AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

[Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke] Dim 17 Mar - 14:09







Il n'y avait pas à dire, les missions au pays du thé avaient tout du voyage de croisière. Entre le soleil, la mer et la présence féminine, le blondin avait de quoi faire une fois sa besogne terminée ici. Principalement, il était venu négocier quelques arrivages de drogues et autres alcaloïdes pour le compte de l'Alliance, mais il avait également pour lui quelques projets qu'il voulait mettre en route. Une simple expansion de sa façon de penser, mise à contribution des ressources extérieures pour son développement personnel. Rien qui puisse vraiment nuire à sa loyauté implacable, mais rien qui puisse également faire preuve d'une implication certaine dans la guerre alentours. Qui plus est, le paysage qui l'entourait et le baignait dans une ambiance sereine laissait penser que ces conflits n'atteignaient pas les populations. Une tranquillité qu'il leur enviait que trop, alors que lui était congédié à soigner, supporter et finalement vivre dans un complet désarroi lorsque venait le temps de jouer les oiseaux porteur de malheurs.

Mais pour l'occasion, toute cette vie de souffrance et d'abnégation restait derrière lui, et s'ouvrait désormais pour l'espace de quelques jours sur un futur autrement plus lumineux. Autant tirer profit de ces quelques jours, faire quelques rencontres et peut être trouver une offre suffisamment alléchante pour commencer à étendre son influence sur les marchés luxuriants de la zone. Entrant dans une taverne, il se permit de s'installer à une table, toisant les autres clients avant de commander un saké. Dans la foule, il remarqua alors un jeune homme qui semblait importuné par une de ces femmes de joie. A moins qu'il n'ait qu'un regard dédaigneux envers la charmante personne que voilà ? Il se lança alors, dans un élan soudain de compassion envers l'énergumène, à la rescousse de sa victime.

« Hitomi, c'est bien toi ? Mh, excusez moi mademoiselle, je vous l'emprunte. Ca fait un moment vous comprenez... »

De sa queue de singe il se permit alors de caresser les formes de la jeune femme avant de la dissimuler derrière sa cape. Du doigt, il invita son hôte à le rejoindre à sa table, tout sourire alors qu'il reconnaissait le nuke-nin de Konoha. Cependant, il n'était pas là pour causer des problèmes à quiconque, pas même un traître à son village. Alors autant profiter de sa présence pour discuter un peu et faire preuve d'un peu moins d'inimitié. Qui sait, peut être allait-il apprendre quelque chose d'intéressant ? Entre deux gorgées de saké, il se permit de lancer la conversation.

« C'est dommage que ce genre de personne parle autant avec un si beau corps. Heureusement que je t'empêche de supporter ses palabres, ça t'épargne pas mal de temps. Je m'appelle Asu, enchanté. »



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke] Lun 18 Mar - 21:30



Le saké, c'est mal



C’était difficile, que de savoir quoi faire, difficile que de tout simplement accepter cette vérité… En ce moment, Sasuke était perdu, blasé, lourd, mais surtout lasse. Il n’avait qu’une envie, dormir durant des années. Il voulait se réveiller et que sa mère soit là à ses côtés, souriante. Il voulait voir son ancienne chambre, croiser son frère et son père au détour d’un couloir puis les saluer gentiment, avec un sourire gêné peint aux lèvres. Cela relevait de l’impossible et il le savait. C’était douloureux, ça lui empoignait le cœur, encore plus maintenant. Pourquoi est-ce que ce maudit Tobi lui avait révélé toute l’histoire?! L’adolescent avait la rage contre lui, mais en même temps, serait-ce mieux que de ne jamais avoir su et d’avoir vécu tout le reste de sa vie dans un immense mensonge? La réponse à cette question surgit dans son esprit, c’était non. De ce moment partirait sa future quête de vérité. En un sens, bien que cela remette tout en question, peut-être que ça lui fournirait une nouvelle motivation, un nouveau départ. Le survivant du massacre de son clan ne savait pas encore et toutes ses réflexions lui causaient bien des maux de tête. Passif, il n’avait pas envie de penser. Ses yeux ne reflétaient plus aucune joie de vivre, en fait, ils étaient éteints. C’était la première fois qu’il n’avait pas de but, qu’il nageait dans le néant quant à l’avenir. C’était en un sens assez terrifiant, bien qu’il ressente ce besoin de faire le vide.

Seul, il se trouvait aujourd’hui au Pays du Thé. Sincèrement, le noiraud ne savait pas trop comment il avait pu arriver là, ni pourquoi cet endroit. Au moins, ça avait le mérite d’être calme, puis il passait inaperçu. Les gens vivaient leur vie sans venir l’importuner, sans le reconnaître. Ici, il n’était pas Uchiha Sasuke, déserteur de Konoha, simplement un étranger sans intérêt, et cela lui plaisait bien. D’ailleurs, peut-être à cause de l’ambiance, peut-être à cause que le probable dernier représentant de son clan ne savait plus trop ce qu’il faisait, celui-ci se retrouva dans une taverne, buvant pour la toute première fois de sa vie un saké. Visiblement, on ne se souciait pas de son âge, ou bien il paraissait avoir les vingt et un ans requis pour boire. Le goût de cette boisson était sérieusement répugnant. Comment les adultes faisaient-ils pour apprécier ça? Chaque goutte lui brûlait la gorge, mais rapidement, il se rendit compte des effets secondaires. Sa vision était plus trouble, ses sens lui jouaient des tours, ses facultés intellectuelles semblaient se faire peu à peu la malle. Le dernier aspect, en ce moment, il appréciait bien. Simplement pour cela, il supporterait la saveur immonde de ce liquide. Bien éméché, c’est à ce moment qu’une femme vint l’importuner. Elle lui racontait ses histoires, dont il n’avait franchement rien à faire. Elle le dérangeait, cependant le ténébreux était trop peu réactif pour la renvoyer. La forte poitrine de l’agace se posait de temps à autre contre son bras et son épaule, elle l’envahissait totalement sans aucune gêne. Décidément, elle était agaçante. L’ivresse lui brouillait suffisamment l’esprit pour qu’il ne trouve pas comment l’envoyer bouler. Pathétique, juste pathétique.

Étant malchanceux depuis des années, l’héritier de l’éventail demeura donc légèrement surpris lorsqu’un homme, un peu plus âgé que lui, manifesta de l’intérêt pour sa personne. L’autre délogea habilement la femme de joie en prétendant connaître l’Uchiha, qu’il appela par un nom fictif. M’enfin, ça, Sasuke l’aurait compris de suite sans avoir de l’alcool dans le corps. Là maintenant, il lui fallut une bonne dizaine de secondes pour le réaliser, s’étant d’abord montré méfiant. Le blondin lui fit signe du doigt de venir le rejoindre, ce que, sans savoir pourquoi, l’ébène fit de suite. S’assoyant à la table de cet inconnu, le nukenin n’avait pas conscience à cet instant qu’il pourrait se retrouver dans une situation délicate. Après tout, le visage de cette personne ne lui rappelait pas une connaissance. Ça pouvait être n’importe qui. Que se passerait-il si on le reconnaissait? Pire, si un combat éclate? Les préoccupations habituelles auxquelles il devait faire attention lors de ses déplacements et apparitions semblaient s’être complètement dissipées. Vaporeux, le futur criminel mondialement recherché écouta son nouvel interlocuteur d’abord parler du physique avantageux de cette femme qui était venue encombrer son espace personnel, puis il se présenta ensuite. Asu, nom simple, pas long, en dépit de son état d’ivresse l’adolescent devrait être en mesure de le retenir. Ses inhibiteurs volaient lentement en fumée, ce saké avait des propriétés vraiment dangereuses pour un gamin dans son genre. La bouche un peu pâteuse, il s’exprima à son tour de vive voix, il devait bien ça à son nouvel ami, mais son intonation parut moins rude et distante qu’il ne l’aurait voulu.


-U… commença-t-il, avant de se reprendre. Heureusement le symbole de son clan présent sur son haut était caché sous sa longue cape noire. Sasuke, dit-il simplement, prenant le temps de bien prononcer son prénom.

Le détenteur du Sharingan ne savait pas tellement quoi ajouter de plus. Ses sens et son esprit étaient embrouillés. Quitte à en dire trop, valait mieux se taire, non? À moins de tenter une conversation légère juste pour être sympathique… mais depuis quand se souciait-il de l’opinion des autres? Limite, le déserteur de la feuille se troublait encore plus maintenant qu’avec tous ses questionnements précédents. En tout cas, une chose était sûre : plus jamais il ne prendrait d’alcool, plus jamais…

-Pourquoi avoir fait ça? Demanda-t-il, ne sachant pas quoi dire de plus.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke] Ven 22 Mar - 14:14

Eh bien, il fallait dire que le jeune Uchiha ne semblait pas être dans son assiette. Quels démons pouvaient bien l’assaillir au point tel que tout ce qu’il laissait transparaître n’était qu’un sentiment infime de perdition ? A moins que ce ne soit que l’alcool qui imprégnait son corps d’un sentiment de libération qui extériorisait jusqu’à la moindre parcelle de son esprit ? En effet, il aurait été facile pour quelqu’un de suffisamment talentueux en quelques manipulations pour, et ce avec la plus grande facilité, déterminer par quelques habiles questions ce qui pouvait causer des troubles à cet individu. Cependant, ce n’était pas la raison première de ce sauvetage. La curiosité ne le taraudait pas assez pour qu’il décide de jouer les investigateurs de qualité, de plus il ne voulait pas se risquer avec l’Uchiha. Même en état d’ébriété apparente, il restait un adversaire d’un tout autre niveau. Et ce n’était pas avec ses quelques tours de passe-passe qu’il allait pouvoir prendre l’ascendant sur un ennemi de cette trempe. La raison l’emportant sur le devoir, il s’assit avant de porter de nouveau son verre à ses lèvres. C’est alors qu’il se permit de répondre à son interlocuteur, ce dernier était en effet perplexe quant à l’intervention du blondin. Il fit mine de lever les yeux au ciel, haussant légèrement les épaules.

« Comme si j’avais une raison particulière. Je n’aime pas particulièrement les femmes qui baratinent en cherchant à faire les poches des autres. Elles devraient laisser ce genre de besognes à des gens autrement plus qualifiés »

Un fin sourire ornant ses lèvres, il sortit alors avec un air triomphant ce qui semblait être une petite bourse. Le cuir restait de piètre qualité mais l’odeur quant à elle ne laissait aucuns doutes quant à la provenance de la rapine. Asu passa le porte-monnaie sous son nez avant d’en tirer une bouffée, l’air satisfait. Ceci fait, il le vida sur la table avant de jeter le contenant avec discrétion dans une direction aléatoire. Méthodique en tous points, il commença à empiler les pièces afin de rapidement se rendre compte de l’argent qu’il avait pu ainsi subtiliser. Ce n’était pas si mal, sans doute la jeune femme avait-elle déjà fait quelques poches avant de se lancer à la chasse à l’Uchiha.

« Considérons que cette petite altercation sera le fruit de notre conversation. Profitons-en pour boire et manger gratuitement, veux-tu bien ? »

C’est sans attendre la réponse de son interlocuteur qu’il commanda à peu près de quoi passer le fruit de sa justice. Le barman, un homme plutôt gai et au teint basané, s’empressa de récupérer l’argent avant d’apporter aux deux jeunes hommes ce qu’ils désiraient. Le blondin servit alors une coupelle de saké au nuke-nin de Konoha, tâchant de terminer lentement sa propre coupelle. Au fond trônait une femme dénudée, ce qui lui arracha un nouveau sourire. Il ne se lasserait désormais jamais de ces quelques excentricités que l’on pouvait ne voir que dans les bars. Finalement, il planta son regard azur sur l’héritier Uchiha.

« Alors, qu’est-ce qui t’amènes au pays du thé, Sasuke ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke] Lun 1 Avr - 14:38



Fuite



Un être humain possède des limites bien définies sur ce qu’il peut endurer sans craquer, sans provoquer tout un lot de stupidité qu’il n’aurait jamais même songé à faire. Aujourd’hui, on pouvait affirmer sans se tromper que Sasuke venait de les franchir et qu’il s’aventurait sur un terrain très dangereux pour lui-même, sans qu’il en ait pleinement conscience. Pour la première fois de sa courte vie, il n’était tout simplement plus maître de sa raison, de ses mouvements, de sa déduction. L’alcool avait des effets pervers sur le corps et le cerveau, affectant à peu près tout. L’ébène le comprenant à ses dépens. Est-ce que tout irait bien pour lui ou ferait-il des conneries qu’il regretterait ensuite? Se souviendrait-il non seulement de ce qui s’était passé dans cette taverne? C’était encore difficile à déterminer. Le jeune criminel ne possédait pas de connaissances dans le domaine des alcools, alors il ne savait tout simplement pas qu’il était possible de perdre ses souvenirs du moment. Tous deux à leur table, tranquilles, l’Uchiha n’avait su au préalable quoi dire. Les remerciements n’étaient pas son genre, même saoul. Son esprit embrouillé parvint tout de même à s’animer un peu pour lui faire trouver une petite question toute simple qui débloquerait possiblement une petite discussion. Asu lui répondit qu’il n’appréciait simplement pas les femmes qui cherchent à faire les poches. Alors… c’était ça qu’elle voulait cette fille envahissante? Bordel, c’était chiant de savoir qu’il n’avait absolument rien vu venir. Un semblant de moue contrariée apparut sur son visage plus rosé qu’à l’habitude. Au moins, ça ne resta pas longtemps, puisque le blond enchaina directement en lui montrant une bourse qu’il avait prise. Tant que ce n’était pas la sienne… et ça ne semblait pas être le cas, sinon, il l’aurait bien reconnue. L’autre lui proposa de boire et manger gratuitement, que cette rencontre improbable serve de base pour la suite. Pourquoi pas?

-Oui, je n’ai rien de mieux à faire, marmonna-t-il, se rendant compte que ça devenait difficile de bien articuler.

Les réactions qu’il avait le déroutaient totalement. Depuis quand Sasuke serait-il resté avec un pur inconnu à boire et discuter sans grande méfiance? D’autant plus qu’il n’était vraiment pas de nature bavarde. Est-ce que cela changerait alors qu’il se trouvait en état d’ébriété? Il allait bientôt le savoir, bien qu’il ait peut-être souhaité juste continuer de l’ignorer. Le temps qu’ils se fassent servir, ni l’un ni l’autre ne rompit le silence. Celui qui rejoindrait l’Akatsuki dans peu de temps se sentait relativement bien dans cette ambiance, bien qu’il n’était pas du tout habitué à ce genre d’endroit. Des femmes dénudées se baladaient partout, comme si c’était courant, normal. Pour un jeune de seize ans, ça ne l’intéressant pas vraiment. Ses pensées étaient occupées ailleurs, même s’il tentait vainement de les contrôler; juste difficile d’y parvenir. Heureusement, c’est à ce moment qu’arrivèrent devant ses yeux la nourriture et les boissons commandées. Ça aurait le mérite de le distraire. Son compagnon de table lui remplit alors son verre, sûrement encore de saké. Pour s’en assurer, il y goûta et le regretta aussitôt. Bordel, comment s’y faire à cette saveur immonde?! D’ailleurs, pourquoi l’avait-il laissé le servir de nouveau? L’Uchiha ne se trouvait-il pas suffisamment éméché? Son manque de réactivité commençait à le peser. Histoire d’enfoncer d’avantage le clou, Asu lui demanda ce qu’il faisait au pays du thé. C’était là une excellente question, mais le jeune criminel ne savait pas s’il souhaitait réellement y répondre. Cela l’amènerait à réfléchir à tout ce qu’il désirait laisser de côté pour le moment. C’était une genre de fuite oui, parce que tôt ou tard, il devrait y songer, puis prendre une décision. Seulement, l’héritier de l’éventail n’était absolument pas en état de s’y pencher. De ce fait, cette situation le prenait au dépourvu. Son regard brumeux fixait celui bleuté de son interlocuteur, tout en gardant un long silence qui aurait facilement pu devenir malaisant. Au moins, l’adolescent le coupa avant que ce ne soit le cas.

-Je dirais… le besoin de tranquillité, m’éloigner de certaines personnes pour réfléchir… affirma-t-il, déviant le regard à mesure que les mots sortaient de sa bouche.

Sasuke savait qu’il s’exposait à une suite de questions auxquelles il n’aurait pas nécessairement envie de répondre. Malheureusement, le saké agissait en excellent inhibiteur, le rendant plus bavard, plus sociable. En fait, le déserteur de la feuille voulait juste manger et boire tranquille, silencieusement, en compagnie de cet inconnu assez sympathique. Ce désir venait en partie de sa vraie nature, distante et froide, pourtant, sa voix grave, précaire à cause de l’alcool s’éleva de nouveau. Décidément, il était maudit.

-Et toi, pourquoi es-tu ici? Demanda-t-il, dans une ultime manœuvre pour éviter de parler de lui, même si c’était plus que probable que l’Uchiha ait encore à prendre la parole.

C’était si facile que de simplement écouter et répliquer par des Onomatopées qui, en fait, ne veulent pas dire grand-chose. Une nouvelle gorgée de saké, une légère grimace au visage, ses orbes sombres revinrent vers son interlocuteur. À ce moment, Sasuke réalisa que sa vision parfaite ne l’était plus autant. Écarquillant les yeux, il leva les mains, les observant longuement. Tremblotant, la panique commençait à s’insinuer dans ses veines. Il n’avait qu’une envie; activer son dojutsu pour voir si cela serait mieux. Sa raison lui dicta tout de même s’il s’agissait d’une bien stupide idée. Troublé, le nukenin de Konoha tâchait de demeurer calme. Non, plus jamais il ne prendrait de boisson alcoolisée de sa vie. Il n’avait pas l’habitude d’être aussi vulnérable. Ce qui le fit à cet instant fut totalement contradictoire, mais aussi idiot. Il cherchait juste à enlever ses mauvaises impressions, à détourner ses peurs, ses craintes. Sa façon d’y parvenir relevait de la stupidité, mais aussi de la logique. Bougeant lentement, le ténébreux attrapa son verre, puis le but d’une longue gorgée. La saveur immonde lui leva le cœur, mais le survivant du massacre de son clan tâchait que rien ne paraisse. Dans quelques minutes, il serait salement éméché, en état d’ébriété bien avancée. Pauvre gamin qui découvrait le côté sombre de l’alcool…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke] Mer 3 Avr - 11:38

C’était dire qu’il avait une sacrée descente l’héritier Uchiha. A moins que ce ne soit volontaire, auquel cas le blondin aurait pu profiter de l’occasion pour pousser plus loin sa mission et en profiter pour ramener l’ébréché jusqu’à son village. Cependant, il avait d’autres projets en tête, et ces derniers nécessitaient suffisamment son esprit pour qu’il se détourne un temps soit-il de sa loyauté et de sa ferveur habituelle. Et puis, de toute évidence, cet air perdu qu’affichait Sasuke en disait long sur ses pensées. Il n’était pas à provoquer, pas plus qu’il n’était à raisonner. Cela aurait été une perte de temps précieux, chose qu’Asu ne pouvait se permettre de peur de finir par se faire lui-même piéger par ses propres manipulations. Il ignorait beaucoup du passé du frère d’Itachi, tout autant qu’il ignorait ce qui le séparait en termes d’évènements entre avant et maintenant. L’ANBU avait cependant une petite idée de ce qui pouvait le pousser à avoir un comportement aussi ouvert, mais rien ne pouvait lui permettre de mettre des pensées sûres sur ses hypothèses. Il s’en débarrassa tout aussitôt lorsque son interlocuteur vint à lui répondre.

Le besoin de s’isoler pour mettre à plat les choses restait une facette étrange de l’Humain. Comme si en faisant preuve de solitude et en délimitant des frontières avec les personnes qu’il pouvait fréquenter, il se gardait le privilège de réfléchir et se proposer des solutions à ses problèmes. Un raisonnement qui restait bon nombre de fois ridicule, seule la diversité des opinions –ces derniers pouvant plaire ou non- restait une solution suffisamment pour appréhender un problème sous ses plus intimes facettes. Mais dans le cas d’un déserteur qui ne pouvait disposer de plus aucun appui, les choses s’avéraient autrement plus compliquées. Un point qu’il accorda au jeune nuke-nin pour lequel il ne put s’empêcher de ressentir une douce ironie l’envahir, mais qu’il se garda de partager. Car après tout, n’était-ce pas lui qui avait fait le choix de tout laisser derrière lui ? Il ne pouvait finalement ne s’en prendre qu’à lui-même pour son comportement, mais cela restait néanmoins légèrement plus ardu que cela pouvait en avoir l’air. Asu se retint par la même occasion de se lancer dans un développement plus approfondi de la conversation, il ne désirait pas froisser le jeune homme qui, déjà bien imbibé, semblait cependant ne pas vraiment vouloir continuer sur cette lancée. Ainsi, il se contenta juste de mordre goulument dans ce qui semblait être un morceau de poulet avant de lui répondre.

« Il y a beaucoup de trafics en tout genre par ici. Je suis venu monter un petit commerce pour espérer une retraite tranquille au soleil, loin du monde »

Il embellissait les choses, mais cela avait tendance à y ressembler. Il ne pouvait de toute évidence pas lui préciser qu’il était de Konoha, encore moins qu’il était là pour une mission parmi tant d’autres. La suggestion était un atout qu’il fallait utiliser avec parcimonie, sans quoi cette dernière finissait par se retourner contre son utilisateur. Et il se voyait mal devoir affronter un pareil adversaire dans de pareilles conditions. Les gens alentours ne devaient pas encore placer de nom sur son visage, pas plus qu’ils ne devaient placer d’événements marquants ou tragiques. Lentement, le blondin porta son verre à ses lèvres avant de boire une gorgée de saké, puis déposa avec la même délicatesse la coupelle. Toujours aussi bien élevé, il toisa légèrement son interlocuteur afin de lire en lui. Cependant, avant qu’il ne s’en rende compte, Asu se lança sur un autre sujet de conversation qui lui tenait beaucoup plus à cœur, surtout quand il s’agissait de ses occupations du moment.

« As-tu déjà pris de la drogue Sasuke ? Tu serais étonné de savoir ce qu’on peut faire avec quelques plantes. J’ai justement ramené avec moi une petite décoction de mon cru –je suis médecin vois-tu. Et je me demandais si cela pouvait t’intéresser. Personnellement, je ne mange pas de ce pain-là, mais on peut bien faire une exception non ? Le pays du thé est bien connu pour ça de toute évidence, personne n’en sera choqué. »

Il marqua un petit silence avant de plonger sa main dans l’intérieur de sa cape, laissant par la même occasion apparaître sa queue de singe au jeune homme. Il savait cependant pertinemment que cela n’allait pas le mettre sur la piste d’un ressortissant de Konoha, Asu ayant intégré le corps ninja bien avant Sasuke, et dans une part d’ombre qu’il n’aurait jamais pu retrouver. Il sortit alors une petite sacoche blanche qui paraissait contenir une sorte de poudre volatile. Quelques regards intéressés se tournèrent vers leur table, mais ils furent bien vite détournés par le passage d’une pin-up aux airs enjoués. Au pays du thé, c’était comme cela que les choses marchaient. Si l’argent ne pouvait pas acheter certaines choses, c’est que ces dernières n’en valaient pas le coup. Un fonctionnement sans doute assez rébarbatif, mais qui plaisait à bon nombre de gens par sa simplicité…

« On peut aussi se contenter de parler. De quoi cherches-tu donc à t’éloigner qui vaille la peine de se rendre jusqu’ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke] Dim 7 Avr - 19:58



Questionnement



Son idée de boire d’une gorgée son verre était décidément la plus stupide qu’il n’avait jamais eu. Sa vision floue ne fit qu’empirer, il avait l’impression que s’il bougeait trop, le sol allait l’accueillir à bras ouvert, et pire, son haut le cœur ne partait pas, persistant. Même si sa raison avait fait la malle il y a de ça plusieurs dizaine de minutes, la panique et la peur demeuraient. Sasuke avait conscience qu’il ne se trouvait pas du tout dans une position favorable. L’adolescent devait trouver le moyen de demeurer méfiant, distant mais surtout, ne pas se faire reconnaître… Était-ce trop tard? Il ne pouvait pas le dire et ça le rendait sur les nerfs. Visiblement, pour lui, l’alcool n’avait absolument pas un effet de détente, de relâchement. Vu son passé, limite avoir l’alcool triste serait des plus normal. Il serait donc plus sage de tout arrêter maintenant, manger puis partir… Si seulement il arrivait à se lever et aligner ses pas sans tomber. Peut-être que d’ici à ce qu’ils aient fini leur festin, l’ébène serait en meilleur état. Il ne le savait pas du tout. Pour le moment, il se laisserait bercer, tout en gardant le peu de lucidité qu’il lui restait. Lorsqu’il se sentirait mieux, peut-être songerait-il à se lever et partir s’isoler dans son coin pour ressasser ses sombres songes. Bref, pas de quoi l’enthousiasmer. Tandis que le déserteur de la feuille pensait, un peu perdu dans les méandres de son esprit brumeux, son nouvel ami lui répondit à la précédente question, à savoir ce qu’il faisait dans le coin. Pour être poli, le regard de nuit du plus jeune retourna s’accrocher à celui océan de l’autre. Visiblement, il s’intéressait au commerce environnant, chose à laquelle le noiraud n’accordait aucune importance. Il ne comprenait pas les gens qui s’accrochaient à de telles choses puériles, de son point de vue. Pour lui, seuls la vengeance avait comptée jusqu’à maintenant. Malgré son avis, l’Uchiha ne dit rien, écoutant juste.

Par la suite, Asu reprit de plus belle, alors que les deux jeunes hommes se regardaient toujours. De la drogue? Sasuke ne put empêcher son facies de prendre une expression plus surprise, déconcertée. C’était bien la première fois qu’on lui parlait librement d’un tel sujet. Déjà que de boire de l’alcool avait de quoi d’inhabituel, était tabou, voilà que l’autre abordait ça aussi naturellement que possible. Sur le coup, l’adolescent retint surtout la seconde partie, lorsque le blondin affirma être médecin. Ça, c’était une donnée très intéressante à exploiter et approfondir, bien que le pauvre gamin saoul ne sache pas trop comment s’y prendre. La gorge sèche, la voix plus rauque, il tenta de s’exprimer sans paraître pour un total ignorant, ce qui était encore plus difficile dans l’actuelle situation. Le nukenin cherchait également à s’éloigner de ce monde qu’est la drogue. Suffisamment lucide encore pour évaluer son état globale, il en vint à la déduction que de consommer autre chose ne l’aiderait forcément pas et le placerait dans une plus délicate situation. Il choisit de mentir, parce que oui, Orochimaru lui avait injecté bien des substances, lui en avait fait avaler d'autres pour l'aider dans ses entrainements...


-Je n’ai jamais pris de drogue… et je n’en veux pas, termina-t-il dans un élan de lucidité, fixant la substance que l’autre sortit de nulle part.

L’adolescent se demanda aussi s’il avait halluciné, voyant que l’autre avait visiblement une queue de singe… Valait mieux ne pas s’en préoccuper. Son intention n’était pas de paraître distant ou dégoûté par tout cela. En fait, il s’en fichait bien de ce que les gens pouvaient faire ou prendre au cours de leur existence. Il ne désirait simplement pas s’enfoncer d’avantage pour aujourd’hui. Bien que tourmenté, perdu et seul, Sasuke comptait beaucoup sur ses facultés et son tempérament pour ce sortir de ce mauvais pas. Sans cela, il était véritablement perdu et destiné à errer. Même si le relâchement du jour lui faisait le plus grand bien, il ne fallait pas non plus qu’il ne se montre encore plus vulnérable. Déjà comme ça s’était largement suffisant. Alors pour éviter toute confusion, sa voix grave s’éleva de nouveau, abordant un autre sujet. Oui, il était curieux, et il se souvenait de ce que Tobi lui avait dit à propos d’Itachi. Paraîtrait que celui-ci aurait pris des médicaments pour se soigner d’une maladie qui le rongeait, tâchant de survivre jusqu’à l’ultime affrontement qui venait d’avoir lieu il y a à peine quelques jours. Quel genre de maladie pouvait-il bien avoir eu? Pourquoi l’avoir caché, pourquoi avoir joué ce rôle de meurtrier? Tant de questions auxquelles il désirait avoir des réponses, toutefois peut-être que la première pourrait être résolue maintenant. Après tout, Asu était médecin, non?

-Je me demandais… si tu savais quel genre de médicament quelqu’un de malade peut prendre pour prolonger sa vie…

À mesure que les mots sortirent de sa bouche, il vint à les regretter. Et si son interlocuteur comprenait de quoi il parlait, même s’il avait tenté de demeurer vague? Le survivant du massacre de son clan en venait à se traiter d’idiot. La mauvaise décision qu’il venait de prendre à cet instant… Heureusement, le shinobi de Konoha décida de poser une nouvelle question à l’ébène, néanmoins la question ne lui plut pas non plus. C’était celle qu’il redoutait devoir répondre, ce qu’il fuyait. Sur le coup, le noiraud eut simplement envie de dire que c’était personnel, qu’il n’avait pas à répondre à cela. Vraiment, en temps normal, ce serait bien ce qui serait arrivé, cependant… juste l’ambiance et son état d’ébriété avancé changeait la donne. Soupirant, le ténébreux baissa la tête. Son regard se perdit donc sur son verre vide. Il laissa planer un silence qui n’était pas trop dérangeant. Sasuke tentait de mettre de se concentrer, de réfléchir, de mettre de l’ordre dans ses idées. C’était véritablement difficile, vu tout le bruit autour, les vox, les verres qui cognaient, les tables et les chaises qui frottaient sur le sol, bref. Tout semblait plus fort que la normal. Un mal de tête commençait à déranger l’héritier de l’éventail. Déjà que sa vision défaillante le déroutait, ce n’était maintenant rien pour l’aider… Son mal de cœur demeurait aussi, lui donnant l’impression qu’au moindre mouvement, il allait renvoyer tout ce qu’il avait avalé. Très désagréable, sa résolution de ne rien prendre de plus se fit plus forte. Péniblement, sa voix s’éleva sans qu’il ne force rien.

-Je cherche juste ce que je dois faire… J’ai… je n’avais plus de but, mais on m’a raconté une vérité et je ne sais pas si je pourrai juste l’ignorer, articula-t-il, difficilement.

Son aîné avait mené une vie de sacrifice, de mensonge. Il l’avait trainé dans toute cette histoire, le laissant de côté, le tassant de ses propres mains. L’Uchiha ne savait juste pas quoi en penser. Il avait ressenti l’insistance de ce supposé Madara au masques orange, cet homme désirait un peu trop sa collaboration. Puis, il y avait aussi son équipe. Ils avaient leur opinion, tentant de le comprendre et de le conseiller sans qu’ils ne le puissent vraiment… Personne ne le pouvait. Il était désormais face à lui-même, et c’était pathétique de le voir aller… Le premier vrai dilemme de sa vie, il l’affrontait sans toutes ses facultés, lâchement. Le nukenin n’était pas préparé à ça, il ne savait pas comment foncer dans la vie, comment se relever alors que le but qu’il chérissait depuis près de neuf ans devenait du passé. Au début, à son réveil, il n’avait eu envie que de se rendormir. Lasse, l’esprit vide, c’était à se demander s’il n’avait pas eu l’intention de mourir. Aujourd’hui, une nouvelle chance s’offrait à lui, et il ne savait pas quoi décider… Cette rencontre le guiderait-il vers le choix qu’il devait faire?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke] Dim 12 Mai - 12:40

Lentement mais sûrement, le blondin sentait que cette conversation pourrait rapidement virer de bord, aussi peser chacun de ses mots pour ne pas laisser planer les soupçons quant à ce qu'il savait ou non restait d'une importance qu'il considérait comme capitale. En effet, il était bien placé pour savoir que quelqu'un sous l'emprise de l'alcool pouvait par moments avoir des réactions disproportionnées. Et si par malheur le jeune homme face à lui venait à comprendre qu'il était reconnu, qui sait quel genre de réaction il aurait ? Une panique aigue pouvait tout aussi bien frapper, et même dans cet état, Asu n'était aucunement persuadé qu'il pouvait lui tenir tête. Non, pour le moment mieux valait répondre à ses attentes en espérant que la situation ne s'aggrave pas. De toute évidence, le blondin n'était pas là pour chercher des crosses au premier adolescent perdu venu, bien qu'il pouvait toujours chercher à le guider d'une certaine manière. Cela dit, et à entendre ses réponses, son choix restait irrévocable et sans aucun doute n'allant pas dans la visée d'un horizon radieux. Nonchalamment, il rangea sa besace pour faire taire les regards envieux qui s'étaient inéluctablement tournés vers lui avec cette pointe de curiosité qui se voulait irritante tant elle n'était pas dissimulée. Peu après, les badauds se firent nettement moins intrigués par le contenu de la sacoche, aussi les deux protagonistes purent vaquer à leur conversation sans se soucier des yeux alentours.

« Je suppose que ce sera pour une prochaine fois de toute évidence. »

Si il avait pu paraître déçu, il ne l'était en réalité aucunement. En effet, il savait se contenter de sa mission et uniquement de cette dernière, bien que l'idée de voir le survivant Uchiha assez shooté lui arracha un sourire aux airs enjoués. Son imagination faisant encore des siennes, il manqua quelque peu de répondre à la suite de la demande du ténébreux. Cependant, son esprit restait toujours aussi vif qu'à son habitude, tout ceci n'étant qu'un énième jeu d'acteur dans lequel il se complaisait. Qui donc irait chercher à connaître quelqu'un qui faisait preuve d'absentéisme et de quelques divagations, si ce n'est quelqu'un qui avait un réel intérêt à le faire ?

Reprenant un air plus sérieux mais tout aussi détendu, il roula des yeux comme si la réponse tombait sous le sens. En effet, être médecin et faire preuve de dons en mantique étaient deux choses qui étaient particulièrement éloignées. Aussi, bien qu'il se doutait de quel maux pouvait bien souffrir ladite personne -il eut en effet l'occasion d'étudier le cas d'Itachi de par le passé-, il préféra feindre l'ignorance et poser tout de même la question, non sans une pointe d'ironie.

« Eh bien... Si je sais quels sont les maux, je peux sûrement t'aider. Mais je dois avouer qu'à être aussi vague, tu ne m'aides pas »

Enfin, il lui offrit toute son attention lorsque ce dernier lui parla de changement, de vérité et d'ignorance. La situation semblait devenir bien plus critique qu'il ne l'avait espérée. En effet, il y avait une infinité de possibilités, et la plupart semblaient offrir un scénrio sanglant et apocalyptique à la fois pour l'Alliance, mais aussi pour le jeune homme. Si Asu n'avait rien contre lui et se devait en tant que Konohajin de faire un rapport détaillé de sa mission, il ne pouvait aucunement avancer des hypothèses de façon certaine sans risquer de jouer sur la stratégie de son village. De ce fait, il se contenterait de ne pas parler de cette rencontre fortuite, de peur que cela n'aille à l'encontre des intérêts de chacun. Cependant, la curiosité le piqua à vif, laissant dès lors transparaître une suractivité cérébrale qui se traduisit par un soudain intérêt pour Sasuke, un intérêt qu'il eut bien du mal à dissimuler. Si le jeune homme n'avait pas été ivre mort, sans doute aurait-il eu des soupçons à le voir si soudainement intéressé. Se rendant compte de ce changement de comportement, il tâcha de calmer son engouement en feintant une toux passagère. Un bluff qui s’avéra particulièrement réaliste lorsqu'il manque de s'étouffer avec son repas qu'il avala de travers. Reprenant son souffle, il s'enquit alors de l'état psychologique de l'Uchiha -et pourquoi pas de cette fameuse vérité.

« Ce n'est pas parce qu'on te présente quelque chose comme étant une vérité que c'est effectivement le cas. On omet souvent des détails qui changent tout, et qui nous font prendre de mauvaises décisions. C'est en rapport avec la personne malade ? »

Il commença alors à caresser la porcelaine de son verre de saké, un regard pensif se reflétant dans le liquide, regard qui bifurqua bien rapidement vers son interlocuteur. Asu désirait en effet observer la réaction du jeune homme, de cette dernière il en tirerait ses propres conclusions. Cherchant à s'attirer les faveurs du survivant, il tenta une approche légèrement plus subtile. En effet, il semblait persuadé que l'état d'ébriété avancé gênait celui qui en subissait les effets. Changeant de sujet, il lança à Sasuke un regard qui se voulait inquiété.

« Tu as l'air pâle, tu es sûr que ça va ? Si c'est l'alcool, je peux te donner un remontant pour laisser ton corps évacuer plus facilement tout ça, je ne sors jamais sans quand je vais en taverne -des fois que je me laisse trop aller vois-tu. »

Il sortit alors une petite fiole contenant un liquide blanchâtre qu'il présenta au jeune homme comme le fameux remontant. Comme pour confirmer ses dires, et grâce à un art subtil de persuasion et de suggestion, il refusa poliment qu'on leur offre une nouvelle bouteille de saké, précisant qu'il ne désirait pas plus boire que ça désormais, et que son ami ne tenait pas l'alcool facilement. Bien évidemment, il s'agissait d'un puissant concentré de gamma-hydroxybutyrate et non d'un quelconque remède à l'ébriété. Le jeune blondin servait en effet des desseins nettement moins nobles, et faire le bon samaritain n'était pas dans ses habitudes lorsqu'il s'agissait de répondre à ses questions. La vérité qui faisait pencher Sasuke, il voulait ardemment la savoir. Le reste, cela lui importait peu...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke] Mer 22 Mai - 3:43



Lamentable souvenir



Heureusement pour lui, Asu écouta docilement la réponse que lui fit le jeune déserteur, rangeant les substances illicites. Pour Sasuke, prendre ça n’était absolument pas glorieux. Ça lui rappelait un peu trop Orochimaru pour qu’il se laisse tout bonnement aller. La drogue relevait trop de l’expérimentation, c’était instable, les effets variaient selon la personne qui l’ingérait… Depuis son passage chez le serpent blanc, le ténébreux se méfiait grandement de ce genre de chose et préférait en être loin. Repenser à tout cela le força à être plus attentif, bien que ce fût difficile dans sa situation. Fatigué, las, il ne savait même pas pourquoi il s’entêtait à rester assis plutôt que de partir, s’isoler et dégriser dans son coin. Habituellement froid, peu bavard, distant, s’ouvrir ainsi à un étranger, peut-être un shinobi, ou pire, représentait une autre de ses stupidités. Viendrait-il à le regretter? Les prochaines minutes le diraient. Réfléchir ou bien simplement analyser sa situation était ardu, infaisable. De ce fait, le Konohajin pourrait largement en profiter s’il le désirait. L’Uchiha ne sentait pas tant la menace, son interlocuteur lui paraissait n’être qu’un voyageur, qu’un mec aux mœurs louches, mais pas trop dangereux… Si seulement son dojutsu était actif, il verrait bien la réserve de chakra, ce qui l’aurait poussé à se méfier. C’est à ce moment que le blondin choisit de lui répondre concernant son questionnement sur les médicaments. Cependant, le noiraud n’obtint pas ce qu’il voulait. Hum, l’autre avait bien raison, il fallait être plus précis pour percer ce mystère. Ayant toujours de la difficulté à bien s’exprimer, la voix grave, mais surtout rauque de l’adolescent s’éleva.

-Je… ne sais pas ce qu’il avait. Il toussait du sang… Je ne m’en suis jamais rendu compte que…, arrêta-t-il soudainement, un air béat au visage, avant de réaliser que vraiment, il n’était informé de rien.

Son esprit embrouillé ne l’aidait absolument pas à faire le point et à mettre de l’ordre dans ses idées, ni plus que de se souvenir avec exactitude le combat ou bien les paroles de Tobi par la suite. C’était troublant, comme si ses mémoires s’éloignaient, alors qu’il tentait de les saisir. Cela le fit réaliser la précarité dans laquelle il se trouvait. Le nukenin de Konoha désirait rester maître de lui-même. Ici, il ne l’était pas du tout, l’alcool régnait. Ses facultés étaient au minimum et ça le dégoûtait tellement… à moins que ça ne soit l’arrière-goût amer du saké qui le répugnait tant. Son corps lui paraissait si mou, son esprit lointain… La fatigue de plus en plus présente, elle exerçait une pression, le poussant à cligner des yeux plus souvent qu’à l’habitude. Le survivant du massacre de son clan n’avait plus la notion du temps, ne se souvenait plus trop où il se trouvait. Quel pays, pourquoi? Des choses auxquelles il accordait beaucoup d’importance, qui maintenant étaient futiles. La conversation reprit, l’obligeant à se recadrer, à continuer ses efforts pour combattre l’alcool… duel qu’il avait l’impression de perdre lamentablement. Son interlocuteur ne sembla pas s’offusquer que l’ébène ait arrêté sa phrase au bon milieu sans jamais la terminer. Le junin parla de la vérité, disant qu’elle n’était peut-être pas vraie… En temps normal, le jeune homme l’aurait appuyé sans rien ajouter. Toutefois, rien ne l’était. Lorsqu’il demanda enfin si ça concernait la personne malade, l’ex-shinobi de la feuille baissa le regard. Il prit quelques instants avant de s’exprimer à son tour, n’ayant d’avance aucune idée de ce qui sortirait de sa bouche. Ses iris sombres revinrent s’accrocher à celles pâles de l’autre ninja.

-Hn, onomatopée qui signifiait oui dans le langage Sasukeen. C’est justement parce que j’sais pas quoi penser que je réfléchis loin d’eux, de tout ça. Ça me saouleee! termina-t-il, en parlant un peu plus fort, étirant un peu la dernière syllabe.

Réalisant ce qu’il venait de dire, un ricanement lui échappa. Il prenait de la boisson alcoolisée puis ça le saoulait, normal. Néanmoins, il se trouva bien comique sur le coup. Sasuke ne faisait plus tellement attention à ce qui l’entourait, perdu dans son petit monde d’ivresse. Cela se traduisit véritablement lorsqu’Asu lui adressa de nouveau la parole. Le choc fut violent, il tentait tant bien que mal de tout contrôler, vainement. Dès qu’il entendit les mots, un souvenir indésirable remonta, sans qu’il ne puisse l’arrêter. En haletant presque, les yeux écarquillés, c’était comme s’il revenait en arrière, comme si cette scène avait réellement lieu dans ce bar miteux. Un fragment de sa mémoire que l’adolescent souhaitant refouler, sans succès. Durant son passage chez Orochimaru, le noiraud avait été contraint de prendre diverses substances, autant injectées qu’ingérées, afin d’améliorer ses performances et pour l’immuniser à tous les poisons, sauf un. Une fois avait été particulièrement douloureuse… traumatisante même. Le vil serpent lui avait expliqué d’abord ce qu’était le liquide qu’il devait avaler, puis ce qu’il contrerait à long terme. Indifférent, le gamin de quatorze ans qu’il était à l’époque le somma de faire vite, désireux de retourner à la salle d’entraînement… Naïf adolescent… Le déserteur de la feuille prit le verre des mains tendues de son sensei, avant de rapidement boire son contenu. Sur le coup, rien ne se produisit, mais il entendit quelques secondes plus tard la voix du Sannin.

-Tu es bien pâle Sasuke-kun… avait-il dit, le fixant alors que sa longue langue fit son apparition hors de sa bouche.

L’Uchiha avait toujours trouvé cet homme répugnant avec cet attribut et ce regard de pervers qui le mâtait comme s’il désirait plus que son seul corps comme réceptacle. Après cette simple pensée, une sourde douleur le prit à la gorge, à la tête aussi. Ça descendait jusqu’à son estomac tel un venin. Son mal s’intensifiait rapidement, jamais il n’avait vécu quelque chose du genre. Son crâne lui donnait l’impression qu’il allait fendre en deux, sa vision se troublait, devenait floue au point qu’il ne voyait que des mélanges de couleur. Instinctivement, ses mains se portèrent à ses oreilles qui bourdonnaient dangereusement, il y sentit là un liquide poreux. Du sang! C’était la première conclusion qu’il eut. La peur et la panique montaient peu à peu, atteignant un pic lorsqu’il toussa, tomba à genou, et qu’à nouveau, le liquide carmin s’invita, s’écoulant de sa bouche en assez grande quantité. Il pressentit à peine quelqu’un lui toucher l’épaule tellement la douleur centralisait son attention ailleurs. L’héritier de l’éventail avait voulu que l’inconscience le gagne pour que tout cesse, cependant il demeurait bien éveillé, à vivre ce moment. Sa vision revint légèrement, juste assez pour voir « son maître » debout devant lui qui ne semblait pas du tout inquiet, limite il jubilait presque. Rien pour aider à rationaliser. Bientôt, des spasmes firent leur apparition, accentuant la douleur et lui provoquant un nouveau haut-le-cœur qui lui cracher du sang encore une fois. Faible, il n’arrivait plus à retenir des plaintes, larmes au coin des yeux. Des taches noires vinrent se mélanger aux couleurs. Le calvaire dura ainsi de très longues minutes, avant qu’enfin, son esprit ne se débranche. Il s’écroula lamentablement au sol, pour se réveiller il ne savait pas combien de temps plus tard, ayant deux ou trois solutés aux bras, fermement maintenu par de larges sangles, à moitié nu, sur son lit de fortune…

De retour au présent, ses iris dévisageaient Asu. Sous l’émotion, son dojutsu fit son apparition… Il voyait désormais clairement la réserve de chakra du blond. C’était un shinobi! Conscient de son piteux état, il devait partir, se mettre à l’abri. Déterminé, le ténébreux se leva, titubant aussitôt. Heureusement, ses réflexes de ninja l’aidèrent à rester debout, alors qu’il posait ses mains sur la table. Un haut-le-cœur pointa son nez, surprenant le pauvre noiraud qui ne savait plus où donner de la tête. Le refoulant, sa main droite vint rabattre difficilement sa capuche, pour ensuite s’adresser au Konohajin. Son sharingan demeurait actif, désormais à demi voilé par le tissu.


-Je dois partir.

Trois simples mots, qui seraient, il le souhaitait, ses derniers. Misant tout sur son équilibre naturel, il s’éloigna de deux pas de la table, puis se déplaça à pas lents vers la sortie de l’établissement. Heureusement, son dojutsu l’aidait beaucoup à s’orienter, à éviter de se prendre une patte de chaise ou n’importe quoi d’autre qui trainait sur son chemin. Une dame en état d’ivresse plus avancée que le sien lui fonça malencontreusement dessus, mais il parvint à demeurer stable. Une fois dehors, Sasuke ne savait plus du tout par quelle route il devait passer pour se rendre dans l’auberge dans laquelle il se souvenait avoir loué une chambre pour la nuit… Il s’adossa alors contre le mur froid, réfléchissant, n’ayant que la lune comme compagne. La soirée serait longue et mouvementée, surtout s’il ne réussissait pas à retrouver ce lit qui l’appelait… Quel idiot aussi d’avoir bu autant, même d’avoir bu tout court! Le futur criminel se maudissait à cet instant, se détestait d’avoir eu ce moment de faiblesse. Décidant de continuer de chercher sa chambre, le jeune homme était convaincu que ses pas chancelants finiraient bien par le guider quelque part. Pourvu que ce Asu le laisse tranquille…




Voilà pour moi. Tu peux conclure de ton côté, ou bien rattraper Sasuke, comme tu le sens =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke]

Revenir en haut Aller en bas

[Pays du thé] Proie et chasseur se rencontrent autour d'une table [FB - Sasuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage| » Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington » Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés » La Grotte du Chasseur » Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Les autres Pays+ :: Le reste du monde -