AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Au coeur des flammes [Mini FB/Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
Nëssa U.Eikaeiën

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Au coeur des flammes [Mini FB/Solo] Sam 16 Juin - 16:20



Au coeur des flammes



On se posait sur le sol, de retour de mon voyage pas très concluant au pays de la neige. Ça me faisait un très grand bien de pouvoir enfin marcher sur la terre ferme et verdoyante. Hâtivement, je bondissais du dos de mon noble kuchyose aux plumes flamboyantes afin de poser pied sur cette terrasse illuminée par le soleil levant.. Ce satané Pépite n’allait pas tarder à se reformer, puis à réapparaitre. Il n’était pas question que je laisse une telle créature monter sur l’un de mes fidèles soldats. Cette courante mésaventure me laissait désormais le temps d’être, encore une fois, seule avec mes pensées. Mon regard sanguin se tourna en direction du piaf géant. En y repensant bien, cela faisait maintenant une bonne centaine d’années que je possédais un lien privilégié avec cette race extravagante d’oiseau. Ma nostalgie me reprenait, elle m’emportait avec dans ses souvenirs macabres et effrayants. Ma toute première rencontre avec Avalerion, le grand Dieu immortel et incontestable des volatiles peuplant cette terre. Une assez grosse tête de cochon, mais lorsqu’on le contemplait de face, on se rendait compte à quel point ce monstre représentait tout ce qu’il y avait de noble et riche dans cet univers bien trop négligé par ses habitants. Sa sagesse ainsi que sa beauté n’avaient d’égale que sa puissance digne de celle d’un titan. À ce moment-là, j’étais jeune, très jeune… J’étais surtout peureuse et naïve. Quelle chance j’avais eu pour qu’Avalerion accepte de me servir dans les instants où j’en aurais le plus de besoin…

******


La vie… Qu’était-ce que la vie ? Pourquoi devons-nous vivre ? La vie n’apportait que souffrance et désolation, des expériences nous faisant regretter d’être venu au monde. Pourquoi moi ? Pourquoi pas un autre à la place ? Pourquoi toutes les mauvaises choses n’arrivaient rien qu’à moi ? Voilà les questions que je me posais en ce si jeune âge qui m’habitait. Moi, une simple petite fillette venant de fêter son cinquième anniversaire de naissance. Je paraissais peut-être un peu inculte, cependant mon niveau psychologique était beaucoup plus élevé que celui des autres enfants de ma trempe. Étais-je donc victime d’une malédiction depuis que j’avais mis pied sur terre ? Désormais, je commençais à le croire réellement. Moi, Nëssa, j’avais eu le malheur de naitre au sein de la famille Eikaeiën. À cette époque primitive, ce clan était l’un des plus craints par les habitants, mais surtout respectueux du terme noblesse. Nous étions nobles, sans aucun intérêt notable pour les activités consistant à salir nos précieuses mains. Depuis la naissance de mon frère ainé et de la mienne, on nous traitait comme des adultes. Nous étions des enfants, le style de vie qu’on nous imposait se montrait beaucoup trop difficile pour de simples gamins même pas assez matures pour réaliser une décision seuls. Je menais des jugements critiques sur le style de vie qu'on nous imposait royalement. Trop difficile, mon enfance avait été détruite dès ma naissance, j'étais née morte et soumise à une force supérieure. Je croyais que jamais je ne connaîtrais la jouissance de l'innocence enfantine et celle de la vie simple, puis amusante sans réel complexe. Des exigences, elles se montraient si nombreuses que les compter sur les doigts de la main tout en additionnant les orteils de nos pieds n'était pas assez suffisant. Dès l'âge de mes cinq ans, je raisonnais déjà comme une personne adulte. Oui, j'étais peut-être inculte ou je manquais peut-être bien de sagesses, mais j'apprenais plus rapidement que quiconque. Au même stade que mon frère ainé, nous étions des génies plutôt... observateurs. Une mentalité de discipline et d'acharnement au travail... Quelque chose se faisant de plus en plus rare de nos jours. Si nous n'étions pas assez forts, notre chère mère nous menaçait de nous offrir en sacrifice à une immense créature volante qui , semblait-il, adorait dévorer vivant les jeunes enfants, surtout pour leur goût encore vierge et pur. Ce que j'ignorais pour le moment, c'était que j'allais bientôt rencontrer nez à nez, cette créature, celle qui hantait les histoires d'horreur qu'on me racontait, celle qui me mangeait comme un steak dans mes sombres cauchemars.

Me voici au jour X, du moins j'étais loin de me douter qu'il se passerait quelque chose d'effrayant. Ma grosse folle de mère m'avait gracieusement conduite dans l'une des forêts les plus éloignées et denses du pays. Oui, folle. Vous allez bientôt le savoir pourquoi je trouve désormais celle qui m'a portée dans son ventre pendant neuf mois , -folle- . Une fois rendu au coeur de celle-ci, on stoppait notre marche, le voyage avait pris plusieurs longues heures et ma batterie d'énergie affichait le chiffre très élevé de zéro. Ce repos me fit rapidement prendre compte que cette forêt était très obscure. J'entendais les animaux sauvages ainsi que les couinements inquiétants ainsi que répétitifs des insectes s'amener à mes fines oreilles. Pire encore, ma maman avait disparu! Quoi ?! Je ne la voyais plus du tout, j'allais finir en morceau de viande pour ces créatures sauvages. Mon petit corps d'enfant de cinq ans tremblait de la tête aux pieds, mes yeux rouges, effrayés, bougèrent dans tous les sens des aiguilles d'une montre tandis que je retenais à grande peine tout le désespoir sommeillant dans mon coeur de jeune fillette. Affolée, je paniquais. Était-je si faiblarde que cela ou était-ce compréhensible pour une enfant d'avoir peur seule dans les bois peuplés par l'inconnu ? Je n'appréhendais pas la normalité, on ne m'avait jamais rien expliqué. On me dictait les règlements que je devais respecter à la lettre. Eh bien... Si j'aurais su ce qu'il allait se produire, je me serais probablement enfuis en courant vers une direction totalement aléatoire... Soudainement, un hurlement assourdissant me fit involontairement sursauter d'effroi. Ma mère venait de surgir de nulle part, empoignant, puis abattant sur mon frêle petit être la lame de son sabre soyeusement affutée, et tantôt tachée de mon sang, giclant désormais par petits filets au sol rendu invisible grâce au pouvoir des ténèbres. Les ténèbres... Elles étaient en possession de mon corps depuis toujours. Une douleur cuisante pénétrait ma poitrine, encore et encore. Ma « mère » effectuait toujours le même mouvement de va-et-vient, ma profonde blessure allait finir par former un trou parfait. Je m'effondrais par terre, agonisant dans la douleur, comme une vulgaire chose que l'on pouvait balayer rien qu'avec la simple force du vent d'ouest. J'allais me vider de mon sang dans d'atroces souffrances, j'allais rendre l'âme. Mon existence n'aurait été que passagère et éphémère... « Maman... Pourquoi ? » dis-je avec peine et misère en régurgitant du liquide rouge de ma fragile bouche de gamine de cinq ans. Étais-je si faible au point qu'elle veuille se débarrasser de moi ainsi ? Ma famille, ma mère, ne me portaient-elles donc pas d'amour ? Étais-je si mal aimée? Agonisant dans mon propre sang et me sentant trahie par ceux que j'aimais, je ne possédais plus aucune volonté de continuer dans ce monde délabré. Ma haine se carbonisait comme les feux de l'enfer. Plantant son katana dans la verdure, j'entendis ma mère réciter des paroles, des paroles ressemblant plutôt à une sorte de prière malsaine. « Ô grand Seigneur des cieux. En cette nuit fatidique, je t'offre le corps vierge de ma fille et son sang clairvoyant. Viens te servir d'elle, viens t'abreuver de sa souffrance et de sa haine bouillonnante. Accepte-la sous ton aile et guide-la vers le droit chemin. Obéis à tes véritables Maîtres, Avalerion ! Sinon leur courroux t'anéantira! Apporte-moi ta puissance bénie ainsi que ta précieuse aide. Kuchyose no jutsu ! » La créature fit apparition, l'oiseau était si immense que ma taille ressemblait à celle d'une fourmi à côté de lui. Ma mère profita de ce moment pour s'éclipser plusieurs mètres en retrait, désirant certainement me laisser seule avec cette divinité sulfureuse. « Quel est ton nom, petite chose ? » me questionna-t-il d'un ton hautain. Sa puissante voix raisonnait dans la forêt qui était dorénavant illuminée par l'aura enflammée de l'oiseau, perturbant le chant des insectes nocturnes. « Nëssa » dis-je de ma voix si faible qu'elle me donnait elle-même l'envie de vomir. Le monstre géant déploya ses ailes flamboyantes et les approchèrent de moi. C'était à ce moment-là qu'agonie et chaleur se rencontrèrent afin de s'unir à tout jamais à l'intérieur de mon âme, m'imprégnant de son affinité et de toute sa puissance. La flamme ardente faisait maintenant partie de moi, pour l'éternité, nous étions liés l'un à l'autre. « Alors qu'il en soit ainsi petite chose. Moi, Avalerion, te viendra en aide lorsque tu m'offriras ta souffrance et la pureté de ton sang. Nul besoin de me prouver ta valeur, je suis lié à ton clan depuis des siècles... »

******

C'était ainsi que mon lien avec ces oiseaux avait eu lieu. Avalerion était devenu mon plus puissant et fidèle allié. Ma mère, experte en ninjutsu médical, me sauva la vie de justesse. La suite de l'histoire, vous la connaissez certainement. Je sentis Pépite se pointer en ma direction. Je remerciai mon kuchyose d'un signe de la tête, puis il se disposa dans un nuage de cendres. Sous l'ombre du soleil, nous étions repartis sur la route. Où nous mènerait notre destin ?


///




_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Au coeur des flammes [Mini FB/Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES » Quand mon coeur est aquarelle.. » Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur ! » Les mini-quêtes/évents de Slayers Online » 40k Mini-Tournoi 2 VS 2 :: Samedi 5 février au Grimoire
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Les autres Pays+ :: Le reste du monde -