AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Des voyeurs ? Ou ça ? [Rang C - Partie 1/2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: Des voyeurs ? Ou ça ? [Rang C - Partie 1/2] Mar 5 Juin - 13:52

Takeda Icchiro
Des voyeurs ? C'est de l'histoire ancienne!

_____________________________________________________________/\____________________
« Icchiro-sama ! Vous êtes déjà tout droit rien qu'en me regardant, c'est embarrassant... [...] Vous pouvez me faire autant de choses cochonnes que vous voulez ♥ » *clin d'œil*
___________________________________________________________________________________
« Owwii... Je vais te faire "ça", et "ça" et encore "ça"... Et... » Il marqua une pause dans son rêve pour s'essuyer la salive qui coulait d'un geste presque automatique avec le manche de son pyjama. « Je te ferais ensuite plein d'choses encore mieux! Attends, non ne pars pas je t'en suppliiiiiieee!! »

Elle est tout de même partie cette petite, la salope. Icchiro n'eut même pas la chance de la peloter ne serait-ce qu'un peu. Foutu réveil qui fit sursauter le jeune blond sur le coup, il prit d'ailleurs le plus grand soin de le détruire en le lançant violemment sur le mur de la chambre. C'est ce à quoi ressemble la vie quotidienne de ce jeune con qu'est Icchiro. Rêver d'une beauté dont il ne pourra bien sur pas abuser car piqué par un maudit réveil qui explosera en mile morceaux dans les 10 secondes qui viennent, bref. Les yeux à moitié fermés, les cheveux en bataille, Icchiro quitta à contrecœur son lit douillet pour se diriger vers la salle de bain. Après s'être lavé la figure et tout ce qui suit, (je ne vous décrirais pas le reste en détails) Il se dirigea donc -brosse à dent toujours en bouche- vers la cuisine pour prendre un petit déjeuner des plus nauséabonds pour être honnête. Du lait périmé et du pain vieux d'une semaine, bref rien de très saint pour notre jeune blond... C'était sa faute quand même, aller parier toutes ses économies avec ses senpai, quel con. Début de journée merdique pensez-vous ? Oui vous avez raison. Par chance il trouva dans ses poches en s'habillant quelques ryos qui moisissaient là bas depuis plus d'une semaine. Il allait pouvoir bouffer quelque chose finalement! Il fit donc un arrêt dans un magasin Tsukemen pour se remplir l'estomac, le propriétaire restait bouche bée les yeux exorbités devant l’appétit dévorant du jeune homme qui n'avait pas mangé depuis plusieurs jours déjà. Il engloutissait tout ce qu'il y avait dans son bol jus'à en lécher le fond pour se délecter de la sauce. Il put par la grâce tout payer mais... Se retrouva fauché par la suite. Bon, en voyant la journée du bon côté des choses, elle n'était pas tant merdique qu'elle en avait l'air mais restait tout de même banale. Les gars de la Takeda Ren' ne semblaient pas être dans le coin non plus. Icchiro alla s'asseoir quelques temps sur le bord du toit d'un bâtiment... Sauf qu'il y avait un soleil à en faire fondre l'acier et que son fessier commençait à être humide tellement il faisait chaud et cette sensation d'avoir le cul qui mouille, notre blond de service la détestait. Il s'apprêta à déguerpir du coin quand il sut par le biais d'un Chûnin passant dans le coin que le Raikage le cherchait pour une mission.

Ça faisait chier de devoir se coltiner une mission avec un tel zénith... Mais bon, dire non au Raikage était pour chaque kumojin un aller simple pour l'enfer car pour être honnête... Il n'existait encore pas de personne pouvant être aussi stricte qu'Aa Yotuki... Cet homme était un concentré de colère, de muscles et de rigueur, refuser une mission devait dans la tête de cet enfoiré signifier quelque chose comme trahir le village ou agir contre les intérêts de la nation combien même la mission en question était insignifiante. Bref, il s'élança à une vitesse impressionnante vers le bureau du quatrième car il ne fallait pas qu'il arrive plus tard que prévu s'il ne voulait pas se faire méchamment sermonner. Heureusement, il n'était pas difficile de le trouver, c'était le bâtiment le plus haut du village car se trouvant au sommet même de la montagne, comprenez donc qu'il n'allait pas passer inaperçu. Quelques minutes suffirent au jeune homme pour atteindre le bâtiment. Sans se faire chier à monter les marches une à par une, il fit un saut d'un geste vif depuis l'extérieur pour se retrouver contre la fenêtre de la salle d'attente, car oui, il avait une secrétaire... Même si elle semblait en apparence être assez à cheval sur les règles, elle n'en restait pas moins une beauté "mature" selon Icchiro. En fait, l'un de ses souhaits était de la pécho mais chut, pas un mot. Fort heureusement la fenêtre était ouverture et Icchiro s'en pressa d'entrer pour se retrouver nez à nez face à Mabui qui lui adressa un bonjour plein de froideur au vu de l'entrée quelque peu étrange du blond. Celle-ci tenait plusieurs documents contre coincée entre son bras et sa poitrine, il aurait souhaité être à la place de ces papiers, mais le temps n'était pas à penser aux fantasmes. Sans même lui demander, la jeune femme lui tendit un parchemin, probablement pour la mission qu'il devait effectuer.

Il quitta la salle de la même manière avec laquelle il était entré et s'apprêta à dérouler le parchemin pour en lire le contenu... Avec une sorte d'excitation il l'ouvrit, quels types devait-il tabasser ? Des criminels de rang S qui gardaient des demoiselles en otage ? Ce serait tellement beau de pouvoir les massacrer et faire monter sa quotte auprès des jeunes femmes et pourquoi pas organiser une soirée... Le pied! Mais ça n'allait pas être le cas, il devait donner une correction à des voyeurs qui rôdent autour des sources chaudes près de la montagne... Bref, il n'allait certainement pas récolter la gloire et la fortune suite à cette mission mais au moins il trouva un moyen de tuer le temps et surtout, comme cela allait certainement se dérouler la nuit, il y avait sans doutes un moyen de jeter au œil pour voir ce qu'il y avait de l'autre côté de la palissade et pourquoi pas organiser un rendez-vous avec les demoiselles reconnaissantes de son travail! Oui, bien sur... C'était beau de rêver. Le jeune homme prit la route pour les montagnes allumant une cigarette pour lui tenir compagnie durant le chemin.




Revenir en haut Aller en bas

Des voyeurs ? Ou ça ? [Rang C - Partie 1/2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» De passage [ Rang C - Partie 1 ] » Demandes de rang » Partie de plaisir » L'heraldique des blasons - Partie 1 » Demandez votre rang de padawan!
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Pays de la foudre+ :: Kumogakure no sato :: Centre du village / Habitations -