AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

L'homme qui aime la guerre [Nëssa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Uchiha Madara
Ninja légendaire
Ninja légendaire
avatar

Messages : 753
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 31

Profil Ninja
XP:
1733/4500  (1733/4500)
Rang: Légendaire
Ryos: 2945
MessageSujet: L'homme qui aime la guerre [Nëssa] Sam 4 Mai - 20:43




L'homme qui aime la guerre




Suite à une courte escapade en amoureux, nous étions de retour, non pas pour vous jouer un mauvais tour, mais dans une optique plus constructive. Je voulais mettre en place mon précieux Tsuki no me, même si les réticences de ma compagne semaient le doute et l'incompréhension à l'intérieur de mon esprit orageux. La décevoir était la dernière de mes intentions, ne désirant pas la rendre malheureuse avec mes idées parfois psychotiques. Cette sublime beauté m'avait fait voir les vraies choses et avait réussi à me changer, ma mentalité n'était plus comparable à celle de jadis. Cependant, je conservais quelques-uns de mes défauts, aussi égoïste que je suis.
 
Elle marche proche de moi, main dans la main, ma bien-aimée ne devait pas s'égarer, pas dans une forêt semblable. Pourtant, il s'agissait d'un milieu que nous avions souvent fréquenté de mon vivant. Mes pupilles illuminées d'un mangekyo sharingan éternel se tournent vers ma protégée.
 
- Pas trop fatiguée? Nous y sommes presque.
 
Je termine ma phrase par un sourire sincère, le simple fait de la voir à mes côtés me comblait d'un bonheur absolu. Nëssa me faisait tant penser à mon jeune frère, Izuna, tellement que la ressemblance psychologique entre ces deux êtres était frappante. Quand je regarde son visage, je retrouvais toutes les choses perdues de mon lourd passé. C'était sur ces songes que nous continuions notre paisible route dans les sombres couloirs forestiers. L'endroit ne possédait rien d'enchanteur, d'autant plus que nous avions pris soin de piéger la zone d'une centaine de Zetsu et diverses attrapes pour que nous ne soyons pas dérangés par de sales microbes. Éventuellement, il n'y avait pas de cas à faire là-dessus, puisque ma bien-aimée et moi-même sommes des shinobis sensoriels de haut niveau. Cela dit, j'avais été entrainé à la prudence, à surveiller mon angle mort et j'étais le mieux placé pour savoir que les ninjas étaient des personnes très vicieuses. Il serait donc imbécile de ma part de ne pas assurer mes, nos, arrières, surtout quand la sécurité de ma douce moitié est en jeu.
 
Nous ne nous dirigions pas en direction de l'une des bases de la lune rouge, mais plutôt vers un endroit qui nous était propre. Nëssa et moi n'avions pas vécu toute notre vie en mode vagabondage et sans avoir un foyer stable. Malgré mes expériences houleuses et celles de ma douce compagne, on avait eu la chance d'envisager à une vie de couple tout à fait ordinaire, bien que notre union ne s'avère pas être très fertile. Trois quarts d'heure avaient été suffisants afin qu'on se rende sur place.
 
- Bienvenue à la maison.
 
Je lâche sa main et compose une courte série de mudras pour désactiver temporairement le sceau qui était censé garder ce morceau de paradis secret aux yeux de tous. Nëssa maîtrisait divinement l'art du fuinjutsu et je ne me débrouillais pas trop mal dans ce domaine, moi non plus. Dresser une barrière pareille n'était qu'une vaste blague. Une fois les pieds posés à l'intérieur, je constate que le lieu n'a pas changé d'un pouce. Ma partenaire de toujours en avait probablement pris soin en passant à l'occasion.
 
J'emboite le pas et m'enfonce au coeur d'une pièce spéciale, ne prenant pas le temps de vérifier si ma tendre m'avait suivi, je m'exclame.
 
- Ça n'a pas changé ici!
 
Il s'agissait bien là de ma salle favorite, même si elle ne possédait rien d'exceptionnel pour un homme de mon époque. Des shurikens géants ainsi que des chaînes ornaient les murs grisâtres, tandis que des dizaines de sabres et de kunais habitaient les tablettes poussiéreuses. Ma femme n'avait pas fait le ménage ici, simple constat. Dans ce coin de paradis, on y trouvait tout ce dont avait besoin un ninja digne de ce nom et tous ces armements m'appartenaient. Il ne me restait plus qu'à prendre ce dont j'avais besoin pour la suite de mes plans.
 
- Bien!
 
- - - 
[Hrp => La barrière fuinjutsu est seulement un élément qui ajoute de la crédibilité à l'endroit, puisqu'il est supposé être resté secret pendant une centaine d'années. En espérant que ça ne gêne pas le correcteur.]






_________________

« Le seul moyen de ne pas mourir est de montrer ce que l'on pense vraiment à notre ennemi, sans rien cacher et qu'on s'allie avec eux...»
« Mais c'est impossible, parce qu'on ne peut pas voir ce qu'une personne pense réellement et ce qu'elle ressent au plus profond d'elle... »
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 28

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: L'homme qui aime la guerre [Nëssa] Ven 10 Mai - 2:50



Faiblesse ~



Depuis une dizaine d'années, Madara avait quitté ce monde afin d'aller rejoindre le royaume de l'au-delà. Avant de partir, il fit la promesse à Nëssa de revenir à la vie et de la retrouver pour qu'ils puissent recommencer à coexister ensemble. Confiante en son amant, la belle écouta ses paroles prometteuses, n'arrêtant jamais de croire en lui. Après tout, le cofondateur du village caché de la feuille ne manquait pas de crédibilité au sein de ses propos. Ayant réalisé sa vie en compagnie de cet homme extraordinaire, la demoiselle à la chevelure de neige savait très bien de quoi il était capable. Ce shinobi possédait tout simplement les capacités d'un vrai Dieu. Même la mort ne pouvait pas l'arrêter... Cet Uchiha était vraiment spécial, il frôlait l'indescriptible. Lorsqu'il avait un projet en tête, il allait jusqu'au bout et pratiquement rien n'était capable de lui bloquer le chemin. Bref, la petite femme enviait grandement la légende de l'éventail. Il représentait quelque chose qu'elle n'aurait jamais la capacité d'être : une personne forte et confiante.

Malheureusement, la ténébreuse trouvait que son partenaire ne pensait pas assez à lui-même. Le connaissant mieux que quiconque, Madara était plus du genre à se sacrifier pour les autres, aussi étrange que ça pouvait être. En effet, la jolie albinos constatait que l'ancien chef du clan Uchiha suivait la volonté de son frère cadet, celui dont il n'arrêtait pas de lui parler, et celle de sa défunte famille. Il voulait la protéger, protéger son honneur et tout ce qui l'entourait. Néanmoins, la belle désirait qu'il s'occupe un peu de sa personne, qu'ils vivent du bon temps en couple comme autrefois et qu'ils arrivent à oublier leur lourd passé. Était-il possible de tourner la page et de songer à d'autres choses ? Certes, Tsuki no me était un objectif quasiment divin... Mais Nëssa savait très bien qu'ils n'avaient pas besoin d'une telle alternative afin d'envisager leur futur. Toute une guerre se levait contre le cas de l'Akatsuki et elle craignait de perdre une nouvelle fois son homme. Aussi bizarre que cela puisse paraître, la beauté se donnait comme mission d'assurer la protection de son bel éventail. Elle ne serait sûrement pas capable de survivre si un jour il disparaissait pour une seconde fois.

Suivant son précieux, guide, la belle ne lâchait pas la main du réincarné. Elle adorait ça, être tout le temps en contact physique avec lui. Sa poigne était chaude, forte et rassurante; elle n'avait absolument rien à craindre lorsqu'il l'accompagnait. À vrai dire, la kunoichi aimait particulièrement cela se faire protéger, qu'on la surveille et qu'on s'occupe de sa petite peau aussi fragile que de la soie. La demoiselle était née pour vivre sous l'aile d'un mâle dominant, ça la rendait heureuse. Rapidement, les deux shinobis furent devant la fameuse barrière fuinjutsu qui masquait l'un de leurs repaires soi-disant secrets. Madara exécuta quelques mudra, histoire de la balayer, visiblement, il se souvenait de la procédure à suivre. Bon, il fallait avouer qu'il ne s'agissait pas vraiment d'une chose surprenante venant de sa part. Son mari était tout simplement un génie.

Finalalement, ils pénétrèrent au sein de l'endroit. En effet, la dernière héritière du clan Eikaeiên faisait régulièrement des détours ici. Dans l'espoir que son âme soeur revienne un jour ou l'autre, elle entretenait le lieu, faisait le ménage et y passait même quelques nuits à l'occasion, surtout pendant les froids de l'hivers où il n'est pas très agréable de nicher à l'extérieur. L'homme à la chevelure hirsute prit les devants, comme d'habitude, tandis que la petite femme demeura en retrait. Bien assez vite, la kunoichi positionna son dos contre l'un des murs, en dehors de la salle d'armement. Nëssa ferma les paupières, car une maudite douleur commençait à la prendre.

Épuisée de ses pathétiques efforts, les effets secondaires de sa maudite maladie se pointèrent le nez sous la forme d'une fièvre. La douleur était telle que la demoiselle allait bientôt s'effondrer au sol. Ce n'était qu'une question de secondes. À contrecœur, il lui fallait l'aide de son Madara, sinon elle risquait de faire une jolie chute. « Ma...Madara...Je...Je... », bafouilla-t-elle d'une voix faible, en espérant qu'il parvienne à l'entendre, malgré les quelques mètres qui les séparaient à l'instant. Au fond d'elle-même, Nëssa craignait toujours que son homme la rejette et qu'il la considère comme un déchet...



...

_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Madara
Ninja légendaire
Ninja légendaire
avatar

Messages : 753
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 31

Profil Ninja
XP:
1733/4500  (1733/4500)
Rang: Légendaire
Ryos: 2945
MessageSujet: Re: L'homme qui aime la guerre [Nëssa] Sam 11 Mai - 15:17




L'homme qui aime la guerre




Ma pièce favorite semblait me sourire à pleine dent, elle m'interpelait de son doux visage angélique. Balayant celle-ci de mes puissantes pupilles copieuses, je recherchais où était positionnée ma vieille et fidèle faux, servant habituellement d'arme d'appoint avec mon gunbai. J'avais développé un efficace style de combat à l'aide de celle-ci et la reposséder allait être un atout de taille pour moi-même. Selon mes souvenirs, elle devait théoriquement ne pas se cacher très loin, à moins que ma douce moitié l'ait changé d'endroit. Il s'agissait d'une possibilité que je n'écartasse point, puisque ma mort datait d'au minimum seize ans. Cependant, j'avais toujours de la difficulté à m'adapter à cette nouvelle réalité. Ce monde ne se ressemblait plus et cela avait tendance à me laisser plutôt songeur.

Grâce à mes pouvoirs sensoriels, j'étais en mesure de savoir la position exacte de ma tendre bien-aimée. On dirait qu'elle préférait se tenir en retrait, en dehors de ma salle de prédilection. Ça ne me surprenait pas réellement, puisqu'elle n'avait jamais trop apprécié mes quelques outils meurtriers, comme si elle se montrait allergique à la guerre. Cela dit, je comprenais que nos passions soient différentes et respectais sa vision des choses. Ne me doutant pas de la suite des événements, je m'avance lentement vers une des nombreuses tablettes, puis commence mes recherches. Elle ne devait sûrement pas être bien éloignée. Malheureusement, elle ne se cachait pas à l'intérieur de celle-là, donc je décide d'aller voir ailleurs. Essayer de dénicher une vieille faux de pacotille se transformait en une sale tâche qui m'agaçait. Voyons, Uchiha Madara avait d'autres chats à fouetter.

La voix féminine de ma belle Nëssa vient finalement me sauver de mon exaspération. Toutefois, il s'agissait surtout d'un appel à l'aide. Je suis trop con! Mes futiles intérêts et mes futurs projets m'avaient fait totalement oublier la santé fragile de ma femme. D'un mouvement d'une extrême rapidité, j'apparais devant la belle en souffrance. La pauvre, le voyage que nous venions de réaliser l'avait probablement vidée de toutes ses forces. Je culpabilisais, sachant fort bien que j'aurai pu éviter ce drame.

- Tiens bon, ma puce, je suis là pour toi. Tu as besoin de repos.

Dis-je, tout en essayant de conserver le contrôle de moi-même, ce qui était compliqué dans un scénario pareil. D'un instant à l'autre, ma douce moitié pouvait mourir de sa maladie héréditaire et cette éventualité m'inquiétait grandement. Elle ne méritait pas de perdre la vie ainsi, aussi divine soit-elle.

Mes bras s'enroulent derrière ses jambes et son dos, avec douceur et attention, je la soulève du plancher. Comme ça, elle n'aurait plus à forcer sur ses fragiles pattes afin de tenir debout. À une nouvelle reprise, j'utilise un déplacement instantané pour qu'on puisse pénétrer à l'intérieur de notre chambre. Délicatement, je dépose le corps inanimé de la belle au bois dormant et loge ma main gauche sur son front bouillonnant. Il n'y avait pas besoin d'un doctorat en médecine pour savoir qu'elle souffrait d'une terrible fièvre. Je quitte soudainement la pièce et reviens plusieurs secondes plus tard, armé de tout le nécessaire afin de soulager un peu ses douleurs. C'était la moindre des choses que je pouvais faire pour elle.

- Prends ça, je pense que ce médicament devrait t'aider à combattre ce mal.

Mes fesses se posent sur le lit, près de ma bien-aimée. Je lui tends un verre d'eau et deux aspirines, affichant un air préoccupé sur mon visage. Une fois de plus, mes plans seraient déplacés, mais je ne pouvais pas en vouloir à Nëssa. Ce n'était pas de sa faute si elle subissait un enfer semblable. Elle avait besoin de tout mon amour.

- Il faut que tu restes ici te reposer. J'irai à Kiri seul, c'est trop dangereux pour toi.







_________________

« Le seul moyen de ne pas mourir est de montrer ce que l'on pense vraiment à notre ennemi, sans rien cacher et qu'on s'allie avec eux...»
« Mais c'est impossible, parce qu'on ne peut pas voir ce qu'une personne pense réellement et ce qu'elle ressent au plus profond d'elle... »
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 28

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: L'homme qui aime la guerre [Nëssa] Sam 18 Mai - 3:02



Les manières d'une femme ~



Cette maudite maladie avait le don de venir lui pourrir la vie. Madara était enfin de retour d'entre les morts, seulement que pour elle, mais la ténébreuse ne pouvait pas être entièrement heureuse et comblée, pas dans un tel état lamentable. Elle ne savait pas quoi faire ni vers quelle solution s'orienter. Nëssa ne souhaitait pas être menée à son trépas, elle ne voulait pas laisser son mari, Sasuke, Pépite et même Tensai, seuls. Elle était absolument consciente que tous ces personnages l'aimaient et qu'ils avaient besoin de sa présence près d'eux. Ce serait limite une chose sadique qu'elle ne lutte pas afin d'assurer sa propre survie. Heureusement, la splendide maîtresse du senjutsu pouvait reposer sur certaines personnes, comme son Madara. Adossée contre un mur extérieur de la pièce préférée de son amour, la demoiselle se battait face à ce satané malaise intérieur. Son frêle corps en tremblait, tellement que la douleur était insupportable. Sur le point de s'effondrer par terre, la souffrante appela à l'aide; elle ne pouvait plus supporter une souffrance comme ça. Son champ de vision devenait de plus en plus flou et imprécis. La pauvre femme ne voyait pas très clairement le décor qui se dressait devant elle, à un tel niveau, qu'elle avait la triste impression d'être coincée au sein de l'étreinte d'un terrible genjutsu visuel. Oui, à cet instant, la beauté aurait mieux aimé mourir que de continuer de subir ce calvaire infernal. La douleur était une chose qui faisait perdre la capacité de raisonner à bien des gens. Tantôt, elle désirait se battre, alors que d'autres fois, la mort lui paraissait être une solution beaucoup moins pénible.

Néanmoins, son bel Uchiha se montra présent bien assez vite, puisqu'il apparut en un temps record devant elle, après sa demande d'aide. Lorsque la belle sentit qu'il était là, sa douleur et ses craintes s'apaisèrent d'une façon significative. Il fallait croire que le cofondateur du village caché de la feuille possédait un effet psychologique extrêmement bénéfique sur sa chère moitié. Normal, après tout, Nëssa lui vouait un amour dépassant même la toute-puissance de ce fameux Rikudo Sennin. Pour sûr, il n'y avait absolument rien en ce bas monde qui ne pouvait se comparer aux sentiments qu'elle ressentait à l'égard de ce shinobi légendaire. « Je crois que je commence à me faire vieille, tu ne penses pas ? », chuchota-t-elle d'un air mesquin, malgré l'atroce douleur qui la hantait et la faiblesse de son enveloppe charnelle, la belle était tout de même capable de raconter des blagues sur un ton humoristique. À l'entendre parler, on aurait pû croire facilement que son état de santé ne semblait pas si alarmant que cela, mais il ne s'agissait que d'une simple mascarade de sa part. Sa souffrance était bel et bien réelle, d'autant plus qu'elle risquait de rendre l'âme à n'importe quel moment. Toutefois, la kunoichi aux mirettes écarlates était habituée de dédramatiser une situation ayant une apparence terrible et de camoufler le négatif aux yeux des autres. Elle ne voulait tout simplement pas que les gens se fassent du souci pour sa personne ou que l'on s'inquiète inutilement au sujet de son pitoyable sort. La belle avait été éduquée ainsi. L'homme ne devait jamais se faire de soucis pour une femme; la femme devait toujours se montrer belle et fraiche devant l'homme.

Son amant la prit dans ses bras et alla la porter à l'intérieur de leur chambre bien douillette. Il déposa la princesse sur le lit, elle pouvait enfin se reposer convenablement. Nëssa ferma les yeux pendant quelques secondes, du coup, elle ne se rendit même pas compte que Madara était parti de la pièce à coucher afin d'aller lui chercher un petit truc pour soulager sa maudite fièvre. Quand la demoiselle ouvrit les paupières, l'Uchiha à la chevelure hirsute était assis à côté d'elle, tout en lui tendant des comprimés et un verre d'eau. Lentement, la ténébreuse se redressa le dos et elle glissa les médicaments entre ses doigts de fée, ceux-ci terminèrent leur course folle dans la gorge de la beauté. À vrai dire, la dernière survivante du clan Eikaeiën ne croyait pas vraiment à l'efficacité de ce genre de remède, mais elle l'essayait quand même, histoire de faire plaisir à son amoureux. « Tu ne dois pas y aller sans moi. Combien de fois t'ai-je dit que je ne suis plus la faible Nëssa que tu as connue jadis ? Même dans un tel état, il m'est possible de me défendre, puis tu seras là pour me protéger ! Affirma-t-elle, entre deux gorgées d'eau avant de mettre le contenant vide sur la petite table de nuit présente proche du lit. Juste après, le regard de la belle vint se nicher dans celui de l'homme de sa vie, un regard à la fois tendre, sensible et qui en disait très long sur le fil de sa pensée. Je t'aime de tout mon coeur et j'ai envie de t'accompagner au sein de tes projets. S'il te plait, ne fais rien sans moi à tes côtés. Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour te soutenir. Si tu me gardes, je serais ta plus grande force ! », termina-t-elle avec quelques discrètes larmes à l'oeil. Parler autant l'avait totalement épuisée, à un tel point que son système émotif paraissait déréglé, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de crier haut et fort son éternel amour, destiné à cet homme qu'était Uchiha Madara.



...

_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'homme qui aime la guerre [Nëssa] Sam 25 Mai - 20:22




L'homme qui aime la guerre




L'amour... Ce sentiment est ma force ultime, peu importe ce que relataient les légendes sur mon appellation. Le clan Uchiha, le clan de la haine? Il s'agissait plutôt du clan de l'amour. Notre puissance provenait de nos êtres chers. Grâce à eux, n'importe quel membre de cette lignée pouvait se transformer en un shinobi invincible, un monstre impossible à stopper. Senju Hashirama ne m'avait jamais pris l'âme, je m'étais sans cesse accroché à l'étreinte de mon amour et celui-ci me sauvait la peau quand l'occasion s'y présentait. Décidément, je ne suis qu'un homme amoureux, un individu voulant protéger son clan, chérir sa douce moitié, revoir sa famille et réparer les nombreuses folies du passé. Mais, j'aime « trop ». Je veux voir ma bien-aimée sourire de bonheur, puis faire en sorte qu'elle obtienne tous les objets de ses convoitises. Afin d'y parvenir rapidement, j'étais prêt à tuer tous ceux se dressant au gré de notre route. Personne n'avait le droit de se foutre entre nous deux. Rien que le fait de songer à une possibilité pareille me mettait déjà hors de moi-même. Comme si j'allais laisser quelqu'un poser des doutes sur mon plan oeil de la lune. Cela dit, j'étais persuadé que la solution à nos problèmes se trouvait au sein de ce petit bijou.

Sans m'imposer de résistance, ma tendre écoute mes conseils et avale ce que je lui avais apporté. Ça me fait plaisir de voir, de mes propres yeux, que je suis toujours digne de prendre soin d'elle, moi qui avait si peur qu'elle m'ait remplacé par quelqu'un d'autre, après plusieurs décennies d'absence. C'était une importante victoire pour mon égo surdimensionné. Mes lèvres lui affichent un sourire satisfait, sachant, au fond de moi-même, qu'elle se porterait mieux d'ici peu. Voilà enfin une bien bonne nouvelle à ajouter sur ma liste des choses positives, relativement désertiques, dois-je dire. Les jours qui viennent ne s'annonçaient pas faciles pour la suite de mes idéaux. Presque tout le monde s'opposait à mon magnifique plan, alors je devais constamment livrer une lutte contre cette stupide philosophie de libéralisme.

- Désormais, tout va rentrer à l'ordre, n'est-ce pas? Ton Madara va réaliser tes rêves les plus chers. Tu n'as qu'à rester ici à reprendre des forces, puis lorsque je serai de retour, ce monde deviendra le tien. Je...

Nëssa m'interrompt au coeur de mon dit « monologue ». Mes belles paroles ainsi que mes promesses se retrouvaient maintenant balayées par la faible impulsion de la voix appartenant à ma bien-aimée. Premièrement, je suis surpris de ses mots, malgré son état de santé, ma belle arrivait à exprimer son point de vu concernant mes futures actions. Cela était tout à fait digne d'elle. Posséder une femme aussi forte psychologiquement était l'un des plus beaux cadeaux du ciel. Elle me rendait tout simplement fier, elle m'offre le bonheur et le plaisir absolus. Donc, elle désirait me suivre, être d'une aide précieuse, devenir mon arme? La beauté ignorait certainement qu'elle l'était déjà. Même en restant ici, son âme m'accompagnait à l'intérieur de mon coeur, je la portais toujours avec moi, peu importe ce qui se produit. Sa présence physique ne devait qu'être qu'un luxe. Autour de nous, il se trouvait tout un univers spirituel, dont elle ne connaissait peut-être pas encore l'existence propre.

- C'est comme tu le souhaites, Nëssa, mais avant il faut que tu dormes. Hum, je vais t'aider un peu.

Mes pupilles ne la quittent plus, tandis que ma main se faufile discrètement dans sa longue chevelure angélique. Je la caresse avec une tendresse inouïe, alors que mon visage s'approche du sien et lui dérobe un doux baiser sur les lèvres. Mon autre bras s'enroule autour de sa succulente taille, puis je m'allonge à ses côtés. Nos corps, en parfaite harmonie, ne font plus qu'un seul et même. Celui de la belle est particulièrement bouillonnant, conséquence directe de sa fièvre, mais tellement agréable à câliner. L'envie de lui faire l'amour et de lui montrer le chemin vers le septième ciel était envahissante au sein de mon esprit orageux. Cependant, il fallait que je fasse preuve d'un peu de retenu. Nous aurons amplement le temps de réaliser nos fantasmes sexuels lorsque nous serons de retour à la maison. Pour le moment, c'était l'heure du repos.

Mes yeux éclairés d'un mangekyou sharingan éternel se ferment. Non pas dans l'optique de dormir, mais surtout parce que je veux profiter de cette opportunité si divine. Vraiment, je suis l'homme le plus heureux du monde de l'avoir, de t'avoir, toi. Tu me comprends, tu me rends invincible, tu me donnes l'amour, tu penses et tu crois en moi, tu ne me juges pas, tu es fidèle, tu me soutiens. Tu m'aimes et...

- Je t'aime.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'homme qui aime la guerre [Nëssa]

Revenir en haut Aller en bas

L'homme qui aime la guerre [Nëssa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Chère professeur, j'aime la guerre ! » Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥) » ♣ Tu es l'homme de ma vie et je t'aime ! » Gagnée ou perdue, toute guerre se réduit à une défaite de l'homme ♦ Victoria N-G » Le Canada continue sa chasse à l'homme
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Zone secrète+ -