AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez |

Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa] Jeu 21 Juin - 18:42

Aux Abords d'un Lac Obscur...


Le retour de Kakashi, Rei et Tori avait fait son petit effet au sein du village père de l'Alliance Shinobi. Loin de revenir les mains vides, le trio était parvenu à intercepter les déserteurs repérés sur le territoire et, après un combat rapide mais éprouvant, à neutraliser l'un des deux renégats. Ainsi, même si les membres de l'escouade n'était pas parvenu à arrêter l'ultime héritier du clan Uchiha, leurs supérieurs de Kumo étaient satisfaits de leur seule capture du fameux Suigetsu Hozuki. Car ce dernier, loin de n'être qu'un renégat parmi tant d'autres issu du Pays de l'Eau, avait eu le loisir de côtoyer l'Akatsuki et constituait ainsi une précieuse source d'informations potentielles. Restait qu'à le faire parler, ce qui ne serait pas nécessairement une mince affaire avec un être aussi têtu... à moins qu'il ne daigne tout dire par caprice, qui pouvait véritablement prévoir les réactions de ce successeur un brin désaxé des épéistes de Kiri ?

Probablement pas Tori qui prenait ses aises dans la chambre qu'on lui avait alloué pour la nuit. Elle était un peu plus luxueuse que celles qu'on lui attribuait habituellement, peut-être était-ce là la récompense délivrée par le village pour la capture de Suigetsu ? Elle l'ignorait, et n'y accordait pas grande importance. Allongée sur le lit, le dos d'une main sur le front, elle fixait le plafond tandis que des pensées vagabondes ne cessaient d'aller et venir dans esprit. Elle se sentait étrangement lasse, et quelque peu blessée. Cette confrontation avec Sasuke la laissait songeuse et insatisfaite. Sasuke ne devait pas être plus âgé qu'elle, elle avait pourtant ressenti comme un fossé entre eux deux. Un espace béant qu'elle ne pouvait franchir, là où la génétique faisait toute la différence entre elle, un être standard, et lui, celui dont la chair renferme un immense pouvoir. Tori avait trop souffert de la comparaison avec ce genre d'élite, et avoir senti cette retenue de la part de l'héritier des Uchiha la désabuser.


* Sasuke... Uchiha Sasuke... ! *

C'en était trop pour pour son système nerveux, bien trop agité pour se laisser aller au repos. Elle se redressa en position assise et jeta un coup d'oeil par la fenêtre adjacente au lit, lui même collé au mur. La présence de nuages noirs dans le ciel rendait les rues du village sombres, mais la nuit était encore loin. Par ailleurs, l'absence de blessure issue de son dernier combat lui avait permis de vite récupérer, elle ne risquait pas grand chose à aller se changer les idées dehors. Elle ouvrit donc la fenêtre, s'imprégnant au passage d'une bonne bouffée d'air frais, plutôt froid même, et s'élança sur un toit voisin avant de poursuivre une course rapide jusqu'à la sortie du village, là où elle dut s'identifier avant de poursuivre sa promenade plus loin. L'administration n'était pas à prendre à la légère si l'on voulait éviter les ennuis en ces temps de guerre. D'autant plus que les ninjas de Kumo tenaient à s'affirmer dans leur statut de leader de l'Alliance, en étant, autant que possible, irréprochable !

Une fois cette formalité réglée, Tori put se balader tranquillement dans les bois situés à quelques kilomètres de Kumo. Elle n'avait pas de raison particulière de faire ça, sauf peut être une envie non avouée de tomber à nouveau sur l'héritier du clan Uchiha. Mais la kunoichi Iwa savait bien que ce renégat avait d'autres chats à fouetter, et que la perte de Suigetsu allait l'amener à revoir ses plans prochains. Il n'allait certainement pas s'attarder aux alentours d'un village pour lequel il n'avait aucun intérêt. Tori continua de marcher sans but sur un semblant de chemin bordé par une foule de conifères. Les secondes semblèrent s'étirer, le temps n'avait plus lieu d'être, son esprit était ailleurs. Ses pas la menèrent progressivement sur un relief plus escarpé, qui ne l'incommoda pas outre-mesure. La persévérance de Tori finit par la faire déboucher sur un endroit peu ordinaire, un petit lac aux eaux obscures, entouré d'herbes folles et de modestes arbustes. Il y régnait un calme presque mystique, seuls quelques poissons faisaient de temps à autre un bond avant de disparaître à nouveau dans la surface liquide. Sa curiosité piquée, Tori s'approcha du point d'eau et s'agenouilla au bord de sa surface, elle y passa sa main, et constata que l'eau était propre... mais froide. Elle écarta vite l'idée d'y plonger une tête, d'autant plus qu'à y regarder de plus près, ce lac semblait étrangement profond. Et nul ne savait exactement quel genre de bestiole pouvait se tapir dans ces abysses ténébreuses.

Tori daigna malgré tout s'asseoir à son bord, et enleva même ses bottes pour plonger ses fins pieds dans le grand bassin offert par Mère Nature. La fraîcheur de l'eau était revigorante après sa petite marche, bien qu'elle n'eut pas été longue. La kunoichi d'Iwa se sentit bien ici... mais cela ne dura pas bien longtemps.

En l'espace d'un instant, elle se sentit comme comprimée par une force extérieure. Une pression d'ordre surnaturelle, quelque chose clochait et avait mis ses sens en éveil. Sur un bond, elle fit volte-face et se retrouvait à prendre appui à même l'eau, avancée sur le lac. Ses yeux s'écarquillèrent quand elle découvrit ce qui était à l'origine de ce malaise, un visage d'ange qui lui était familier... et qui lui inspirait l'appréhension.


- Vous... ?! Mais qui êtes vous, et qu'est-ce que vous faites ici ?

La femme aguicheuse des sources chaudes... la belle aux cheveux opalescents. Nessa Eikaeïen, la kunoichi n'ayant d'autre aspiration que la perfection même. Une incarnation du mystère et du danger, qui en ce soir, troublait Tori, bien plus encore qu'elle ne l'avait aux sources. Elle ne savait pas si cette femme lui avait volontairement ou non révélé sa présence, mais le fait qu'elle la retrouve ici, au Pays de la Foudre, avait quelque chose de bizarre. Et bien entendu, elle saisissait qu'elle n'était pas qu'une simple aguicheuse, mais bien un danger potentiel pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa] Jeu 5 Juil - 3:03



Ténèbres et Face Cachée



***


Le temps d'une paix... L'anniversaire de la mort de son clan parvenait encore à la perturber, elle se demandait si toute cette effroyable souffrance se passerait un jour ou l'autre. Toute cette histoire commençait bel et bien à l'ennuyer. Peut-être lui faudrait-il arrêter d'attendre après le destin et de prendre le taureau par les cornes, En effet, la jolie demoiselle souffrait de son passé, celui qui avait forgé la personne qu'elle représente aujourd'hui. Un passé des plus sombres où seul la quête de la puissance et l'individualiste arrivaient à se frayer un chemin parmi cette route parsemée de multiples branchages. L'époque c'était ça, une guerre interminable, un monde passionnant empli d'aventures épiques en tous genres. Les shinobis ainsi que les clans se battaient pour de véritables idéaux avec un sens à ne plus prouver. Elle regrettait amèrement ce bon vieux temps où les choses étaient beaucoup moins hypocrites. L'époque où les hommes étaient de vrais mâles et les femmes tout aussi puissantes que le genre opposé. Elle ne supportait pas la mentalité de la nouvelle génération, ils croyaient posséder la capacité de changer le monde, de construire leur petite bulle à leur manière. Bref, des idéaux plutôt inutiles et stupides, des insectes insignifiants... Il n'y avait pas d'avenir pour l'humain, nous étions tous condamnés. Des sacrifices, Nëssa en avait fait, en nombre incalculable. Elle était la mieux placée pour savoir qu'afin d'obtenir quelque chose qu'il fallait en faire... Pas que de petits sacrifices sans réels impacts, il fallait des holocaustes ayant des conséquences sur toute une existence. Finalement, la quasi-totalité des routes aboutissait à l'imperfection et à la mort. Une conclusion loin d'être perpétuelle.


Fourvoyée dans ses pensées les plus inabordables, la jolie demoiselle voyageait sans avoir forcément de but véritable. Aujourd'hui, elle ne recherchait pas la puissance ni même à réaliser des rencontres pertinentes avec de quelconques personnages. Non... Nëssa désirait faire la paix avec sa propre petite personne, son âme instable et colérique. Se débarrasser une bonne fois pour toutes des songes noirs de sa jeunesse troublée. Une époque si lointaine en apparence, mais si fraiche à l'intérieur de sa tête. Sa nostalgie reprenait vie, à chaque fois que les flots de son imagination voguaient au rythme impérissable de l'air, de la vie, de la pluie, de la tristesse... En fin de compte, son existence se résumait-elle à une simple mélancolie ? Pourquoi foulait-elle encore ces terres déplorables, elle, qui devrait déjà avoir rendu l'âme il y a plusieurs années ? Les objectifs éclipsés dans les profondeurs de son coeur de pierre en valaient-ils réellement la peine ? La souffrance coûte cher et inflige des blessures incurables. Devait-elle souiller son âme pour ne finalement qu'avoir des résultats plus ou moins satisfaisants? Elle savait que ce n'était pas nécessairement bénéfique pour elle de perdre le contrôle de ses émotions. La dernière survivante des Eikaeiën devait impérativement vider son esprit afin de retrouver son équilibre total et naturel. La faiblesse... La femme au regard sanguin trouvait qu'elle en vivait beaucoup trop des moments de faiblesse ces temps-si. Le rouleau était-il en train de démontrer son bout ? Après tout, on possédait tous nos propres limites personnelles. Néanmoins, pour les kunoichi comme Nëssa, les limites ce n'était qu'uniquement pour les faiblards. Égoïstement, elle ne pensait qu'aucune barrière ne pouvait se dresser contre elle.


À son habitude, le légendaire tigre blanc mangeur de chocolat suivait docilement sa maîtresse adorée. Il paraissait s'être remis de son choc de l'autre jour, tant mieux. De toute façon, il n'avait pas trop le choix, puis c'était plutôt dans ses habitudes d'encaisser des coups. À vrai dire, Pépite ressemblait plus à un bouclier vivant qu'à autre chose. Toute entité possédait son utilité et en voici une qui appartenait à ce chat géant malgré le fait qui ait été passablement créé pour l'aider à développer de dangereuses techniques de fuinjutsu assez malsaines sur les bords. Nëssa était comme une sorte de... scientifique, elle adorait tester, créer, apprendre et chercher sans vraiment de but, rien que pour le plaisir de compléter son savoir-faire sur le monde shinobi. À chaque jour, elle découvrait de nouvelles choses étrangement pertinentes, elles méritaient qu'on leur porte ne serait-ce qu'un peu d'attention. En dehors de l'être humain, le monde était authentiquement intéressant. Eh puis, lorsque nous sommes immortels, le temps ne compte pas, n'est-ce pas ?


Arpentant sereinement l'une des vastes forêts du pays de la foudre, la beauté était très loin de se douter que le comportement déjà bien embarrassant de Pépite allait soudainement changer. Ils bondissaient d'arbre en arbre -d'ailleurs, le tigre faisait relativement peu crédible vu de cet angle-, mais étrangement leur tranquillité quotidienne fut perturbée puisque la demoiselle ressentait une source de chakra bien familière à des kilomètres à la ronde. Fouillant dans sa mémoire à court terme, elle ne tarda pas à dénicher l'identité de cette mystérieuse personne... La petite brune des sources chaudes, celle que le gros matou avait particulièrement appréciée pour une raison encore inconnue aux yeux de la kunoichi au physique parfaitement sculpté. Pépite semblait assez excité, celui-ci commençait même à prendre les devants afin de se diriger en direction de cette émanation si convoitée, essayant par la même occasion de convaincre tant bien que mal sa chère maîtresse d'accorder une douce faveur à sa curiosité sans fin. Peut-être, par pitié ou peut-être parce qu'elle avait une certaine dette envers l'animal à fourrure blanche qu'elle décidait de lui accorder avec bienveillance sa grâce, qui sait ? Bref, la kunoichi suivait le guide du moment.


La présence de cette personne se montrait plus forte, et finalement les deux vagabonds finirent par sortir du boisé, atterrissant sur la terre ferme avec le plus de discrétion possible, face à eux il y avait un lac où était posée la cible. Nëssa ne souhaitait pas nécessairement brusquer l'iwajin, après tout elle ne désirait pas spécialement emmener le chaos même si son chakra noir comme les gouffres de l'enfer en disait vaguement le contraire. Ses deux pupilles flamboyantes se fixèrent sur « l'étrangère » tandis que la bête à poil marchait calmement en direction de celle-ci, ronronnant amoureusement. On aurait dit que la créature attendait ce moment depuis très longtemps... La kunoichi esquissa un léger sourire lorsqu'elle entendit les paroles de l'iwajin. La crainte ? Nëssa lui faisait-elle peur à ce point ? Elle ressentait bizarrement une sorte de perturbation dans le chakra de la brune, d'un côté c'était plutôt amusant. « Oh du calme... C'est lui qui m'a guidée sur cette piste. Disons que c'est plutôt un coup de...Chance. » , affirma-t-elle de sa voix douce et dépourvue de toutes traces de démons. S'approchant furtivement de l'interlocutrice, elle déclara : « Il semble bien vous apprécier, voire plus. Vous savez ce que ça signifie ? » Elle marqua un arrêt pour reprendre le dialogue : « Vous risquez d'être liée à tout jamais à son coeur... »


Suite à cette phrase, le regard de la belle se leva vers le ciel éclairé par les astres nocturnes. Elle contemplait la lune qui était particulièrement brillante en cette nuit. Quelque chose lui disait que cette nouvelle rencontre allait se démarquer des autres...




***


...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa] Jeu 5 Juil - 17:56

Deux Femmes et un Tigre


C'est le regard dur et le cœur palpitant que Tori faisait face à l'étrange femme aux cheveux opalescents, déterminée à ne pas laisser transparaître une quelconque faiblesse à cette étrangère définitivement louche. Elle semblait altière et se complaire dans son aura inintelligible, et du point de vue de la kunoichi d'Iwa, ces caractéristiques seyaient un peu trop à un type particulier de personne pour que ça ne soit qu'une coïncidence. La vérité se formula d'elle même dans le flux de ses pensées.

* Une kunoichi...? *

Si elle avait mis le doigt sur la vérité, Tori refusait d'agir avec déraison en passant à l'attaque tête baissée. Il n'était pas impossible que cette personne n'attende que ça pour la pourfendre. Cette crainte attisa une autre angoisse chez elle tandis qu'elle balaya son environnement du regard, elle avait reculé au beau milieu d'un point d'eau. C'était une sottise impardonnable pour une kunoichi de son rang, si son adversaire avait une affinité particulière liée à l'eau, elle risquait de le payer cher immédiatement. Mais à la surprise de Tori, et quelque part, à son soulagement, Nessa ne semblait pas désireuse d'engager les hostilités. Cela n'incita pas pour autant la juunin d'Iwa à abandonner son regard farouche ni à baisser sa garde. Nessa ne daigna pas se présenter, et donna une explication évasive quant à sa présence face à sa lointaine consoeur d'Iwa.

 - Oh du calme... C'est lui qui m'a guidée sur cette piste. Disons que c'est plutôt un coup de...Chance.

Là encore, elle était avare en renseignements sur sa personne, ce qui confortait Tori dans ses hypothèses sur l'identité de la Belle. Cette dernière parlait d'ailleurs d'une voix étrangement suave qui, là encore, ne plaisait pas beaucoup à Tori. Mais ce qui retint son attention, c'est plutôt la mention d'un "autre individu".

 - "Lui" ?

Répéta t-elle sans la quitter des yeux... jusqu'à ce que se distingue de l'ombre la silhouette quadrupède massive et élancée de Pépite, le tigre de Nessa. Tori se contenta d'arquer un sourcil en suivant l'avancée du félin dans sa direction. Il se déplaçait avec légèreté, un air bienheureux caractérisant son faciès félin. Nessa s'avança à son tour, ce qui crispa instantanément Tori qui lui adressa un regard assassin, persuadée que ces deux-là risquaient de s'attaquer à elle à la moindre seconde d'inattention de sa part. La Beauté aux cheveux opalescents devait en avoir conscience, et essaya à nouveau de calmer Tori par sa douce voix, tâchant de lui expliquer calmement la situation. Mais loin d'éclairer la juunin d'Iwa, l'évocation d'un lien tangible entre elle et Pépite la laissa circonspecte.

 - Je ne saisis pas où vous voulez en venir. Je n'ai aucun rapport de près ou de lien avec les tigres blancs, ou je ne sais trop quel animal.

Bien entendu, Tori mentait ici éhontément. Elle ne voulait pas évoquer son pacte avec les taupes, d'autant plus que ça reviendrait à dévoiler une carte de son jeu, cela aura été absurde. Un sourire ironique gagna vaguement son visage quand elle vit Pépite approcher de l'eau, elle crut qu'il allait déchanter devant la profondeur béante du lac, il n'en fut rien. Et c'est estomaquée qu'elle contempla le puissant félin marcher sur la surface liquide sans s'y engouffrer, le doute ne semblait plus possible : Son interlocutrice était une ninja. Bien entendu, la première chose qui vint à l'esprit à Tori fut la quête d'informations qu'avait entrepris Nessa auprès du Ninja Copieur de Konoha, Kakashi Hatake. La raison de cette curiosité était désormais claire, cette femme voulait en savoir plus sur Konoha... et éventuellement le clan Uchiha dont Kakashi avait acquis la pupille maudite. Et à bien se confronter au regard de Nessa, pupilles d'ambre contre pupilles rubis, Tori crut y reconnaître une vague apparentée avec le clan décimé de Konoha. Elle ne sut pas si ce fut ses pensées persistantes pour Sasuke ou un bref instant d'égarement qui l'influença, mais Tori s'entendit prononcer malgré elle une question qui lui sembla bien sotte... et pourtant, plus appropriée qu'elle ne l'aurait jamais cru.

 - Seriez-vous... une Uchiha ?

Un scénario improbable vint s'esquisser dans le cerveau torturé de Tori qui se mit à reculer en constatant que Pépite progressait dangereusement vers elle. Si son intuition était bonne, il n'était pas impossible que Nessa soit venue la punir pour la résistance qu'elle avait opposée à Sasuke, son potentiel parent. Tori crut saisir à présent pourquoi elle craignait cette femme, pour la même raison que Sasuke : Leur lien avec l'une des lignées les plus craintes du village d'Iwa, les cofondateurs de Konoha : Les Uchiha. Elle ravala sa salive, prit une forte inspiration, et se mit en garde.

- Vous avez l'intention de me tuer, exact ?

Tori était au pied du mur... ou plutôt les deux pieds dans l'eau, et se sentait dans une situation inextricable. Mais elle avait ressenti la même chose face à Sasuke, et s'en était malgré tout tirée tant bien que mal. Et contrairement à cette femme, Sasuke était un renégat internationalement reconnu, là où Tori n'avait jamais entendu parlé d'une femme aux cheveux immaculés, Uchiha ou non. Elle se sentait vaguement rassérénée sur l'instant, heureux soit son ignorance du pouvoir incommensurable dont dispose Nessa.



PS : Mouhaha ! Je poste vite, je vais te faire RP moi ! Twisted Evil
Joli fond au fait. =O
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa] Mar 10 Juil - 1:35



Lorsque le démon prend la forme d'un ange



***


Perdu dans le ciel obscurci par la nuit étoilée, le regard de Nëssa en disait long sur son état d'âme. Pensive, perturbée... En effet, depuis quelque temps, la dernière survivante de sa lignée réfléchissait de façon assez intense à son avenir dans ce monde sinistre. Elle qui avait passé de nombreuses années à tourner en rond et à suivre une espèce de cercle vicieux qu'elle avait elle-même inventée. La guerre qui s'annonçait l'effrayait quelque peu, également. La kunoichi n'y était pas spécialement impliquée, néanmoins elle était angoissée à l'idée de recevoir des surprises inattendues, comme... Non ! Elle ne devait pas songer à cela. De toute manière, la guerre ne faisait de cadeau à personne et tout le monde y était victime, que ça plaise ou non. Quelle voie prendre ? Laquelle serait la meilleure pour elle ainsi que ses valeurs personnelles ? À vrai dire, elle n'en savait trop rien. De plus, elle hésitait beaucoup trop à réaliser des pas vers l'avant, à prendre le taureau par les cornes, comme on le dit si bien. Prudente et légèrement paranoïaque de nature, sa confiance en sa personne n'avait jamais été très élevée ni très efficace et celle-ci tombait continuellement. Toutefois, son estime se relevait éternellement de plus en plus forte et elle se montrait très difficile à briser. Aujourd'hui, son ego surdimensionné était aussi indestructible que la plus puissante des défenses ultimes. Nëssa se remettait si souvent en question, recherchant sans cesse la petite bête noire. Pour sûr, il lui fallait toujours la perfection, sinon ça ne passait pas et recommencer devenait nécessaire à l'avancée de l'oeuvre. D'ailleurs, n'était-ce pas pour cela que son art shinobi avait atteint un tel niveau ? La demoiselle pouvait s'en vanter aisément. Malheureusement, elle n'était pas du style à recevoir des médailles en son honneur. Elle préférait de loin rester dans l'ombre et rester inconnue de l'histoire shinobi. Figurer dans les légendes n'était pas obligatoirement mieux. Nëssa n'avait qu'à penser comment les gens déformaient sans arrêt l'histoire de son défunt amour... Ça lui donnait franchement mal au coeur. Souvent, les faits étaient erronés, en rajoutaient trop ou racontaient des saloperies totalement fausses. Si Madara aurait été vivant, il aurait sûrement pété un câble en entendant de telles choses affreuses et indignes de lui. C'était fou comme elle n'arrêtait pas de penser à lui en ce moment, comme si le destin essayait tant bien que mal de lui chuchoter quelque chose de subtil.


Cette jeune Iwajin paraissait angoissée par la présence de Nëssa, pourtant ça ne paraissait pas physiquement. Elle le ressentait tout simplement dans l'aura de cette kunoichi. Sans que celle-ci en ait véritablement conscience, l'utilisatrice du meiton était déjà en train de déchiffrer de corps et âme sa nouvelle interlocutrice. Hostilité ou non, la belle possédait désormais une longueur d'avance sur cette étrangère. Si elle désirait engager le combat, Nëssa le saurait inévitablement en ressentant son chakra se malaxer grâce à ses capacités ultrasensorielles. Tori n'avait aucune échappatoire et son regard assassin témoignait exactement le fait qu'elle soit en position de faiblesse. Oui, car lorsqu'un chien craint pour sa sécurité, il montre les dents.


Néanmoins, la kunoichi au regard sanguin ne désirait pas porter affront à l'inconnue. Elle n'en avait pas nécessairement envie et puis cette jeune fille ne semblait pas posséder quelque chose de réellement particulier pouvant la différencier des autres têtes brunes. Il était vrai que par le passé Nëssa avait attaqué des gens sans aucune raison, mais la soif de sang ne se présentait pas aujourd'hui. Elle souhaitait plutôt faire la paix avec ce qui l'entourait afin de revenir plus forte pour une prochaine fois. La seule et unique raison de sa présence en ce lieu c'était à cause de son fidèle Pépite, intrigué par l'Iwajin. Lui trouvait-il quelque chose de spécial ? La dernière survivante du clan Eikaeiën allait bientôt le découvrir.


Ses yeux tantôt égarés dans le ciel assombri se hissèrent vers ceux de Tori. Calme et sous contrôle, elle tenta de comprendre pourquoi la kunoichi d'Iwa n'arrêtait pas de reculer ainsi à l'approche du félin. Située au bord de l'eau, la dame désirait tout de même conserver une certaine distance envers cette petite créature fugace. Ne pas se montrer brusque, garder l'harmonie le plus possible, voilà ce qu'essayait de faire Nëssa. Mais finalement, la question fatidique s'imposait... Elle... Elle osait lui demander si elle était une Uchiha ? N'était-ce pas évident que cet ancien clan craint et respecté par le monde shinobi s'était éteint, pour ne laisser que Sasuke vivant, suite à un massacre créé de sang-froid? Malgré ce léger dérangement, la belle demoiselle conservait son impassibilité quasiment à l'épreuve de tout. Rien ne saurait faire craquer sa divine patience d'ange.


La brunette continuait de déblablater. En effet, elle lui exposait librement ses craintes, mais également ses faiblesses rien qu'avec le fait de parler et de plébisciter un tel sujet. Insouciance ! Comme si Nëssa avait l'air de vouloir la tuer. Se salirait-elle les mains pour une si sinistre tâche, surtout en cette belle nuit de pleine lune ? Prenant une expression davantage intriguée, la kunoichi à l'aura ténébreuse lui répondit: « Si je suis une Uchiha ? Je n'ai aucun rapport avec eux, puis tu sais bien que ce clan n'existe plus depuis plusieurs années. » La phrase se termina par le point, final et sec. C'était maintenant clair, la belle kunoichi venait de lui raconter un gros mensonge, elle rejetait tous les liens qu'elle possédait avec le clan Uchiha. Nëssa savait quasiment tout sur ces descendants du Rikudo Sennin, tout ! Elle avait des liens extrêmement puissants avec certains membres de ce clan. Madara était son mari, son éternel amour et Sasuke, elle le considérait comme étant beaucoup plus qu'un ami. Ensemble, ils avaient tissé un réel lien de confiance ainsi que de compréhension. Toutes les raisons de son existence tournaient autour de la lignée de l'éventail.


« Bon sang...», murmura-t-elle si faiblement que son interlocutrice ne pourrait sûrement pas l'entendre. Toutes ses questions la tracassaient bel et bien, surtout que l'Iwajin paraissait plutôt être en posture défensive. Néanmoins, elle se devait de répondre histoire de calmer le jeu. « Je n'ai pas l'intention de vous enlever la vie, sauf si vous décidez d'engager les hostilités. Dans ce cas, je n'aurais pas le choix d'en finir avec votre existence.», conclu-t-elle d'une voix claire et limpide. Nëssa restait tout de même polie avec l'inconnue. Elle aurait très bien pu se montrer plus agressive et irrespectueuse envers son interlocutrice. Cependant, sa simple aura était déjà vastement suffisante pour écraser et dominer cette petite kunoichi, nul besoin d'en faire plus.


Pépite s'arrêta de marcher en direction de Tori, puis rebroussa chemin pour retourner calmement vers sa maîtresse en gambadant avec fluidité. Le félin se doutait certainement qu'il attisait la crainte chez la kunoichi étrangère. « Bien, partons sur de bonnes bases. Je suis Nëssa et vous, quel est votre prénom ? » Soudain, elle posa ses mains sur ses hanches en prenant un air mécontent en fronçant légèrement les sourcils : « Comment avoir une discussion en étant si éloignées l'une de l'autre ? Approchez ! » Nëssa ne savait pas si la jeune femme allait accepter de collaborer, mais bon au moins elle aurait tenté de réaliser une approche, elle qui avait pourtant horreur des gens. « À moins que vous soyez consumée par la peur. »



***


...



Réponse au PS: Merci =P

_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa] Mar 10 Juil - 19:53

De l'autre coté du Miroir


L'atmosphère s'était inévitablement tendue entre les trois protagonistes, tirée des deux cotés par une suspicion manifeste. Si jusqu'ici, la conversation entre les deux femmes se voulait cordiale, quoiqu'un brin étrange, chacune semblait consciente que la situation pouvait dégénérer à la moindre parole de travers. Nessa n'en avait que faire, contrairement à Tori qui continuait à baigner dans l'anxiété. Rien de plus naturel pour cette kunoichi qui se complait dans la méfiance, bien qu'ici, c'était plus par instinct que par froide logique. le ton mielleux de son interlocutrice, combiné à son indiscutable beauté, lui évoquèrent ces créatures mi-femme mi-poisson qui, selon de très anciens récits, charmaient les hommes par leur douce voix pour les amener à faire preuve d'une témérité malvenue, et souvent fatale. Cette pensée la fit sourire quand elle songea à leur première rencontre qui s'était déroulée dans des sources chaudes, soit dans de l'eau. Son assimilation lui sembla par conséquent particulièrement appropriée, d'autant plus qu'une fois encore, elles se rencontraient au bord d'une source d'eau. Elle eut ensuite des pensées plus... obscures, elle se voyait l'étrangler, la mutiler, l'éviscérer et teindre les eaux de son sang.

* C'était quoi ça ?!! *

Ces fulgurantes images subliminales effrayèrent la kunoichi d'Iwa à lui en donner des sueurs froides, ce n'était pas dans sa nature de penser à des choses aussi macabres. Elle mit vite cela sur le compte du chakra obscur qui émanait subrepticement de son interlocutrice, il devait affecter son esprit d'une façon ou d'une autre. La ninja d'Iwa espérait que ces ondes néfastes ne l'atteignent pas davantage. La brunette préféra recentrer son esprit sur autre chose, faisant-fi de ses visions malsaines. La femme aux cheveux opalescents prétendait n'avoir aucun lien avec les Uchiha, cet aspect de la réponse ne surprit pas Tori, mais ce fut la remarque supplémentaire qui la fit tilter. Le clan Uchiha n'existait plus... c'était une parfaite sottise, Sasuke et Itachi demeurait encore en vie. Du moins, c'est ce que pensais Tori qui ignorait que le maître illusionniste avait trépassé face à son frère cadet. En tout cas, la kunoichi du Village de la Roche dénota une certaine fermeté dans la réponse de sa consoeur qui résonna à ses oreilles comme un avertissement : Elle ne devait pas s'attarder sur ce sujet.

Cela n'empêcha pas Nessa de répondre posément à la dernière question assez ironique que lui avait posé Tori, cette dernière s'attendait à la voir passer aussitôt à l'attaque, ce ne fut pas le cas. La femme aux cheveux opalescents semblait vouloir privilégier la diplomatie, tout du moins pour le moment. Son félin sembla suivre son exemple en mettant fin à sa tentative d'approche qui n'avait pas aidé Tori à se sentir à l'aise, même si cette espèce de grosse peluche ronronnante ne constituait pas véritablement un danger crédible, aussi imposante soit-elle. Nessa en profita pour se présenter sobrement, ne dévoilant que son prénom. Tori n'en attendait pas beaucoup plus, et n'était absolument pas sûre qu'il s'agisse là du vrai nom de son interlocutrice, mais elle préféra ne pas pinailler là-dessus. Visiblement, sa consoeur ne souhaitait pas engager les hostilités. Peut être par intérêt, souhaitait-elle quérir quelques informations ? Quoi qu'il en soit, ce geste fut suffisant pour amener Tori à reconsidérer son attitude à son égard. Si Nessa lui avait voulu du mal, elle avait eu deux occasions de le faire. Une fois aux sources, et une autre il y a un instant, tandis qu'elle était dans son dos. Ces faits furent décisifs, et amenèrent Tori à baisser sa main provocatrice tendue vers l'étrangère sur qui elle pouvait désormais poser un nom. C'était à son tour, de mettre de l'eau dans son vin. Nessa lui proposa également de venir à elle, ce qui fit arquer les sourcils de la ninja d'Iwa d'interrogation, qu'est-ce que la distance entre elles allait changer à leur conversation ? Elle devait pourtant savoir que dans le monde shinobi, le manque de prudence est l'apanage des fous, et des morts. Mais Tori ne pouvait ignorer le grain de folie qui titillait de temps à autre son esprit audacieux, d'autant plus que Nessa, peut-être volontairement, semblait mettre son courage en doute.

Tori lui adressa un sourire sarcastique en guise de réponse, la peur discrète qu'elle éprouvait face à Nessa n'était rien à coté de la terreur qu'elle avait éprouvé pendant trois ans, dans ses plus jeunes jours. Plongée dans l'obscurité, son esprit juvénile à l'imagination fertile était arrosé d'horreurs, ne lui laissant présager que le reste de son existence ne serait que plus d'abominations et de désespoir, dans ce monde exigu, dominé par de lancinantes ténèbres. La mort et la souffrance ne sont guère des perspectives d'avenir souhaitables, mais rien ne saurait davantage terroriser Tori que cet Enfer qu'on lui avait vivre. C'est le regard brillant de défi, et toujours armé de ce sourire altier qu'elle marcha lentement vers Nessa.

En vérité, Tori ne fit que cinq longs pas, ce qui suffit à réduire d'une bonne moitié la distance entre elle et sa consoeur. Elle n'avait plus les pieds dans l'eau, et avait rejoint les herbes de la terre ferme qui lui chatouillaient la plante des pieds, légèrement stimulée par la fine pellicule de chakra qui lui avait permis de demeurer sur l'eau. La ninja d'Iwa jeta un vague coup d'oeil à ses bottes, restées aux pieds de Nesa, puis finit par lui adresser un sourire qui se voulait plus sarcastique.


- Quel nom donneriez vous à une kunoichi assez folle pour approcher davantage une parfaite étrangère ? Surement pas un qui puisse être respectueux, et vous auriez totalement raison. Mon nom est Tori, et je ne vous volerai pas dans les plumes sans raison. Mais ne vous attendez pas à une confiance aveugle de ma part.

Elle accorda un bref regard au paisible et bienheureux Pépite qui lui fit hausser à nouveau les sourcils, c'était à se demander si ce tigre était vraiment potentiellement dangereux. Chose que Tori ne préférait toutefois pas vérifier, elle se focalisa de nouveau sur Nessa qui semblait avoir fait preuve de patience jusqu'ici, peut être que son audace risquait de l'irriter... ou de susciter sa sympathie, nul n'était en mesure de définir à l'avance les réactions d'un être si singulier. Tori la détailla avec intérêt cette beauté irréelle, avant de hocher négativement la tête comme pour s'indiquer à elle-même que c'était déplacé.

- Eh bien... vous dites vouloir discuter avec moi... mais vous disiez être arrivée ici par hasard. Commençons par là, où alliez-vous, et pourquoi ? Pour ma part, je suis venu ici pour me ressourcer. Il est des nuits où je ne trouve pas le sommeil... dormir me semble presque impossible à envisager. J'en profite alors pour sortir, et prendre l'air.

Tori leva alors les yeux au ciel, mimant inconsciemment la gestuelle de Nessa. Le visage pensif, presque désillusionné.

- C'est l'occasion d'aborder le monde sous un autre jour. Nous vivons dans les ténèbres mais n'apprécions que trop peu leur véritable beauté. Cette Lune bien ronde... ces étoiles qui nous surplombent comme une infinité d'yeux. C'est amusant... c'est comme si on nous surveillait, et que l'univers voulait désigner en coupable ceux qui demeurent éveillés trop longtemps. Après tout... on ne cesse jamais de nous juger, nous autres ninjas... et nous-même nous portons un jugement parfois dur envers nous même, pas vrai ?

Tori baissa la tête et laissa un sourire complice de dessiner sur son visage, un sourire clairement destiné à être perçu par Nessa, même si elle ne la regardait pas. Elle eut toutefois un petit regard amusé pour Pépite, se demandant si cet animal pouvait se poser pareilles questions existentielles, sous une quelconque forme que l'Homme ne saurait concevoir.



Dernière édition par Tori Hanekaijin le Lun 6 Aoû - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa] Sam 4 Aoû - 22:04



Solitude



***


Peu élusive à la vue de l'état psychologique en provenance de la jeune Iwajin, la kunoichi du monde antédiluvien se doutait vigoureusement qu'un élément chez sa petite personne arrivait à la perturber. À vrai dire, Nëssa avait toujours été dotée d'un instinct féminin très fort et quelque chose lui bourdonnait fréquemment à l'intérieur de sa tête comme si elle avait la capacité de ressentir ce que ses interlocuteurs audacieux éprouvaient en sa présence. Elle pouvait trop souvent y lire de la peur, de la méfiance voire même de la haine ou de la gêne. Mais depuis quelque temps, la belle flairait un certain besoin de protéger, de materner et de se mêler de ce qui ne la regardait pas nécessairement. Le monde que l'on connaît actuellement aurait-il besoin d'une once de sagesse appartenant à la demoiselle imputée d'une autre époque? Essayait-elle de combler un manque qui subsistait inébranlablement au sein de son âme et de son coeur? Peut-être que son éternelle solitude la rendait involontairement triste. En même temps, une personne qui déteste autant les gens comme elle risquait de vivre ce genre de situation compromettante un jour ou l'autre. Cependant, elle ne refusait pas un brin de compagnie de temps en temps - surtout s'il s'agissait de personnes pertinentes et non ennuyantes -, parce que sinon elle risquerait de se métamorphoser en véritable ermite des forêts froides et ténébreuses... Le mystère et l'inconnu, deux entités si effrayantes lorsqu'on ignore tout à leur sujet. Pourtant, elles représentaient la beauté incarnée si l'on prenait le temps nécessaire pour les explorer en profondeur ainsi que de les découvrir. Elles renfermaient des secrets à la fois horribles et magiques, mais ceux-ci se montraient si cassables et fragiles. Loin d'appréhender l'immortalité, l'indissolubilité et l'incorruptibilité, les plus magnifiques créations du tout-puissant se destinaient toutes à voguer en direction de la poussière, puis de la renaissance, car rien ne peut disparaître à tout jamais. Toutes les choses ont la possibilité de revenir sous une autre forme, améliorée ou non, physique ou psychologique.

Ce fait, elle, la dernière survivante de la lignée des Eikaeiën — clan aux croyances assez fantastiques —, le vivait tous les jours. Durant sa longue et interminable existence, Nëssa avait été victime d'une foule d'expériences plus ou moins bénéfiques. La demoiselle à la chevelure enneigée portait le fardeau extrêmement lourd de la mort sur ses épaules si frêles. Toutes les personnes qu'elle aimait avaient toutes finies victimes de la faucheuse d'âme. Dans la plupart des cas, c'était la vieillesse le grand meurtrier. Son impitoyable jugement ne laissait apparaître aucune faille envisageable. Cependant, la kunoichi errante en décelait quelques fissures. Elles étaient faibles et timides dans cet océan d'une grandeur démesurée d'échecs ainsi que de hantises de toutes les espèces, mais largement suffisantes afin d'obtenir un semblant d'immortalité et de jeunesse éternelle.

Le coeur, voilà la réponse à toutes ces questions affolantes! Ce petit organe rouge et laid se démarquait aisément parmi les autres formant l'enveloppe charnelle humaine, car celui-ci démontrait la capacité de procurer du bonheur ainsi que du plaisir. Les choses que Nëssa avait involontairement perdues par le passé survivaient à l'intérieur de son coeur. Elles lui offraient ne serait-ce qu'une once de raison de vivre; une étincelle d'espoir qui ne cesserait jamais de briller au sein du ciel obscurci par les ténèbres et la haine. Voici la véritable beauté de la nuit, voici la véritable raison de sa rencontre actuelle avec Tori. Pépite, une partie d'elle-même, ressentait le besoin d'être proche de quelqu'un et d'être compris à sa juste valeur sans subir le jugement de quiconque ni les regards indiscrets de certaines personnes. La kunoichi du village caché de la roche pouvait-elle lui donner ce moment de répit? Pouvait-elle lui offrir sa grâce et écarter les règles de bonnes conduites du shinobi pour cet instant même? Il fallait l'avouer, ce n'était pas une chose facile et c'était très compréhensible. En effet, la demoiselle aux prunelles rouges comme le sang dégageait une aura noire laissant présager le pire pour ses interlocuteurs. Sans aucun doute, cela effrayait pratiquement n'importe qui de normal. Néanmoins, l'être humain éprouvait trop le sentiment de la terreur et pas assez celui de la curiosité, parce que les ténèbres étaient quelque chose d'artistique et de merveilleux. Elles ne cachaient aucune trace d'hostilité ni même d'activités malsaines. Ceux qui croyaient qu'elles soient directement liées avec les forces du mal s'enfonçaient totalement dans les bains de l'erreur. Pour sûr, la communauté se trompait beaucoup trop souvent.

« On ne fait pas de profit sans prendre de risques... », murmura-t-elle en contemplant d'un regard discret la jeune Iwajin se diriger vers elle. Visiblement ses précédentes paroles avaient obtenu l'effet désiré, nul besoin d'en ajouter davantage.

Une fois à proximité, la belle baissa les yeux vers son interlocutrice tandis que le félin pantouflard en profitait pour s'assoir lâchement sur ses fesses. Il demeurait calme en laissant la kunoichi maîtrisant le don héréditaire des ténèbres gérer la situation. Félicitation Pépite ! Franchement, ce gros chaton était trop doué pour attirer Nëssa dans des situations cocasses et inattendues.

La demoiselle écoutait attentivement les paroles de l'Iwajin. Plus facilement que prévu, elle lui dévoilait son prénom, chose qui ne manquait pas de faire sourire la belle. Une charmante et gracieuse expression s'accordant à la perfection avec son visage féérique. Rarissimes étaient les occasions où l'on pouvait apercevoir cette beauté divine sourire de la sorte, un spectacle privilégié qu'elle offrait uniquement pour la jeune Tori. Il y avait des récompenses à tout, bien qu'elles soient parfois si simples. Ce court et éphémère moment de gratitude finit par s'estomper des lèvres de Nëssa qui reprirent leur attitude habituelle de porcelaine. Maintenant que l'étrangère réussissait à procurer un semblant de sourire chez la kunoichi à la chevelure opalescente, il n'y avait plus de raisons valables pour qu'elle tente de lui faire un quelconque mal. À moins que son interlocutrice du pays de la Terre décide délibérément de lui porter des hostilités inexpliquées ou qu'elle se montre agressive dans ses intentions. Heureusement pour elle, Tori lui confirmait que sa présence en ces lieux magiques s'expliquait par le besoin de se ressourcer. En effet, les cinq grandes nations livraient une guerre sans merci contre l'organisation de la lune rouge, donc cela paraissait idéal de s'arrêter pendant un instant afin de reprendre de l'énergie, puis revenir plus fort et résistant pour combattre de nouveau dans l'espoir de conserver ce qui nous tient le plus à coeur. À son tour, la brune posa ses questions à Nëssa. Elle lui demandait qu'est-ce qu'elle faisait ici et quelle était la raison de cette rencontre. La femme réfléchissait quelques secondes avant de tenter une réponse intelligente.

« Je...», marmonna-t-elle d'une voix basse et hésitante comme si ça la perturbait de devoir répondre à cela. « Le pourquoi de ma présence en ces lieux est assez complexe. À quoi bon vous le dire ? De toute façon, vous ne me croirez pas d'un seul mot. », termina-t-elle sur une note révélatrice.

Suite à cela, la kunoichi ressentit une pulsion dans son corps, une boule à l'intérieur de son ventre. Cette rencontre commençait-elle à la mettre mal à l’aise? Sa bulle ainsi que son petit univers de perfection lui manquaient-ils à ce point? Non, pas réellement, parce que Tori rappelait à la demoiselle une personne qu'elle avait connue par le passé. Son frère ainé, plus précisément. Sans donner la moindre justification, la kunoichi tourna le dos à son interlocutrice et réalisa quelques pas vers l'avant. Cette situation se montrait plutôt paradoxale, puisque Nëssa venait, il y a seulement quelques secondes, de demander à la kunoichi d'Iwagakure no sato de s'approcher d'elle pour qu'elles puissent mieux discuter. Les pupilles mi-closes, la belle changea brusquement le sujet de conversation comme si l'ancien ne lui convenait pas, surtout suite à sa réponse très floue.

« Tori-san... Vous arrive-t-il de penser à des êtres chers et importants que vous avez perdus par le passé? Si c'est le cas, vous arrive-t-il de reconnaître certains d'entre eux chez d'autres individus? », affirma-t-elle sur une voix fragile, mais sans la moindre hésitation.

Le vent passa entre les deux femmes et perturba la douce mélodie des cigales nocturnes tandis que Pépite était en route pour réaliser un roupillon. Cette nuit s'annonçait exceptionnellement belle et claire, mais surtout riche en révélations. À quoi ressemblerait la conclusion de cette rencontre?

« Vous avez le même regard que mon défunt frère... »




***


...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa] Lun 6 Aoû - 15:45

Latent dans l'obscurité


Nessa était à l'image des ténèbres quand il s'agissait de répondre aux questions. Chercher aux abords de sa surface nébuleuse avec une précaution timorée ne conduisait qu'à des réponses évasives, sujettes à davantage de soupçons. Pour comprendre, il fallait se risquer à pénétrer au cœur de cette masse noire, et nager jusqu'aux tréfonds de l'inconnu pour y déceler quelques bribes de vérité. Or, Tori avait été éduquée avec soin, de telle manière à ce qu'elle évite de s'enliser dans l'incertitude. Si elle n'avait jusqu'ici pas fait montre de malveillance, Nessa demeurait une étrangère au sens le plus strict du terme : Un être nimbé de mystère aux origines obscures. L'archétype même de ce Tori considérait comme plus à même de nous surprendre, et de faire couler notre sang si l'on n'y prend pas garde. Mais dans le cas présent, c'était plutôt l'Étrangère qui semblait baisser sa garde, le regard embué par une pointe de doute. Le regard neutre de Tori vira à l'incrédulité quand la Belle aux cheveux opalescents fit volte-face, se mettant dos à elle. En un instant, le barrage altier de cette étrangère avait courbé l'échine pour faire place à un océan tumultueux, vestige des affres antédiluviens qui dormaient en l'âme de Nessa. Ainsi positionnée, les yeux fuyants son interlocutrice tandis qu'une brise légère faisait flottait sa chevelure nacrée, l'Étrangère avait désormais tout d'une banshee. Une figure mythologique presque opposée à la sirène que Tori s'était figurée plus tôt.

Et cette référence aux morts ne s'arrêterait pas à l'évocation imagée du spectre féminin larmoyant, car Nessa semblait vouloir orienter la conversation sur un sujet sensible à son coeur, celui des êtres chers disparus. Là encore, Tori ne savait trop que penser de se revirement de bord, Nessa parlait d'une voix plus hésitante, presque tremblante. Était-ce là son chant de sirène destiné à endormir sa méfiance ? Quant à la question en elle-même, Tori ne fut pas particulièrement surprise de ne trouver en elle qu'une réponse froide et pragmatique. Celle que sa jeunesse brisée avait laissé comme séquelles dans son esprit méfiant. Pourtant, une petite part d'elle-même hurla suffisamment fort en elle pour causer une petite perturbation chez elle. Il y avait bien un être proche et cher que Tori s'évertuait à oublier, comme tant d'autres ninjas lui étant similaire. Pouvait-elle formuler cela sans choquer ? Sans apparaître comme un être infiniment abjecte ? Peut-être pas, mais elle n'en avait que faire. Mais avant qu'elle ne s'exprime, Nessa eut une parole qui la mit mal à l'aise. Faisant monter une châleur embarrassante à ses joues. Elle rappelait à la Belle son frère, et aussi absurde que cela puisse paraître, Tori avait désormais des scrupules à parler. Oui, Nessa était une Étrangère, non identifiée, capable du pire, mais aussi du meilleur, tel est l'ambiguïté de l'inconnu, pouvant autant être porteur de bien que de mal. Et dans le doute, tant que Nessa persisterait dans ce statut d'Étrangère, Tori refusait de la froisser trop violemment. Cependant, d'inconnu à inconnu, seule la vérité était en mesure d'enlever le masque de ténèbres qui protégeait leur identité. Si Nessa ne voyait que les yeux de Tori, elle allait maintenant entrapercevoir son visage. C'est sur un soupir léger que la brunette désira retirer une partie de ce voile cachant l'esquisse de sa personnalité.


- Si votre frère était un homme respectable, j'en suis flattée. Mais ne vous laissez pas abusé par mes yeux, je ne dois pas avoir grand chose d'autre à voir avec lui. La preuve est, que vous gardez une place pour lui dans votre mémoire.

Elle laissa planer un silence qui se perdit dans le brassage des feuilles par les caresses du vent, et se justifia sur un autre soupir.

- Pour faire simple, je suis née ninja, je ne le suis pas devenue. On m'a pris au berceau, et on m'a façonnée à l'image du parfait soldat de l'ombre : Silencieux, froid, méthodique. Ce façonnement m'a fait souffrir, quelque part brisé. Ceux qui partageaient mon sang ne m'ont pas laissé le choix, et ont partiellement réussis leur œuvre. Si je ne peux pas avoir foi en ma chair et mon sang, je dois douter de tout. Je suis une kunoichi, je vivrai et mourrai en kunoichi, telle une ombre qui s'évanouira dès que le Soleil se sera levé. Dans l'indifférence la plus totale, je regretterai personne, et personne ne me regrettera.

La brunette fixa avec intensité Nessa, des yeux brillants d'un éclat terne, sensiblement résolu. Ce n'était pas des paroles en l'air, Tori partageait au moins une caractéristique avec Nessa : Elle était seule. Et quand bien même la solitude se faisait lancinante, elle refusait de trop se laisser aller, à vouloir chercher du réconfort auprès d'autrui. Tel était le résultat de sa perte de foi en l'humanité, elle y compris. Elle releva doucement sa main droite, et la contempla avec une étrange froideur.

- Je suis égoïste. Car je ne vois qu'un être cher au travers de certains enfants, ceux à qui j'accorde de l'indulgence. Je me vois... je revois cette gamine insouciante qui n'avait peur de rien et était avide de découverte. Cette gamine est morte, il ne reste que moi, une carcasse ambulante qui ne se délecte plus de l'inconnu. Je me contente juste de l'éviter, et de le craindre...

Tori adressa un sourire sarcastique à sa propre main qu'elle referma doucement en ayant une pensée pour Kora, une enfant qu'elle avait croisée au sien de Kumo, avant de reporter son regard cynique sur la Belle aux cheveux opalescents.

- Je doute que votre frère ait pu être aussi pathétique que cela.

À l'image de son passé, Tori s'apparentait à un être sombre, plus que les apparences ne le laissaient croire. Pourtant, on lisait sur son visage une certaine indifférence quant à ce qu'elle avançait comme une triste réalité. Comme elle le disait, c'était une ninja, et sa douleur, aussi vive puisse t-elle être, ne devait jamais transparaître tandis qu'elle demeurait tapie dans les ténèbres. Car au premier signe de faiblesse, mille prédateurs seraient prêt à la déchirer de part en part. Telle était sa conception très noire du monde qui l'entoure, celle qui naquit d'une enfance perdue dans les ténèbres.

Revenir en haut Aller en bas
Nëssa U.Eikaeiën
♥♥ Simply divine ♥♥
♥♥ Simply divine ♥♥
avatar

Messages : 4370
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 29

Profil Ninja
XP:
2180/2300  (2180/2300)
Rang: SS
Ryos: 4831
MessageSujet: Re: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa] Mar 4 Sep - 3:58



Solitude



* On comprend les femmes comme la langue des oiseaux, d'intuition ou pas du tout. La peine, l'étude, l'effort ne servent à rien ici: c'est un don et une grâce. Pour comprendre ces énigmes vivantes, il faut les aimer. *

❦❦❦

La kunoichi venait d’avouer ouvertement à cette mystérieuse étrangère qu’elle décelait une parcelle de son défunt frère ainé dans son âme. Pourquoi cette inconnue plutôt qu’un autre ? La réponse n’était pas des plus faciles et encore moins des plus compréhensibles. En effet, la belle demoiselle connaissait à peine l’iwajin. Elle savait son prénom et leur première rencontre avait eu lieu dans les sources chaudes, il y a déjà quelques semaines de cela. Cependant, les événements paraissaient encore frais dans la tête de Nëssa, comme si tout ça s’était passé seulement qu’hier. Le frère ainé de la dernière des Eikaieiën était l’exemple typique du grand frérot un peu trop chiant avec sa petite sœur. Jeunes, ils n’arrêtaient jamais de se chamailler pour diverses raisons aussi inutiles les unes que les autres et dans leur atmosphère il régnait une sorte de compétition. Lequel des deux avait raison, qui était le meilleur… Bref, des situations clichées que l’on retrouve trop fréquemment au sein des familles. Parfois, ce genre de chose sert justement à renforcer les liens afin de les préparer à un avenir davantage difficile où ils seront testés à des événements corsés faisant appel à la résistance ainsi qu’à la durabilité de ceux-ci. Pendant un temps, la kunoichi à la chevelure de neige y avait sincèrement cru à la puissance des liens entre frères et sœur, car ceux-ci l’aidèrent grandement à progresser en direction de l’avenir, mais surtout à trouver la force véritable, puis découvrir que sa curiosité ne possédait aucune limite notable. Grâce à son ainé et à son présumé sacrifice, la demoiselle avait pu accéder à la source magique de son clan afin d’en explorer, dans de plus amples profondeurs, les secrets les plus jalousement conservés par ses ancêtres. La mort d’un être relativement agaçant en échange d’une vie de jouissance et de beauté éternelle. En valait-ce réellement la peine de sacrifier ce pseudo amour histoire de parvenir à réaliser des objectifs tant attendus ? Oui, assurément. Enfin, c’était cela à quoi elle pensait à l’époque, lorsqu’elle était encore qu’une jeune femme fugace et aveuglée par de faux idéaux de puissance, le désir de vivre au cœur de la gloire et de la reconnaissance de tous. Finalement, le temps ainsi que diverses rencontres plus ou moins importantes avaient contribué à faire pousser un gigantesque arbre de sagesse à l’intérieur de son esprit. Sage, posée, calme et patiente, elle était devenue. Représentait-elle l’image d’une femme imparfaite métamorphosée en l’incarnation même de la divine perfection ? Non, pas encore, puisque la perfection n’existait absolument pas. Pour des gens, on pouvait ressembler à un idéal certain, mais pour d’autres on n’était rien de plus qu’une vulgaire création de Dieu aussi insignifiante qu’un animal sauvage nichant en pleine nature. Pour sa part, l’héritière de l’Ombreflamme voguait trop dans l’imprudence et sa curiosité légendaire lui jouait souvent des tours si malicieux. Néanmoins, pour avancer dans la vie, il fallait démontrer la capacité de prendre des risques et d’accomplir de nouvelles aventures. Un être parfait ne progressait jamais et la plupart du temps il finissait par sombrer dans la folie, puis la démence. Maintenant que l’homme avait décelé le confort matériel, l’adversaire de l’humanité avait changé. L’ennui, une nouvelle peste se propageant à une vitesse effrayante.

D'un certain côté, son ainé lui manquait assurément. Toutes leurs affaires de gamin et de compétition la laissaient nostalgique. De la nostalgie... Était-ce la seule et unique chose qu'il restait de l'âme de Nëssa ? De jour en jour, le passé fleurissait en harmonie avec le présent, or, celui-ci abandonnait quelques pétales mortes sur le sol afin de continuer plus commodément son chemin en direction de l'avenir. Oui, le passé c'était bien ou tout le contraire. Cependant, il ne fallait pas que notre existence tourne autour de ces éléments-là, sinon avancé et se retourner vers d'autres choses plus rafraichissantes allait être trop difficile, trop démotivant. Cela, la kunoichi à la chevelure opalescente ne le comprenait totalement pas. Elle vivait sans cesse en arrière tout en espérant que le passé lui reviendrait à un moment donné. Était-ce trop demandé ou voyait-elle complètement en couleur ? Pour dire vrai, elle ne s'en rendait même pas compte. Tout ce que désirait réellement la belle, c'était de retrouver son défunt amour. Faire revenir un mort à la vie. Voilà une idée bizarre, mais pour la demoiselle c'était son objectif. Les années, le mois, les semaines, les jours, les minutes ainsi que les secondes passèrent sans qu'aucun miracle ne se produise devant ses yeux écarlates. Rien, le néant ! Pourquoi Dieu la détestait-elle autant ? Était-elle véritablement condamnée à vivre une existence sans fin en sombrant dans une solitude absolue, là où la lumière ne possédait aucune signification, là où les ténèbres s'exhibaient dans des proportions monstrueuses. La petite dernière des Eikaeiën pouvait être fière et se vanter de sa sagesse hors pair, puis de ses connaissances inégalées sur le monde shinobi. Les années avaient fait d'elle une kunoichi très puissante et sans failles. Avec tout ça, n'avait-elle rien à envier aux autres ? À vrai dire, il lui manquait quelque chose d'important. Un homme peut vivre seul, mais pour une femme c'était impossible. Depuis la nuit des temps, la femelle était faite pour suivre le mâle, ainsi va la vie. Elle n'y pouvait sincèrement rien. Une fois de plus, l'espoir de revoir son amour et terminer ce qu'ils avaient débuté ensemble surpassait de loin tout le chaos et toute la misère qu'elle vivait actuellement. L'amour, un sentiment si dénigré dans l'univers des shinobis. Les humains ne savaient pas quelle était l'ampleur de celui-ci, ils ignoraient tout sur l'amour. Même en vivant cette émotion grandiose, ils ne s'en rendaient pas compte. Pourquoi protégeons-nous nos familles, nos amis et nos coéquipiers ? Pourquoi nous battons-nous au sein des guerres ? Pour protéger ce qui nous est très précieux, nos créations et nos vestiges ancestraux, pour conserver notre identité ainsi que notre fierté, mais surtout parce que l'humain est un animal amoureux. Amoureux de la haine, amoureux de l'amour, amoureux des défis, amoureux de la progression. L'homme était si passionnant à étudier et ses comportements en racontaient davantage sur la vision du monde. Néanmoins, ce sujet était trop aveuglé par des ingrédients stupides et dénués de sens. La kunoichi aux allures féériques voguait avec tranquillité dans tout cela, ne souhaitant pas précipiter les choses, elle préférait enchainer les événements comme ils venaient, comme ils apparaitront dans le futur. Doucement, la belle commençait à éloigner sa nostalgie du passé afin de faire face au présent. Toutefois, elle conservait plusieurs songes impossibles à régler.

« Mon frère n'était pas un ange, non loin de là. Lui et moi, nous étions constamment en compétition et je crois sincèrement que c'est son désir de gagner en puissance qui causa sa perte. Mais, il était si aveuglé que parfois... il m'oubliait, il oubliait tout. Il n'y avait que sa soif qui le guidait. Malgré tout cela, je m'efforce de conserver une image relativement saine de sa personne. Après tout, c'était mon grand frère et uniques étaient les liens qui nous unissaient. Il m'a protégée, il m'a enseigné certaines choses et il m'a offert son amour fraternel. Je pense que l'être humain a besoin de cet amour afin de devenir plus fort, plus résistant. », déclara-t-elle si soudainement à la kunoichi native du village caché de la pierre. Demeurant dos tourné à celle-ci, elle continua sa confidence: « Moi aussi, on m'a privée de mon enfance. Dès ma naissance, on m'a enlevé toute ma joie de vivre, enfin presque... Néanmoins, ce n'est que maintenant que je me rends compte, à quel point tout cela était bénéfique pour mon être. Désormais, je suis une kunoichi accomplie qui n'a rien à envier aux autres. » Discrètement, elle tourna son regard sanguin en direction de Pépite. Celui-ci semblait s'être calmé de ses étranges pulsions, tant mieux. La beauté n'avait plus rien à avouer à cette étrangère. En effet, elle n'était qu'encore qu'une inconnue, même si elle ressemblait dangereusement à son défunt ainé. « Donc, continuez ce que vous avez à faire et devenez ce que vous devez être. Tant que vous le pouvez, accrochez-vous à votre existence et ne décevez pas ceux qui vous ont confié leur espoir. » termina-t-elle sur une note de douceur.

Tranquillement, mais sûrement, la créature féline à fourrure blanche se releva. Elle le savait, cette mystérieuse rencontre tirait sur sa fin. Bien que pertinente, Nëssa devait accomplir de nouvelles choses dans sa vie. Elle souhaitait découvrir la véritable puissance, son héritage ancestral. C'était une très longue quête qui s'annonçait pour elle, car les vestiges de ses ancêtres n'existaient peut-être pas. Des légendes, des mythes, mais rien de vraiment fondé. Afin de parvenir à la vérité, la demoiselle à la chevelure opalescente devrait avoir une sérieuse discussion avec un être sachant tout. Bientôt, elle devrait se risquer à invoquer Avalerion, voilà une chose qui avait le don de la stresser. À chaque fois qu'elle le croisait, il arrivait à la laisser sur une note de traumatisme. Au moins, ça lui changerait peut-être bien les idées. Sans dire une parole de plus, laissant le silence conclure le dialogue, la demoiselle, suivit par Pépite, s'enfonça dans la forêt pour finalement complètement disparaitre du champ de vision de Tori. Le destin allait-il les réunir une fois de plus ? À vrai dire, tout ça lui fit éprouver des émotions indescriptibles. Oui, car pendant quelques secondes, elle avait osé croire à l'impossible...



***


...


_________________

♥ ♥ ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa]

Revenir en haut Aller en bas

Ténèbres et Face Cachée [PV Nessa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» On a tous une face cachée à l'Iris de tous [FORET EFFROI] » Haïti : René Préval, un président "têtu" au "caractère de caméléon" » Economies informelles, éconmies criminelles : la face cachée de la mondialisatio » L'ironie du sort, c'est la face cachée de notre destin. » Topics de Vasilisa: Voulez vaiment vor la face cachée ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sensou :: Rôle Play :: +Pays de la foudre+ :: Les montagnes :: La forêt -