiyo. Pour la première fois, la personne qu’il interrogeait lui répondit sans faire sa forte tête !
Quelques instants après, une fois les informations collectées, Thrys ligota le plus fermement possible le gaillard, et le confia au cocher. Il pourrait obtenir une prime pour sa capture, qui sait… le tuer aurait été bien plus simple, mais notre héros n’en avait pas l’envie. Et puis, il lui avait été d’une grande aide… finir ses jours dans un cachot serait pour lui une fin correcte. Après avoir été remercié par le marchand, et après avoir refusé une récompense pour sa protection, notre ninja reprit le chemin en direction de la Vallée de la Fin, où devait certainement l’attendre son coéquipier. Il n’avait que trop tardé, si bien qu’il acheva les derniers kilomètres au pas de course !

La neige avait totalement fondu, et seules quelques plaques d’eau stagnante gelée étaient restées sur le chemin. Le regard dirigé vers l’horizon, Thrys aperçut enfin les imposantes statues de Madara Uchiwa et d’Hashirama Senju, les plus puissants représentants des deux clans rivaux, fondateurs de Konohagakure no Sato. Une dizaine de minutes plus tard, le voici remontant le cours d’eau, jusqu’aux pieds des statues et de l’immense cascade. Le ninja du Sable, arrivé aux abords du fleuve, observa autour de lui, mais ne vit pas son coéquipier. Était-il en avance ? Ou bien était-ce le ninja de Kumo qui avait du retard ? Bonne question. Il matérialisa sous ses pieds un film de chakra, et, tel Jésus, il s’avança et marcha à la surface de l’eau. Le bruit de la cascade non loin de lui était assourdissant, si bien qu’il s’en écarta légèrement, et continua sa route pour atteindre l’autre rive du cours d’eau.

Tout à coup, un homme bondit du haut d’une des statues, avant d’atterrir juste devant le Sunajin. Thrys, qui avait senti la présence se dévoiler et sauter jusqu’à lui, avait reculé de quelques pas. Le sourire aux lèvres, enthousiaste, le Kumojin tendit une main amicale au Juunin de Suna, et se présenta chaleureusement :


« Yo ! Tu dois sûrement être Thrys Kaosu, si je ne m’abuse ? Moi, je suis le Kumojin qu’on a envoyé pour la mission en partenariat avec ton pays ! Je me nomme Misatachi Kuragari… mais appelle-moi Kuro ! »

Une fois son identité dévoilé, il observa rapidement du regard son interlocuteur. Thrys, quant à lui, le fixait de son regard perçant et essayait de lire en lui. C’était une sorte de rituel, chaque fois qu’il rencontrait une nouvelle personne… Regarder, scruter, percer, lire, apprendre… toutes ces choses lui permettaient de se créer une vision de l’homme qu’il rencontrait. Chacun le faisait de façon inconsciente et spontanée, mais notre héros avait développé davantage la chose… enfin bref… Il tendit à son tour sa main, serra celle de son futur coéquipier, et lui répondit :

« Salut à toi Kuro. Je suis bien Thrys, ninja de Sunagakure no Sato. Désolé pour le retard, j’ai eu une petite… altercation sur le chemin… mais cela en valait la peine… avant de continuer, je te propose que nous fassions un petit point sur la situation. J’en profiterai pour apporter mes dernières découvertes. »

Thrys lâcha la main de son interlocuteur, le contourna, et rejoignit le bord du fleuve. Inutile de gaspiller davantage du chakra en restant immobile sur l’eau. Kuro le rejoignit, et les deux hommes s’assirent. Le Juunin de Suna choisit un rocher assez plat pour se poser, et attendit que le Kumojin fasse de même.

Informations supplémentaires :

Donc, j’ai changé le post d’avant, en enlevant Zero de la mission, puisque ce dernier ne participera pas. J’ai également prévenu Hatoma que, comme nous n’étions plus que deux, que deux des membres du groupuscule soient supprimés, comme ça, nous restons à un Juunin et un Chuunin, un binôme assez puissant de par leurs attaques combinées. Donc, on se les fera à deux la prochaine fois ! Wink

Sinon, pour ta réponse, je peux te proposer un début de cette manière : tu peux me faire parler et me faire dire ce que j’ai appris en questionnant le brigand. Je t’enverrai un MP pour te donner le texte à me faire dire, comme ça, tu n’auras pas à te casser la tête pour faire la formulation ! Tu l’intercaleras comme bon te sembleras, du moment que cela reste logique. Ensuite, on pourra se diriger jusqu’aux Pays des Crocs. Pour la suite, je te laisse imaginer ! Very Happy

Bonne rédaction ! Wink






_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Qui sème le vent... récolte la tempête... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thrys's Theme ~ Sabaku no Kaijin

Revenir en haut Aller en bas
Amatera C. Rogue
~ Kuro's Soul ~
 ~ Kuro's Soul ~
Amatera C. Rogue

Messages : 1312
Date d'inscription : 10/06/2012

Profil Ninja
XP:
600/600  (600/600)
Rang: C
Ryos: 3456
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Mar 4 Déc - 20:33



« Mais… Au fait… C’par où, le pays des Crocs ? »



Après s’être brièvement salué, Kuro serra la main de son coéquipier qui se présenta de-même. Kuragari avait vu juste, il venait bel et bien de Suna, et il avait eu une petite altercation… Etait-ce grave ? Kuro ne le pensait pas vraiment, mais deux précautions valent mieux qu’une, comme on dit.

« Dis-moi… Quel genre d’altercations as-tu eu ? » Lui demanda le Chuunin, tout en suivant son allié qui se dirigeait sur la rive, à la recherche d’un rocher plat sur lequel il finit par se poser. Kuro se mit assis sur un rocher assez plat, déneigé, non loin du Juunin.

Le Kumojin regardait devant lui, tout en réfléchissant à ce qu’ils pourraient bien exécuter durant cette mission… Allaient-ils devoir combattre ? Les tuer ? Ou simplement les ligoter ? Ça, seul l’avenir pouvait nous le dire… Après quelques minutes de silence, le plus grand des deux Shinobis décida de rompre le silence.

« Alors comme ça, tu as rencontré des larbins d’une organisation… Mais… Comment s’appelle-t-elle ? Et qu’est-ce tu sais sur elle, pour le moment ? » Commença-t-il par demander.

Kuro patienta quelques instants, attendant une réponse de son équipier, qui devait sûrement réfléchir à sa réponse.

« L’organisation s’appelle Kogataiyo, et est composée de quelques ninjas. Le reste des membres sont de simples bandits qui exécutent les ordres sans discuter… de bon toutous, quoi… » Explique le ninja provenant de Sunagakure no Satô, le village caché du sable.

Grâce à cette réponse, Kuro comprit quelle fût « cette petite altercation » où Thrys fût confronté… Il avait sûrement du à faire avec des bandits de cette foutue organisation, et il avait sûrement récupéré des infos là-dessus… Après, allaient-elles être suffisantes pour mener à bien cette mission ? Nul ne le savait… Il réfléchit à nouveau pendant quelques secondes, laissant un gros vide que les bruits de la cascade et des oiseaux migrants vers le sud comblaient, avant de question son partenaire, à nouveau.

« Bien, je pense savoir de quoi provient cette altercation… J’pense que t’as réussi à choper des années supplémentaires, hein ? »

« Huuum… Grommela le Sunajin, songeant à une future réponse. Ils possèdent plusieurs cachettes, dont l’une est située au cœur du pays des crocs, dans les montagnes. D’après un bandit que j’ai interrogé, deux hommes s’y trouvent actuellement, nous pourrons commencer nos recherches là-bas… » Proposa le Juunin, Thrys Kaosu. Sans perdre une seconde, Kuro acquiesça d’un signe de la tête, suivi d’un « Iku ze ! » puis il se leva et courra en direction de la forêt, puis il s’arrêta au bord de celle-ci, d’un coup net.

« Mais… Au fait… C’par où, le pays des Crocs ? » Demanda le plus grand des deux, avec un visage blasé et la une voix dont l’intonation laissait penser qu’il était gêné par sa connerie.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.omegasky.netii.net
Thrys
Juunin de Suna
 Juunin de Suna
Thrys

Messages : 230
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 25
Localisation : Sunagakure no Sato

Profil Ninja
XP:
330/1350  (330/1350)
Rang: A
Ryos: 1140
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Sam 8 Déc - 11:59

Une pâle copie de la Lune Rouge ?




Une soirée agitée...



Alors qu’ils se dirigeaient tous de l’autre côté de la rivière, non loin de la chute d’eau, Kuro questionna le Sunajin sur ce qu’il était s’était passé tout à l’heure. Une mauvaise rencontre mais qui lui permit d’en apprendre davantage sur l’organisation criminelle. Quelques instants passèrent, sans qu’aucun des deux hommes ne décide de parler. Assis sur son rocher, une jambe repliée et l’autre qui pendait dans le vide, Thrys observait les lieux. Derrière lui, l’immense statue du plus grand ninja de tous les temps : Madara Uchiha ! De retour pour nous jouer un mauvais tour, de retour pour accomplir son plus noir dessein… quel est-il ? Conquérir le monde, tout simplement ! Mais ne nous égarons pas dans une conversation qui ne mènera nulle part nos deux héros, et reprenons le cours de l’aventure.

Le silence se faisait de plus en plus pesant, Thrys se reposait un peu, profitant du beau soleil qui resplendissait, et attendait. Kuro, lassé, prit alors la parole, voulant en apprendre davantage sur la piètre copie d’Akatsuki. Une organisation criminelle, composée de quelques ninjas, et d’une ribambelle de bandits, attirés par l’argent et les richesses promis par les leaders. Les pauvres hommes étaient à cents lieux de se douter que leur rôle n’avait guère d’importance, et ne serait en aucun cas décisif pour l’avenir du groupuscule. Une fois leur mission menée à bien, ils seraient éliminés… Mais ils ne se posaient aucune question… ils suivaient les ordres sans broncher, comme de simples soumis, et attendaient avec impatience leur salaire. Le Sunajin lui répondit, expliquant rapidement quelle était cette fameuse organisation, mais ne put donner leurs objectifs. Il se limita donc à une brève hypothèse, stipulant que les membres de Kogataiyo souhaitaient tout bonnement partir eux aussi à la conquête du monde, tout comme l’homme au Mangekyô Sharingan éternel qui se tenait derrière lui, figé et immense.
Notre ninja de Suna se tut alors, laissant de nouveau place au silence… ce silence pesant qui révélait la timidité des gens… ou bien alors leur manque de motivation. Thrys était dans une sorte de situation intermédiaire. D’un côté, habitué à rester très seul et profiter de la tranquillité, il n’osait troubler ce moment de repos qu’il s’était octroyé après son combat contre les bandits. De l’autre, il ne voulait pas parler, sans doute à cause de son tempérament naturel très… discret. Mais Kuro semblait pour sa part enclin au dialogue, si bien qu’il posa une nouvelle question à son coéquipier. Souhaitant savoir où commencer les recherches, le Kumojin lui demanda s’il avait obtenu des informations supplémentaires lors de sa rencontre avec les bandits. Thrys ne répondit pas immédiatement. Le temps pour lui de trouver quelque chose à dire, il combla le silence à l’aide d’un simple
« Hum ». Puis il expliqua… Kogataiyo avait, tout comme Akatsuki, des cachettes disséminées un peu partout dans le Monde Shinobi, ce qui permettait aux membres de l’organisation de trouver un abri même en milieu hostile, et ainsi se faire oublier quelques temps. Le plus proche d’ici était au Pays des Crocs, au cœur des montagnes. Et, d’après le brigand de tout à l’heure, la cachette serait actuellement occupée par deux ninjas renégats, qui ont intégrés les rangs du groupuscule. Il proposa donc de commencer les recherches là-bas, et d’aviser une fois sur place.

Sur ces mots, Kuro hocha la tête, acquiesçant l’idée du Sunajin, et se leva d’un bond, avant de partir en courant vers la forêt. Thrys, qui avait pris tout son temps pour descendre de son rocher, épousseta ses vêtements, nettoya ses épaulières, puis s’approcha du ninja de Kumo, qui s’était arrêté dans son élan. Notre jeune Juunin s’approcha de son coéquipier, se stoppa devant lui, et croisa les bras. Il le fixait de son regard perçant, et semblait deviner en lui un soupçon de réflexion. Kuro, jusqu’alors enthousiaste se retourna face au ninja du Sable, et demanda d’une voix gênée quelle direction fallait-il prendre pour gagner le Pays des Crocs. IL afficha une moue blasée, mais Thrys sentait derrière ce visage un peu de honte. Néanmoins, il s’adressa à son coéquipier, pointa du doigt un col visible par-delà la cime des arbres, lui donna le chemin à emprunter, avant de se mettre en route. Il contourna le Kumojin, passa devant, et ouvrit la marche. Sans perdre une minute, Kuro lui emboîta le pas, et nos deux ninjas se dirigèrent vers le Pays des Crocs.

Quelques heures plus tard, alors que le soleil atteignait presque la limite de l’horizon, les deux shinobis atteignirent les portes d’un petit village de paysans, protégé entre deux imposantes montagnes, et à proximité d’une rivière.


« Nous nous installerons ici pour la nuit… dès demain, nous irons explorer ces montagnes, et commencer nos recherches… dit-il en observant les sentiers sinueux tracés dans la roche. Il fit alors quelques pas en direction du pont qui permettait de traverser la rivière et d’accéder au village, et termina Allons-y. »

Sans dire un mot de plus, le Sunajin continua sa route, suivit le sentier qui menait au pont, et le traversa. Quelques hommes l’empruntaient en sens inverse, et saluèrent les nouveaux arrivants. Thrys leur répondit d’un simple hochement de tête, et bientôt, les deux hommes entrèrent dans le petit village. Il devait être cinq heures de l’après-midi, à en juger la place que tenait le soleil dans le ciel. Voilà l’une des choses assez contraignantes en hiver : les journées raccourcissent et les nuits paraissent interminables. Dans peu de temps, les allées qui zigzaguaient entre les maisons seront plongées dans l’obscurité, avant d’être illuminées par les quelques torches placées en bordure du chemin. Que d’agitation en cette fin de journée !
Les gens allaient et venaient, ils semblaient tous si occupés, que plusieurs d’entre eux ne remarquèrent pas l’arrivée des deux ninjas. Notre jeune Juunin observait les façades des habitations, et cherchait l’enseigne d’une auberge. Les sens en alerte, il conservait néanmoins une attitude très posée et très lucide. C’est alors qu’au détour d’une rue les deux protagonistes trouvèrent leur bonheur. Pas bien grande, mais en revanche très accueillante, cette auberge était la seule de tout le village… et à moins de ne vouloir dormir à la belle étoile, le ninja du Sable s’avança, suivi de son coéquipier, et tous deux pénétrèrent dans le bâtiment.

L’atmosphère suffocante des lieux était la première chose que constata notre ninja. Le foyer placé dans un coin de la pièce diffusait constamment de l’air chaud, ce qui n’arrangeait pas les choses. Dans une salle non loin, l’ambiance était à la fête, comme très souvent d’ailleurs… on buvait, on chantait, on mangeait… les petits problèmes du monde disparaissaient comme neige au soleil après quelques rasades de saké et de boissons alcoolisées. Du moins c’était ce à quoi pensait notre Sunajin en observant les visages rouges violacés des convives. Thrys s’approcha du comptoir, dans le hall d’entrée, et s’adressa à la femme qui semblait gérer la caisse de l’établissement :


« Bonjour, nous souhaiterions prendre deux chambres séparées je vous prie. »

Préférant garder un minimum d’intimité durant cette mission, le Sunajin prit la décision de demander une chambre chacun. Kuro était sans doute du même avis que lui... dans tous les cas, son interlocutrice lui répondit par un sourire, puis plongea le nez dans son registre, afin de voir si elle pouvait satisfaire ces deux clients. Elle marmonna quelque chose, sans que Thrys ne puisse l’entendre, puis releva la tête, avant de lui tendre deux clefs, en indiquant les chambres qu’elles ouvraient. Le Sunajin la remercia, prit les deux objets métalliques, avant d’en donner une au Kumojin. Tranquillement, les deux hommes empruntèrent les escaliers, et, une fois arrivés dans le couloir, Thrys se tourna face au ninja du Village caché des Nuages, et lui dit :

« Bien. Nous pourrons donc dormir ici pour la nuit. Je te laisse disposer tes affaires, puis nous nous retrouverons dans l’auberge. Sur ce. »

Thrys fit demi-tour, enclencha la poignée de la porte, et entra dans sa chambre, laissant le Kumojin sur le palier. Guère spacieuse, d’une décoration assez simple, les lieux étaient séparés en deux pièces, la chambre d’un côté, ainsi qu’une petite salle de bain privative. Notre Juunin s’en contenterait parfaitement, et, fatigué par le voyage, il se jeta sur le lit, tomba lourdement sur le matelas, avant de s’étirer. Le regard rivé sur le plafond, les mains posées sur son ventre, il ne pensait à rien, et pouvait enfin souffler.
Mais toutes les bonnes choses ont une fin ! Le ninja du Sable se redressa, posa quelques affaires sur le rebord de son lit, déposa le fourreau de son katana dans l’armoire non loin de la table de chevet, et sortit alors d’un petit sac une boîte enveloppée dans plusieurs draps. Délicatement, il ôta la couverture de tissu, ouvrit le coffret à l’aide d’une clef qu’il conservait sur lui depuis peu, et admira son contenu. Les lames dissimulées que lui avait confectionné son ami du Village des Artisans. Depuis son voyage, il n’avait pas pris le temps de les utiliser ou de les porter plus longuement. L’heure était venue d’y remédier ! Il jeta un rapide coup d’œil en direction de son sabre. Inutile de l’arborer toute la soirée… le prendre avec lui risquait d’être gênant, si les deux hommes restaient à l’auberge jusqu’au lendemain. Il sangla alors les dispositifs à ses avant-bras, et les contempla quelques instants. Voilà des armes qui lui siéraient parfaitement !
Une fois préparé, il sortit de sa chambre, et descendit au rez-de-chaussée, avant de gagner la salle où l’agitation semblait s’être intensifiée depuis tout à l’heure. La fin de journée était propice aux soirées et apéritifs organisés entre amis… Mais alors qu’il entra dans la pièce, les regards convergèrent dans sa direction, et le fixèrent. Thrys, impassible comme toujours, entra dans la salle, se dirigea vers une table vide, et s’assit alors, attendant son coéquipier. Les autres habitués retournèrent à leur verre de saké, tandis que d’autres gardaient dans un coin de leur mémoire la présence du Sunajin. L’attitude haineuse, ils ne paraissaient guère ravis de voir débarquer un étranger dans leur petite bourgade… un étranger provenant de loin, qui plus est.
Notre ninja ne s’en soucia pas, et attendit l’arrivée de son coéquipier. Qui sait… cette soirée pourrait être riche en informations, non ?




Informations supplémentaires :

Hey ! Alors... nous continuons notre voyage, et nous nous arrêtons dans un village pour y passer la nuit, avant de partir le lendemain matin à la recherche des cachettes du groupuscule. Nous nous retrouverons dans l'auberge, et après, je te laisse le choix de ce qu'il se passe. On peut tout simplement causer de la mission, apprendre à se connaître, j'en sais rien, et si tu as des idées, tu peux lancer une petite péripétie, en faisant intervenir un bandit du groupe... on s'occupera de l'interpeller et de lui poser quelques questions ! Wink
Mais bon, tu fais comme tu le sens mon chef, tu es maître de ta réponse ! Very Happy
Bonne rédaction ! Wink





_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Qui sème le vent... récolte la tempête... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thrys's Theme ~ Sabaku no Kaijin

Revenir en haut Aller en bas
Amatera C. Rogue
~ Kuro's Soul ~
 ~ Kuro's Soul ~
Amatera C. Rogue

Messages : 1312
Date d'inscription : 10/06/2012

Profil Ninja
XP:
600/600  (600/600)
Rang: C
Ryos: 3456
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Sam 15 Déc - 16:16



CES IVROGNES...




Tandis que Kuro attendait son nouveau camarade afin de savoir par où ils devaient se diriger, il sorti sa lame par réflexe, afin d’en admirer la magnifique lame, puis il remarqua une sorte d’inscription dessus… « Pour toi, Kuro, mon fils adoré. En espérant qu’elle puisse te servir dans tes combats futurs et qu’elle soit le symbole qui te représentera lorsque tu seras un ninja très puissant. » En lisant cette note, une larme coula le long de la joue du grand Kumojin, puis il aperçut Thrys. Il se ressaisit rapidement, rangeant son sabre maladroitement et s’essuya les yeux –et le visage d’ailleurs- d’un revers de la manche afin que son allié Sunajin ne remarque rien… Ce qui allait être dur à cause de ses yeux gonflés et rougis à cause des larmes. Une fois que le deuxième Juunin fût à peine à un mètre du membre de la famille Misatachi, il pointa du doigt vers un col de montagnes, très voyant au dessus des plus grands arbres qui se dressaient alors devant eux. Thrys, ouvrant la marche, se mit en route rapidement, sans vraiment faire attention aux yeux de Kuro, apparemment, qui le suivit de très près.

Après quelques longues heures de marche, ils finirent par atteindre un petit village qui était sûrement composé de paysans et autres personnes non ninja, village qui était gardé par deux imposantes rivières et dont un pont servait de ralliement entre les deux bouts de terres. Alors que le crépuscule commençait à déposer son grand manteau noir sur ce petit village et ses alentours, le Shinobi portant un... Foulard ? Décida de rester ici pour la nuit et qu’ils repartiraient le lendemain matin, à l’aube. C’est alors que les deux ninjas se rendirent dans l’auberge la plus proche, là où le jeune Kaosu demanda à coucher. Intérieurement, Kuragari espérait vraiment qu’ils dormiraient dans deux chambres distinctes, et son souhait se réalisa, ils obtinrent chacun une clé.

De ce fait, ils montèrent à l’étage, là où étaient situées les deux chambres des représentants de Kumo et Suna pour cette mission de rang A. Thrys Kaosu expliqua à Kuro qu’ils allaient poser leurs affaires dans les chambres de cette auberge et qu’ils se retrouveraient dans l’auberge, en bas. Le grand Juunin se rendit donc dans sa chambre et se délesta de toutes ses affaires et autres armes encombrantes qu’il déposa au pied de son lit et sur sa table de chevet. En effet, il ne voulait pas vraiment rester armé s’il restait toute la soirée dans le rez-de-chaussée de cette taverne on ne peut plus chaleureuse –il en avait vraiment besoin de cette chaleur humaine, d’ailleurs… Il en avait quelque peu marre d’être toujours tout seul, quoi. Après, il se posa une dizaine de minutes sur son lit, admirant la petite et simple décoration de sa chambre accueillante. Ensuite, il se redressa d’un coup et descendit afin de rejoindre son partenaire.

Alors qu’il venait tout juste de franchir le seuil de la porte, toute l’assemblée conviviale se tut. Certains étaient prêts à se battre contre l’immense Kumojin de quasiment deux mètres, tandis que d’autres furent tout pour ne pas croiser son regard jaune comme la foudre. Alors qu’il s’avançait d’un pas lent et majestueux vers son nouvel « ami », tout en jetant des regards noirs à ceux qui voulaient le combattre. « Non mais… Pourquoi ils veulent se battre contre moi, hein ? » Pensa-t-il, lâchant une moue blasée. Alors qu’il se trouvait à quelques pas de Thrys, un homme d’environ un mètre soixante-dix mit sa main sur l’épaule droite et musclée du Misatachi, puis le retourna de force.

« T’es qui toi ? Qu’est-ce nous veux ? J’vais te zigouiller toi ! J’aime pas les gens d’Kumo ! » Hurla-t-il, tandis que toute l’assemblée frémit à l’écoute de ces paroles haineuses. Kuro, tout en regardant le petit homme de haut –littéralement- tout en souriant d’un air sadique, voire méchant. Le même qu’il sorti lors de son premier meurtre, alors qu’il avait tout juste seize ans. Cependant, l’agresseur ne lâcha pas prise, et il força de plus en plus sur l’épaule du jeune membre du village caché des nuages. Toujours en rigolant doucement, le grand homme posa sa main droite sur l’épaule droite du saligaud et commença à la broyer, puis il leva son autre bras haut vers le ciel.

« Tu es sûr que tu ne veux pas me lâcher, misérable ? » Ria-t-il, tout en s’apprêtant à balancer un jutsu Raiton… ‘fin un jutsu qui ne risquait pas de fonctionner vu qu’il se trouvait à l’intérieur de cette auberge. Malgré les menaces du véritable Shinobi, l’homme complètement plein tenait toujours tête à Kuragari, qui commença à énoncer les paroles de sa technique. « Hi… » L’homme ne cédait toujours pas. « Rai… » Toujours pas ! Bordel, il était vraiment têtu ! « Shin ! » Finit Kuro, ce qui fit trembler l’ivrogne comme un philosophe, tellement il eut peur. Mais il n’était pas tout seul à s’effrayer… Les trois quarts de la salle n’osaient plus regarder Kuro, cependant il s’aperçut que le Shinobi de Sunagakure no Satô riait discrètement en regardant la scène de près. Bref. Maintenant que l’homme était de nouveau au bar en train de siroter son verre de saké, l’ambiance conviviale reprit de plus belle et le guerrier des nuages parvint enfin à s’asseoir en face de coéquipier.

« Ha ha ha… Ils sont pas possibles les ivrognes comme lui… C’pire qu’à Kaumo, faut y aller quand même… Commença Kuro, tout en appelant le barman pour qu’il serve les deux amis. Bref. Pour commencer, avant de passer aux détails de la mission, je pense qu’il faudrait qu’on en apprenne plus mutuellement, non ? » Finit-il en lâchant un grand sourire.

Il commanda alors un verre de saké au serveur, puis il commença à griffonner quelques mots sur un bout de papier ainsi que des dessins, le temps que son ami lui réponde.

« Et si nous parlions de nos jutsus ?! » Le coupa Kuro, très enthousiaste et impatient. Ce qui faisait un peu peur… C’était le fait que ça lui soit venu d’un coup, comme ça. Enfin bref.

Spoiler:
 



Dernière édition par Kuro le Jeu 17 Jan - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.omegasky.netii.net
Thrys
Juunin de Suna
 Juunin de Suna
Thrys

Messages : 230
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 25
Localisation : Sunagakure no Sato

Profil Ninja
XP:
330/1350  (330/1350)
Rang: A
Ryos: 1140
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Ven 4 Jan - 11:16

Une pâle copie de la Lune Rouge ?




Interrogatoire.


Assis dans le fond de la salle de l’auberge, Thrys observait les lieux, sans dire un seul mot, les bras croisés. Bien installé dans son siège, il toisait du regard les convives dont les yeux remplis de haine laissaient paraître beaucoup de choses. Certains buvaient et s’amusaient tranquillement dans leurs coins, tandis que pour d’autres, l’alcool s’était déjà frayé un bon chemin jusqu’au cerveau, déliant ainsi leur langue. En revanche, le fait qu’ils aient bu ne les rendait pas seulement plus loquaces, non, il arrivait parfois qu’un simple quidam, fatigué, à bout de nerfs ou quoi que ce soit d’autre, décidait de se prendre pour quelqu’un d’important, de se croire plus fort qu’un tiers, jusqu’à ce qu’il en vienne aux mains. Ils avaient bu, très bien, ce n’était pas de leur faute… mais ils connaissaient les « risques ». Sans leur porter une quelconque considération, il les remettait à leur place, sans pour autant faire en sorte que la situation ne dégénère.

Il y avait également dans ce genre de gargote des personnes, en état de sobriété cette fois-ci, qui pensaient pouvoir faire la loi. Voilà ce que Thrys aimait par-dessus tout : humilier en public les petits malins qui voulaient jouer les gros durs. Il n’est nul bon de s’inventer une histoire, de se créer une image de caïd. Tôt ou tard, la vérité éclate, et ces hommes réduits à néant. Notre Sunajin en avait repéré quelques-uns non loin de lui. La salle n’était pas bien grande, et il avait vite fait le tour des habitués et des ivrognes. Un groupe de trois personnes, assez mal fagotées, le nez rouge violacé à cause du saké, l’attitude très renfermée et un regard haineux. Mais ils ne semblaient pas très motivés à se battre. Penchés en avant sur la table, murmurant des choses inaudibles à cause du bruit ambiant, leurs procédés semblaient tournés vers les complots et les coups bas, et non pas vers les actions publiques. En revanche, un autre, accoudé au bar, avait l’air beaucoup plus belliqueux. Sa taille et ses muscles lui permettaient sans doute de se frotter aux gens et de leur coller des beignes et des mandales. Les gros benêts dans son genre n’intimidaient guère notre Sunajin. De plus, il n’était pas si grand que ça après tout. Thrys était persuadé de l’être davantage. Bientôt un homme se présenta à sa table, portant à son bras un torchon. Un serveur qui s’approcha du ninja du Sable, afin de lui demander ce qu’il souhaitait consommer. L’interrogé le remercia, mais lui expliqua qu’il attendait quelqu’un, et qu’il commanderait plus tard. Inutile de se jeter immédiatement sur la boisson.

C’est alors qu’arriva le Kumojin. De même que pour Thrys, dès son entrée sur les lieux, le brouhaha disparut, laissant place aux interrogations et aux échanges et aux murmures. Certaines personnes l’observaient avec discrétion, d’autres en revanche préféraient passer incognito, et plongèrent le regard dans leur verre. Mais alors qu’il fit quelques pas afin de rejoindre son coéquipier, le ninja du Sable tourna légèrement la tête, et vit alors l’homme qu’il avait repéré tout à l’heure s’approcher de Kuro. A côté de lui, il était minuscule. Le belliqueux posa sa main sur l’épaule droite du jeune ninja, avant de le retourner, de telle sorte à ce qu’il lui fasse face. Thrys resta immobile, ne voulant pas interférer dans les plans du ninja de Kumo. Il ne s’agissait pas de la véritable raison, à dire vrai. Le Sunajin souhaitait observer son coéquipier et connaître ses compétences, voir comment il gérait le danger. Après l’avoir dénigré du regard, le petit homme baraqué lui lança quelques insultes pathétiques, et l’interrogea sur sa raison en ces lieux. Alors qu’il lâcha ces quelques mots, les autres personnes présentes dans la salle de l’auberge restèrent immobiles, aucun d’entre eux ne voulut lever le petit doigt, de peur de se retrouver prit entre deux feux. Kuro, quant à lui, semblait très calme, et un petit sourire sadique se dessina sur ses lèvres, tandis qu’il posa à son tour sa main sur l’épaule de son agresseur, avant de la serrer violemment. Parallèlement, il leva le bras gauche, et menaça alors le petit homme. Thrys gardait les yeux rivés sur son coéquipier, et attendait avec impatience la suite. Qu’allait-il faire ? Lancer une technique ? Le tuer sur place ? Voilà une chose qu’il ne fallait pas faire, inutile de créer des troubles avec ce village qui n’avait rien demandé. Calmer les ardeurs des xénophobes était une bonne idée, mais mieux valait ne pas trop les bousculer quand même… juste assez pour qu’ils cessent. Le belliqueux ne semblait pas intimidé par les paroles de l’homme qu’il pensait tenir sous sa coupe, et gardait sa main refermée sur l’épaule du Kumojin. Mais bientôt, Kuro lui murmura à l’oreille quelque chose qui le fit tressaillir, si bien qu’il relâcha son étreinte, avant de retourner auprès de son verre au bar. Bientôt, les regards se détournèrent du ninja du Village caché des Nuages, évitant de croiser son regard meurtrier. Thrys riait, voyant comment son coéquipier s’était montré persuasif.
Après ce petit intermède, Kuro s’approcha de la table, avant de s’assoir face au Sunajin, et en se moquant de l’attitude des gens de ce village. Il appela le barman, et demanda à ce que l’on serve deux verres de saké. Il se tourna alors de nouveau vers le Juunin du Sable, et s’expliqua. Il souhaitait en apprendre un peu sur lui, histoire de connaître un peu ses aptitudes, ses techniques, ses compétences. Après tout, il était toujours bon de savoir ce genre de choses, car elles représentaient la principale variable qui assurait le succès d’une mission.
Thrys avala une gorgée de saka, lâcha un soupir, enfin désaltéré, puis s’approcha du ninja de Kumo. Il éleva la voix, et commença :


« Je suis un ninja du Pays du Vent. Et comme la plupart de mes semblables de Suna, je maîtrise l’affinité Fuuton. Il attrapa une petite feuille de papier, la coinça entre son index et son majeur, et l’imprégna de chakra. Bientôt, la feuille se scinda immédiatement en deux parties égales. J’ai également appris à développer la seconde nature de mon énergie… il prit une nouvelle feuille, et fit de même. Cette fois-ci, le papier se froissa instantanément. J’apprends petit à petit à utiliser la foudre et le Raiton. Il reposa la feuille, et termina Et, pour finir, j’ai obtenu des attributs génétiques qui se transmettent au sein de mon clan… des dons basés sur la furtivité, la discrétion et… l’assassinat… »

Il recula légèrement, et attendit que Kuro fasse de même. Il avait déjà une petite idée concernant ses propres techniques. Un ninja du Village caché des Nuages maniait souvent la foudre et les éclairs. Mais il existait bien sûr des exceptions… en faisait-il partie ?
Le Kumojin prit la parole, sirota quelques gorgées de sa boisson alcoolisée, et présenta à son tour ses propres compétences, et ce qu’il était capable d’accomplir. Thrys l’écoutait parler avec attention, et notait chaque élément qu’il jugeait important et bon à retenir pour le futur de la mission.

Mais alors qu’ils conversaient, la porte de l’auberge s’ouvrit, et trois hommes firent irruption dans la salle, provoquant encore une fois le silence. Ils observèrent les alentours, avant de s’approcher du bar, et de commander quelques boissons. Thrys lança un rapide regard sur l’un d’eux, et remarqua quelque chose qui l’interpella. Il se remémora son altercation avec les bandits dans la forêt, et avait quelque peu imprimé leur apparence. Certes, les bandits se ressemblent tous, mais ceux-ci semblaient avoir un signe distinctif. Néanmoins incertain, notre ninja tendit l’oreille, demandant à son coéquipier de ne pas parler. Il allait lui montrer ses… talents héréditaires. A travers les bruits de verre, les discussions et les rires des convives, Thrys parvint à percevoir la conversation des trois hommes :


« Ce boulot commence à me souler ! Ces pseudo-ninjas qui se croient les maîtres du monde me gavent ! »

Son comparse lui répondit alors par une tape dans le dos, afin qu’il se ressaisisse. Le troisième prit la parole :

« Calme-toi ! On s’ra bien payé, et puis, c’est pas tous les jours qu’on bosse pour une organisation criminelle, hein ? »

L’homme au centre se retourna, posa les deux coudes sur le bar, tandis que les deux autres se placèrent autour de lui. L’un d’eux croisa les bras, prit quelques secondes pour réfléchir, et lâcha :

« Oui, c’est clair. Bon, ce n’est pas Akatsuki, mais ça vaut le coup quand même ! »

Le sang du ninja ne fit qu’un tour. Il comprit alors la situation… ces hommes appartenaient à Kogataiyo, l’organisation que Kuro et lui devaient démanteler. Son coéquipier avait compris lui aussi, et il se sentit bouillir intérieurement. Mais alors qu’il continuait de les observer, l’un des trois bandits l’aperçut, et après s’être senti épié, s’approcha de la table, l’air agressif. Le ninja du Sable esquissa un sourire derrière son masque. La confrontation était inévitable, mais elle serait parfaite pour leur soutirer quelques informations. Il demanda très brièvement au Kumojin de se tenir prêt, avant que le géant ne se pointe devant eux. Il leur lança un regard haineux, et d’un geste brutal et lourd, il souleva retourna la table, renversant ainsi tout ce qu’il y avait dessus. Il ne faisait pas dans la dentelle celui-là ! Très… entreprenant ! Thrys se dégagea vivement, évitant ainsi de se prendre les verres et la table dans la figure, avant de toiser avec mépris l’homme qui les agressait. Il se redressa et d’un geste très calme il épousseta ses épaulettes, avant de lancer un rapide regard à son coéquipier. Le bandit prit alors une grosse voix, et voulant les intimider, leur lança à tous les deux :

« Alors comme ça on écoute les conversations ? J’vais vous apprendre les bonnes manières ! »

Immédiatement après, il se rua sur le Sunajin, qui fit un rapide pas latéral, et en empoignant l’homme, avant de le projeter contre le mur de l’auberge. Cela ne le tuerait pas, et cela ne l’assommerait pas non plus. Il l’aurait à l’usure ! Pendant que le brigand se remettait du choc, sous le regard amusé des convives, Thrys prit les choses en mains. Il lança un nouveau regard à Kuro, et lui préconisa d’attaquer son propre ennemi. Ils étaient trois, deux bandits chacun, et le troisième pour l’interrogatoire. Le Sunajin se retourna face à l’homme qu’il venait de lancer dans le décor, qui entretemps s’était rétabli, et avait dégainé une dague. Notre ninja observa quelques instants l’arme que son adversaire tenait dans ses mains, et ricana. Les bras étendus vers le sol, il fixa le géant dans le blanc des yeux, et lui annonça d’une voix très froide :

« Tu veux jouer avec moi ?
Il exécuta une vive torsion des bras, faisant ainsi jaillir de ses manches les lames aiguisées sanglés à l’intérieur de ses avant-bras. Puis, il adopta une posture défensive, les deux armes posée devant lui, comme pour se protéger, et termina Alors viens… je t’attends ! »

Le brigand ne se fit pas prier. Persuadé d’être plus coriace et surtout plus habile, ne s’était pas défilé et avait la ferme intention de rabattre le caquet de ce ninja du Sable. Il jeta sa dague en l’air, avant de la rattraper, comme pour prouver sa dextérité, et fonça sur Thrys. Celui-ci restait immobile… jusqu’au dernier moment. Alors que l’homme brandissait son petit couteau, le Sunajin se baissa de telle sorte à atteindre le point faible de son ennemi, et planta une première lame dans son aine droite. Sans perdre une seconde, il retira son arme, faisant ainsi jaillir des flots de sang. L’homme, blessé, relâcha sa dague, et tomba à genoux sur le sol de l’auberge. Terrifiées, les convives sortirent en deux temps trois mouvements de l’auberge, ne laissant que nos deux ninjas, leurs trois adversaires, ainsi que le barman et le serveur, tous deux réfugiés derrière le bar, accroupis. Le troisième bandit, en retrait, observait la scène sans y prendre part. Il gardait néanmoins la main posée sur une petite épée, histoire de se défendre si les choses venaient à lui tomber dessus. Kuro, de son côté, se débrouillait plutôt bien, et en aurait très vite fini de son adversaire.
Thrys, profitant de l’état handicapé du bandit qu’il affrontait, le contourna rapidement, et à l’aide de sa deuxième lame, il perfora sa nuque, le tuant sur le coup. Le pauvre homme s’effondra la tête la première, raide mort. Notre Sunajin l’observa, avant de l’enjamber et de s’approcher du troisième homme. Entretemps, Kuro était lui aussi venu à bout de sa cible, et rejoignit alors son coéquipier. Tous deux encerclèrent le dernier des bandits, lui coupant ainsi toute retraite. Le Juunin du Sable tourna la tête vers le Kumojin, et lui lança :


« Je pense que tu sauras lui faire cracher le morceau… tu sembles très doué en… persuasion… »

Thrys rengaina ses lames, et croisa les bras. Ce bandit avait sûrement beaucoup de choses à leur apprendre.




Informations supplémentaires :

Enfin ! J'ai enfin trouvé le temps pour écrire la suite de notre mission !
Donc petit résumé : tu as ta petite altercation avec l'ivrogne que tu corriges assez facilement, et tu te joins à moi. Je te parle donc de mes compétences, et je te laisse du temps pour faire de même. Après cela, on parle de choses et d'autres, tu peux lancer un sujet banal, je ne sais pas, jusqu'à ce que les bandits font irruption. L'un d'eux voit que nous les écoutons, il s'approche de nous et lance un petit combat. Il y en a trois, un resté en retrait contre le bar, les deux autres nous font face. Nous en attaquons chacun un, et une fois que nous l'avons éliminé tous les deux (chose qui se fait assez bien), nous nous approchons du troisième. Là, je te laisse l'interroger, histoire de voir s'il peut nous dire où se trouve la planque de l'organisation. Je te laisse faire l'interrogatoire, on peut l'interroger sur place, ou alors chercher un endroit plus calme pour... le torturer ! xD
Je te laisse donc choisir ton modus opérandi ! Wink

Bonne rédaction ! Very Happy





_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Qui sème le vent... récolte la tempête... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thrys's Theme ~ Sabaku no Kaijin

Revenir en haut Aller en bas
Amatera C. Rogue
~ Kuro's Soul ~
 ~ Kuro's Soul ~
Amatera C. Rogue

Messages : 1312
Date d'inscription : 10/06/2012

Profil Ninja
XP:
600/600  (600/600)
Rang: C
Ryos: 3456
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Jeu 17 Jan - 20:18



LA MORT LES GUETTE



[

Tandis que Kuro rejoignait son camarade et nouveau partenaire de mission, celui-ci lui indiqua son affinité primaire, le Fuuton, ce qui n’étonna pas le Chuunin du fait qu’il était originaire du pays du vent. Après, il prit à nouveau une feuille de papier, insuflant ainsi du chakra du bout des doigts. La feuille se froissa immédiatement, et le Misatachi en avait les yeux tous ronds.

« Ah mais si tu possèdes aussi le Raiton… Dit-il tout en réfléchissant. Si nous venions à nous battre contre des bandits de Kogamachin… Ça veut dire qu’on pourrait être amenés à faire des combos du feu de Dieu, non ? T’en pense quoi ? » Questionna le jeune homme originaire du pays du feu à son compagnon du village caché du sable, des étoiles dans les yeux. Suite à cela, Thrys lui indiqua qu’il possédait également des dons héréditaires, des facilités pour l’espionnage. Kuro lui répondit qu’il pensait en avoir mais qu’il avait des doutes là-dessus, mais il n’eut pas le temps de lui expliquer pourquoi car trois hommes entrèrent dans cette taverne chaleureuse, laissant à nouveau un grand vide. Les trois hommes assez suspects se dirigèrent au niveau du bar et commandèrent chacun une boisson. Apparemment, Thrys avait remarqué aussi qu’ils étaient assez louches, c’est pourquoi il demanda à Kuragari de ne pas dire un mot et de le laisser faire. Etant dos à eux, Kuro ne préféra pas bouger pour se retourner, histoire de ne pas faire foirer le plan de son camarade, mais un des trois clampins les rejoignit assez rapidement à leur table, les menaçant. Après ces menaces puériles, le bandit se rua sur le comparse du Chuunin des Nuages, qui se mit aussitôt à l’affronter. Kuro décida alors de prendre un des deux autres, histoire de lui flanquer une bonne râclée, mais on l’avait déjà devancé : un bandit fusa sur lui, poings fermés, prêt à le frapper.

Heureusement pour le membre du clan Misatachi, son adversaire n’était pas très musclé, bien qu’assez imposant, non pas en taille mais en largeur, ce qui ralentissait énormément ses mouvements. De ce fait, Kuro put facilement esquiver ce premier assaut à main nu, mais celui-ci sorti un Katana assez petit de son dos, et Kuro eut le réflexe d’attraper le sien… Qui n’était pas là. « Quel con ! Il est dans ma chambre ! Bordel ! » S’énerva-t-il intérieurement. Il arrivait à esquiver un coup, puis deux et enfin un dernier coup de Katana transcendant, puis le petit bandit des rues se mit à souffler difficilement, ralentissant énormément sa cadence de tranchages. Kuro en profita alors pour lui choper le bras qui tenait le Katana puis… Il disparut en dehors de l’auberge grâce au Shunshin, et il leva son deuxième bras, afin de balancer un magnifique petit Hiraishin sur ce bandit, qui tomba genoux à terre, très épuisé.

« J’peux savoir pourquoi vous faites ça, saloperie ? » Le questionna Kuro, lui chopant son arme afin d’éviter toute attaque en traître. La réponse à cette question fut un simple et hargneux « Ta… Gueule… » de la part du bandit à la solde de la copie de l’Akatsuki. Voyant qu’il ne tirerait aucunes informations en plus de la part de ce petit grassouillet, il prit son Katana, lui trancha la gorge d’un coup net, planta la lame dans le sol, la tête accrochée au pommeau de celle-ci, puis il rentra à nouveau en Shunshin dans l’auberge. Apparemment, Thrys avait également fini son combat, et ce depuis assez peu de temps. Il rejoignit son allié et ils encerclèrent le troisième et dernier homme, afin de lui poser des questions. Cependant, Thrys préféra donner la tâche de l’interrogatoire à Kuro, car il avait l’air d’avoir un sacré pouvoir persuasif. Soit.

« Ok, j’m’en occupe. Répondit-il à son nouvel « ami », puis il se tourna vers le voyou. Alors comme ça vous voulez nuire à l’Alliance, hein ? Vous êtes inconscients quand même… Bande de cons. Fin bref. Maintenant, t’vas me dire où se trouvent tes chefs, qu’on aille régler leur compte, s’tu vois ce que je veux dire. » Commença à dire Kuro, sur une voix des plus ténébreuses que même un Nukenin de rang A l’aurait craint. Cependant, cela ne se déroula pas exactement comme il le souhaitait. En effet, le bandit ne voulait pas répondre. C’est pourquoi, d’un signe de tête, il fit comprendre à Thrys qu’ils allaient aller ailleurs. Il prit alors l’épaule de celui-ci dans une main, et celle de leur interrogé de l’autre, et il utilisa à nouveau le déplacement rapide afin de se rendre exactement là où se trouvait son ancienne victime.

« Tu vois ton pote là ? Tu vois aussi sa tête accrochée à son katana ? Si tu réponds pas il va t’arriver la même chose, si tu vois ce que je veux dire. » Le menaça Kuro, mais toujours pas de réponses. Il lui mit alors quelques mandales dans la tête, afin que celui-ci ne daigne répondre, mais apparemment il n’avait toujours pas délié sa langue. Il n’eut alors pas le choix, le prit le sabre de son ancien adversaire et le coinça sous la gorge de l’interrogé qui ne voulait pas parler, qui finit enfin par parler.

« D’accord, d’accord, j’vais tout vous dire ! Mais ne me tuez pas, s’il vous plaît ! Un des deux chefs se trouve dans une grotte creusée dans la montagne, à environ deux heures d’ici, au Nord ! L’autre, quant à lui, à une planque dans une espèce de fosse, dans une forêt, au Sud-Ouest d’ici, à environ quatre heures de marche ! J’espère que ça vous va ?! Je ne vous mens pas, je vous le promets ! » Finit par avouer l’escroc condamné à mort. Néanmoins, ne serait-ce que par pure vigilance, Kuragari préféra le tuer aussi, plantant la lame du petit Katana en plein dans son cœur, la laissant plantée là.

« Thrys, je te propose de retourner boire notre verre à la taverne et de nous excuser auprès du tavernier, puis de parler de la mission avant d’aller nous coucher, qu’en penses-tu ? » Lui demanda Kuro, sa main toujours sur l’épaule de son partenaire. Une fois que celui-ci eut répondu à sa question, il utilisa cette petite technique et ils retournèrent à leur table.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.omegasky.netii.net
Thrys
Juunin de Suna
 Juunin de Suna
Thrys

Messages : 230
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 25
Localisation : Sunagakure no Sato

Profil Ninja
XP:
330/1350  (330/1350)
Rang: A
Ryos: 1140
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Dim 27 Jan - 19:59

Une pâle copie de la Lune Rouge ?




Passe une bonne nuit...


Quel bazar… l’auberge était saccagée, les convives avaient pris la fuite, terrorisées par cette altercation, laissant les deux ninjas et leur prisonnier. Toujours derrière le comptoir, accroupis et tremblant de tous leurs membres, le barman et le serveur attendaient que les choses se calment, afin de pouvoir remettre un peu d’ordre. Thrys, les bras croisés face au bandit, observait avec attention ce qu’allait faire son coéquipier. L’envie d’interroger ce simple larbin l’excitait, mais il préférait repousser à plus tard cette pulsion de sadisme, si bien qu’il laissa ce privilège à Kuro, qui lâcha un petit soupir, avant de s’approcher légèrement du brigand, et d’accompagner son mouvement d’une phrase adressée au Sunajin.
D’une voix grave et ténébreuse, le ninja de Kumo demanda au prisonnier où se terraient les dirigeants de l’organisation Kogataiyo. Mais malheureusement, comme l’avait escompté le jeune ninja du Sable, le bandit n’était guère très entrain à coopérer, si bien qu’il lança un regard noir à son interrogateur, et détourna les yeux, ne voulant pas dire un seul mot. Kuro effectua alors un rapide signe de tête adressé à son coéquipier, posa sa main gauche sur l’épaule de ce dernier et sa main droite sur celle du bandit. Grâce à la technique de déplacement instantané, les trois hommes se retrouvèrent en rien de temps à l’extérieur de l’établissement, à proximité d’un homme décapité et d’un katana planté dans le sol, avec la tête de la victime posée sur la poignée. Thrys observa le spectacle, et posa quelques instants son regard sur le bandit étalé sur le sol. Kuro n’y était pas allé de main morte apparemment. Il croisa de nouveau les bras, avant de reporter son attention sur le ninja de Kumo et le prisonnier qu’ils étaient en train d’interroger. Le shinobi du Village caché des Nuages le menaçait de le décapiter à son tour s'il s’obstinait à vouloir défendre les siens. Mais alors que notre Sunajin pensait que le fait de voir son ancien camarade mort, gisant sur le sol, il se montrerait plus loquace, mais il faisait fausse route. Kuro, lassé de cet interrogatoire, employé désormais une méthode plus directe, si bien qu’il frappa à plusieurs reprises le bandit au visage, faisant gicler de sa bouche plusieurs flots de sang et quelques dents. Malheureusement, la torture ne semblait pas très efficace, et le brigand restait toujours muet comme une tombe. Commençant à sentir l’énervement monter en lui, le Kumojin bougea la tête qui reposait sur la poignée du sabre planté dans le sol, tira ce dernier de la terre et coinça la lame contre la gorge de l’interrogé. Voyant que sa vie ne tenait désormais plus qu’à un fil, le grand gaillard ouvrit la bouche, accepta de dévoiler tout ce qu’ils voulaient savoir, et implora la pitié de son bourreau afin qu’il ne l’élimine pas. Thrys le savait, il en était même persuadé : la peur reste et restera un étrange stimulant !
Terrorisé, le bandit se mit alors à expliquer les choses aux deux ninjas, tout en articulant le plus clairement possible.

L’organisation Kogataiyo comprenait deux chefs à en croire le prisonnier. L’un d’eux avait établi son campement dans une grotte, creusée dans une des montagnes qui entouraient ce village, au Nord. Le second avait installé sa base dans une forêt, au Sud-Ouest, dans une espèce de fosse, à quatre heures de marche de leur position actuelle. Thrys ferma les yeux et réfléchit alors aux différentes destinations. Les deux shinobis ne devaient pas traîner. S’ils tardaient trop, leurs cibles risquaient de lever le camp et de s’installer ailleurs. Leur traque risquait d’être plus complexe que prévue. Le bandit semblait avoir tout avoué, et se mit alors à supplier les deux hommes de le laisser en vie. Le Sunajin lança un regard à son coéquipier, et attendit sa réaction. Thrys avait quelques pulsions meurtrières, si bien qu’il préférait éviter de se retrouver face au bandit, sous peine de l’éliminer froidement. D’un autre côté, cette peine restait un juste châtiment, comparée aux actes atroces que le torturé avait dû commettre par le passé. Mais il resta immobile, ne voulant en aucun cas influencer son coéquipier.
Kuro écarta la lame de la gorge de l’homme qu’il interrogeait, et alors que notre ninja pensait qu’il l’épargnerait, le ninja de Kumo dirigea la pointe contre la poitrine du bandit, et transperça la peau et le cœur vivement, lui offrant une mort rapide et sans douleur. Une fois l’individu éliminé, le coéquipier de notre Sunajin se tourna vers lui, et l’invita à retourner dans l’auberge afin de terminer les derniers préparatifs pour la mission, et surtout s’excuser auprès du gérant, qui ne devait pas être très heureux de voir sa salle entièrement ravagée. Thrys opina du chef, et Kuro posa une fois encore sa main sur son épaule. En un instant, ils se retrouvèrent tous deux à l’accueil, devant la demoiselle qui avaient donné les clefs aux ninjas. Celle-ci les regarda avec peur, et les salua en tremblant. Apparemment, elle était désormais au courant du grabuge de tout à l’heure. Le ninja du Sable lui rendit son salut par un simple hochement de tête, et poursuivit sa route jusque dans la salle. Là, le patron et le serveur remettaient les chaises et les tables en place, tout en grommelant des insultes inaudibles. Mais, après avoir remis en place un pied de table dans son orifice, le gérant de l’établissement vit les deux hommes, et au lieu de s’indigner, fit plusieurs pas en arrière, et les supplia de ne pas le tuer. Notre Juunin le calma alors, lui assurant qu’ils n’avaient guère l’intention de leur faire du mal. Au contraire même : il s’approcha du serveur, et l’aida à remettre une table en place, sur ses deux pieds. La moindre des choses étaient de réparer un peu les dégâts, non ? Alors, les deux shinobis mirent la main à la pâte, et aidèrent le tenancier du bar et son garçon à remettre un peu d’ordre dans tout ce fouillis.

Bientôt, toute la salle fut nettoyée, les tables et les chaises remises sur pieds et le verre brisé jeté à la poubelle. En revanche, certaines bouteilles n’avaient pas survécu à l’altercation, et le patron espérait être dédommagé de ces pertes. Thrys, ne voulant pas avoir d’ennui avec les autorités du village, donna quelques ryôs au gérant de l’auberge, et présenta une fois encore ses plus plates excuses. Celui-ci, qui ne pouvait plus faire grand-chose, prit l’argent, observa une fois encore les deux ninjas, et retourna en cuisine, suivi de près par le serveur. Dans le coin de la salle, la table où s’étaient assis nos protagonistes semblait être intacte, si bien que Kuro et Thrys s’y dirigèrent, avant de se poser tranquillement sur leur chaise respective. A ce moment, le Sunajin se pencha vers son coéquipier, et lui proposa le plan :


« Si on croit ce que nous disait le bandit, nous commencerons par la cachette dans les montagnes… il marqua une courte pause, le temps pour lui de boire une gorgée de son verre, à moitié plein. Puis, il continua nous devrons partir à l’aube demain matin, car plus le temps passe et plus les chances que notre cible prenne la fuite grandissent. Il faut donc profiter de l’effet de surprise. Il termina son verre, avala les dernières gouttes, et posa délicatement le gobelet sur la table. Il se redressa alors sur sa chaise, posa ses coudes sur le bois, avant de dire D’ailleurs, je viens d’y repenser… tu me disais que tu possédais toi aussi l’affinité Raiton… cependant, bien que je possède cette nature de chakra, mon affiliation principale est tournée vers le Fuuton. La foudre n’est pas un élément que je maîtrise encore. Peut-être qu’avec le temps… enfin, nous verrons… »

Il tourna alors la tête et observa l’horloge accrochée au mur non loin de la porte donnant sur le hall d’entrée. « Presque minuit… » songea-t-il en fermant les yeux avant de se mettre à bailler. Fatigué, il s’étira quelques instants, se leva de sa chaise et contourna la table. Il croisa le Kumojin, resté assis et qui le suivait du regard. Dos à lui, il lui lança alors une ultime phrase avant de sortir définitivement de la salle :


« Il se fait tard. Mieux vaut se reposer afin d’être en forme demain matin… il posa son index et son majeur droits sur sa tempe droite, et d’un geste vif, il les écarta rapidement de sa tête, tout en lançant Bonne nuit. »

Puis il fit quelques pas en direction de la porte, avant de quitter la pièce, laissant le Kumojin, le serveur et le patron. Thrys traversa le hall d’entrée et se mit à grimper les quelques marches qui menaient à l’étage, aux chambre. Tandis qu’il marchait dans le couloir, il lisait tour à tour les numéros inscrits sur les portes, et cherchait celle qui lui correspondait. «Un… deux… trois… quatre… ah, voilà : chambre cinq. » se dit-il en insérant la clef dans la serrure de ladite chambre. La poignée s’actionna, et doucement, il poussa la porte avant de la refermer derrière lui. Machinalement, il posa son doigt sur l’interrupteur fixé à droite en entrant, et alluma la lampe qui pendait au plafond. Ses affaires posées sur son lit n’avaient visiblement pas bougé depuis tout à l’heure. Il desserra les sangles des dispositifs fixés à ses avant-bras, et les posa sur une commode dans un coin dans la pièce. Puis, il attrapa son pyjama dans la pile de vêtements, se dirigea vers la salle de bain et se dévêtit.

Une fois habillé, il s’approcha de son lit, retira tranquillement les draps et la couverture, avant de se glisser sous la couette, et de poser sa tête lourde sur l’oreiller. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Il apprécia chaque seconde de cet instant de plénitude. Il sentait toutes les tensions accumulées dans la journée s’estomper, fondre comme neige au soleil. Quel bonheur ! Puis, il tendit le bras en direction de l’interrupteur, éteignit la lumière, avant de s’endormir dans les bras de Morphée.



Informations supplémentaires :

Hey ! Very Happy

Alors, je suis ton interrogatoire, et après ta proposition de rentrer, je poursuis l'intrigue. Un petit message qui ressemble à une coupure avant de repartir ! Donc, je te parle un peu, puis te laisse afin d'aller me coucher. Nous continuerons la mission le lendemain, en se levant tôt. Continue comme bon te semble, tu écoutes la conversation, un truc comme ça, puis tu peux aller te coucher, ou faire ce que tu veux... dans tous les cas, il faudra se lever assez tôt, genre cinq heures du matin, afin de pouvoir partir vers les montagnes. Tu peux dire que nous nous levons tous les deux vers la même heure, et que nous partons pour les montagnes... et si tu es motivé, tu peux prolonger vers ce que tu veux ! Wink

Voilà, je donne pas mal d'idées, je sais que je devrais te laisser choisir l'intrigue, mais c'est plus fort que moi ! ^^'
Enfin, tu n'es pas obligé de suivre ce que je mets, bien sûr, tu es maître du destin de ton personnage ! Very Happy

Bonne rédaction ! Wink





_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Qui sème le vent... récolte la tempête... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thrys's Theme ~ Sabaku no Kaijin

Revenir en haut Aller en bas
Amatera C. Rogue
~ Kuro's Soul ~
 ~ Kuro's Soul ~
Amatera C. Rogue

Messages : 1312
Date d'inscription : 10/06/2012

Profil Ninja
XP:
600/600  (600/600)
Rang: C
Ryos: 3456
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Dim 27 Jan - 23:20



LA MISSION COMMENCE RÉELLEMENT




En rentrant à la taverne avec son compagnon de Suna, Thrys Kaosu, Kuro alla s’excuser auprès du barman et du serveur suite aux grabuges provoqués par leurs petits combats contre ces enfoirés de bandits. Une trentaine de minutes plus tard, toute la salle fut enfin pleinement nettoyée, presque comme neuve –ou tout du moins avant l’arrivée du groupe de malfaiteurs. Cependant, nombre de bouteilles furent fracassée durant cette altercation. Du coup, notre jeune protagoniste se dirigea en direction du barman avec son acolyte afin de les dédommager, et surtout pour éviter d’avoir à faire avec les autorités du coin.

Une fois que tout fut convenablement propre, nos deux Shinobis se dirigèrent à nouveau vers leur table, qui était la seule à n’avoir reçu aucuns dégâts. Ils continuèrent à discuter sur la mission et leurs affinités, buvant une ou deux gorgées entre chaque réplique.

« Tu es le Juunin, donc le plus expérimenté… De ce fait, je te suis. Puis j’suis d’accord avec ton raisonnement, aussi. Commença Kuro, avant de finir son verre d’une traite, tandis que son compagnon lui parlait d’une conversation ultérieure. Eh bien, oui je maîtrise le Raiton. D’ailleurs, j’en ai fait mon domaine d’expertise, au détriment d’autres affinités. » Lui répondit-il, commandant un nouveau verre d’alcool au serveur, qui lui apporta quelques minutes plus tard.

A présent, ils étaient seuls dans la taverne. Tous les autres clients devaient avoir pris la fuite ou ne voulaient pas être mêlés à cette histoire et se sont donc barrer assez rapidement. Au moins, les deux missionnaires étaient tranquilles et pouvaient discuter sans être interrompus. Tout du moins, jusqu’à ce que le Sunajin regarde l’heure et qu’il propose à Kuro d’aller se coucher, étant donné qu’ils allaient devoir se lever à l’aube le lendemain matin.

Tandis que Thrys quittait la table afin de se rendre dans sa chambre, Kuragari le suivait du regard, par simple et pur réflexe. Notre jeune Kumojin se remémorait ses anciennes rencontres tout en sirotant son verre ; en effet, lorsqu’il était seul et qu’il veillait autour de ces heures, il avait tendance à être nostalgique, même lui ne sachant pourquoi. Sûrement car son esprit tordu avait tendance à se réveiller tardivement, lui affichant des anciens souvenirs, qu’ils soient agréables ou non. Finalement, avant que la mort de son père ne revienne le hanter, il finit son verre et se dirigea en direction du comptoir afin de payer sa consommation. « Gardez la monnaie. » Ordonna-t-il gentiment au barman. Puis il monta les escaliers, à la recherche de sa chambre. Il passa les numéros situés sur les portes, jusqu’à voir le même qu’indiqué sur sa clé, le numéro sept. Et oui, contre toute attente, sa chambre n’était pas juxtaposée à celle de son partenaire, bien que cela ne le choqua pas plus que ça. Il pénétra dans son antre, alluma la lumière avec l’interrupteur situé sur sa gauche du bout de doigts instinctivement, puis vérifia ses affaires. Elles n’avaient pas bougé d’un pouce, et rien n’avait disparu. « Tant mieux ! » S’écria-t-il, avant de préparer ses habits pour le lendemain, situés dans une pile de linge à côté de son lit. Il décida de se réveiller plus tôt le lendemain afin de se doucher histoire d’être bien réveillé, puis il se déshabilla, étant ainsi complètement nu. Il alluma sa lampe de chevet afin de lire un livre du grand Jiraya quelques minutes, puis éteignit cette lumière, avant de s’en aller bien loin au pays des rêves.

Le lendemain matin, Kuro se réveilla à quatre heures et demie. Pile. Il prit ses habits et se rendit dans la salle de bain située à quelques mètres de son lit. Il se lava correctement durant une quinzaine de minutes, pui se sécha et s’habilla. Enfin il était prêt et parfaitement réveillé. Il descendit alors au rez-de-chaussée, et comme il ne voyait pas son camarade, décida d’acheter de quoi faire un bon petit-déjeuner en allant au comptoir.

Lorsqu’il entendit son comparse descendre les escaliers, Kuro se leva de sa chaise, prêt à le saluer, puis il commença à manger, proposant en même temps de croissants à son ami. Tout en mangeant, il discuta avec l’homme du Sable par rapport à leur discussion de la veille.

« Que voulais-tu dire par « Nous verrons plus tard » au sujet de nos deux affinités Raitonique, au fait ? Je ne vois pas trop comment interpréter ceci en réalité. Commença Kuragari, assez interpelé par ceci. Concernant la mission, tu penses qu’il serait mieux d’y aller en mode bourrin ou d’essayer de tendre une embuscade au chef de Kogataiyo ? » Finit-il par demander le géant des Nuages, tout en finissant son petit déjeuner.

Une fois que les deux hommes furent prêts à partir, Kuro redonna les clés à la charmante réceptionniste, puis paya pour les deux. « Tu me payeras l’apéro’ quand on aura fini cette mission ! » Répondit Kuro, tout en souriant et en rigolant, à Thrys qui se demandait pourquoi il ne l’avait pas laissé payer lui aussi. Une fois ceci fait, ils partirent tous les deux en direction des montagnes situées à deux heures de marche environ, afin de trouver le bandit et de lui extorquer des informations.

A présent, les deux protagonistes étaient situés au pied de la Montagne, et Kuro ne savait pas franchement comment s’y prendre pour trouver directement le chemin le plus court afin d’accéder à la planque du salopiaud.

« Et euh… On fait quoi, maintenant ? » Demanda-t-il à son coéquipier, qui devait sûrement avoir déjà réfléchi à un plan pour les mener le plus rapidement à l’extermination du Kogataiyonien.

La "minute Kuro" :

Alors, il te suit et tout, puis il nettoie la salle avec toi en rentrant, et paye aussi pour les bouteilles. Ensuite, vous discutez encore un peu, parlant de la mission toussa avant que tu n'ailles te coucher. Kuro, quant à lui, attend une dizaine voire une quinzaine de minutes avant d'aller se coucher, étant donné qu'il est nostalgique à ces heures de la nuit. Après, il va dormir, puis se réveille plus tôt pour prendre une bonne douche. Après, comme il ne te voit pas encore, il décide de payer le p'tit-dej', puis vous parlez encore et enfin vous vous dirigez en direction de la montagne. Et après c'est à toi de jouer : ou tu fais un post pour nous dire comment trouver rapidement la planque, ou tu nous y emmènes vite fait pour qu'on tape dessus ou je sais pas, fais comme tu le sens, tu es maître de ta réponse ! Very Happy

Sur ce, bonne rédaction partner ! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
http://www.omegasky.netii.net
Thrys
Juunin de Suna
 Juunin de Suna
Thrys

Messages : 230
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 25
Localisation : Sunagakure no Sato

Profil Ninja
XP:
330/1350  (330/1350)
Rang: A
Ryos: 1140
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Mar 19 Fév - 20:21

Une pâle copie de la Lune Rouge ?




Nous y voilà !


Au petit matin, alors que le soleil, timide, ne montrait que partiellement le bout de son nez, ou plutôt de ses rayons. Une faible lueur rougeoyante traversait les nuages… Thrys émergea avant de lâcher un long bâillement. Il s’étira, encore allongé dans ce lit drôlement confortable, et se sentait bien… il avait bien dormi. Certes peu, mais il avait bien dormi. Alors qu’il s’était fixé un horaire avec son coéquipier avant de reprendre la route, le Sunajin n’avait pas l’envie de se recoucher, et de se laisser emporter par le sommeil quelques minutes de plus. Non, au lieu de cela, il se leva d’un bond, attrapa ses vêtements préparés la veille avant de se coucher, et fila dans sa salle de bain. Tandis qu’il posait ses habits sur un chevalet, il jeta un rapide coup d’œil sur l’horloge murale dans sa chambre. Quatre heures trente du matin… une personne telle que moi, oui moi, auteur et narrateur, trouverait l’idée de se lever à cette heure était de la pure folie. Une idée des plus saugrenues ! Mais passons… Thrys était bien réveillé, lui.

Après s’être lavé, propre comme un sou neuf, notre jeune homme attrapa tour à tour ses vêtements, les enfila rapidement, et termina sa toilette. Bientôt, il ressortit, s’approcha d’une petite glace non loin de la fenêtre, et se contempla quelques instants. Il esquissa un sourire satisfait, avant de cacher sa bouche derrière son masque, qu’il sangla au derrière sa nuque. De sa main gauche, il ouvrit la porte de l’armoire, et récupéra son fidèle katana Meiyo, qui attendait sagement dans son fourreau, avant de l’attacher à sa ceinture. Enfin, il s’empara des deux lames dissimulées posées sur la commode, les disposa sur ses deux avant-bras. Il était fin prêt ! Il récupéra ses dernières affaires, les rangea, et sortit alors de sa chambre, avant de fermer à clef. Puis il traversa le couloir, descendit une à une les marches des escaliers avant d’atteindre le hall d’entrée de l’auberge.
A peine fût-il arrivé au rez-de-chaussée que son coéquipier vint à sa rencontre et le salua. Thrys tourna la tête dans sa direction, et lui rendit son salut, avant de l’observer se rassoir sur sa chaise, et commencer à manger. Notre Sunajin observa la personne qui se trouvait à l’accueil, et hocha la tête rapidement, façon bien à lui de dire bonjour. L’intéressée lui répondit par un simple sourire, un sourire forcé, puis elle replongea son nez dans les livrets de compte. Apparemment, les tenanciers de l’établissement n’avaient pas encore digéré la petite incartade de la nuit passée… « Mieux vaut ne pas trop s’attarder dans ce village… » songea le ninja du Sable en se dirigeant vers la table où se trouvait Kuro. Celui-ci, voyant son coéquipier arriver, lui proposa un croissant. Thrys, après quelques secondes d’hésitation, accepta, avant de retirer les sangles de son masque… après tout, c’est plus simple pour manger sans, non ?

Tandis qu’ils prenaient tous deux leur petit-déjeuner, le ninja de Kumo, après avoir avalé une bouchée de son croissant, demanda à son interlocuteur ce qu’il avait voulu dire lorsqu’ils avaient conversé au sujet des affinités. Il marqua une petite pause, puis continua en évoquant leur mission, et surtout ce qu’ils devaient faire. Thrys s’essuya la bouche à l’aide d’une des serviettes données aux clients, et s’expliqua :


« Ce que je voulais dire par là, c’est qu’avec le temps, j’apprendrai peut-être à développer cette affinité. »

Il s’arrêta quelques instants, le temps pour lui de boire une gorgée ou deux de lait, puis continua :

« Notre façon de faire dépendra de ton propre modus operandi. Il observa Kuro, qui l’écoutait sans réellement comprendre ce qu’il insinuait. Grosso modo, cela dépendra de nos habitudes. Pour ma part, je suis plutôt minutieux et prends garde à ce que tout soit bien à sa place avant d’agir… expliqua-t-il… donc, j’opterai pour une approche furtive. De plus, nous ne connaissons pas les capacités de nos ennemies, une approche brutale serait une attaque suicide. »

Il s’arrêta là, jugeant inutile de continuer à tergiverser : Kuro avait sans doute compris. Thrys avait déjà pris le temps d’y réfléchir, mais ne pensait pas s’arrêter en si bon chemin. Les ninjas de l’organisation Kogataiyo n’étaient pas de simples bandits, ils étaient peut-être même très forts. Les attaquer ouvertement était une opération qui pouvait s’avérer efficace mais aussi mortelle. Un assaut surprise les empêcherait de réfléchir et les obligerait à combattre… mais si leurs techniques les rendaient surpuissants, un simple contretemps ne les gênerait en aucun cas.

Après une bonne demi-heure, nos deux hommes furent prêts à mettre les voiles. Thrys donna sa clef à la réceptionniste, la remerciant pour l’accueil. Kuro fit de même, et, ne laissant pas même l’occasion à son coéquipier de payer sa propre chambre, il déboursa la somme pour les deux locataires. Le Sunajin resta silencieux, ne sachant quoi dire. Il se tourna vers le ninja de Kumo, qui lui lança, accompagné d’un rire :


« Tu me payeras l’apéro quand on aura fini cette mission ! »

Thrys hocha la tête de haut en bas, acquiesçant la proposition du Kumojin. Il lui rendit un sourire, chose qui ne se vit pas à cause du masque qu’il avait de nouveau accroché à son visage. Mais il était facile de noter le plissement de ses yeux causé par ce sourire. Puis, nos deux ninjas sortirent de l’auberge, avant de prendre la route pour les montagnes, un voyage de deux heures à travers les sentiers forestiers de cette région du Pays des Crocs.

Au terme du voyage, nos deux ninjas atteignirent enfin le pied des montagnes, du haut desquelles se trouvaient leurs cibles… à en croire les paroles du bandit interrogé la veille. Thrys observait les alentours, cherchant un moyen d’entamer l’ascension. Kuro, quant à lui, qui ne savait pas quelle était la suite du programme, se tourna vers son coéquipier, et demanda ce qu’ils devaient à présent faire. Le Sunajin, plongé dans ses pensées, n’entendit pas la question du ninja de Kumogakure no Sato. Tout à coup, un oiseau messager lâcha un son strident, en altitude, ce qui tira le Sunajin de ses dubitations. Instinctivement, il leva la tête, et vit l’oiseau qui plongea dans sa direction. Thrys tendit le bras, laissant ainsi au volatile de s’y poser. « Tiens tiens ? » songea-t-il en apercevant le contenant accroché à ses pattes. Délicatement, il le déficela de l’oiseau, qui repartit aussitôt, laissant le ninja du Sable avec le fameux message. Il l’observa dans un premier temps sous toutes ses coutures, et constata qu’il comportait le sceau du village caché de Suna. Un message du Kazekage ? Ni une ni deux, il ouvrit le contenant, sortit le petit rouleau de parchemin, avant de le lire. Un sourire se dessina alors sur ses lèvres, et, au lieu d’en faire profiter son coéquipier, il le rangea dans son manteau, avant de reprendre son observation des lieux. Alors que ses yeux scrutaient chaque rocher, il aperçut alors une grotte creusée dans la roche, ainsi qu’un sentier qui permettait d’y accéder. Il pointa alors son index vers celui-ci, et dit :


« Nous suivrons cette route pour monter au sommet. Il fit glisser son index vers la paroi rocailleuse, à flanc de montagne, et désigna l’entrée d’une grotte qui semblait plus large que les autres. Voilà la cachette de nos hommes… Il abaissa le bras, fit quelques pas en direction du chemin, et, alors qu’il s’était éloigné de son coéquipier, il s’arrêta, et lui lança Nous opterons pour une méthode offensive… après mûres réflexions, s’ils apprennent que certains de leurs hommes sont morts, ils changeront de repaire, et notre mission serait un échec… donc, pressons. »

De plus, Thrys omis de rajouter une chose : le niveau des opposants. Suna avait mené son enquête, et était parvenu à la conclusion suivante : trois Chuunins s’étaient désignés comme chefs de Kogataiyo, et ils commandaient à quelques bandits. Voilà qui rendait la tâche bien plus simple !
Les deux ninjas n’avaient en effet pas une seule seconde à perdre. Kuro rattrapa alors rapidement son retard sur le Juunin de Suna, et bientôt, nos deux hommes entreprirent l’escalade. Il devait être six heures du matin, et le soleil commençait enfin son ascension dans le ciel.
Thrys, marchant en tête, tissait dans son esprit un plan d’action lorsqu’ils se retrouveraient tous deux face aux membres du groupuscule. Combien seraient-ils dans la grotte ? Un ? Des centaines ? Voilà une question qui le turlupinait, mais les unités d’espionnage s’étaient montrées claires à ce sujet : deux ou trois ninjas, ex-Chuunin, et qui commandaient de simples bandits. Le combat semblait plutôt simple à première vue, mais notre héros préférait éviter de les sous-estimer… qui sait, après tout, ils sont peut-être dotés d’une puissance cachée ? Dans tous les cas, Thrys se sentait impatient de se mesurer à eux !

Après plusieurs minutes d’escalade, les deux ninjas parvinrent à l’entrée de la grotte, un long tunnel creusé dans la paroi de la montagne, au bout duquel brillait une lueur jaune orangée. « Parfait… ils sont encore là… » se dit-il en tournant la tête vers son coéquipier, avant d’opiner du chef, lui certifiant que les ennemis étaient là. Il lança par la suite un rapide regard sur le manche de son katana, et après quelques secondes de réflexions, il décida de le laisser dans son fourreau… du moins pour l’instant.
Il s’écarta du chemin, laissant ainsi le Kumojin entrer le premier.

Que la fête commence !




Informations supplémentaires :

Hey ! Very Happy

Alors nous avons passé une bonne nuit dans l'auberge, et partons au petit matin, vers 5h du matin. Nous arrivons au pied des montagnes dans les alentours de 7h, puis nous faisons l'ascension de la montagne, jusqu'à atteindre la grotte où se trouvent nos cibles.
Je te laisse continuer la mission en racontant notre entrée dans le repaire : tu peux décrire les lieux, ou alors dire ce qu'il se passe, je ferai de mon côté une description. Après, quant au nombre de déserteurs, je te propose qu'il n'y en ai que deux, les deux sous-fifres du troisième, parti dans un autre repaire. Plusieurs bandits avec eux, on les élimine tour à tour, puis nous affrontons les deux ninjas, soit un chacun, soit un combat 2vs2, à toi de voir. Wink

Bonne rédaction ! Wink



_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Qui sème le vent... récolte la tempête... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thrys's Theme ~ Sabaku no Kaijin

Revenir en haut Aller en bas
Amatera C. Rogue
~ Kuro's Soul ~
 ~ Kuro's Soul ~
Amatera C. Rogue

Messages : 1312
Date d'inscription : 10/06/2012

Profil Ninja
XP:
600/600  (600/600)
Rang: C
Ryos: 3456
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Mar 26 Fév - 12:29



FISRT BATTLE




Apparemment, le Sunajin était vraiment plongé dans ses pensées, car il n’entendit pas la question que lui avait posée Kuragari, qui lâcha un soupir qui en disait long sur ce qu’il pensait. Cependant, son partenaire fut tiré de son état second par les cris d’un oiseau et tendit son bras afiin que le volatile vienne se poser sur celui-ci. Une lettre était accrochée aux pattes de celui-ci, lettre que Thrys détacha afin d’en lire le contenu. Une fois qu’il eut fini sa lecture, il indiqua à Kuro qu’il y avait un sentier non loin de là, et ils l’empruntèrent, Kuro en tête de marche. Après plusieurs minutes de marche, les deux protagonistes finirent par arriver en haut du sentier, juste devant l’entrée de la planque des membres de la petite association. Le partenaire du géant regarda furtivement à travers la grosse ouverture et aperçut une lueur orangée, lueur très symbolique d’un feu de camps. Il précisa alors que les deux ennemis étaient là, ainsi que d’autres bandits. La tâcha n’allait pas être aisée pour le Chuunin des Nuages, lui qui n’était pas très polyvalent.

Décidant de suivre le « plan d’attaque » du Juunin, il sortit son Katana et mit le pommeau dans sa bouche, qu’il sera fermement avec ses dents, avant de faire les mudras nécessaires à son jutsu, faisant apparaître une enveloppe de chakra Raitonique autour de sa main. Suite à cela, il enleva son sabre de sa mâchoire d’un geste énervé : il avait envie de casser du Nukenin, et il allait être servi. Il passa sa main enrobée de Chakra sur sa lame, tout en murmurrant un léger « Raikyû no Buredo… » qui était juste assez audible pour que son acolyte l’entende. Cette manipulation fit rapidement apparaître une enveloppe dorée et crépitant comme la foudre sur l’épée du bretteur de Kumo, lui donnant un côté plutôt classe.

D’un geste de la main, Katana prêt à servir, il fit signe à Thrys de ne pas bouger et de ne plus faire de bruit, lui indiquant d’un hochement de tête de le suivre une fois qu’il aurait commencé l’assaut. Pour ce faire, il chercha deux fumigènes et deux Kunais explosifs dans ses pochettes Ninja, qu’il lança au fond de la cachette des bandits. Après avoir entendu l’explosion et quelques cris de rage, Kuro fonça dans le tas : c’était le cas de le dire. Katana en main, il fonça et trancha tout ce qui se trouvait sur son passage, que ce soit un rocher ou ennemis. Cependant, il y avait un utilisateur du Fuuton dans la salle, et il dissipa très rapidement la fumée, et remarqua qu’il était encerclé par trois bandits et deux shinobis. D’un coup de pied latéral, il balaya deux des bandits qui lui faisaient face, tout en donna des coups rapides de Katans qui paralysèrent les deux Shinobis. Cependant… Un des bandits parvint à lui choper la jambe, le faisant tomber à la renverse, afin que les autres ne l’encerclent à nouveau. Il commençait à paniquer, et ne savait pas trop quoi faire. Etant donné sa position, il était clair qu’il avait un net désavantage, mais ses bras étaient encore libre… Il fit quelques signes incantatoires afin de faire apparaître des Raitons Shurikens, qui allèrent se planter dans le cœur de chaque bandit non ninja, et essaya de planter les deux Chuunins. Cependant, le maître du Fuuton avait décider de s’attaquer au Misatachi, contrent son Raiton. A présent, il n’avait pas le choix, il allait devoir faire en sorte de s’en occuper en un contre un, mais il devait déjà s’occuper du Nukenin aux pouvoirs étranges : en effet, il parvenait à maîtriser le métal, et ses coups de poings arrivaient à faire voler Kuro du fait de la densité de l’acier… Cependant, les lois de la physique lui revinrent en tête ; l’acier étant conducteur, il utilisa le Daishinso no Jutsu sur lui, l’électrocutant de toute part, le tuant sur le coup.

A présent, il était seul contre l’homme au Fuuton, et avait vraiment du mal à lui asséner ne serait-ce qu’un seul coup. Néanmoins, l’homme se battait essentiellement à distance, ce qui allait avantager notre héros. Empli de rage, il décida de réagir rapidement, se mordant le doigt, afin de faire apparaître son panda, son Kuchyose. Celui-ci arriva et balança des coups de pattes un peu partout sur l’ennemi, l’assommant d’une putain de force. Kuro arriva alors, utilisa son Katana raitonique et lui planta en plein cœur tout en le bougeant de manière très… Sadique, afin d’être sûr qu’il allait mourir.

A présent que son combat était terminé, et celui de son ami également, il se rendit en dehors de la grotte, afin de discuter de tout ça avec son compagnon.

« Franchement… Pour qui ils se prennent ces petits merdeux ?! » Demanda-t-il de manière rhétorique à son allié, qui ne semblait pas spécialement amoché…



_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Le son mêlé au vent et à la terre pourfendra bientôt le « maître » du son... »

Les secrets du Forum... :
 
Nakame a écrit:
il restait là, il allait vraiment morfler, ce type-là, ses intentions étaient vraiment mauvaises. Il créa deux clones, l'un, courut dans la direction opposée, en passant par les hautes herbes, tandis que l'autre courait dans l'autre sens, afin d'aller dans la direction de Kumo, coupant sa trajectoire en passant lui aussi par les herbes. Le vrai, quant à lui, avait sauté tête la première à travers la végétation environnante, tapi dans l'ombre, sans que le géant ne puisse le voir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.omegasky.netii.net
Thrys
Juunin de Suna
 Juunin de Suna
Thrys

Messages : 230
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 25
Localisation : Sunagakure no Sato

Profil Ninja
XP:
330/1350  (330/1350)
Rang: A
Ryos: 1140
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Lun 4 Mar - 20:36

Une pâle copie de la Lune Rouge ?




A l'assaut !



A proximité de l’entrée de la grotte où se trouvaient nos criminels, Thrys observait avec attention la lueur qui s’échappait de l’obscurité et qui filtrait à l’extérieur. Kuro, quant à lui, se plaça devant le tunnel, et se tint prêt à attaquer. Il dégaina son katana, le plaça dans sa bouche, serré entre ses dents à la façon des flibustiers qui se préparaient à s’élancer joyeusement sur le bateau abordé, et se mit à composer quelques mudras. Petit à petit, un film de chakra se superposa aux mains du ninja de Kumo, avant de se changer en un flux d’électricité. Thrys le regardait agir, sans mot dire, et approcha alors la paume de sa main en direction de son propre sabre, avant de le faire jaillir de son fourreau.
Le Kumojin, une fois ses doigts chargés en chakra Raiton, prit dans sa main le sabre qu’il tenait entre les dents, puis, tout en frottant la lame métallique de son katana, qui se gorgea peu à peu d’énergie, il murmura :


« Raikyû no Buredo… »

Tout à coup, un manteau doré se matérialisa autour de la lame du ninja de Kumo, dégageant une énergie pour ainsi dire foudroyante ! Thrys fit un sourire, puis s’écarta encore un peu de l’entrée du tunnel, laissant ainsi le champ libre à son coéquipier pour agir. Il semblait déterminé à pourfendre ces bandits… autant lui faire plaisir, non ? Et, en effet, Kuro fit comprendre à notre Sunajin qu’il s’en chargeait. Après un vif mouvement de sa main libre, il fit comprendre à son binôme d’attendre un peu, et de lui emboîter le pas lorsqu’il aura commencé son carnage. L’intéressé hocha la tête avant d’observer la scène avec attention.

Rapidement, Kuro chercha dans ses affaires deux bombes fumigènes et deux kunaïs explosifs, qu’il jeta immédiatement au loin dans le tunnel, afin de surprendre les habitants de la caverne. Thrys tendit l’oreille… des explosions, quelques éboulements suivis d’expressions et d’injures, prouvant ainsi encore une fois la présence d’individus dans la grotte. Sans plus attendre, le Kumojin se rua à l’intérieur, et sans prendre le temps de réfléchir à ce qu’il faisait, il trancha tout ce qui passait trop près de son katana. Le Sunajin, qui attendait à l’extérieur, hésitait à rejoindre son coéquipier tout de suite… après tout, s’il était entré dans une rage aveugle, mieux valait éviter de se jeter dans la bataille, et ainsi risquer de se retrouver tué par son propre allié. Après quelques cris de douleurs et des bruits qui résonnèrent contre les parois rocailleuses de la grotte, Thrys se décida à voler au secours de son coéquipier. Traversant le tunnel qui menait à la large salle au centre de laquelle se trouvait le feu de camp, le Sunajin serra les doigts contre le manche de son fidèle sabre, et à l’aide de l’autre main, il fit jaillir de sa manche sa première lame secrète. Paré, il finit par déboucher dans l’antre des bandits. Il y avait une dizaine de personnes ici… Kuro, qui ne semblait guère en difficultés, en affrontait cinq, tandis que les cinq autres observaient et hésitaient à se lancer eux aussi dans la bataille. Thrys, qui souhaitait faire un peu d’humour avant de commencer, vint à leur rencontre, et lança :


« Allons ! Si vous vous ennuyez, venez jouer avec moi ! »

Il arborait son katana, captivant ainsi les regards de ses adversaires sur celui-ci. Bientôt, ils occultèrent la lame secrète… grossière erreur ! Le Sunajin fit quelques pas latéraux, tandis que ses opposants le fixaient et essayaient de prédire ses mouvements. Malheureusement pour eux, ils n’avaient aucune chance. L’un d’eux s’approcha, brandissant son arme, tandis qu’un deuxième se faufila dans le dos de notre héros, voulant lui planter dans la chair une dague rouillée avec le temps. Thrys, voyant venir sur lui les deux assauts, s’écarta alors rapidement des deux hommes, approcha la lame de son dispositif gauche au niveau du torse de l’assassin et, à l’aide de son sabre, transperça le ventre de l’autre bandit qui l’attaquait frontalement. Les deux brigands, qui n’eurent guère le temps d’attaquer, tombèrent à terre. Il n’en restait que trois… Perturbés par la mort de leurs anciens compagnons d’armes, les survivants s’échangèrent des regards, et se questionnaient s’il valait mieux implorer la pitié du ninja et fuir ou bien alors se jeter sur lui et espérer l’éliminer. Malheureusement, ils n’avaient d’autre choix que de se battre… Mais Thrys n’avaient pas l’intention d’attendre qu’ils se décident, si bien qu’il fit un vif saut en direction des trois lascars, lame dirigée vers le haut, prête à frapper. Alors qu’il allait atterrir, il trancha la tête d’un des bandits, qui se mit à rouler sur le sol, sous les yeux horrifiés de ses compères. Une fois de nouveau sur terre, le Sunajin glissa sur le côté, faisant ainsi trébucher le deuxième, avant de lui planter le sabre dans le torse. Enfin, il sortit de l’une de ses sacoches quelques shurikens qu’il projeta sur le dernier criminel. En… plein… dans… le… mille ! Quatre étoiles dentelées lancées, un sans faute ! Ou devrais-je dire… un sang faute ! Hé hé hé ! … bon, d’accord, reprenons…

Une fois les cinq bandits allongés sur le sol, raides morts, Thrys retira son katana du torse du troisième macchabée, et, après s’être agenouillé près de ce dernier, il attrapa un morceau de son vêtement, et essuya le sang qui commençait à sécher sur ses lames. Une fois propres, il les rengaina, avant de se tourner vers Kuro, qui entretemps était déjà ressorti de la grotte. Sans perdre une seconde, notre héros prit le chemin de la sortie, après s’être assuré une dernière fois qu’il n’y avait aucun survivant.
Le ninja de Kumo l’attendait tranquillement, devant l’entrée de la caverne. Notre Sunajin lui fit un signe de la main, et vint à sa rencontre. Lorsqu’il se trouva face à son coéquipier, celui-ci prit quelques secondes pour respirer, puis lâcha un commentaire agressif à l’égard de leurs anciens adversaires. Thrys l’écouta, et répondit alors d’un ton calme, comme à son habitude :


« Hum… bien qu’ils étaient nos ennemis, il est inutile de les dénigrer à ce point… désormais morts, ils peuvent reposer en paix… »

Sur ces mots, notre ninja contourna le Kumojin, et s’approcha du rebord de la falaise. Il pencha la tête vers l’avant, le temps pour lui de scruter les paysages en contrebas, puis se mit à chercher la dernière cachette de Kogataiyo. Il se remémora les dernières paroles du bandit : l’une des planques se trouvait dans une grotte de la falaise, quant à l’autre, elle a été établie dans une forêt à quelques kilomètres de là. Le trajet serait achevé en quelques heures, nos deux ninjas devraient atteindre leur objectif en milieu d’après-midi…
Thrys se tourna vers son coéquipier, lui fit signe qu’il fallait se mettre en route. Kuro, qui vit le Sunajin s’éloigner petit à petit, se dépêcha de le suivre, avant d’arriver à sa hauteur. Et c’est ainsi que nos deux ninjas redescendirent de la montagne pour retourner sur un terrain plat.

Alors qu’ils marchaient silencieusement en direction de la deuxième et dernière cachette des membres de Kogataiyo, de sombres nuages s’amoncelèrent au-dessus d’eux, et bientôt, de fines gouttes de pluie se mirent à tomber du ciel. Thrys s’arrêta alors, tandis que son compagnon fit quelques pas de plus, et leva les yeux. Voilà longtemps qu’il n’avait pas ressenti la fraîcheur de la pluie sur son visage. Il ferma les yeux, et sentit l’eau qui ruisselait sur ses joues… Kuro, qui se sentait seul quelques mètres devant, se retourna et vit alors le ninja qui s’était immobilisé. Étonné, il s’approcha, et lui demanda si quelque chose n’allait pas. Thrys hocha la tête, revint à la réalité, et rassura son coéquipier, avant de se remettre en route. Le climat du Pays du Vent était aride et sec, il ne pleuvait que très rarement, et quelques ninjas avaient la peau plus desséchées que les autres humains. Passons ce petit intermède pour parvenir à l’entrée du bois où se terraient les derniers brigands. Le Sunajin était aux aguets, Kuro sans doute également… qui sait si les cibles avaient posé des pièges ou se tenaient prêt à tendre une embuscade à nos deux héros ?
En tête de peloton, notre jeune Juunin pénétra dans la forêt, suivant simplement le sentier qui permettait la traversée. Les buissons autour d’eux étaient assez larges, et les arbres massifs feuillus bordaient le chemin. Thrys fit signe à son coéquipier de s’arrêter, avant de faire quelques pas en avant, le temps pour lui de se retrancher contre un tronc d’arbre. Il ferma les yeux, et se mit à diffuser son chakra tout autour de lui… Se mélangeant peu à peu à l’air ambiant, son énergie se mit à suivre les brises et les vents, jusqu’à s’étendre sur plusieurs mètres. Il ferma alors les yeux, avant de se concentrer sur sa respiration et son rythme cardiaque, jusqu’à en estomper le bruit au maximum… tout était silencieux autour de lui… il parvenait à ressentir la respiration de Kuro, et de plusieurs personnes qui lui étaient inconnues. Grâce à son chakra, et à ses compétences de pistage, il parvint à les localiser… Compte tenu du fait qu’ils semblaient calmes, au rythme de leurs inspirations et expirations, ils n’avaient pas encore repérés nos deux ninjas… le cas échéant, leur pouls serait plus élevé, dû au stress. Au fil des années, Thrys avait appris deux trois petites choses sur le meurtre silencieux, l’espionnage et la filature, si bien qu’il était devenu un assassin réputé… un homme dont on ne connaissait ni le nom ni le visage… et le peu de personnes qui l’avaient vu ou entendu n’étaient désormais plus de ce monde pour le dévoiler.
Après avoir déterminé les positions où s’étaient dissimulés les ennemis, notre jeune ninja se tourna vers son coéquipier, se rapprocha de lui, et lui chuchota :


« Les bandits sont un peu partout dans la forêt… certains ont placé des postes de garde, d’autres observent le sentier dans les fourrés… il pointa alors du doigt un petit bosquet au loin, et continua il y en a six là-bas, et sept de l’autre côté… il se redressa, avant de terminer au bout du sentier se trouvent une source de chakra plus intense, s’agit-il de plusieurs hommes ou d’un seul, je ne peux être plus précis… dans tous les cas, cela doit être la cachette que nous cherchons… »

Il retourna alors près du tronc d’arbre, imagina mentalement le chemin qu’il aurait à faire dans la végétation, puis reporta son attention sur le Kumojin.

« Nous nous retrouverons devant leur planque… occupe-toi des hommes de gauche, je prends ceux de droite… »

Puis, après avoir fit affluer un peu de chakra sous ses pieds, il se fondit dans le décor, avant de se rapprocher du premier poste d’observation. Sept hommes… sept bandits qui ne se doutaient pas que leur vie allait très prochainement disparaître…

A suivre ! Very Happy



Informations supplémentaires :

Donc, voici un petit résumé : tu entres dans la caverne, et commence le carnage. Je te suis après quelques instants d'attente, et élimine les cinq bandits que tu m'as laissé. Nous ressortons alors, toi en premier, puis nous nous dirigeons vers la dernière cachette qui se trouve dans la forêt.
Il se met à pleuvoir, et la forêt est assez feuillue, d'où la faible lumière qui peine à filtrer à travers les branches. Je m'approche d'un tronc d'arbre, me colle à lui histoire d'être dissimulé le temps de scruter le terrain, et, grâce à mes techniques de senseur et d'espionnage, je parviens à dénombrer les ennemis. Enfin, je te propose d'attaquer six ennemis qui sont sur la gauche, disséminés ou regroupés, tandis que moi je me chargerai du côté droit.
Enfin, nous nous retrouvons au bout de notre parcours, près de la planque des bandits, où se trouve soit plusieurs bandits, soit le chef que nous affronterons à deux... je te laisse choisir notre rencontre ! Wink
S'il s'agit de bandits, tu peux les tuer avant moi ou avec moi, et s'il s'agit du ninja, tu peux commencer à l'attaquer et m'attends pour l'affronter, ou bien nous nous en chargeons simultanément.

Bonne rédaction ! Very Happy




_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Qui sème le vent... récolte la tempête... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thrys's Theme ~ Sabaku no Kaijin

Revenir en haut Aller en bas
Amatera C. Rogue
~ Kuro's Soul ~
 ~ Kuro's Soul ~
Amatera C. Rogue

Messages : 1312
Date d'inscription : 10/06/2012

Profil Ninja
XP:
600/600  (600/600)
Rang: C
Ryos: 3456
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Jeu 7 Mar - 16:46



THE FINAL COUNTDOWN




Tandis que Kuro rageait après leurs ennemis, son coéquipier, Thrys, lui expliqua avec sagesse qu’il ne devait pas les dénigrer ainsi, même s’ils étaient leurs ennemis, et qu’à présent ils allaient reposer en paix, puisqu’ils étaient morts. Suite à cela, le Sunajin contourna le maître du Raiton, et il scruta les alentours, assez rapidement, et fit signe au Misatachi de le suivre.

Tandis que le ciel était radieux, rien ne laissait prévoir à une averse… Cependant, un amoncellement de nuages noirs et gris apparut au-dessus de leurs têtes, laissant tomber de fines gouttes de pluie sur eux. L’assassin s’arrêta soudainement, laissant Kuro continuer sur quelques mètres, avant de l’apercevoir. Il se tourna et s’approcha à nouveau de Thrys, lui demandant si tout allait bien. Celui-ci lui répondit solennellement que oui, tout allait pour le mieux. Kuro se souvint alors que son partenaire venait de Suna, et qu’en cet immense désert il y avait très peu d’eau, et qu’il pleuvait très rarement, asséchant bien souvent la peau de tous ces hommes du Vent.

Kuragari avait beau être très brutal et bourrin, impatient et impulsif, cela ne l’empêchait pas d’être aux aguets quand il le fallait, tout comme Thrys ; qui sait si les bandits avaient posé des pièges ou une autre connerie du genre pour mettre les allianceux hors d’état de nuire ? Apparemment, l’homme aux allures d’Assassin avait repéré plusieurs sources de chakra, et il en informa Kuro : il y avait un groupe de six bandits sur leur gauche, et sept autres sur le côté droit. Il indiqua alors le plan au Kumojin, et ils se séparèrent afin d’affronter les deux groupes.

Toujours silencieux, faisant bien attention à ne pas marcher sur une branche ou autre, Kuro arriva rapidement sur un arbre où tous les bandits s’étaient regroupés, autour d’un feu. Du haut de son perchoir, il estima la distance à une quinzaine de mètres, ce qui était parfait. Il sortit alors ses deux Katanas, dont un ayant des pouvoirs spéciaux, et les frotta l’un contre l’eau, juste au-dessus de sa tête, faisant apparaître un énorme dragon de foudre, tournoyant sur lui-même, qui fonça en direction de ses ennemis. En plus d’éteindre la faible lumière autour de laquelle les voyous s’étaient regroupés, le dragon happa cinq ennemis, car deux d’entre eux eurent tout juste le temps de se protéger grâce à du Fuuton et du Katon. Le descendant du clan du pays du Feu savait pertinemment qu’il était faible par rapport au vent et de force égale au feu, il allait donc devoir se coltiner le Fuutoniseur en premier, tout en faisant bien attention au Katoniseur.

Malheureusement, le duo l’avait vite repéré, et ils lancèrent une technique combinée, le Fuuton doublant la force, la taille et la vitesse du Katon. Bref, il était dans la merde. M’enfin, il n’avait pas le choix : il allait devoir utiliser son attirail ninja afin de ne pas trop être épuisé face au dernier mec planqué, dernier mec qui était l’un des dirigeants de Kogotaiyo. Il sortit alors multiples armes explosives, qu’il envoya en direction des deux nukenins. Heureusement pour lui, celui qui maîtrisait le Katon eu le malheur de vouloir les renvoyer avec un jutsu de son affinité favorite… Malheureusement, le feu enflamme plus rapidement les Kunais qui explosèrent eux aussi plu rapidement, le tuant sur le coup, énervant également le Shinobi au Fuuton. Celui-ci envoya plusieurs projectiles munis de chakra du vent, les aiguisant énormément, et augmentant largement leur vitesse. Kuro n’eut pas le temps de les esquiver entièrement, et l’un d’eux lui transperça la jambe gauche. « Heureusement que j’suis pas du tout bâti pour le Taijutsu… Geh… » Gémit-il doucement. Bien, il n’avait plus le choix. Il sortit à nouveau ses deux Katanas, et alla se risquer au corps-à-corps, bien que sa vitesse de course fût très affaiblie à cause de sa blessure. Le ninja venteux, lui, stressait à l’approche du géant de Kumo… Il était assez frêle, et n’avait sûrement aucunes connaissances du Kenjutsu et/ou du Taijutsu. D’un coup rapide des deux mains, il croisa ses sabres juste au niveau du coup du ninja errant et lui trancha la gorge, faisant rouler sa tête au sol.

A l’aide du déplacement instantané, il se rendit directement à un mètre de l’entrée de la cachette du dernier ennemi, qui était apparemment seul, vu le peu de bruit qu’il y avait, et le misérable petit feu qu’il arrivait à percevoir. Bien évidemment, Thrys était déjà là, et attendait patiemment que le géant arrive. Ce dernier lui expliqua son plan.

« Bien. J’vais utiliser un jutsu de zone qui va le déstabiliser, et, avec un peu de chances, lui crever les yeux. Je pense que tu connais ce jutsu, celui qui fait apparaître des corbeaux qui se multiplient à chaque seconde. Ensuite, je vais faire un simple Bunshin qui ne nécessite pas du chakra qui va être utilisé comme simple leurre juste à l’entrée de la caverne afin d’attirer le mastodonte. Pendant ce temps-là, nous allons aller nous cacher derrière ce gros arbre, juste derrière nous, le temps qu’il sorte, et nous le finiront rapidement, par surprise. » Chuchota Kuro, pointant un chêne massif situé à une vingtaine de mètres derrière eux.

Maintenant que les explications étaient données, il fit apparaître un simple bunshin dépourvu de chakra qu’il situa à l’intérieur de la cachette, juste avant la sortie. Suite à cela, il fit un simple mudra, faisant apparaître des corbeaux qui n’en finissaient plus, et il se rendit en direction du gros arbre, derrière lequel il se planqua et observa la scène par un trou dans lequel juste un œil « pouvait passer », guidant les corbeaux avec ses doigts.



EXPLICATIONS :

Alors, je t'explique : je t'ai donc suivi jusqu'à ce qu'on s'arrête, j'ai fait les mouvements indiqués dans ton post lorsque tu t'arrêtes suite à le pluie, et ensuite je fonce discrètement en direction de mon groupe d'ennemis. Je m'en occupe vite-fait, mais je suis blessé à la jambe gauche, donc je peux difficilement courir. J'utilise alors le Shunshin afin d'arriver à tes côtés, à environ un mètre sur la gauche de la planque du dernier ennemi, et j'observe rapidement. Ensuite, j'établis une stratégie du feu de dieu /pan/ et je la mets en place. Voilà. ^^

J'ai donc décidé que nous allions le combattre simultanément, après que le bunshin sans chakra ait fait diversion, tandis que les corbeaux essayeront toujours de le picorer et donc de l'aveugler, surtout que je les contrôle.

Maintenant, tu peux dire comment tu t'en sors pour le buter avec des détails, en disant que moi je t'aide toussa, et une fois fait, tu expliques comment se passe le retour, t'accompagnant jusqu'à Suna avant de rentrer à Kumo et faire mon rapport. ^^

Bonne rédaction. Very Happy


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Le son mêlé au vent et à la terre pourfendra bientôt le « maître » du son... »

Les secrets du Forum... :
 
Nakame a écrit:
il restait là, il allait vraiment morfler, ce type-là, ses intentions étaient vraiment mauvaises. Il créa deux clones, l'un, courut dans la direction opposée, en passant par les hautes herbes, tandis que l'autre courait dans l'autre sens, afin d'aller dans la direction de Kumo, coupant sa trajectoire en passant lui aussi par les herbes. Le vrai, quant à lui, avait sauté tête la première à travers la végétation environnante, tapi dans l'ombre, sans que le géant ne puisse le voir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.omegasky.netii.net
Thrys
Juunin de Suna
 Juunin de Suna
Thrys

Messages : 230
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 25
Localisation : Sunagakure no Sato

Profil Ninja
XP:
330/1350  (330/1350)
Rang: A
Ryos: 1140
MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ? Dim 24 Mar - 22:20

Une pâle copie de la Lune Rouge ?




C'est terminé...



Malgré la lumière diurne du soleil, les rayons de ce dernier ne parvenaient que très difficilement à filtrer à travers la masse feuillue des arbres environnants. Une obscurité factice compte tenu de la position dans le ciel de l’immense étoile qui illuminait la terre. Thrys, marchant le plus silencieusement possible dans la végétation, conservait une direction des plus linéaires, afin de gagner sans détour le lieu de rendez-vous fixé avec son coéquipier des Nuages. Avançant à pas de loup, et usant de ses compétences pour l’infiltration et le déplacement silencieux, il eût été parfaitement impossible de l’entendre et de percevoir sa présence sur les lieux… sauf si bien sûr les forces ennemies possédaient en leur sein une personne douée pour la perception. Mais notre héros pouvait se déplacer sans redouter une telle chose, car si tel était le cas, il l’aurait lui aussi perçu grâce à ses propres techniques sensorielles.
Tandis que ses pieds foulaient le sol recouvert de mousse, le jeune ninja du Sable ressentait autour de lui de l’agitation ainsi que des mouvements, et essayait de distinguer ses cibles de la faune locale. Les cris des animaux résonnaient dans la forêt… oiseaux de toutes sortes, prédateurs pourchassant une proie apeurée. Et, profitant de ce bruit de fond champêtre, Thrys progressait, et se rapprocha petit à petit de la première patrouille de deux hommes.

Pestant contre l’allure des lieux, les deux brigands traversèrent alors plusieurs buissons, avant de faire une halte dans une clairière à proximité de notre héros, qui avait eu la possibilité de se tapir dans l’obscurité. Il scrutait ses cibles, tout en écoutant leur dialogue. L’un d’eux portait un bandeau rouge sang au niveau de la taille, sur laquelle était accroché un long sabre incurvé. L’autre quant à lui avait une imposante balafre sur le visage, partant du côté supérieur droit du front, traversant l’œil droit, et se terminant au niveau de la commissure des lèvres. Leur visage devait en effrayer plus d’un, mais notre jeune Juunin n’en avait cure. Soudain un des deux hommes s’approcha du fourré où se trouvait Thrys, si bien qu’il retint sa respiration. Invisible, il attendit le moment propice pour attaquer…


« Notre repaire dans la montagne n’a toujours pas répondu à nos oiseaux messagers… commença-t-il en se retournant vers son compère. Il a dû se passer quelque chose ! »

Son interlocuteur restait immobile, les bras croisés, et essayait de réfléchir. Qu’avait-il bien pu arriver ? Thrys sursauta en entendant ces paroles. Apparemment, l’organisation se savait traquée, ce qui explique la recrudescence de patrouilles dans la forêt. Ils étaient sur le qui-vive. Mais notre jeune homme n’avait pas le temps, si bien que, voyant que les deux brigands ne lui laissaient aucune ouverture pour bondir, il décida de forcer les choses.
Saisissant un kunaï dans sa sacoche, il visa le buisson face à lui, et profitant d’un court moment d’inattention de la part de ses cibles, il jeta le projectile dans les branches, créant ainsi une diversion. Les deux bandits tournèrent alors simultanément la tête en direction des feuillages, tout en amenant leur main sur le manche de leur arme respective. Ils s’échangèrent des regards interrogés, et l’un d’eux s’approcha du buisson, avant de fouiller à l’intérieur à l’aide de sa lame. L’autre, quant à lui, était resté près des fourrés dans lesquels attendait Thrys, et observait. « C’est le moment ! » se dit le Juunin, qui sortit partiellement de sa cachette. Il tendit le bras, saisit le vêtement du bandit, et l’attira dans la végétation. Avant qu’il ne se débatte et ne prévienne son coéquipier, notre héros fit jaillir de sa manche la lame dissimulée, et vint la loger dans la poitrine de sa victime, qui mourut sur le coup.

L’autre gaillard, après avoir vérifié qu’il n’y avait personne dans le buisson, se redressa, et rassura son compère :


« Boarf, ça devait être un lapin. »

Il se retourna, et quelle fût sa surprise lorsqu’il constata qu’il était désormais seul. Paniqué, il tourna la tête dans toutes les directions, et se mit à crier le nom du bandit, lui demandant de se montrer. Thrys retira alors lentement sa lame de la chair du pauvre homme, avant de sortir des buissons d’un bond, s’élançant sur le survivant. Celui-ci sursauta, et sans qu’il puisse faire quoi que ce soit, il s’écroula par terre sous le coup mortel que lui porta le Sunajin. Toujours accroupi sur le cadavre, le ninja du Sable attrapa un morceau de son vêtement, et essuya le sang qui commençait à coaguler sur le métal de son arme. « Bien… deux sont déjà morts… il ne m’en reste que cinq… » pensa-t-il en se redressant, et en cherchant du regard où se trouvaient les autres. Il tendit l’oreille, et perçut au loin des mouvements qui semblaient se rapprocher. Il se releva, passa sa main sur son épaule afin d’enlever les quelques feuilles du buisson dans lequel il s’était caché, et continua sa progression dans la forêt.
Approchant petit à petit de la source des mouvements, il ralentit sa vitesse, et s’efforça de faire le moins de bruit possible. Il se colla une fois encore au tronc, s’inclina légèrement sur le côté de telle sorte à voir ce qu’il se tramait, et observa la scène. Un garde isolé semblait perdu. Il marchait sur un sentier, et tournait la tête dans tous les sens, accompagnant ses gestes de paroles qui résonnaient dans la forêt :


« Ohé ! Les gars ? Où êtes-vous ? »

Apparemment, son groupe l’avait abandonné et avait continué sans lui… Il avait l’air pataud et simplet. En l’observant, difficile de se dire qu’il était l’un de ces dangereux bandits qui massacrent les villageois et pillent leurs richesses. C’était à se demander s’il était tout simplement capable de faire du mal à une mouche. Thrys le regarda passer, et attendit qu’il ne disparaisse de son champ de vision avant de traverser le sentier et ainsi gagner les fourrés de l’autre côté. Il n’avait pas l’air bien méchant, inutile de l’éliminer. Un de moins si l’on peut dire. Il n’en restait que quatre. Notre Juunin fit quelques pas de plus dans la végétation, et se heurta à un problème majeur : des ronces ! Non pas que cela le gênait, mais il n’avait guère l’envie de déchirer ses vêtements… Il leva la tête, et suivit du regard les branches des arbres de la forêt. Elles semblaient solides et assez larges pour qu’il puisse se déplacer. Sans perdre une seconde, il prit une impulsion, et après un bond sur le premier tronc venu, il escalada l’arbre et atteignit la branche désirée. Accroupi sur celle-ci, il se redressa lentement, le temps pour lui de s’habituer à la surface, puis il reprit la route, tout en suivant ce parcours d’acro-branche. De son poste d’observation, il parvenait à voir bon nombre de choses en contrebas, si bien qu’il aperçut au loin la dernière patrouille, qui s’était arrêtée afin de faire une pause. L’un d’eux était allongé par terre et se prélassait, tandis que les trois autres riaient et blaguaient. Impossible de les contourner, il devrait les affronter s’il souhaitait passer. Il continua alors son chemin, sauta de branche en branche et atteignit alors la zone où se trouvaient les quatre bandits. Ceux-ci ne l’avaient pas vu, et vaquaient à leurs occupations temporaires. Ses lames secrètes ne seraient pas très efficaces dans cette situation, si bien qu’il approcha sa main du manche de son katana, et le dégaina lentement et discrètement, afin de ne pas attirer l’attention avec le crissement du métal contre le fourreau. Il se décala légèrement, et se plaça au-dessus de l’homme qui se reposait sur l’herbe. Les yeux fermés, il ne se doutait pas que quelqu’un l’observait, et s’apprêtait à le pourfendre.
Thrys se rapprocha du bord de la branche, tint fermement son sabre des deux mains, et dirigea la pointe vers l’abdomen du malheureux.

Tout à coup, il bondit rapidement, prépara sa lame et une fois arrivé au sol, il embrocha le brigand, qui mourut sur le coup. Les trois autres se retournèrent en un instant, et découvrirent alors le ninja, qui venait d’éliminer leur compagnon d’arme. Sans perdre une seconde, ils dégainèrent leurs armes respectives, et mirent en joue le Sunajin, avant que l’un d’eux ne prenne le temps de lancer d’une voix agressive, teintée de peur :


« Qui… qui t’es toi ?! »

Thrys tira rapidement la lame du corps de la victime avant de s’approcher d’eux, tout en se préparant à échanger quelques coups. Les bandits, apeurés, firent un pas en arrière, et après s’être rendus compte qu’ils étaient à trois contre un, se lancèrent dans la bataille. Notre ninja vit arriver le premier, se décala dans sa direction, et planta sa lame dans sa poitrine, tout en bondissant afin de le renverser et d’atterrir dans son dos. Sans attendre, il tira de sa sacoche deux shurikens qu’il projeta sur le deuxième en plein visage. La distance qui le séparait de celui-ci était assez courte, ce qui rendait le tir plus puissant et surtout mortel. L’homme, au moment de l’impact, sentit sa tête se reculer d’un seul mouvement. Il vacilla deux secondes, avant de s’effondrer à son tour sur le corps de son coéquipier. Il ne restait désormais plus que le troisième, qui se sentait tout à coup en danger. Thrys se tourna dans sa direction, le toisa de haut en bas, et voulut s’amuser un peu avec celui-ci. Il s’approcha de lui, l’acculant contre un arbre, et une fois arrivé à quelques mètres de lui, il se pencha vers l’avant, et lâcha un simple :

« Bouh ! »

Le bandit prit peur, jeta son arme en l’air, et prit la poudre d’escampette. Après un fracas qui ressemblait à une chute et de bruyants mouvements dans la végétation, il avait définitivement disparu. Le Sunajin ricana, et une fois encore, essuya le métal maculé de sang.

Après avoir observé les quatre cadavres, il fixa l’objectif au bout de la forêt, et reprit sa route. Kuro devait l’attendre…

Au bout de quelques minutes de marche dans la forêt, notre jeune ninja atteignit l’entrée de la cachette où se terraient les cibles. Et, étrangement, Kuro n’était pas encore là… ayant prouvé qu’il était très vif et surtout pour le moins actif, le fait qu’il n’avait pas encore terminé sa traversée étonna Thrys, sans pour autant l’inquiéter. Les ennemis n’étaient que des bandits, et en tant que ninja, Kuro devrait parfaitement se débrouiller.
Et, alors que le jeune Juunin allait croiser les bras pour attendre que son coéquipier n’arrive au point de rendez-vous, celui-ci sortit des fourrés, et vint à la rencontre du Sunajin. Thrys hocha la tête, voulant faire comprendre au Kumojin qu’il était prêt, et écouta le plan de son interlocuteur. Première étape : créer une diversion. Kuro présentait la situation, la technique qu’il comptait employer, ainsi que les effets qui en découleraient. Et, deuxième étape, faire sortir la cible de son terrier par une sorte d’appât : le ninja de Kumo invoquerait un clone illusoire, qui attirerait l’attention du leader de l’organisation, l’incitant ainsi à se révéler au grand jour. Pendant ce temps, les deux hommes se réfugieront derrière un arbre, de telle sorte à attaquer au meilleur moment. Tout en expliquant son modus operandi, il désigna un chêne situé en retrait, et qui ferait office de cachette. Thrys acquiesça, lança un regard à son coéquipier, avant de se diriger vers ledit tronc d’arbre. Kuro, quant à lui, fit apparaître à ses côtés un clone, qui se déplaça jusqu’à l’entrée de la caverne. Puis, une fois dissimulé derrière l’arbre, il créa une volée de corbeaux qu’il dirigea vers les tunnels de la grotte.
Le Sunajin observait la scène, sans dire un mot. Ce plan devait marcher… il n’avait guère l’envie de jouer les spéléologues pour aller chercher un dangereux criminel ! La caverne était peut-être piégée.

Tout à coup, du mouvement près de l’entrée de la grotte. Une silhouette mouvante sortit de l’ombre, et, éblouie par le peu de soleil qui traversait les feuillages, se mit à gesticuler dans tous les sens, afin de chasser les corbeaux qui volaient autour de lui. Il ouvrit alors les yeux, et constata devant lui la copie du ninja de Kumo. Sans perdre une minute, il gorgea sa main de chakra qui s’enflamma, et cogna le plus fort possible le clone, qui se dissipa immédiatement. Immobilisé dans sa position, cherchant à savoir où se trouvait l’original, le déserteur ne vit pas un corbeau se ruer sur son œil droit. Il était trop tard, le volatile planta son bec dans la rétine, et perça le globe oculaire. L’homme poussa un cri de douleur, attrapa le carnassier avant de l’écraser dans sa main, et passa ses deux mains sur son regard. Désormais borgne, son champ de vision s’était réduit.
Apparemment agacé de voir ces satanés corbeaux qui tournaient autour de lui, il fit jaillir du chakra par tous les pores de sa peau, et un instant, tous les oiseaux s’enflammèrent, avant de se dissiper, ne laissant derrière eux que quelques plumes. De la fumée s’échappait de la peau du ninja, qui leva la tête, et cracha d’une voix colérique :


« Montre-toi sale rat !! Viens que je t’arrache les yeux et que je te les fasse bouffer !!!! »


Oui… il était très énervé. Thrys lança un rapide regard à son coéquipier, avant de sortir de sa cachette, et de faire face au déserteur. Celui-ci, qui observait autour de lui, vit le ninja de Suna devant lui, et se mit à grogner, avant de gorger une nouvelle fois du chakra dans sa main. Ce n’était qu’un Chuunin, un Chuunin avec des rêves de grandeur. Notre jeune ninja s’en fichait, un ninja de ce rang ne devait pas être un problème majeur… mais, sans mauvais jeu de mots, ne voulant pas jouer avec le feu, il opta pour une tactique en combat éloigné. Cet homme se servait de ses poings pour se battre, du Taijutsu avec un soupçon de Ninjutsu, chakra affilié au Katon visiblement. Voilà qui n’arrangeait en rien ses affaires… le Katon était supérieur au Fuuton, puisque le vent attise le feu, c’est vrai… néanmoins, un autre facteur entre en compte : le niveau. Un Genin utilisant le Katon n’a aucune chance face à un Juunin maîtrisant le Fuuton. Alors un Chuunin… cela serait légèrement plus corsé, mais pas impossible.
Une fois sa stratégie établie, Thrys se craqua les doigts, et dégaina alors de ses sacoches quelques shurikens. Huit coincés entre ses mains, quatre à gauche et quatre à droite. Avant de les projeter, il insuffla dans la totalité de ces armes du chakra Fuuton, afin d’accroître leur vélocité, et dans la moitié seulement un peu de chakra Raiton, afin de neutraliser temporairement la cible. Après avoir esquissa un sourire, il lança simultanément les huit projectiles sur le déserteur, de telle sorte à ce qu’il ne puisse les éviter en se décalant.

L’adversaire vit les shurikens lui foncer dessus, et effectua un saut de plusieurs mètres, afin de les esquiver. A ce moment, Thrys ricana, sachant qu’il n’aurait pas le temps de se défaire de cette volée. Deux étoiles dentelées vinrent se ficher dans sa jambe et son pied droits, bloquant ainsi les liaisons nerveuses.
Au bout de quelques secondes, il se réceptionna à terre, et quelle fût sa surprise lorsque, après avoir posé son pied droit à terre, sa jambe se mit à vaciller, le faisant ainsi s’agenouiller. Il esquissa un rictus de douleur, avant d’agripper son mollet, trouvant étrange le fait de ne pas sentir ses doigts se poser sur sa peau. Thrys se tourna alors vers Kuro, et lui lança :


« Il est neutralisé, je m’en charge ! »

Le Kumojin avait déjà fait sa part du travail, et notre jeune ninja n’avait pas l’intention de rester là à ne rien faire. Il dégaina son katana, se rua vers l’homme à terre, et brandit son katana. La cible, qui ne voulait pas mourir ainsi, concentra du chakra dans sa jambe, rétablissant la liaison nerveuse, et parvint à se dégager d’un bond. Ayant vu son adversaire s’écarter de sa trajectoire, il profita de cette esquive pour lancer une technique qui marcherait à coup sûr. Le déserteur était en l’air, et n’avait plus la possibilité de se rétablir ou de se décaler. Thrys, qui avait préparé la lame de son katana, l’amena sur son côté gauche, la gorgea de chakra, et après un large mouvement circulaire, il envoya sur sa cible une grande vague de vent en forme de croissant, qui se déplaça sur le Chuunin. Celui-ci fit afficha un regard horrifié en voyant la bourrasque, ainsi que son meurtrier qui le fixait froidement.

Puis ce fût terminé… la lame trancha l’homme en deux au niveau du bassin, et les parties du corps retombèrent au sol, accompagnées d’un flot de sang. Le Sunajin observa le carnage, rangea sa lame dans son fourreau, et tourna les talons. Il adressa un regard à son coéquipier, et lui dit :


« Bien… mission terminée… en route… »

Ce fût rapide, non ? Thrys s’attendait à quelque chose de plus… intéressant, mais ce n’était qu’un Chuunin… Mais une question le taraudait : était-ce vraiment terminé ? Kogataiyo était-elle morte, démantelée ? Ou bien cet affrontement ne marquait que le début d’une longue quête ?

Mais trêve de blablas inutiles, et rentrons. Kuro, après avoir assisté à l’élimination du bandit, rejoignit son compagnon d’arme de Suna, et tous deux reprirent la route vers le Pays du Vent. Kumo était de l’autre côté, mais le ninja du Village caché des Nuages insista pour faire le voyage avec Thrys. Notre ninja accepta sa compagnie, mais avait en partie compris la démarche de son coéquipier.
C’est ainsi que, alors qu’ils firent une halte dans une auberge pour la nuit, avant de pénétrer sur les terres arides de Kaze no Kuni, le Sunajin honora sa parole, et paya l’apéro au Kumojin. Ils l’avaient bien mérité, non ?

FIN


Informations supplémentaires : Bien !

Et bien, que dire si ce n'est : Mission accomplie ! Very Happy
Nous rentrons, je te paie l'apéro comme promis, et ça s'arrête là. ^^
Tu peux aller demander une correction ! Wink



_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Qui sème le vent... récolte la tempête... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thrys's Theme ~ Sabaku no Kaijin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: {Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ?

Revenir en haut Aller en bas

{Mission de rang A} Une pâle copie de la Lune Rouge ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère » [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait... » Mission de rang D: Examen Chuunin » La grotte de diamant [ Mission de rang C ] » [Mission de rang S] Partons à la chasse au loup.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Les autres Pays+ :: Le reste du monde -